Partagez | 
 

 Wendy Holloway

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Wendy Holloway
Monaraith
PROFILMessages : 10
Réputation : 0
Nationalité : Attraper des papillons

Aspiration : Au pays imaginaire

RPG
Feuille de personnage
Age: 21
Niveau: Maestria
Baguette Magique: 21.6 cm, en noyer noir avec ventricule de cœur de dragon.

MessageSujet: Wendy Holloway   Mer 22 Aoû - 13:40


 

Wendy Holloway


 Second star to the right and straight on 'til morning.
 

INFORMATIONS PERSONNELLES


   
Nom: Holloway
   
Prénom: Marilyn officiellement, mais rebaptisée Wendy
   
Date de naissance: 29 avril 1958
   
Lieu de naissance:District d’Islington, London
   
Citoyenneté(s): Anglaise
   
Statut Sanguin: Née Moldus
   

   

INFORMATIONS SUR LA BAGUETTE


   
21.6 cm, en noyer noir avec ventricule de cœur de dragon. Sombre, rigide, majestueuse. Certainement l’objet auquel elle tient le plus au monde avec son exemplaire de Peter Pan…
   

   

   

FORMATION ACADÉMIQUE


   
École élémentaire:Pourdlard
   
Résultats des ASPIC:
Potion : O
Métamorphose :EE
Sortillège : O
Histoire de la magie: O
DCFM : A
Botanique : EE
Astonomie : O
Runes : EE
   
Domaine d'études & cours à option choisi: Monaraith, Initiation aux théories de la magie noire
   
Cours Optionnel hors programme:Astronomie
   
Aspiration(s) académique(s):Wendy prévoit poursuivre ses recherches dans son domaine d’étude le plus loin possible, Optimum rien de moins, puis enseigner et rédiger des ouvrages de vulgarisation sur les sujets qui la passionne… En fait, elle rêve, curieuse invétérée qu’elle est, de parcourir le monde afin d’en découvrir les plus grands mystères et de tout résumé dans un immense ouvrage qu’elle publierait à sa mort.
   
Extra-scolaire et implications:
   
Elle passe un temps indécent à la bibliothèque à lire des récits d’histoire et d’aventures qu’elle dévore littéralement. Si elle n’est pas entre deux rayons poussiéreux remplis de manuscrits, elle est certainement en train de se balader seule sur le terrain de l’université, dans Stonoway, dans les landes, à la recherche de mystères à découvrir. Elle n’a pas d’implication n’y d’emploie précis, mais aimerait bien faire partie du journal étudiant si jamais un journal est mis sur pied.
   

   

SITUATION FAMILIALE


   
Wendy est orpheline depuis l'âge de 3 ans. Ses grands-parents maternels sont ses tuteurs légaux.
   

   

   

   

VOTRE PERSONNAGE EN QUELQUES MOTS


   

   
Il aime:
 
 

         
  • Marcher pieds nus dans la rosée, tôt le matin avant que le soleil ne soit complètement levé

  •      
  • Marcher le soir sous les étoiles, l’odeur d’humus entêtante et le bruissement de la forêt aux alentours

  •      
  • Lire, lire, lire, et s’évader le plus loin possible entre les pages noircies d’encre

  •      
  • Le thé, l’eau, la tisane, l’alcool…

  •      
  • La laine : elle aime sa texture rêche, mais réconfortante

  •      
  • S’émerveiller devant l’infinité de sortilèges qu’il lui serait possible de générer, du bout de sa baguette, avec le savoir nécessaire

  •      
  • Le vieux jazz

  •      
  • Voler sur un balais

  •      
  • Chanter à tue tête, toute seule, n’importe où

  •      
  • Découvrir…

  •  

   
Il n'aime pas:
 

         
  • La banalité, la routine

  •      
  • Être entourée d’une foule

  •      
  • Parler du quotidien

  •      
  • Devoir faire des compromis

  •      
  • Rester enfermée trop longtemps à l’intérieur

  •      
  • La viande

  •      
  • L’odeur des cigares

  •      
  • L’appartement puant de ses grands-parents où elle est restée confinée tant d’étés durant sa jeunesse

  •      
  • Les gens étroits d’esprit

  •      
  • L’ordre

  •  

   

   
Les cinq objets dont votre personnage ne peut pas se passer:
 

         
  • Le vieil exemplaire cent fois lu et relu de Peter Pan de J.M. Barry qui ne la quitte jamais

  •      
  • L’herbier qu’elle a elle-même constitué au fil des années

  •      
  • Son carnet, enchanté pour contenir autant de pages qu’elle le veut, et dans lequel elle note absolument tout depuis bien trop longtemps

  •      
  • Une fourchette en argent tordue qu’elle a trouvé derrière une roche, étant petite. C’est son premier vrai «trésor» découvert

  •      
  • De gros bas de laines

  •  

   

   

   

   

DESCRIPTION PSYCHOLOGIQUE


   

   
Wendy est une marginale et une sauvage. Sauvage car elle préfère la compagnie de personnages fictifs et inventés à celle des gens réels. Sauvage car elle se sent plus chez elle pieds nus dans la forêt, entouré de nature et le plus loin possible de tout ce qui est civilisation que nulle part ailleurs. Sauvage car elle n’a, souvent, aucune manière, aucune politesse et surtout aucun, aucun tact. Sauvage, finalement, car en compagnie des autres elle est d’une maladresse consternante dans ses paroles et dans ses gestes, sans parler de sa timidité abusive ou de sa fâcheuse manie à n’en faire qu’à sa tête, quitte à en offenser plus d’un. Sauvage car elle ne se laisse pas marcher sur les pieds et en arrive parfois aux poings avec ceux qui tente de la mettre dans un carcan.

Elle est une marginale, car elle aime ce que les autres n’aiment pas. Elle s’intéresse aux oubliés et aux mal aimée. Elle aime par-dessus tout s’intéresser aux sujets farfelus, aux inventions sans bon sens, aux histoires et aux légendes. Marginale à cause de son côté «flâneur». Elle passe un temps fou à se promener et à fouiner n’importe où, à rechercher trésors et mystères en rêvant d’un jour faire une «Grande Découverte» qui révolutionnerait l’univers sorcier. Elle collectionne tout et n’importe quoi, empilant dans sa chambre en de monstrueuses piles chambralantes, une multitude d’objets hétéroclites et étranges. Marginale car elle n’aime pas être associé à quoi que ce soit, car elle préfère rester seule que de se voir contrainte à penser selon ce que les autres voudraient, plutôt que de se faire apposer une étiquette réductrice.

La jeune fille reste malgré tout une personne fréquentable. Elle devient sage comme une image dès qu’on lui met un livre entre les mains et elle peut passer de longues heures à lire sans bouger ni piper mot. Quand on la laisse faire ce dont elle a envie, elle est généralement douce et souriante voir même rieuse et agréable à vivre. Si vous la questionner sur un sujet qui l’intéresse, elle deviendra intarissable. Elle est une élève studieuse et appliquée qui adore travailler. Une fois son estime et son amitié acquise, elle se révèle êtres d’une loyauté et d’une fiabilité à toute épreuve.


   

   

DESCRIPTION PHYSIQUE


   

   
De la blondeur lumineuse de sa jeunesse, Wendy ne conserve qu’une épaisse tignasse indomptable d’un blond cendré couleur champs de blé qui coule en lourdes cascade jusqu’au milieu de son dos. Elle ne se coiffe pas, la plupart du temps, sauf dans les cas requérant une concentration extrême où elle daigne parfois les relever en un chignon négligé. Ses yeux, d’un gris verdâtre incertain, couleur de jour de pluie, sont immenses, bordés d’une rangée d’épais cils dorés. Son menton est délicat, sa mâchoire tout autant. Ses lèvres sont charnues, bien découpées, invitantes, mais l’absence de pixels colorés à cet endroit les rendent moins attirantes qu’elles n’auraient dû l’être, voir négligeables. Comme la jeune fille ne porte quasi jamais de maquillage, c’est un atout qui n’est, chez elle, jamais mis en valeur. Son nez est plutôt quelconque, de taille moyenne et sans traits distinctifs si ce n’est quelques tâches de rousseurs atterries dont ne sait où, qui picotent l’endroit de manière guillerette.

Elle garde de sa mère, selon les dires de ses grands-parents, une taille fine et des hanches fortes. De grandeur moyenne, de corpulence moyenne, de courbe moyenne cependant. Pas un corps à se faire damner les garçons, mais pas le genre sur lequel on lèverait le nez non plus. Le genre de corps qui passe habituellement inaperçue et c’est tant mieux. Ses mains sont étrangement larges, les doigts sont longs. Des mains travailleuse, qui en on vu bien d’autre et qui aime s’activée, toucher à tout.

   

   

HISTOIRE


   
 Monsieur et Madame Holloway était un couple banal et sans histoire de la classe moyenne de Londres, comme on en voyait tant d’autres.  Elle travaillait comme couturière dans une manufacture de vêtements bon marchés, lui était cadre pour une petite entreprise de gestion financière. Ils avaient jadis été très amoureux, partageant des milkshakes aux fraises avec deux pailles, s’échangeant des baisers maladroits lors d’un film de James Dean, s’enfuyant en escapade clandestine dans la vieille Ford de Monsieur pour aller regarder les lumières de la ville clignoter dans la nuit... D’une de ces virées nocturnes délicieusement interdite ils étaient revenus à trois et se marièrent donc rapidement pour éviter les scandales. Le mariage eut lieu dans l’église du cartier. Il faisait soleil, Madame avait pleuré d’émotion lorsqu’elle avait trainé sa lourde robe de tulle blanc jusqu’à l’hôtel, et avait affiché le même sourire niais que la mariée en blanc siégeant au sommet de leur gâteau de mariage à 5 étages dégoulinant de glaçage trop sucré. Monsieur vida à lui seul une des rares bouteilles de champagne qu’ils avaient pu se permettre d’offrir, essayant ainsi d’oublier plus facilement que sa vie libertine était maintenant derrière lui. Tout le monde affirma que c’était un bien beau mariage bien réussi, mais oublièrent la cérémonie aussi vite qu’elle eut lieu. Une petite fille blonde vint au monde sept mois plus tard. Madame décida de l’appeler Marilyn en l’honneur de Marilyn Monroe dont elle passait des heures à regarder les photos dans les magazines à potins, rêvant d’être elle. Marylin grandit dans un tourbillon répétitif, savant mélange de robes saturées de dentelles que lui cousait Madame, de l’odeur capiteuse des cigares bon marché qu’achetait monsieur, souvent mélangé à celui sucré de ses maîtresses, de vieux tubes d’Elvis qui jouaient en boucle dans la petite radio familiale et de TV diner froid que Madame servait à sa fille trois fois par semaine, n’aimant pas cuisiner.

C’est le 3 avril, presque le jour de la naissance de Marilyn, que Monsieur et Madame se tuèrent. Un faux mouvement peut-être, ou un moment d’inattention. Monsieur, à bord de sa vieille ford, oublia d’arrêter au feu rouge et entra en collision avec un poids lourd qui s’apprêtait à traverser la rue. Ils moururent sur le coup, laissant leur petite fille blonde de trois ans bientôt quatre derrière eux. Il y eut même un court entrefilet dans le journal local pour couvrir l’accident. La fillette fut envoyée chez ses grands-parents maternels qui vivaient dans un minuscule appartement d’Hammersmith, cartier ouvrier de l’est de Londres. Ceux-ci, trop occupés à s’entre-déchirer à grands coups de discours violents et désabusés pour s’occuper d’une fillette, préfèrent l’expédier dès que possible en pensionnat. Marilyn fut donc envoyée à Giggleswick School, une petite école du North Yorkshire où elle grandit en longeant les murs de pierres froides de la bâtisse.

Giggleswick possédait une bibliothèque modeste, mais suffisante. C’est là, que, vers 5 ans, Marilyn mit pour la première fois la main sur Peter Pan de J. M. Barry. Dans le petit lit de métal grinçant qui lui avait été attribué dans le dortoir Carr, elle tourna les pages avec délice, découvrant un pays merveilleux qui semblait tout droit sorti de ses rêves les plus fous. Elle tomba éperdument amoureuse de Peter Pan dès les premières pages, s’imagina voler dans les aires avec John et Michael, raconter des histoires aux enfants perdus, combattre crochet et libérer la princess Tiger Lily… Elle réussi tant bien que mal à dérober le livre sans que personne à la bibliothèque ne se doute de quoi que ce soit et se l’appropria, tournant et retournant les pages qui s’écornèrent et commencèrent à s’effacer avec le temps sans qu’elle ne l’en aime moins pour autant.

À Giggleswick, elle n’était pas des plus populaires, au contraire. Les autres la trouvaient bizarre. Ils ne comprenaient pas sa fascination pour les livres, trouvaient étranges les nombreuses fugues qu’elle faisait, à tout moment du jour, tout au long de l’année, dans le seul but d’aller se promener à l’extérieur. Ils ne partageaient pas son envie de solitude, son désintérêt pour la compagnie d’autrui. Ils désapprouvaient ses périodes de rêveries soutenues, ses projets et travaux portant toujours sur des sujets farfelus, des théories étranges ou des projets sans queue ni tête. Mais surtout, ils avaient peur. Peur des choses inexpliquées qui se manifestaient constamment autour d’elle sans raisons. Elle ne savait pas comment elle faisait, mais ça arrivait, c’était tout. Eux ils en avaient peur, ils l’accusaient de les tourmenter et préféraient garder leurs distances on ne sait jamais. Ça l’arrangeait de toute façon, ils ne l’intéressaient pas. Ses amis, les vrais, ils se trouvaient entre les pages des livres qu’elle allait dévorer à la bibliothèque, ou bien c’étaient ceux qu’elle s’inventait lors de ses escapades extérieures.

Quand le vieil homme aux lunettes en demi-lune et à la longue barbe vint la visité, elle fut à peine surprise. C’était comme si elle l’avait toujours attendu. Elle l’apprécia tout de suite à cause du sourire doux qui flottait sur ses lèvres et qui semblait lui dire «je comprend qui tu es». Elle s’assit en face de lui et se prépara à l’écouter gentiment, en bonne petite fille sage, mais quand il ouvrit la bouche et se mit à lui raconter l’histoire la plus épatante qu’elle n’avait jamais entendue, elle fut bouleversée. Le monde des sorciers, la magie, les baguettes et les balais… C’était comme si elle était Wendy qui rencontrait Peter pour la première fois. C’était son pays imaginaire à elle.

Elle décida donc de tuer Marilyn pour devenir Wendy. Fastoche. Elle ne l’avait jamais vraiment aimé, Marilyn de toute façon. Ce serait le début de sa grande aventure. Elle laissait derrière elle la petite fille blonde au passé dramatiquement banal et à l’existence confinée dans l’étroitesse d’esprit des autres pour devenir celle qu'elle voudrait. L’homme au sourire doux accepta le changement de nom dont elle lui fit part comme si c’était la chose la plus naturelle du monde, comme si lui-même changeait de nom régulièrement. «Je comprend qui tu es», disait le sourire. Elle tacherait d'en faire de même à l'avenir.



   

   

   

INFORMATIONS SUPPLÉMENTAIRES


   

   
L'étudiant séjourne-t-il au collège ou au village la semaine et le
   week-end? :
Elle loue une chambre au village durant l’été, mais séjourne au collège durant la session scolaire.
   
L'étudiant possède-t-il un animal de compagnie? :Un petit chat tigré, Barry, qu’elle croise de temps en temps quand il daigne venir la visiter.
   
Quel serait le patronus de votre personnage? Une hirondelle
   
Autre informations supplémentaires à fournir? : Elle est végétarienne depuis près de 6 ans.
   

   

   

HORS RP


   

         
  • Comment avez-vous connu le forum :
  • Partenaire, mais je ne sais plus lequel
         
  • Votre âge :
  • Trop vieille pour être ici
         
  • Suggestions et commentaires :
  • Mais non
         
  • Votre plat préféré :
  • Le thé. Oui c’est un plat.
         
  • Une dernière chose ?
  • KAMEHAMEHA
     

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kostas Forester
Professeurs
PROFIL Gémeaux

Messages : 197
Réputation : 40
Date de naissance : 17/06/1990
Nationalité : Gréco-anglais

Aspiration : Devenir la référence mondiale en création de sortilèges. Et épouser Esther.

Fiche : Prof bôgosse

RP en cours : Aucun pour l'instant



RPG
Feuille de personnage
Age: 29 ans
Niveau:
Baguette Magique: 30 centimètres, bois de charme, crin de Sombral

MessageSujet: Re: Wendy Holloway   Mar 4 Sep - 21:00


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Wendy Holloway

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» It's you and me against the world. ~ Wendy & Kaeleigh. ♥
» [Clara / Wendy / Sylvette] Dans leur chambre
» presentation wendy
» Peter Holloway [Serdy]
» Petits mais puissant ! ♥ [PV Wendy]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Département principal :: Registrariat :: Fiches validées-