Partagez | 
 

 Quinn Doherty ○ Love, Loyalty, Friendship ○

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Quinn Doherty
Stagière
PROFIL Poissons

Messages : 227
Réputation : 59
Date de naissance : 13/03/1989
Nationalité : Nord Irlandais

Aspiration : Enseignant

Fiche : Love, Loyalty, Friendship

RP en cours : Se réchauffer le corps et l'espritSometimes I feel I've got to run awayAfternoon memories

RP Terminés : I woke up today and wished for tomorrowThe hopeless and talentless knight in rusted armor and the queen of cunts



RPG
Feuille de personnage
Age: 24 ans
Niveau: Ultimum
Baguette Magique: Bois de peuplier, crin d'Abraxan

MessageSujet: Quinn Doherty ○ Love, Loyalty, Friendship ○   Mar 12 Fév - 19:21


 

Quinn Doherty


 "What a dramatic lack of ambition, Mr Doherty!"
 

INFORMATIONS PERSONNELLES


   
Nom: Doherty
   
Prénom: Quinn, ce qui en gaélique signifie "sage", "intelligent". Son deuxième prénom est Seamus.
   
Date de naissance: 23 Mars 1955
   
Lieu de naissance: Ballycastle, Conté d'Antrim, Irlande du Nord
   
Citoyenneté(s): Nord Irlandaise
   
Statut Sanguin: Pour autant qu'il le sache, tous les membres de sa famille, du moins pour les générations les plus récentes, sont des sorciers. Il lui semble se souvenir que l'une de ses arrières-grands-mères maternelles était une moldue, ou bien une crackmol, il ne sait plus exactement, et n'a jamais vraiment cherché à en savoir d'avantage.
   

   

INFORMATIONS SUR LA BAGUETTE


   

- "Tiens, essaye plutôt celle-là. Elle est en bois de peuplier, avec un crin d'Abraxan. Tu as déjà vu un Abraxan ?"
Alors que le jeune Quinn de onze ans, petit et joufflu, hochait la tête négativement, Mr Ollivander lui tendit une jolie baguette toute neuve, finement taillée, avec une perle d'ambre ornant l'extrémité du pommeau.
- "Ce sont de majestueux et robustes chevaux blancs ailés. Ils sont particulièrement friands de whisky pur malt. D'ailleurs, ils ne s'abreuvent que de ça.
- Beurk, ça pue le whisky !" grimaça le jeune Doherty, retroussant son petit nez d'un air dégoûté.
Il tendit les mains pour attraper la baguette que lui tendait le marchand, mais celui-ci la retint en suspens un instant.
- "Attention, le bois de peuplier ne convient qu'aux sorciers honnêtes et fidèles, et dotés d'un grand sens moral. Est-ce que c'est ton cas, petit ?"
Cette fois, Quinn hocha la tête vigoureusement de haut en bas, puis tendit les bras de nouveau, et Ollivander déposa la baguette de peuplier dans le creux de ses mains ouvertes vers le ciel. Au contact de sa peau, la baguette se mit à frémir doucement, provoquant une onde de chaleur agréable. De petites étincelles jaune d'or en jaillirent avec grâce et délicatesse. Sorcier et baguette s'étaient choisis. Une nouvelle vie allait commencer.
   

   

   

FORMATION ACADÉMIQUE


   
École élémentaire: Poudlard, Poufsouffle, puis ses six années d'études supérieures à l'UMA de Londres, son année d'Ultimum ayant été suivie à distance et finalement inachevée.
   
Résultats des ASPIC:

Optimal : Histoire de la Magie, Etudes des Runes
Effort Exceptionnel : Métamorphose, Botanique, Sortilèges
Acceptable : Astronomie, Défense Contre les Forces du Mal, Potions, Soins aux Créatures Magiques

Domaine d'études & option choisie : SINSEAR, option Analyse des objets magiques

Année d'Étude en cours : Ultimum
   
Cours Optionnel hors programme : Magie Ancienne et Rites Ancestraux
   
Aspiration(s) académique(s) : Traducteur/Linguiste spécialisé dans les écrits runiques

Langues parlées : Anglais, gaélique, quelques rudiments d'elfique qu'il apprend pour sa culture personnelle.


Permis de transplaner : Obtenu à la deuxième tentative, après s'être désartibulé deux orteils la première fois.
   
Extra-scolaire et implications : Il se fait un peu d'argent de poche en complément de sa bourse d'études à peine suffisante, en écrivant un article de temps à autres pour le magazine "Runes et Vie Junior" destiné à jeune public sorcier.
   

   

   

SITUATION FAMILIALE



   
Par ce beau soir de Juin, il y a un an de cela, le bouquet de pivoines de la mariée atterit directement dans les bras de Trixie. On soupçonnait la vieille tante Felicia et sa baguette magique d'y être pour quelque chose, mais on ne put jamais le prouver.
La mariée, c'était Teagan Doherty. Elle avait les mêmes yeux bleus gris que son frère jumeau, si bien qu'il était difficile de ne pas faire le rapprochement entre la jeune femme et Quinn. D'ailleurs, en parlant de Quinn, vous pouviez le trouver au buffet, une coupe de champagne à la main, mais vous pouviez deviner à ses yeux brillants qu'il n'en était pas à sa première.
Non loin, le visage plongé dans son mouchoir jaune assorti à son grand chapeau, Brigid Doherty, l'heureuse mère de la mariée, et son mari Redmond, qui s'enfilait discrètement tous les petits fours à sa portée. Dans sa jolie robe vert printemps, la demoiselle d'honneur, Shauna, la soeur aînée de la fratrie, passait son temps à réprimander ses trois marmots qui couraient sans relâche dans les jambes des grandes personnes.

La cérémonie était somme toute assez simple. La belle-famille avait lourdement insisté pour mettre les petits plats dans les grands, car les moyens d'en mettre plein la vue à tous les convives, ils en avaient. En effet, Teagan n'épousait autre que l'héritier de la ligne de haute couture pour sorciers Amortensia, dont elle était par ailleurs l'égérie.
Mais elle était parvenue à convaincre (ou devrais-je plutôt dire, à imposer, sous réserve de ne pas se présenter au mariage ?) ses beaux-parents d'organiser une cérémonie plus proche des valeurs de sa famille.
Les Doherty étaient une famille de classe moyenne. Le boulot de Brigid à la Poste Sorcière, et celui de de gérant au stade de Quidditch de Ballycastle de Redmond ne faisaient pas miroiter des milles et des cents, mais ils avaient tout ce dont ils avaient besoin, et ne cherchaient pas à vivre au dessus de leurs moyens.
Ce jour là, comme tous les autres jours de l'année, Teagan était le centre de l'attention.
Dès son adolescence à Poudlard, où elle avait partagé la maison de Poufsouffle avec son frère, elle en était déjà la coqueluche. Capitaine de l'équipe de Quidditch, elle entra dans l'équipe des chauves-souris de Ballycastle dès la fin de sa scolarité. Et c'est tout naturellement qu'elle devint une petite vedette en se voyant proposer d'être l'ambassadrice d'une marque de vêtements sorciers très bon chic bon genre, et même souvent associée (à tort ou à raison, allez savoir) aux familles se revendiquant de sang pur.
Tout ce temps, depuis leurs premiers pas qu'elle avait exécutés bien avant lui, leurs premiers mots, qu'elle prononça avec beaucoup plus d'assurance que lui, Quinn ne fut que l'ombre de sa sœur. Et quelque part, cela lui convenait. Elle était, et resterait, la première femme de sa vie, bien que l'inverse ne lui parût pas toujours réciproque, toute occupée qu'elle était à recevoir l'admiration et l'affection de chaque personne autour d'elle.

- "Alors mon petit Quinny, tu es prêt pour ton voyage ?"

Le jeune homme sursauta, ayant oublié jusqu'à sa propre présence. Il lança un regard accusateur à sa coupe de champagne, et décida qu'il était plus sage de la reposer.

- "Oui, tante Felicia, je suis prêt à partir, j'ai un portoloin qui m'attend dès lundi.
- Ça approche, dis donc. Tu n'as pas peur de t'ennuyer là bas ?
- Ahah, un peu, j'avoue !" conclut-il avec un clin d’œil.
- "Et le petit Riley, je ne l'ai pas vu ! Il n'a pas pu venir féliciter sa grande sœur et son nouveau beau-frère ?"

Le jeune homme soupira doucement. Felicia n'avait plus toute sa tête, mais c'était à chaque fois un déchirement de constater qu'elle avait oublié. Cela faisait plus de six ans que Riley les avait quittés. Son petit frère adoré, son protégé, avait connu une fin indigne de l'adolescent si drôle, si pétillant et plein de vie qu'il avait été. A l'époque, il était bien parti pour devenir lui aussi une petite coqueluche dans les couloirs de Poudlard, mais jamais cette chance ne lui fût donnée.
C'était un soir de Décembre. Du haut de ses quatorze printemps, il avait décidé de faire le mur avec quelques amis pour sortir faire la fête à Londres. Ils étaient simplement au mauvais endroit, au mauvais. Il n'avaient rien demandé, ce n'était pas à lui que l'issue fatale était destinée, mais ce fut bel et bien Riley qui se reçut, de plein fouet, un sort mortel intercepté au milieu d'un duel de sorciers. On n'apprit que bien plus tard qu'il avait interrompu un affrontement entre un Auror et un Mangemort, et que ce dernier courait encore librement les rues de Londres et restait impuni pour ses crimes.
Suite à ce drame, le jeune Quinn, alors âgé de seize ans, devint inconsolable. De l'adolescent enjoué et radieux que l'on connaissait, il devint dès lors maussade, ténébreux, misérable. On ne revit plus un sourire sur son visage durant des mois. En fait, pas avant que sa rencontre avec  une Serdaigle prénommée Trixie ne parvienne à le lui rendre.

- "Non tante Felicia, Riley n'a pas pu venir aujourd'hui."
   

   

   

AMOURS, AMITIES, INIMITIES




Trix' et Quinn, c'était un peu le couple modèle, la référence, le point de repère inébranlable de la bande d'amis. Leur histoire paisible et sans accroc était souvent comparée à celle d'un conte de fées. Elle n'avait rien de la princesse évadée de sa tour, ni lui du hors la loi ténébreux venu délivrer la princesse, mais ils s'aimaient avec tendresse, et leur vie à deux poursuivait son cours, tout naturellement.
Ils s'étaient rencontrés en dernière année à Poudlard. Ils s'étaient déjà vus auparavant, bien sûr, mais étant tous les particulièrement réservés, il leur fallut un moment avant de parvenir à s'ouvrir l'un à l'autre. Ils devinrent d'abord les meilleurs amis du monde, puis finirent par s'avouer leurs sentiments réciproques. Dès l'obtention de leurs ASPIC (qu'elle obtint avec la note maximale dans pratiquement toutes les matières), ils s'installèrent ensemble à Londres, près de l'Université Magique, qu'ils finiraient, en toute logique, ensemble.
Leur avenir semblait tout tracé.
Mais c'était sans compter la jolie Shanti qui décida, un beau jour, de surgir dans la vie de Quinn, et de tout chambouler.
Il serait bien difficile de décrire le lien qui unissait ces deux là. D'une relation tranquille comme un ciel sans nuage, Quinn passa, quasiment du jour au lendemain, à une relation passionnée et passionnelle, traversée d'orages, de tempêtes, d'embellies et de pluies d'étoiles filantes provoqués par la fascinante Shanti, avant de se terminer brutalement, dans un grand coup de tonnerre, ne laissant derrière lui que le silence.

Avant d'en arriver à ces tragi-comédies, il n'avait jamais eu de petite amie. Pas même un petit bisou gagné au jeu de la bouteille, rien du tout. En fait, il était l'éternel meilleur ami, le grand frère, le confident. Il était très populaire auprès des filles, oui, pour sa gentillesse, son respect, son oreille attentive, son grand corps douillet dans lequel on pouvait se blottir et se sentir protégée tout en sachant qu'il ne se ferait pas d'idées fausses sur vos intentions.
Tel était son fardeau d'adolescent en mal d'amour. Mais de l'amitié, ça non, il n'en manquait pas.
Aujourd'hui il a perdu tout contact avec le plupart des ses amis, ceux-ci s'étant rangés du côté de Trixie, du moins, c'est ce qu'il s'imagine, et il n'a jamais osé tenter de le vérifier.

Quant à ses ennemis, Quinn n'en a pas, du moins, pas qu'il le sache. Discret et peu contrariant, neutre presque en toute circonstance (à moins vraiment que vous ne proféreriez des atrocités devant lui auquel cas il se verrait obligé de vous contredire), Quinn est en général apprécié par tous, ou au pire, ignoré. Et ça tombe bien, car les personnes qu'il n'aime pas ou qui ne l'intéressent pas, ils les ignore, tout simplement.



   

   

   

VOTRE PERSONNAGE EN QUELQUES MOTS


   
 "Fuck you I'm drunk, fuck you I'm drunk, and I'm going to be drunk 'til the next time I'm drunk!"
   
Il aime:
 

         
  • Les jours de pluie, la fraîcheur et la nuit.

  •      
  • Se plonger et disparaître de longues heures dans ses livres d'études des Runes.

  •      
  • La bière, le whisky, l'hydromel, et l'ivresse en général.

  •      
  • Dormir de grosses nuits bien longues et paresseuses.

  •      
  • La musique moldue, en particulier ce nouveau courant musical appelé Heavy Metal, avec son groupe chouchou Black Sabbath. Son coeur un peu chauvin se met également en joie au son de la musique celtique.

  •      
  • Cuisiner, et surtout déguster toutes sortes de bons petits plats et de pâtisseries (il est assez fier de son fameux carrot cake, vous lui en donnerez des nouvelles !)

  •      
  • Assister à des matchs de Quidditch, notamment pour la troisième mi-temps. Il n'est pas un grand passionné de sport, mais sa sœur jumelle fait partie de l'équipe Nord Irlandaise des Ballycastle Bats l'équipe de leur ville natale, ce qui en fait donc de lui un supporter inconditionnel.

  •      
  • La Saint Patrick, son jour préféré dans l'année. Mais il ne faut rien lui demander le lendemain, ce n'est pas la peine, vraiment.

  •      
  • Le contact physique. Il est très tactile avec ses proches. Il est celui qui, en concert, porte la petite de la bande sur son dos pour qu'elle puisse y voir quelque chose, qui prête son épaule à qui en a besoin pour pleurer, caresse les cheveux d'une amie en manque de tendresse, et a parfois l'impression d'être un véritable aimant à câlins.

  •  

   
Il n'aime pas:
 

         
  • Devoir s'exprimer en public. Même faire un exposé devant une classe, pour lui c'est un cauchemar.

  •      
  • Les grosses chaleurs.

  •      
  • L'impolitesse, le manque de respect, l'incivilité.

  •      
  • Que l'on s'intéresse de trop près à sa vie, ou même à son avis. Très pudique, il aura tendance à rester vague, alors qu'il n'a pourtant pas grand chose à cacher.

  •      
  • Faire les choses dans la précipitation.

  •    
  • Le gaspillage. Vous ne finissez pas votre assiette ? Vous inquiétez pas, il y a toujours de la place dans son ventre !

  •      
  • La vide. Il est sujet au vertige.

  •      
  • Les Sombrals. Il ne peut pas les voir, mais depuis qu'il sait de quoi il s'agit, il n'est jamais tout à fait à l'aise à la vue d'une calèche semblant tirée par des cheveux invisibles, comme celle de Poudlard.

  •      
  • Ah oui, il n'aime pas trop l'eau, non plus. Les lacs, les rivières, la mer... tout ça c'est magnifique à contempler, mais la terre ferme, c'est bien aussi. Et puis même pour se baigner, de toute façon il n'aime pas se mettre en maillot de bain, alors comme ça c'est réglé.

  •  

   

   
Les cinq objets dont votre personnage ne peut pas se passer:
 

         
  • Son dico bilingue anglais/elfique, qu'il essaye d'apprendre en ce moment.

  •      
  • Une photo assez ancienne de sa grande famille, toute souriante.

  •      
  • Un petit quelque chose à grignoter, une barre chocolatée, ou autre. Il essaye d'arrêter, mais c'est dur !

  •      
  • Un décapsuleur.

  •      
  • Une fiole de potion antinaupathique. Très utile les lendemains de cuite.

  •  

   

   

   

   

DESCRIPTION PSYCHOLOGIQUE


   

   
Quinn est ce qu'on appelle un vrai gentil. Patient, tolérant, muet comme une tombe lorsqu'il faut l'être, d'assez bon conseil lorsqu'il le peut, il aurait même tendance à mettre le confort d'autrui avant le sien, et si par maladresse il parvenait à vous blesser, il en aurait du mal à dormir pour une ou deux nuits. Pour autant, Quinn n'est pas né de la dernière pluie, et il est assez difficile de le berner. En général, il flaire assez bien l'hypocrisie et la malhonnêteté, et préfère s'en éloigner plutôt que de s'embarquer dans des histoires risquant de tourner au vinaigre.
Mais rares sont les cas où Quinn n'essaiera pas de faire l'effort de vous connaître. Au contraire, il est très sociable, et malgré sa grande réserve et son calme légendaires, pas timide pour un sou.
Il a cependant horreur d'être le centre de l'attention, même pour les petites choses de la vie courante les plus insignifiantes : prendre la parole en public, exécuter un exercice devant tout un groupe d'étudiants à la demande d'un professeur... Plus il se fond dans la masse, mieux il se sent. Mais attention, cela ne veut pas dire qu'il soit coincé, loin de là ! Avec quelques verres dans le nez (ce qui a tendance à lui arriver un peu trop souvent d'après l'avis de ses proches), il entonnera avec plaisir des chansons à boire irlandaises, en chœur avec ses camarades de beuverie. Il rira à gorge déployée et déclarera son amour à son voisin devenu soudain son meilleur ami. Le jeune homme a l'alcool gai et c'est peut-être à sa perte car cela lui vaut un certain penchant pour la bouteille. Il est également un oiseau de nuit qui ne compte plus les matins où il s'est couché alors que commençaient à poindre les premiers rayons du soleil.



   

   

DESCRIPTION PHYSIQUE


   
   

Environs un mètre et quatre-vingt cinq centimètres, pour quatre-vingt dix kilos. Quinn est une grande chose un peu lente, avec de grandes mains, de grands pieds, et de grands bras dont il ne sait jamais quoi faire. Fort heureusement pour lui, aujourd'hui Quinn possède un physique beaucoup moins ingrat qu'il ne l'était autrefois. A présent que le désespérant acné juvénile n'est plus qu'un lointain souvenir, et qu'il a perdu un poids non négligeable lors de son séjour en Afrique, notamment à cause d'un vilain parasite qui l'avait alité pour plusieurs semaines, on pourrait même lui accorder le qualificatif de "mignon".
Un visage en longueur mais harmonieux, une pilosité inexistante, des cheveux châtains mi-longs lui donnant au choix, soit un certain charme, soit un côté vilain et négligé (selon votre préférence), la différence réside dans ses iris d'un ravissant bleu-gris, se transformant en un bel azur à la lumière du jour.

Signe particulier : En l'honneur de ses 17 ans, Quinn s'est fait offrir un tatouage sur la base de la nuque. Celui-ci représente le symbole de Cladaggh, un coeur entouré entouré de deux mains et surmonté d'une couronne, symbolisant, l'amour, l'amitié, et le loyauté. Il y fit ajouter un paire d'ailes, en l'honneur de son petit frère Riley devenu un ange.

   

   

HISTOIRE


   

- "Doherty, j'aimerais vous voir à la fin de cet examen."
La voix chuchotante du professeur Beggins brisa le silence relatif de l'amphithéâtre, où l'on pouvait entendre les plumes gratter frénétiquement les parchemins, quelques raclements de gorge et exclamations étouffées d'agacement, de désespoir, ou d'excitation.
Lorsque les derniers étudiants eurent rendu leur copie d'études des Runes décisives pour leurs résultats de Maestria, Quinn Doherty redescendit les marches de l'amphithéâtre afin de rejoindre le professeur Beggins assise sur le bord de son estrade, chemise en lin retroussée au niveau des coudes et chapeau d'aventurière sur la tête, bien qu'il fit une température tout à fait confortable et que les locaux de l'UMA ne fussent pas particulièrement hostiles.
- "Il y a un problème avec ma copie, Ms Beggins ?
- Ne soyez pas ridicule Doherty, vous aurez votre Maestria les doigts dans le nez, et vous le savez très bien. Avez-vous trouvé votre sujet d'Ultimum pour l'année prochaine ?
- Eh bien, je pensais me pencher sur les corrélations linguistiques entre l'alphabet protocananéen et le langage mod...
- Tatatata, quel dramatique manque d'ambition, Mr Doherty ! J'ai bien mieux pour vous. J'ai un ami conservateur spécialiste de la préservation des lieux de cultes, qui a acquis plusieurs sites présentant des écrits runiques tout à fait mystérieux, qu'il souhaiterait que je traduise.
- Sans vouloir vous manquer de respect, pourquoi ne le faites-vous pas vous-même ?
- Parce que ça fait un peu plus de dix ans que je m'arrache les cheveux dessus, et maintenant je n'en ai presque plus !" (Elle souleva son chapeau pour illustrer ses propos, dévoilant un crâne presque lisse entouré d'une couronne de cheveux gris.) "J'ai besoin de cerveaux touts neufs comme le vôtre pour, je l'espère, réussir à voir ce qui m'échappe depuis tout ce temps !
- Mais je...
- Je suis en contact avec deux jeunes brillants que j'ai rencontrés respectivement à l'université de Bombay, et celle de Dakkar. Vous ferez équipe avec eux.
- Et pour...
- Ne vous inquiétez pas pour ça, les détails administratifs, je m'en occupe ! Je demanderai aux autres enseignants de valider votre Ultimatum à distance.
- A distance ?
- Oui, oui, ne vous inquiétez pas. Vous n'avez à vous occuper de rien mis à part de prévoir quelques vêtements légers et couvrants, surtout couvrants, c'est important, j'en sais quelque chose. Les piqûes d'insectes, le soleil...
- Je ne...
- Allez, roulez ! Je vous enverrai un hibou pour vous signifier où et quand prendre le portoloin qui vous emmènera à Nairobi.

***
- "Je ne comprends toujours pas pourquoi Beggins n'a pas voulu nous donner ses notes," rouspéta Idriss Mbaye, agenouillé devant une pierre gravées de symboles anciens, un drôle d'instrument moldu crachant des photographies inanimées entre les mains.
- "Probablement pour ne pas nous influencer ," répondit Shanti Ratnalekha tout en griffonnant quelques notes et dessins sur son carnet. "Pour que l'on reprenne les recherches de zéro sans tenir compte de ses résultats jusque là infructueux."
La jeune sorcière, de très petite taille, à la peau dorée et aux grands yeux de biche noirs, avait les cheveux coupés courts et un véritable visage de poupée, dont Quinn avait un certain mal à détourner son attention au profit de leurs runes.
Pendant plusieurs mois, ils parcoururent les différents sites à la découverte de ces fameuses runes à traduire. Leur itinérance les mena du Kenya à l’Éthiopie, en longeant la Somalie, munis d'une tente magique, de vivres et d'innombrables livres et dictionnaires runiques.
Après la période d'observation, vint la période de réflexion. Les polaroids furent épinglés tels des guirlandes traversant la tente de part et d'autres, les grimoires ouverts s'entassaient les uns sur les autres, et une montagne de parchemins froissés se formait au fur et à mesure des tentatives infructueuses de tirer au clair les mystères de ces runes.
- "Tout ça n'a aucun sens... Nous sommes de toutes évidence en présence d'un alphabet Hällristningar, alphabet qui je vous le rappelle, n'est vieux que d'environs 3000 ans, mais nos runes sont sont un tel état d'usure qu'elles paraissent beaucoup, beaucoup plus anciennes..."
Shanti déambulait entre les guirlandes de polaroid, les comparait avec son carnet de croquis, prenait de nouveau quelques notes et déambulait encore, comme une chorégraphie sans fin.
- "Ça voudrait dire quoi ? Que l'alphabet pré-runique serait né ici, en Afrique, et non en terres scandinaves, voir même en des temps beaucoup plus reculés que ce que l'on soupçonne ? Ou que les ancêtres germaniques auraient voyagé jusqu'ici, juste pour graver quelques runes divinatoires dans des grottes africaines ? Mais pourquoi faire ? Non, décidément ça ne colle pas..."
Tandis qu'Idriss se prenait la tête dans les mains, psalmodiant tout bas ses pensées pour lui-même, Quinn, affalé dans son fauteuil, disparaissant presque totalement derrière de hautes colonnes de grimoires, observait Shanti aller et venir, perdu dans ses pensées, quelque part entre les runes d'Hällristningar et les jolies épaules rondes et dorées de la petite sorcière.
Devant lui, ses parchemins en désordre dévoilaient des tentatives de traduction qui visiblement se heurtaient à de véritables échecs.
Au bout d'un moment, un long soupir s'échappa d'entre ses lèvres, et le jeune homme décida de sortir prendre l'air. Il faisait nuit, chaud, humide, l'air était étouffant et des moustiques gros comme des moineaux bourdonnaient avec insistance autour de lui.
En quête d'inspiration, il s'engouffra dans la grotte dans laquelle était gravée une série de runes quasiment illisibles. Doucement, il caressa la roche du bout des doigts, à la lumière de sa baguette illuminée d'un lumos. Il suppliait mentalement les runes de lui délivrer leur secret, à lui, là, tout de suite. Il en avait assez. Assez de devoir supporter cette chaleur torride, lui qui en avait horreur, assez d'être loin de chez lui, de sa famille, de Trixie... Assez de devoir faire semblant de ne pas ressentir les loopings que faisait son cœur à chaque fois que Shanti lui parlait, le frôlait... Assez de ces maudites runes qui ne faisaient aucun sens, tout comme ce voyage, au final, dont il commençait réellement à craindre qu'il reviendrait bredouille. Il avait hâte que tout ça se termine. Que l'année soit finie, qu'il rentre à Londres rejoindre Trixie. Ils devaient se fiancer cet été, à la fin de leurs études. Mais s'il restait encore quelques mois ici... Si seulement il pouvait faire un bond dans le temps, que tout soit déjà derrière lui...
La lumière au bout de sa baguette magique sembla grésiller un instant. Les yeux de Quinn se mirent soudain à briller. Il fit quelques pas en arrière, comme pour mieux regarder les runes, avec un recul tout à fait nouveau. Et soudain, il bondit, et accourut à toutes jambes jusque dans la tente.
- "Ce sont des textes d'historiens !"
Shanti et Idriss le dévisagèrent, l'air perplexe.
- "Ce ne sont pas des runes divinatoires comme on le pensait depuis le début, mais des textes d'historiens ! Shanti tu avais raisons, mes ancêtres ont bien voyagé jusqu'en Afrique il y a 3000 ans, mais pas seulement dans l'espace, dans le temps aussi !
- Tu veux dire, comme avec un..." commença la jeune femme, stupéfaite.
- "... Avec un retourneur de temps, mais bien sûr !" termina Idriss en claquant d'un grand coup le grimoire ouvert devant lui. "C'est pour ça que les écritures paraissent tellement anciennes... parce qu'elles ont été gravées... AVANT l'invention de leur alphabet !"
Une explosion de liesse résonna dans la tente pour tout le reste de la nuit. Quelque part, caché par l'obscurité et à l’abri du regard d'Idriss, un baiser au goût d'euphorie et au parfum d'espérance nouvelle fut échangé.
Dès le lendemain, la petite équipe dût se remettre au travail, excitée par cette vision désormais bien plus claire et qui allait leur permettre de traduire leurs runes sous un jour tout à fait différent.

***

"Pour conclure, je dirais que nous sommes peut-être en présence des premières preuves tangibles d'une hypothèse tout sauf nouvelle, qui voudrait que les premiers hommes, la version la plus moderne de l'homo sapiens que nous sommes devenus, soient nés sorciers."

Un grand brouhaha s'éleva dans l'assistance, pourtant restreinte à une douzaine de personnes environs. Deux ou trois journalistes spécialisés, et quelques historiens et traducteurs invités à cette petite conférence de presse improvisée à la hâte, à l'ombre d'une tonnelle installée près de la tente de notre petite équipe. Ms Beggins, assise aux côtés d'Idriss qui présidait la conférence avec aisance, dans sa tenue d'aventurière, agitait infatigablement un éventail près de son visage. Séparé de sa professeur par Shanti à qui il tenait discrètement la main, Quinn se sentait mal.
Ces derniers mois avaient été plus qu'éprouvants. Leurs traductions les avait menés sur une piste qui leur paraissait, au départ, tout à fait invraisemblable. Tout portait à croire que leurs textes étaient de simples observations de la vie quotidienne des premiers hommes,approximativement à l'époque de la naissance de l'humanité. Mais quelques symboles, étroitement liés à la magie et au mystique avaient fortement attiré leur attention.  Pendant des semaines ils avaient tenté de décortiquer les textes dans tous les sens, mais ils n'y voyaient qu'une seule explication : les premiers hommes pratiquaient déjà une forme rudimentaire de magie.
Cette théorie n'avait pas manqué d'enflammer les discussions, déjà, rien que dans leur petit groupe. Idriss et Shanti étaient surexcités. Quinn, un peu moins. Par les temps qui couraient, il n'était pas forcément très judicieux d'annoncer à qui voulait l'entendre que, peut-être, une chose si chère au cœur des Mangemort telle que la notion de sang pur, serait invalidée par l'existence d'un sang sorcier commun à tous les êtres, et que, de fait, il n'existerait rien de tel que le sang-mêlé ou bien même, par définition, les moldus.

"Bien évidemment notre recherche n'en est qu'à ses balbutiements, et il n'est pas totalement exclu que nous soyons sur une fausse piste. Je suis cependant persuadé que les experts que vous êtes se feront une joie de jeter un œil à notre travail afin de confirmer ou d'invalider nos résultats."

***

Il ne fallut pas plus de quelques jours pour que la nouvelle fasse le tour du milieu professionnel. Aucune publication officielle, cependant, n'apparut dans la presse, sans doute pour les mêmes raisons qui avaient poussé Quinn à s'opposer à cette conférence de presse.
Les hiboux et beuglantes ne tardèrent pas à arriver, et bientôt, le travail des trois jeunes gens consista plus à étancher la soif des hiboux et chouettes au bord de la syncope à cause de la distance parcourue et de la chaleur assommante, qu'à réellement se concentrer sur leurs recherches.
A leur grande surprise, une offre importante de financement ne tarda pas à se faire connaître. Ce fut le début de la fin pour Quinn, qui ne put plus longtemps contenir sa forte désapprobation.
- "Mais tu t'imagines, avec tout cet argent, le travail de folie qu'on va pouvoir accomplir ? On pourra enfin réaliser nos recherches avec de vrais moyens ! Notre travail pourra être publié !
- Mais tu crois quoi, Shanti ? Que cet homme qu'on ne connaît pas nous offre des milles et des cents sans arrière pensée ? Tu crois qu'il n'attend pas de nous qu'on oriente nos recherches dans le sens qui lui plaira ?
- Mais il est du bon côté", intervint Idriss. "Ce type veut nous aider dans nos recherches car il croit en nous. Il veut prouver que le Sang Pur, c'est quelque chose qui n'existe pas. Ce que nous faisons est bien.
- Sans doute, mais je ne tiens pas à être là quand les représailles nous tomberont dessus."
A peine ces paroles furent-elles prononcées que les valises de Quinn étaient bouclées, et qu'il attrapa le premier portoloin en partance pour l'Angleterre.

-"C'est ça, retourne étudier tes minables petites runes celtiques ! Tu manques dramatiquement d'ambition, Doherty ! Tu me fais pitié ! On ne pensera pas à toi quand on entrera dans l'Histoire !"

Ce furent les dernières paroles que Quinn entendit jamais de Shanti.

Après quelques jours d'errance, il rentra finalement chez lui, à Ballycastle. Il ne pouvait pas rester à Londres, où de toute façon, il n'avait plus de raison d'être. Il ne voulait pas croiser Trixie, il n'aurait pas la force d'assumer son regard. Pendant des années, ils avaient fréquenté les mêmes lieux, les mêmes amis, la même université... il ne lui restait plus rien ici qui ne fût pas rattaché à la jeune femme dont il avait brisé le cœur.
Et puis, il avait son année d'Ultimum à recommencer, maintenant qu'il avait claqué la porte au nez du professeur Beggins en même temps que de son ambitieux projet.
Ce qu'il voulait maintenant, c'était retrouver sa vie d'avant, simple, tranquille... retourner à la fac où personne ne viendrait troubler sa tranquillité, plongé dans ses livres de Runes. Mais à cette époque si tardive de l'année, les inscriptions pour la plupart des universités étaient closes. Il reçut cependant une réponse positive de l'université St Barnaby, dans les Highlands en Ecosse.
Tant mieux.
Là au moins, il pourrait poursuivre une vie tranquille, sans histoire.
   

   

   

INFORMATIONS COMPLÉMENTAIRES


   

   
L'étudiant séjourne-t-il au collège ou au village la semaine et le
   week-end? :
Quinn réside sur le campus.
   
L'étudiant possède-t-il un animal de compagnie? : Non.
   
Quel serait le patronus de votre personnage? un éléphant d'Asie
   
Autre informations supplémentaires à fournir? : Nope !
   

   

   

HORS RP


   

         
  • Comment avez-vous connu le forum :
  • En suivant l'étoile du berger !
         
  • Votre âge :
  • 25 ans
         
  • Suggestions et commentaires :
  • RAS, tout me convient !
         
  • Votre plat préféré :
  •  Je don't know
         
  • Une dernière chose ?
  • Buh, je suis désolé que ma fiche soit si longue, et je vous félicite/remercie, si vous avez eu la patience de la lire jusqu'au bout.
     

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jane McCambridge
Directrice Adjointe
PROFIL Scorpion

Messages : 395
Réputation : 30
Date de naissance : 14/11/1928
Nationalité : Écossaise

Aspiration : Être une excellente jardinière ~

Fiche : McCambridge et ses plantes



RPG

MessageSujet: Re: Quinn Doherty ○ Love, Loyalty, Friendship ○   Jeu 14 Fév - 18:41

MON CHER QUINN!!

C'est avec un immense plaisir que je te valide! (Tu pourras donc me féliciter et me remercier plus tard puisque j'ai lu ta fiche en entier et m'en suis délectée! C'est agréable de voir à quel point tu fais une tonne de liens avec l'univers d'Harry Potter )

DONC! Amuses-toi bien!

BON RP cheers


_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Quinn Doherty ○ Love, Loyalty, Friendship ○

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» The weak one is you, ’cause you’ll never know Love or Friendship. And I feel sorry for you.
» Absolarion Love.
» Love me now or hate me forever!
» « CENTRAL PARK » New York i love you .
» 02. all you need is love... (or courage).

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Département principal :: Registrariat :: Fiches validées-