Partagez | 
 

 Alcide Llywelyn ▲ Ne jamais se fier aux apparences

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
PROFIL
RPG

MessageSujet: Alcide Llywelyn ▲ Ne jamais se fier aux apparences    Mar 11 Juin - 2:23


 

Alcide Caleb Llywelyn


  Ce qui ne me tue pas me rend plus fort.
 

INFORMATIONS PERSONNELLES


   
Nom:Llywelyn
   
Prénom: Alcide.
   
Date de naissance:31 octobre 1956
   
Lieu de naissance:Casnewydd
   
Citoyenneté(s): Galloise
   
Statut Sanguin: Sang-mêlé
   

   

INFORMATIONS SUR LA BAGUETTE


   
Ébène, crin de sombral, 24, 3 centimètres. Une combinaison rare d'après Olivender. Le bois est aussi noirs que ses pensées, elle est étonnement souple et s’accorde très bien avec la métamorphose, rien de mieux pour un métamorphomage.
   

   

   

FORMATION ACADÉMIQUE


   
École élémentaire: Pourdlard, chez les Serpents.
   
Résultats des ASPIC:
Astronomie : E
Soins aux créatures magiques : A
Sortilèges : A
Défense contre les forces du Mal : O
Botanique : A
Histoire de la magie : P
Potions : E
Métamorphose : O
Étude des Runes : E



   
Domaine d'études & cours à option choisi:CEART, histoire et civilisation sorcière.

Année d'Étude en cours:, 5e année Maestria
   
Cours Optionnel hors programme:Technique de Guérison
   
Aspiration(s) académique(s):Auror ou peut-être faire partie de la polie magique.
   
Extra-scolaire et implications:Serveur au Régal de Merlin (si demande acceptée)
   

   

   

SITUATION FAMILIALE


   
La famille, il paraît que c'est l'une des choses la plus importante dans la vie de quelqu'un. C'est peut-être de ça qui lui avait manqué.

Alcide, a été abandonné à sa naissance. Devant une église, original, n'est-ce pas ? Les religieuses qui s'occupaient de cette église se sont débrouillées pour lui trouver une famille d'accueil. Des moldus, plutôt aisé, Robb & Jessica Breid. Bien gentil, mais eux aussi on finit par abandonner le jeune Alcide. Dans un orphelinat cette fois. Donc, on peut dire de lui qu'il est orphelin.

Sa seule famille, Aelig, son frère, c'est la seule personne qui puisse le comprendre.
   

   

   

   

VOTRE PERSONNAGE EN QUELQUES MOTS


   

   
Il aime:
 

         
  • Le feu

  •      
  • Son idée de la justice

  •      
  • Aelig

  •      
  • Jouer avec les autres

  •      
  • Les naïfs

  •      
  • L'herbe magique

  •      
  • Changer d'apparence

  •      
  • Ses yeux

  •      
  • Le rock

  •  

   
Il n'aime pas:
 

         
  • La guimauve

  •      
  • Les gens niais

  •      
  • L'autorité

  •      
  • L'injustice

  •      
  • Le rose

  •      
  • Les insectes

  •      
  • Qu'on s'en prenne à son frère

  •      
  • La viande rouge

  •      
  • Ce qui s'aiment

  •  

   

   
Les cinq objets dont votre personnage ne peut pas se passer:
 

         
  • Un briquet en argent

  •      
  • Un bracelet en cuir

  •      
  • Un miroir de poche

  •      
  • Sa baguette, bien entendu

  •      
  • Le blason des Serpentards, appartenant à Aelig

  •  

   

   

   

   

DESCRIPTION PSYCHOLOGIQUE


   

   
Dérangé, un bon adjectif pour le définir.

Si quelqu'un pouvait lire ses pensées, il pourrait en avoir froid dans le dos. Ce n'est pas le genre de personne à qui on aimerait confier nos enfants. Loin de là. Alcide est quelqu'un d'instable. Il peut changer de comportement comme d'apparences, en une fraction de seconde. Il est très vicieux, manipulateur, il sait charmer les gens, leur faire croire qu'il est la personne idéal pour eux, alors qu'en réalité il peut vite devenir leur pire cauchemar. Il aime plaire, il a besoin de plaire même. Cependant, il ne supporte pas de se plier aux normes, il aime sortir du lot et ne tolère aucune sorte d'autorité. C'est un esprit libre et torturé. Il est très à cheval sur la justice, sa justice, totalement arbitraire, il suit ses propres règles et les autres ont plutôt intérêt à les suivre. Il sait quoi faire pour arriver à ses fins, un peu arriviste, il est prêt à tout pour finaliser ses projets. L'amour ne fait pas partie de son vocabulaire. Il n'aime personne, tout comme personne ne l'a aimé. Il aime briser les coeurs, jouer et abandonner. La seule personne qui est restée dans sa vie, c'est Aelig, son frère et c'est l'unique personne qu'il porte dans son coeur. Finalement, il est à lui seul le blanc et le noir. Il peut très bien rester calme, tapis dans l'ombre pour observer ses futurs proies, tout comme très exubérant faisant la fête jusqu'à en perdre pieds.
   

   

DESCRIPTION PHYSIQUE


   

   
Son apparence ? Personne ne sait à quoi il ressemble. Dès sa naissance il a commencé à changer d'apparence. C'est certainement ce qui a affolé son moldu de père. Son apparence c'est stabilisé un temps, lorsqu'il a un peu grandit, les religieuses qui s'occupaient de lui ne le laissait pas changer ce qu'il voulait et au fil du temps, il s'était calmé, prenant l'apparence d'un petit garçon blond, aux grands yeux bleus azurs.

Seulement, en grandissant il a fait la connaissance d'Aelig, ils étaient tellement proches qu'ils voulaient se ressembler. C'est donc lui qui s'est plié au physique prédéfini de son futur frère. Ses cheveux se sont assombris, passant de la couleur des blés à celle de l'ébène. Son visage d'ange a laissé place à un visage beaucoup plus carré, ses traits se sont affirmés. Sa carrure aussi, fini le petit angelot. Sa peau est devenue plus blanche, tranchant avec sa chevelure. Le visage définitivement moins expressif, il est peu à peu devenu le jumeau parfait d'Aelig à une exception, les yeux. Les siens sont restés d'un bleu clair assez troublant.

Pour les vêtements, Alcide a gardé des habitudes définitivement moldus, il n'arrive pas à se faire aux robes de sorciers, il préfère garder ses jeans et ses t-shirt, ou même ses chemises. Il ne porte pas vraiment de couleurs. Il n'aime pas ça. Son style reste plutôt dark en réalité, avec son bracelet en cuir et ses longs mentaux, son préféré étant un mentaux amiral bleu marine. Pour les chaussures, des choses assez massives.

Mais ne vous fiez pas à cette description, Alcide aime changer son apparence pour jouer avec les autres.
   

   

HISTOIRE


   
Il était une fois, une histoire pas du tout idyllique. Ne vous attendez pas à voir apparaître un « ils vécurent heureux et eurent beaucoup d'enfants » ici, non très peu pour nous.

Ça commence par une nuit d'Halloween. Alors que les enfants se baladent gaiement dans les rues à la recherche de bonbons en tout genre, un paquet venait d'être déposé devant une église de Casnewydd. Trois coups furent donné et l'homme disparut dans la nue. Cet homme, c'était le père d'Alcide. Il venait d'abandonner son fils, là, dans le froid de l'automne. Le bébé ne pleura même pas, un peu comme s'il savait déjà à quoi il allait devoir s'attendre.

Une religieuse vint rapidement ouvrir la porte et découvrit le paquet sur les marches. Elle ne se posa pas de questions et l'accueillit dans son église. Seulement, ce bébé était bizarre, sans qu'elles sachent trop comment, ses cheveux avaient tendance à changer toujours de couleurs. Elles prièrent pour lui, espérant que ce n'était pas l'intervention du malin. Dès ses un an, elles firent bien comprendre au petit Alcide - qui avait été nommé comme ça à cause du mythe d'Héraclès - que ce n'était pas bien de faire ce genre de choses et qu'il devait arrêter ça immédiatement s'il voulait un jour trouver une famille et rester dans les grâces de Dieu. À cet âge là, il ne chercha pas vraiment à les contredire, elles étaient la seule figure d'autorité qu'il n'avait jamais eu alors il les écouta et essaya de ne plus changer, même si au fond, il ne le faisait pas exprès. Il intériorisait, déjà, alors qu'il n'avait que quelques années. Il n'a jamais eu d'amour maternel durant son séjour au couvent. Contrairement à ce que l'on aurait pu croire, les soeurs n'étaient pas vraiment ce que l'on pouvait appeler chaleureuses, loin de là. Elles s'occupaient du gosse, parce que leur religion les empêchaient de le laisser crever dans le caniveau, c'était plus encombrant qu'autre chose.

Au bout de quatre ans, elles trouvent un couple assez désespéré pour vouloir adopter un gosse comme lui. Contrairement à leur dieu, elles ne se font pas prier et le gamin change de mains, encore. C'était un couple, plutôt aisé, les Bleid. Pas du genre méchant, ils voulaient vraiment un enfant, Jessica avait vraiment essayé de s'occuper du petit Alcide. Mais le mal était déjà fait. C'était un gamin un peu bizarre, qui parlait tout seul. Normal dirait vous, pour un enfant d'avoir des amis imaginaires, mais là c'était différent, ce n'était pas des jeux de mômes, non, des choses bizarres se passaient dans la maison et Alcide ne se parlait qu'à lui-même. Il refusait d'adresser la parole à qui que ce soit d'autre. Puis il avait un truc dans le regard, qui avait tendance à glacer le sang de Robb.

Quand Alcide eut six ans, Jessica tomba enceinte. Elle qui était censée ne jamais avoir d'enfant c'était une bonne nouvelle. Cependant, Robb ne voulait pas élever son propre enfant en même temps qu'un sociopathe tel qu'Alcide, éclater de rire quand le chat se fait écraser, ce n'était pas normal d'après lui. Seulement, Jessica ne voulait pas laisser le petit tout seul, alors, elle a tenu bon et il est resté. Du moins temporairement. Peu de temps après, des choses encore plus bizarres se sont produite, des choses qui ont fait peur à Jessica, des choses qui ont une nouvelle fois scellés le sort du gosse...

Direction l'orphelinat cette fois. Un nouvel abandon, jamais deux sans trois qu'il disait Robb. Cette fois-là non plus il n'avait pas pleuré le gamin. À quoi bon ? Il ne ressentait rien. Son coeur, même aussi jeune n'était qu'une pierre froide et sans vie. Il n'a jamais pleuré, à croire que ses glandes lacrymale avaient été oubliées dans le ventre de sa mère. L'orphelinat était un endroit froid et un peu délabré. Pas le genre d'établissement cinq étoiles. Les Breid l'avait abandonné à Londres, pour être sûr qu'il ne reviendrait pas les chercher au Pays de Galles. Il n'avait pas l'intention de les retrouver, quoiqu'il aurait bien aimé s'amuser à sa manière avec le bébé.

Il avait sept ans et quelques mois et il se retrouvait une nouvelle fois seul. Il avait l'habitude maintenant, toute sa vie n'avait été qu'abandon. Il n'aimait pas l'endroit où on l'avait laissé. Il ne pouvait rien faire. Puis il ne parlait toujours pas, du moins pas aux autres. Il ne voyait pas vraiment l'intérêt de parler aux autres, ils ne voyaient pas les choses comme lui et avaient tendance à le trouver étrange. Alors, il préférait rester dans son coin. Pourtant, à l'orphelinat, il devait partager sa chambre avec un autre garçon. Tout son contraire, physiquement, mais mentalement, il trouvait enfin quelqu'un qui pouvait le comprendre.

Aelig qu'il s'appelait. Les deux ont tout de suite bien accroché. Pour une fois que quelqu'un le comprenait, Alcide n'avait pas l'intention de laisser passer cette occasion. Avec Aelig, il a apprit à s'affirmer, à ne plus cacher les choses qui lui trottaient dans la tête. Rapidement, les autres enfants de l'orphelinat évitèrent le duo infernal. Il fallait dire qu'il ne valait mieux pas s'en prendre à ces deux-là, sinon, des choses étranges se produisaient. Comme se retrouvait accroché à un arbre, ou un lit grouillant de verre. Du feu aussi. Les deux amis étaient fascinés par cet élément et l'utiliser régulièrement. Seuls contre tous, c'était un peu comme ça qu'ils fonctionnaient. Toutes leurs vies ils avaient été seuls, mais ils avaient fini par se trouver, comme une évidence. Une relation fusionnelle s'instaurait entre eux, si bien que l'on ne voyait jamais l'un sans l'autre. Puis un jour, ils reçurent une lettre, leur annonçant qu'ils n'étaient pas comme tous les autres. Tout s'expliquait. Ils devaient aller à Poudlard, mais avant, ils devaient se rendre sur une route secrète de Londres. L'école avait donné de l'argent à Alcide pour qu'il puisse s'acheter ses fournitures. Il n'avait pas de famille, pas d'argent.

Puis vint le moment qu'ils attendaient tant. Le collège. Alcide avait recommencé à changer quelques petits éléments de son physique. Ça faisait rire Aelig. Seulement, avant de partir pour Poudlard, il fit quelque chose qu'il n'avait jamais fait. Changer totalement son physique, pour ressembler comme deux goûtes d'eau à celui qui désormais était son frère. Seul les yeux étaient différents.

Le train, pour une fois c'était lui qui abandonnait quelque chose et n'ont pas l'inverse. Déjà dans le train, ils montrèrent qui ils étaient, soudés comme jamais. Rien ne pouvait leur arriver, puisqu'ils étaient ensemble. Une écossaise les fit entrer dans une grande salle. Tout était grand là-bas. Ça le changeait de sa petite chambre à l'orphelinat. Ils devaient tous être repartis dans des maisons, en fonction de leur caractère. Aelig avait été envoyé à Serpentard. Il était hors de questions qu'il aille ailleurs. Le vieux chapeau était d'accord avec lui. Les inséparables ne furent pas séparés. Le collège c'était géant. Ils ne se mélangeaient pas vraiment aux autres, même ceux de leur maison. Même ici ils étaient différents. Certes, tout le monde avait des pouvoirs, mais peu partagé leur façon de voir les choses. Alors, ils préféraient rester ensemble.

Poudlard, c'était beaucoup de changement. Au fil des années, Alcide changea, gardant toujours le même physique d'Aelig. Ils se faisaient passé pour des jumeaux. Ça fonctionnait, tout le monde y croyait. Ça les faisait bien rire. Au fil des années, il se démarquait tout de même de son frère. Il était toujours aussi proche, mais alors qu'Aelig restait le nez plongeait dans les bouquins boudant les jeunes femmes qui s'intéressaient à lui, Alcide profitait de son physique avantageux. S'amusant à briser les cœurs des pauvres naïves qui s'approchaient d'un peu trop prêt. Ainsi, il prenait sa revanche sur la vie. Désormais, c'était lui qui abandonnait les gens et non plus l'inverse. Ça ne plaisait pas vraiment à Aelig, qui devenait de plus en plus colérique. Il ne voulait pas qu'on s'approche de son jumeau. Alcide calmait le jeu, mais continuait tout de même à jouer. Il en avait besoin. Les années passèrent et il ne mit le feu à rien, ou presque. Sauf peut-être une fois en potion. Il n'avait pas réussi sa potion et bizarrement son chaudron c'était enflammé. En apparence, Alcide paraissait bien plus posé qu'Aelig, mais les apparences étaient vraiment trompeuses parfois. En vérité, il était certainement le pire des deux, à toujours cacher son  jeu, agir dans l'ombre, à manipuler les bonnes personnes pour arriver à ses fins.

À sa sortie de Poudlard, les mangemorts l'ont voulu dans ses rangs. Il a refusé. Enfin, non pas vraiment. Juste qu'il ne voyait pas l'intérêt de se joindre à eux. Le fait de torturer des gens étaient tentant, mais en acceptant il acceptait de se faire diriger par quelqu'un et ça il en était hors de questions. Puis il n'allait pas laisser son frère derrière lui. Le moment de la fac était venu. Alcide c'était mit en tête de devenir auror. Il aimait défendre sa vision de la justice. Ils avaient trouvé une fac, mais rapidement ils comprirent que ça n'allait pas fonctionner. Ils n'étaient plus ensemble, du mois en cours et Alcide était de moins en moins stable. Ses tendances lunatiques reprenaient le dessus quand Aelig n'était pas là pour relativiser. Ils étaient un peu des calmants l'un pour l'autre et ce n'était pas beau à voir quand ils n'étaient pas ensemble. Il ne supportait absolument pas l'autorité et avait souvent envoyé les professeurs paître quand ils osaient lui faire une réflexion. Un vrai champ de bataille. Ils savaient pertinemment qu'ils n'allaient pas tarder à se faire éconduire, mais ils voulaient marquer le coup. Et rien de mieux pour ce faire qu'un petit feu. C'était ce qu'ils aimaient et on leur avait assez souvent reproché de ne pas partager leur univers avec les autres. C'était ce qu'ils avaient l'intention de faire cette fois. Alcide utilisa son briquet fétiche pour allumer le feu de joie.
   

   

   

INFORMATIONS SUPPLÉMENTAIRES


   

   
L'étudiant séjourne-t-il au collège ou au village la semaine et le
    week-end? :
Il n'a pas d'autre choix.
   
L'étudiant possède-t-il un animal de compagnie? :Un caméléon.
   
Quel serait le patronus de votre personnage? Un renard roux.
   
Autre informations supplémentaires à fournir? :
   

   

   

HORS RP


   

         
  • Comment avez-vous connu le forum :
  • Apparition soudaine.
         
  • Votre âge :
  • 20 ans
         
  • Suggestions et commentaires :
  • Il faut des méchants !
         
  • Votre plat préféré :
  • Les lasagnes.
         
  • Une dernière chose ?
  • Bitch I'm a horse.
     



Dernière édition par Alcide C. Llywelyn le Mar 11 Juin - 11:09, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Jane McCambridge
Directrice Adjointe
PROFIL Scorpion

Messages : 395
Réputation : 30
Date de naissance : 14/11/1928
Nationalité : Écossaise

Aspiration : Être une excellente jardinière ~

Fiche : McCambridge et ses plantes



RPG

MessageSujet: Re: Alcide Llywelyn ▲ Ne jamais se fier aux apparences    Mar 11 Juin - 8:51

Bonjour Alcide,

ALORS, avant de te valider, je dois toute de même faire un petit commentaire:

  • Attention à tes : «ait» «é» «er» ... À plusieurs reprise tu les inverses et j'avoue que quelques fois, cela peut rendre la lecture un peu moins agréable.


Mis à part, tout le semble en ordre. Je suis bien curieuse de voir l'interaction que Alcide aura dans l'université avec les autres personnages!

Attention à ne pas TROP abuser du côté «sans cœur» de ton personnage. Certes il y a des méchants-méchants, mais derrière chaque méchant se cache une personne tout de même. Et quelques fois, on ne se le cachera pas, ça rend l'intégration du personnage un peu difficile dans le forum lorsque le dit personnage ne pense qu'à brûler tout le monde - ce commentaire est donc plus pour le joueur que pour le personnage ~ (oui bon, moi dans la vie les personnages ne sont jamais tout noir... mais plutôt gris très foncé!)

Quoi qu'il en soit, une bien triste histoire!

Une fois tes petites erreurs corrigés, je te validerai!

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
PROFIL
RPG

MessageSujet: Re: Alcide Llywelyn ▲ Ne jamais se fier aux apparences    Mar 11 Juin - 11:26

J'ai passé le tout sur bonpatron, il me dit que tout est bon, il me ment ?

Il faut dire qu'Alcide est un chouilla sociopathe, ça aide pas pour le gris, mais ne t'inquiète pas, j'ai bien l'intention de changer un peu de nuances en RP, là ce n'est qu'un survolage du personnage et c'est vrai que la plupart du temps, les gens ils a envie de les brûler. PYROBARBARE ! Sauf son frère, of course. Puis on va dire que son histoire ne l'aide pas à voir la vie en rose, mais peut-être qu'un truc lui fera changer ça. Affaire à suivre.
Revenir en haut Aller en bas
Jane McCambridge
Directrice Adjointe
PROFIL Scorpion

Messages : 395
Réputation : 30
Date de naissance : 14/11/1928
Nationalité : Écossaise

Aspiration : Être une excellente jardinière ~

Fiche : McCambridge et ses plantes



RPG

MessageSujet: Re: Alcide Llywelyn ▲ Ne jamais se fier aux apparences    Mar 11 Juin - 11:58

D'accord, j'ai bien hâte de voir alors!

Pour ce qui est des «ait» «é» «er» j'imagine que quelques fois, si le mot existe, BonPatron n'est pas infaillible

Je te valides et j'ai bien voir de voir toutes ces nuances!

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
PROFIL
RPG

MessageSujet: Re: Alcide Llywelyn ▲ Ne jamais se fier aux apparences    Aujourd'hui à 16:14

Revenir en haut Aller en bas
 

Alcide Llywelyn ▲ Ne jamais se fier aux apparences

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Les aventuriers vont jamais tout droit...
» Bien mal acquis ne profite jamais... [PV Halwen]
» "Je n’ai jamais été membre d’aucun parti politique"
» En fait, elle ne nous a jamais quittés.
» L'on n'est jamais mieux que chez soi!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Département principal :: Registrariat :: Fiches validées-