Partagez | 
 

 “Silly things do cease to be silly if they are done by sensible people in an impudent way.” - [PV Ethan]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Alexis Wilbrecht
Monaraith
avatar
PROFIL Lion

Messages : 242
Réputation : 78
Date de naissance : 30/07/1990
Nationalité : Allemande

Aspiration : Ouvrir une bibliothèque

Fiche :
Au gré des saisons

RP en cours :
“Silly things do cease to be silly if they are done by sensible people in an impudent way.”

Morne course



RPG

MessageSujet: “Silly things do cease to be silly if they are done by sensible people in an impudent way.” - [PV Ethan]   Ven 29 Nov - 18:02


“Silly things do cease to be silly if they are done by sensible people in an impudent way.”
.


Novembre, le temps de l'année ou tout était si lent...

C'était comme si le nouveau temps froid, pourtant arriver bien plus tôt dans l'année, avait enfin raison de tous.  Novembre abrutissait, il rendait les gens lâche, triste et solitaire.

La givre s'installait, que ce soit dans les épaisses vitres du château, ou dans l'herbe encore étrangement verte, comme si le gazon n'était pas prêt à s'avouer vaincue.  Partout sur l'île ou dans les environs de Stornoway, tous semblait endormit.

Pourtant, au fond de l'université, des pas raisonnaient presque imperceptiblement.  Dans les couloirs du vieux château ordinairement bondé d'élèves en crise, en pleure ou en rire, aujourd'hui n'y avait d'une seule jeune étudiante.  Les pieds nues, une lourde couverture de laine en plaid rabattue sur ses épaules, semblant même engloutir la blonde, un vieux bougeoir à la main, éclairant le couloir grisâtre d'une lumière chaude et réconfortante, et un vieux libre usé dans l'autre, la jeune femme marchait la tête haute, un doux sourire éclairant son visage opale.

Le fait était qu'Alexis adorait ce temps de l'année.

C'était absurde, il fallait l'avouer, la population entière de l'université était en déprime... déprime de la température, déprime de cet astre solaire se faisant de plus en plus absent et... évidement, déprime des examens finaux arrivant à grand pas.  Il était aisé de se faire engloutir par toute cette ambiance maussade que les étudiants dégageaient alors que l'unique événement qu'ils attendaient tous était la cloche sonnant la fin de leur atroce session... la cloche déclenchant le compte à rebours avant le bal.

Pourtant la fin de novembre annonçait bien quelque chose d'absolument incroyable que l'allemande adorait : Noël.

Et avec Noël venait une panoplie de petits «à côté» qui faisait frémir Alexis de joie.  La neige allait bientôt pointer son nez, les lumières allaient éclairer les villages blancs et la musique allaient raisonner en des chants harmonieux dans l'église ou -à Stornoway- dans le pub le plus près.  

C'était définitivement parmi les temps de l'année les plus agréable que la jeune femme avait vécue... enfin, dans ces souvenirs, à chaque année, il s'agissait d'un parfait petit bonheur pour quelques temps avant que le temps ne deviennent trop froid, trop gris, trop sec.

Alexis, la tête pleine de rêve, marchait donc seule armée de ses éléments préférés en direction de la salle de musique. Dans ses poches, des vinyles de Satie miniaturisés et prêt à être écoutés, dans sa main «Emma» de Jane Austen, prêt à être vécue, dans sa seconde main une chandelle pour se mettre dans l'ambiance des temps d'autrefois et sa couverture en plaid, recouvrant ses épaules, lui offrant le parfait nid pour les prochaines heures.

Arrivée en face de la lourde porte de bois de la salle, la Monaraith s'arrêta quelques secondes en fixant la porte avec une étrange admiration.  Une grande inspiration, une lente expiration, elle déposa sa main ganté sur le bois brute de la porte et la poussa dans un long grincement grâve que seule cette porte arrivait à faire... comme si personne ne se souciait de la réparer... comme si ce petit grincement faisait tout son charme – ce qui était étrangement le cas.

Sans attendre se transformant presque en une enfant, elle trottina du bout des pieds jusqu'à son fauteuil, déposa sa bougie, prépara ses vinyles et se jeta dans son petit nid de confort sans prendre conscience de ce qui l'entourait, mis à part le feu crépitant de la salle, sa bougie, Satie raisonnant contre les murs et les mots d'Austen dans sa tête.

Et pourtant....

© EKKINOX


Dernière édition par Alexis Wilbrecht le Mer 11 Déc - 10:27, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar
PROFIL
RPG

MessageSujet: Re: “Silly things do cease to be silly if they are done by sensible people in an impudent way.” - [PV Ethan]   Lun 9 Déc - 16:08

 

 
“Silly things do cease to be silly if they are done by sensible people in an impudent way.”

Les débuts de soirée à St-Barnaby avait ce quelque chose de fabuleux qui plaisait à Ethan autant qu'un bon bain chaud ou une s éance de relaxation. Il était trop tard pour voir se créer dans les couloirs des troupeaux d'élèves exténués de leur journée de cours, et bien trop tôt pour que certains couples trouvent refuge dans des salles libres pour se donner l'un à l'autre. Ethan était toujours ravi de voir certains couples se former et voir naître dans la faculté des petits nids d'ondes positives, qu'il était toujours ravi de récupérer au passage. Le bonheur des autres le rendait parfaitement heureux lui-même, dans ces rares moments, il bénissait entier le ciel de lui avoir accordé un tel don. Chaque journée lui était d'un habituel rassurant. En fin de cours, il retournait au village en transplanant pour récupérer Lennon.

Lennon était le chiot labrador noir qu'il avait ramassé dans la rue avant d'arriver dans cette université. La pauvre bête était alors toute jeune et blessée. Et Ethan avait un grand cœur, un trop grand cœur pour laisser l'animal errer dans une ville folle sans chance de survie. Ses parents avaient dû faire avec durant toute l'enfance de leur garçon qui leur ramenait chats, chiens, oiseaux de toutes sortes. Il pouvait ressentir ce que les animaux ressentaient, autant que les humains pouvaient décrire leurs maux. Et face à la détresse de la petite boule de poil, ce grand garçon à la sensibilité de gamin n'avait su résister. Et Lennon avait bien grandi en un mois. Depuis fin Octobre, il avait pris en taille et en poids et était devenu costaud sur pattes. En plus de ça, la complicité qu'il avait avec son maître lui valait d'être une brave et obéissante bête, ce qui rendait Ethan fier. Ils se rendaient leur amour mutuellement, à leur façon. Puis le jeune homme se sentait bien plus en sécurité au contact d'animaux dont les sentiments étaient bien plus simples.

Profitant donc du calme qui ne durerait que quelques heures à peine dans l'enceinte du château, Ethan s'accorda un moment d'errance dans les couloirs avec son chien. Le calme et l'absence d'âmes autour de lui lui faisait beaucoup de bien. Durant les cours, dans les classes, il avait souvent du mal à tenir en place. Agacement, concentration, et méli-mélo d'autres instincts, ce joli cocktail d'émotions avait le don de le mettre très mal à l'aise, mais il n'y avait pas trente six façons d'obtenir le diplôme qu'il lui fallait pour faire ce qu'il voulait par dessus tout dans la vie. Il avait sa guitare dans le dos, dans ce genre de moments, la musique avait ce côté apaisant qui lui évitait des crises ou des pulsions incontrôlées. Certaines personnes le prenaient pour un bipolaire, pour la grande majorité, il restait le petit Ethan discret et doux qui restait dans son coin et rougissait à tout et n'importe quoi.

Ses pas l'amenèrent à la salle de musique. Certain de n'y trouver personne, il battit d'un pas léger et joyeux le couloir qui le séparait de son petit paradis. La seule idée qu'en plus de cela, Noël approchait, et qu'il pourrait revoir sa famille lui donnait l'air encore plus heureux et il souriait comme un gamin devant une friandise, Lennon trottinant fièrement à côté de lui au même rythme. Le brun à lunettes finit par pousser la porte de la salle en sifflotant. Sauf qu'une jeune fille était déjà présente là et qu'il se sentit affreusement rougir. Non pas qu'il lui en voulait d'avoir eu la même idée que lui, mais il se sentit un peu comme violé dans son propre chez-lui. La seule chose qui le rassura était de sentir que la fille, aussi jolie qu'il put l'observer, était d'un calme olympien. Pourtant il n'avait pas envie de faire marche arrière. Quant à Lennon, il avait déjà trouvé sa place dans un coin de la salle et chouina comme pour appeler son maître.

Ethan fit comme une petite courbette devant la jeune fille. « Excuse moi ! » balbutia-t-il, la voix tremblante. « J-Je pensais être seul. Mais je v-vais me mettre là-b-bas. Comme ça je ne t-te dérangerais pas. » Il fila comme le vent rejoindre le labrador et posa sa guitare à côté d'un fauteuil moelleux dans lequel il se laissa choir, rouge de timidité. Il ne voulait pas la faire fuir et n'avait pas de souvenirs de son visage. Il jugea qu'elle devait être plus jeune et tout aussi discrète que lui. Néanmoins, il souligna encore le fait qu'elle avait vraiment un joli visage. Sortant sa gratte de sa house de protection, il lâcha quelques notes sur des airs connus de Simon & Garfunkel. « D-Désolé si je dérange... » lâcha-t-il timidement.

Codage fait par .Jenaa
Revenir en haut Aller en bas
Alexis Wilbrecht
Monaraith
avatar
PROFIL Lion

Messages : 242
Réputation : 78
Date de naissance : 30/07/1990
Nationalité : Allemande

Aspiration : Ouvrir une bibliothèque

Fiche :
Au gré des saisons

RP en cours :
“Silly things do cease to be silly if they are done by sensible people in an impudent way.”

Morne course



RPG

MessageSujet: Re: “Silly things do cease to be silly if they are done by sensible people in an impudent way.” - [PV Ethan]   Mer 11 Déc - 1:32

OMG JE SUIS CONNE ET J'AI MODIFIÉ LE MESSAGE AVEC MON NOUVEAU MESSAGE PLUTÔT QUE DE LE CITÉ AHHHHHHHHHH JE SUIS DÉSOLÉÉÉÉEE!!! E»n gros elle est dans l'ambiance, elle trouve Ethan adorable mais elle ne veut pas abusé de la salle de musique alors qu'elle ne joue pas de musique, mais elle espère vraiment pouvoir rester! (J'aimerais tant que tu ait mis dans un document word toutes nos réponses aahah!):
 


Dernière édition par Alexis Wilbrecht le Sam 14 Déc - 22:48, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar
PROFIL
RPG

MessageSujet: Re: “Silly things do cease to be silly if they are done by sensible people in an impudent way.” - [PV Ethan]   Jeu 12 Déc - 4:25

 

 
“How can someone be so beautiful ?”

Ethan accordait sa guitare et lâchait quelques notes avec sa guitare pour se mettre dans l'ambiance, qu'il pouvait construire à partir du silence. Ses doigts, longs et fins, pinçaient les cordes avec une assurance qu'il n'avait pas toujours. Il avait des mains d'artiste, des mains douces comme celles des bébés qui n'avaient jamais fait de mal à une mouche. Le jeune Canadien se serait bien mal vu dans une filière plus musclée où il s'agissait de duels et sortilèges à gogo, lui était plus à se sentir bien dans son coin, à soigner des animaux ou à jouer de la guitare. Si pour d'autres, l'empathie les aurait rendus agressifs, chez le brun c'était tout le contraire, son don l'avait rendu d'une extrême douceur en temps normal. Il n'y avait qu'en temps de crises, lorsque les personnes l'entourant avaient des sentiments trop forts, qu'il pouvait perdre le contrôle de lui-même. Et il détestait cela. Alors là assis dans son fauteuil tout moelleux et les cordes sous les ongles, Ethan se sentait mieux que jamais. La salle de musique était son petit cocon.

Il finit par entendre la voix de la jeune femme de l'autre côté des fauteuils. Il releva la tête, loupant le coche sur une de ses notes d'accroche tandis qu'il regardait la jeune fille, béat. Ethan n'était pas de ces personnes foncièrement nostalgiques, mais la voix de la jolie blonde lui sembla si douce et certaine qu'elle lui rappela un peu Rayne, dans les bons jours. Néanmoins il fut rassuré de constater qu'il ne semblait pas la déranger. Elle semblait plongée dans sa lecture et il savait que parfois ce genre de choses pouvaient si bien nous transporter qu'on pouvait mal prendre de se faire déranger. Puis Ethan n'aurait pas eu de mal à se trouver un autre coin pour la laisser tranquille. Néanmoins il était ravi de ne pas avoir à bouger, puisque qu'il était déjà installé, et sa guitare réaccordée. Il sourit franchement et Lenon à côté de lui, releva les oreilles. Il se mit à jouer un air des Beatles, classique du musicien, mais un classique qui fonctionnait et qui avait son charme.

Quand il la vit se relever, il eut comme un frisson en la voyant poser pieds nus contre la terre froide. Il fut aussi très mal à l'aise en voyant qu'elle voulait partir. Peut-être cela venait d'elle, peut-être de lui, ou peut-être était-ce le mélange des deux. Dans tous les cas, il releva encore plus vivement la tête. "Non ! Tu peux rester !" dit-il avant de rougir violemment et de se gratter la tête. "J-Je veux dire... Tu peux rester, si tu veux, c'est... T-Toujours mieux d'avoir un public, même si ce n'est que... Qu'une jeune femme... Enfin, je veux dire...! Une jeune femme c'est bien, c'est très bien, oui, b-bien. ". Il gonfla les joues, prenant son courage à deux mains. "Reste, s'il-te-plaît.". Et même le labrador sembla comprendre la détresse de son maître. L'animal se releva et alla se poser à côté de la jeune fille, sans plus bouger avec le plus grand silence qui soit. Ethan lâcha un petit rire. Lennon était affectueux avec un peu tout le monde et n'était pas vraiment éduqué à se montrer toujours sur la défensive. Au fond, tel chien, tel maître, et vice-versa.

Ethan reprit correctement sa guitare et pinça de nouveau les cordes pour revenir à d'autres airs. Il fredonna des paroles entre ses lèvres fines. Il remonta furtivement les lunettes sur son nez, lança un regard à la demoiselle et lui sourit. "Tu connais l'air ? Tu veux chanter dessus ?". C'est presque s'il se retrouvait des airs de charmeur romantique. L'assurance donnée par la musique, sans doute. Ou la demoiselle qui l'inspirait à jouer les plus belles mélodies qui lui passaient par la tête.

Codage fait par .Jenaa
Ah, Ethan, ce loveur ^^
Revenir en haut Aller en bas
Alexis Wilbrecht
Monaraith
avatar
PROFIL Lion

Messages : 242
Réputation : 78
Date de naissance : 30/07/1990
Nationalité : Allemande

Aspiration : Ouvrir une bibliothèque

Fiche :
Au gré des saisons

RP en cours :
“Silly things do cease to be silly if they are done by sensible people in an impudent way.”

Morne course



RPG

MessageSujet: Re: “Silly things do cease to be silly if they are done by sensible people in an impudent way.” - [PV Ethan]   Sam 14 Déc - 22:30


“Listen to my voice”
.



Autours d'elle, l'ambiance créée un peu plus tôt par Satie avait lentement évolué, l'enrobant d'une satisfaction qu'elle n'aurait sut expliquer à qui que ce soit – si quiconque avait porter attention à son humeur ou avait prit conscience de la joie l’emplissant à ce moment présent.  Parfois, les petites choses avaient bien plus d’impacts que les grandes et c'est ce qu'elle aimait.  Ses pieds nues contre la pierre, bien encré au sol, elle attendait gentiment la réponse du garçon qui n'aurait su tarder.

"Non ! Tu peux rester !"

Il se gratta la tête, faisant sourire – pour elle ne savait trop quelle raison, elle devait être bien simple d'esprit parfois – Alexis qui le regardait avec les yeux pétillants et un sourire attendrissant.

"J-Je veux dire... Tu peux rester, si tu veux, c'est... T-Toujours mieux d'avoir un public, même si ce n'est que... Qu'une jeune femme... Enfin, je veux dire...! Une jeune femme c'est bien, c'est très bien, oui, b-bien... Reste, s'il-te-plaît."

Le sentiment de soulagement qui s'empara d'elle lorsque la voix de l'étudiant raisonnant dans la salle, lui affirmant – plutôt fermement même – qu'elle ne devait pas quitter la salle, n'avait aucune limite.  Pour rien au monde, sinon par respect visiblement, elle n'aurait quitter ce lieux de sérénité.

Maintenant elle pouvait donc profité pleinement de la salle... un joli garçon tout près, un chien – adorable bien évidemment.... impossible qu'un charmant étudiant puisse avoir un en possession un  horrible chien – lui rappelant la présence réconfortante de Socrate et le reste de ses effets personnels, perpétuant son impression de confort, Alexis reprit place avec précaution dans son fauteuil rembourrer, retenant doucement une grimace sur le point de poindre dû à la douleur de la pression du tissus contre sa peau.  Dans sa tête, bouillonnaient les paroles du garçon «une jolie femme».... était-ce donc ce qu'elle était?  Allait-elle devenir l'Élisabeth de Mr. Darcy, l'Emma de Mr. Knightley.  Les joues rosit par ses idées enfantines si soudaine, elle secoua la tête pour les chasser doucement, gardant tout de même son sourire appréciateur en coin.  Elle était comme ça, elle rêvait éveillée d'un monde meilleure ou elle pourrait y vivre ses histoires d'affection.

Après tout... un jour ou l'autre, peut-être pourrait-elle vivre l'amour avec un grand A enfin?  Prendre son courage à deux mains et déclarer sa flamme comme une femme moderne?

Enfin... elle était bien loin de la femme moderne, elle était plutôt de la vieille école, aimer laisser couler le temps, laisser s'enflammer les flammes, laisser arriver les serrements au cœur tant le besoin de la compagnie de l'autre était grande... jusqu'à en mourir, qu'en savait-elle finalement?

Mais elle n'était pas là... pas encore.  Tout ça n'était que fantaisie...

Les yeux brillants, elle détourna la tête pour remarquer la présence du labrador à ses côtés.  Espérant que le chien sois calme – elle n'avait pas spécialement envie l'obligation expliquer sa condition tout de suite à un bel inconnu pour ensuite le faire fuir – elle tendit doucement la main vers la tête du chien pour venir frotter tendrement derrière les oreilles de l'animal, alors que l'animal tendait gentiment la tête pour venir la presser contre sa main, faisant sourire la blonde.

Alors que pour quelques seconde l'air des beatles emplissait la salle elle stoppa au bout de quelques minutes, faisant lever les yeux à la monaraith, laissant glisser ses mains le long de la tête du chien pour venir les déposer sur l'accoudoir de son fauteuil :

"Tu connais l'air ? Tu veux chanter dessus ?"

D'un coup elle se redressa regardant avec surprise le binoclard, puis éclata d'un rire franc et légé, raisonnant comme un carillon dans la grande pièce :

«Moi, chanté?  Eh bien... je peux toujours.... essayer.»  Elle sourit en baissant les yeux, glissant ses pieds sous ses fesses «Tu dois, par contre, me promettre de ne pas juger... parce que je dois t'avouer que je ne crois pas être doté d'une voix particulièrement mélodieuse...»

Se raclant la gorge, elle se sentie soudainement particulièrement stupide...  enfin, chanté devant un garçon était une chose, mais elle ne connaissait ni son nom, ni son prénom... ou même un quelconque intérêt... si ce n'était la musique et – elle devinait – les animaux?

Pourtant aucune question ne traversait ses lèvres...

Au fond, elle aimait ça ainsi... le secret : le mystère du binoclard à la guitare.

Et son sourire flottait toujours contre ses lèvres alors qu'elle regardait, le regard pétillant, l'inconnue.


© EKKINOX


PAR ICI!!!! :
 

_________________

 
 
 WILBRECHT HEART

“Her heart did whisper that he had done it for her.”
© ZIGGY STARDUST.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar
PROFIL
RPG

MessageSujet: Re: “Silly things do cease to be silly if they are done by sensible people in an impudent way.” - [PV Ethan]   Dim 15 Déc - 12:36

 

 
“How can someone be so beautiful ?”


La jeune fille au livre. Le surnom était venu de lui-même et Ethan, trop timide pour lui demander son vrai nom, repassait en boucle ce patronyme pour bien l'imprimer à son esprit. Le Canadien n'était pas du genre mélancolique, encore moins avait-il un cœur d’artichaut car sujet à une nette solitude depuis sa plus tendre enfance. Être conscient des sentiments des gens et donc être capable de juger si la situation lui était favorable ne l'avait jamais incité à se rapprocher d'eux, si ce n'est en de rares occasions. Il était certes doux et compatissant, les rares conversations qu'il entretenait avec les autres se limiter à les encourager ou à leur remonter le moral sans jamais aller trop loin. Il était ainsi, apeuré et solitaire, pas méchant pour deux sous. Pourtant, en cet instant, il n'avait qu'une envie irrationnelle : Connaître un peu plus cette jeune femme qui avait soulevé dans son estomac un étrange sentiment qu'il n'avait pas ressenti depuis un moment. Mélange de curiosité, d'intérêt, d'attendrissement, autant de choses qu'il ne savait qualifier. Si ce n'est qualifier l'étonnante malice dans les yeux de cette petite blonde, si petite, d'aspect si fragile qu'il aurait voulu établir des murailles pour la protéger de tout et n'importe quoi, comme s'il l'avait toujours voulu. C'était étrange, mais ça lui faisait du bien. Alors quand elle accepta de rester, les yeux brillants et le sourire aux lèvres, il se sentit le plus heureux des sorciers de l'établissement pour une raison tout à fait inconnu. Il ne croyait pas aux coups de foudre, ou du moins, n'en avait jamais été foudroyé pour parler en connaissance de cause. Sa relation avec Rayne s'était établie dans le temps, de fil en aiguille, lentement mais sûrement et là... Son cœur faisait des bons douloureux dans sa poitrine. Alors Ethan se contenta de baisser les yeux de nouveau sur ses doigts qui pinçaient les cordes. Il aurait même voulu qu'elle vienne près de lui, mais ce fut Lennon qui fit le premier pas. Quel chien intelligent. Il leva le bout de son museau lorsque la petite blonde le caressa derrière les oreilles, semblant apprécier la chose, puis il se posa et ne bougea plus, docile.

Le brun aux yeux émeraude fut surpris de constater que ses doigts s'étaient presque mis à trembler et qu'il fut difficile de se ressaisir. Il n'avait jamais été un grand dragueur, ni un charmeur né, comme il en voyait se balader dans les couloirs de la faculté. Ces grands bruns au regard dur ou mystérieux qui faisaient tomber les filles comme des briques, ou qui les amusaient jusqu'à les ramener dans leur lit. Méchants ou pas, ils arrivaient toujours à leurs fins. Et Ethan savait pertinemment qu'entre tous, il n'était pas de cette trempe, et que malgré toutes les qualités qu'il pouvait déployer, il y aurait toujours ce don pour lui faire barrière. Autant il avait appris à vivre avec, autant devant cette jolie demoiselle, comme face à Rayne juste avant sa séparation avec elle, l'empathie semblait lui peser plus lourd que jamais. Pourtant, l'ambiance, la scène à l’œuvre, son nom caché, il se sentit pousser comme des ailes et un certain mystère qui lui redonna confiance pour lui demander de l'accompagner. Il changea de position puis lui fit face, tout en se posant confortablement. Il écarta une mèche de cheveu derrière son oreille et remonta la monture de ses lunettes sur son nez aquilin.

Il gratta un nouvel air sur lequel il laissa la belle inconnue susurrer les premières paroles, qui lui arrachèrent un frisson tout le long de l'échine et lui fit relever la tête des cordes vers son visage doux. Il aurait pu arrêter toutes les notes pour lui laisser le monopole de la mélodie, pour n'écouter qu'elle, car son jeu, aussi technique soit-il, lui paraissait bien moindre à côté de la voix suave qui portait jusqu'à ses oreilles. Elle n'étais pas juste en tous points, elle avait ses hauts et ses bas parfaits et imparfaits, et c'est cela qui faisait tout son charme. Son timbre était féminin, tendre, pareille à une caresse sur un tympan, au tintement du cristal. C'était cela alors, la perfection. Ethan se prit à rougir, à ouvrir de grands yeux ronds admiratifs et presque plaintifs, car dans peu de minutes, la chanson se terminerait. Ce n'étaient plus ses doigts qui lui dictaient où se poser, quand gratter, quand survoler les cordes et le bois. Son cerveau s'était comme éteint dans la volupté du moment. D'un moment si simple naissait une véritable merveille et c'était sûrement ça, le coup de foudre. Ce mélange de douleur et de bonheur, un instant volé, gravé dans une mémoire, cette impression de chaleur et de froid, ces picotements dans la nuque.

La musique terminée, il fallait qu'il sache. La main crispée sur le manche de sa guitare, les yeux brillants à leur tour, rougissant légèrement derrière ses lunettes. « Comment tu t'appelles... ? Moi c'est Ethan. ». Et Lennon releva les oreilles, comme pour féliciter son maître et lui indiquer sa curiosité. Ethan se sentait vivant et léger, comme du coton, si léger que les mots s'enfuirent seuls de ses lèvres. « Tu as un cavalier pour le bal ? ». Il baissa la tête, rougissant de plus belle, pourtant il était fier. Lui qui avait du mal à placer un mot après l'autre devant une fille avait reprit confiance.

Grâce à une mélodie.

Codage fait par .Jenaa
Ethan, le petit prince charmant !
Revenir en haut Aller en bas
Alexis Wilbrecht
Monaraith
avatar
PROFIL Lion

Messages : 242
Réputation : 78
Date de naissance : 30/07/1990
Nationalité : Allemande

Aspiration : Ouvrir une bibliothèque

Fiche :
Au gré des saisons

RP en cours :
“Silly things do cease to be silly if they are done by sensible people in an impudent way.”

Morne course



RPG

MessageSujet: Re: “Silly things do cease to be silly if they are done by sensible people in an impudent way.” - [PV Ethan]   Jeu 19 Déc - 2:11


“Like a dream...”
.



Sa voix emplissait la salle de musique et merlin qu'elle aurait aimer ne pas s'entendre.  Au loin, très loin, elle avait l'impression que le doux son berçant de la guitare s'estompait sous sa voix criarde et loin d'être comme elle l'espérait - sois parfaite -... elle gâchait le moment.... elle aurait aimé cesser de chanter, s'arrêter tout simplement et fermer les yeux pour entendre les derniers couplets au son des cordes de l'instrument de l'étudiant.

Elle n'avait que cette étrange envie de se lever de son siège, de marcher la distance qui l'a séparait du binoclard et de prendre place derrière lui... sentir la chaleur de son corps à proximité du siens,  prendre conscience de l'odeur de ses vêtements, de ses cheveux, celle du bois de la guitare et du cuivre des cordes s'imprégnant sur ses doigts.

Sincèrement, elle était bien consciente qu'elle était en train de se monter un roman d'amour à elle seule simplement en regardant le jeune inconnu... mais la vie était parfois beaucoup plus clémente avec elle lorsqu'elle ne se contentait que de rêver de ces millions de choses qu'elle avait bien peu de chance de vivre... au moins ainsi, elle n'avait aucun déception de la vie.... mais également aucune surprise sur ce côté...

Le néant de la vie amoureuse d'Alexis Wilbrecht – la jeune femme de verre, intouchable.

Enfin, sa voix d'évanouie dans l’écho de la salle, alors que les dernières notes du garçon raisonnaient quelques secondes plus tard...

Ce qu'elle aurait aimé qu'il continue, qu'il l'a berce au son de son instrument jusqu'à se qu'elle en oublie de vivre, durant quelques instant n'être que mélodie et balade...  Mais il ne le fit pas.  Plutôt, il brisa le silence de songe qui les avait entouré pour quelques secondes.  Concentré sur sa légère déception de ne plus l'entendre jouer, elle ne remarqua pas de suite la rougeur à ses joues, mais très vite elle en oublia ses regrets lorsque la voix de son inconnu vint lui chatouiller les oreilles. - Si elle n'y avait pas porté attention plus tôt, trop concentrée à vivre la vie d'une autre – cette fois-ci, elle en profita pleinement :

« Comment tu t'appelles... ? Moi c'est Ethan. »


Elle s'apprêtait gentiment à lui répondre, le plus aimablement que Jane Austen le lui avait enseigné lorsqu'Ethan – son mystérieux binoclard – la prit de court, ajoutant :

« Tu as un cavalier pour le bal ? »


Et son cœur bondit dans sa poitrine.  

Stupidement?  Non, joyeusement!  Ses joues roses, les yeux pétillants et ses oreilles n'en revenant tout simplement pas, elle en perdit même les mots durant quelques secondes, clignant à répétition ses grands yeux brumeux.  Elle qui avait toujours une note gentille à dire, un mot doux à ajouter, ses voyait privé de ce sens...

Il l'avait prit au dépourvu.

Jamais elle n'aurait pu rêver d'une chose pareille, d'un moment aussi magique!  Ses rêveries éveillées ne l'avait pratiquement jamais amené jusque là... tout simplement.  Et voilà, voilà d'une simple balade lui avait ouvert les portes d'un monde qu'elle avait cru jusqu'à présent n'être que pour les autres...

Un sourire en coin, les joues agréablement rosit par ce sentiment de fierté d'avoir eu la chance d'être invité à un bal par un bel inconnu, la blonde répondit :

«Je suis Alexis, Ethan, enchantée.»

Puis alors qu'elle s'apprêtait à formuler sa réponse au sujet du bal, l'humeur de la monaraith dégonfla rapidement.... il ne lui avait pas demandé si elle voulait l'accompagner, il avait été simplement poli, voilà tout, il lui avait demandé, par souci d'entretenir une conversation. si elle avait un cavalier pour le bal... puisque de toute manière, c'était le sujet de prédilection de toute l’université depuis plusieurs semaines.  

Cachant sa déception avant un haussement d'épaule – monsieur sourire toujours en place – elle répondit poliment :

«Oh... non malheureusement pas... je...» elle hésita un instant et sourit tristement, tentant rapidement de reprendre contenance « Je ne semble pas être le genre de fille qu'on invite à des bals, enfin je suppose.»

Replaçant une mèche de cheveux derrière son oreilles avant de jeter un regard soudainement timide à Ethan, elle lui demanda – également par politesse bien évidemment :

«Et toi?  Je suppose qu'un tas d'étudiantes toute plus charmantes les unes que les autres t'ont déjà demandé d'être leur cavalier?»

Elle le pensait sincèrement, ce genre de garçon, dans son livre à elle, ne restait jamais disponible bien longtemps.... une fille – bonne ou mauvaise – finissait toujours par leur mettre le grappin dessus....


© EKKINOX

_________________

 
 
 WILBRECHT HEART

“Her heart did whisper that he had done it for her.”
© ZIGGY STARDUST.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
PROFIL
RPG

MessageSujet: Re: “Silly things do cease to be silly if they are done by sensible people in an impudent way.” - [PV Ethan]   

Revenir en haut Aller en bas
 

“Silly things do cease to be silly if they are done by sensible people in an impudent way.” - [PV Ethan]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» BEST FRIENDS HAVE NO NEED FOR SILLY THINGS LIKE PRIVACY OR SEPARATE BEDS
» Lee Jae Jun - Silly Boy
» 1.06 All Good Things Must Come to an End
» eurydice&basile ❝ all these little things ❞
» BEATRIX ☿ silly caucasian girl likes to play with samurai swords

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Loin du monde magique :: Praeteritis Memoria-