Partagez | 
 

 [Scenario de Noël] La Salle de Bal

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
AuteurMessage
Evelynn Elwood
Ceart
avatar
PROFIL Gémeaux

Messages : 75
Réputation : 23
Date de naissance : 17/06/1990
Nationalité : Américaine

Aspiration : Difficile à dire pour l'instant

Fiche : Par ici!

RP en cours : Voodoo Child
Tempest


RP Terminés : Bal de Noel
Entombed -Abandonné suite à mon retour
Seuls ensemble -Abandonné suite à mon retour



RPG
Feuille de personnage
Age: 21
Niveau: 4e année Maestria
Baguette Magique: 27,5 centimètres, bois de vigne, centre de cheveu de tête réduite

MessageSujet: Re: [Scenario de Noël] La Salle de Bal   Dim 6 Avr - 23:49

Elle était heureuse. Totalement et entièrement heureuse. Une joie simple, vraie, sans prétention, qui la transportait dans un état de bien-être qu’elle n’avait connu que rarement auparavant. Peut-être l’avait-elle été autant en Nouvelle-Orléans, alors qu’elle approfondissait son apprentissage du Vaudou. Quand elle se sentait complète, épanouie et à sa place. Car c’est ainsi qu’elle se sentait lorsqu’elle était en compagnie du lycan. Elle se sentait immensément bien. Elle se sentait à sa place, naturelle, à l’aise. Et bien que ça l’effrayait un peu – jamais elle n’avait ressenti quelque chose de semblable pour un homme – elle avait appris à faire confiance à la vie et à ce qu’elle lui réservait. Elle se laissait aller, elle arrêtait de vivre dans sa tête.  Elle était vivante. Vraiment.

La vision des masques d’argent sur ces visages anonymes lui glaça le sang, lui figea le cœur, lui serra le ventre. Pourquoi étaient-ils ici? Pourquoi ce soir? Alors que tout le monde était aux anges, alors qu’on échangeait rires et baisers. L’Américaine arrêta vite de se poser des questions. La réaction initiale de panique fit place à son instinct de survie et son esprit se ferma automatiquement à de potentielles attaques de légilimencie. Les Mangemorts étaient des sorciers doués et il ne serait guère étonnant qu’ils en aillent un dans leurs rangs. Elle les regarda un à un, non sans une lueur de défi dans les yeux, prête à les affronter si le besoin se faisait sentir. Elle n’en avait rien à foutre, de passer pour une traitre à son sang. Sa maie était plus brute, plus viscérale. Sa confiance en elle-même serait peut-être sa faiblesse, mais valait mieux cela que de crouler sous la terreur. Peut-être que la présence de Loïc à ses côtés l’aidait à la rendre plus forte. Sa stature, ses mains dans le creux de son dos.

Evelynn sentit un grondement sourd secouer ses tempes, un pincement lui chatouiller l’arrière de la tête. Elle pivota vivement vers la source de cet assaut, son regard se heurtant à une silhouette masquée. On pouvait voir sortir du capuchon épais quelques mèches de longs cheveux noirs.  Elle le savait. Le regard neutre de la jeune femme se fronça un peu alors qu’elle fixait le Mangemort qui avait tenté de lire son esprit. Il fallait qu’ils fassent quelque chose avant qu’il ne soit trop tard pour tout le monde. Est-ce que Aglae et Russell étaient en danger. Absolument, mais pas forcément plus que toutes les autres personnes ici.  Elle avait une idée. Mais elle savait bien qu’elle n’aurait pas l’énergie d’accomplir tout à elle seule. Elle allait devoir ouvrir le bal, faire preuve de courage – ou de stupidité – en espérant quelqu’un d’autre s’avance pour continuer ce qu’elle avait commencé. Sinon, ils seraient tous foutus.

Une voix bien trop familière se leva du chaos de la foule en panique. Une voix teintée de frustration, voire de rage, et aussi de beaucoup d'alcool. Les dents de la belle s'accrochèrent à sa lèvre inférieure alors que son regard se posa finalement sur la source de ces murmures confus. Eve, jolie Eve, idiote Eve. Là, au beau milieu de la foule, les yeux vitreux et la bouche hargneuse. Les doigts d'Evelynn vinrent machinalement frotter sa joue et son menton alors qu'elle fixait toujours sa protégée, prise entre une envie de lui crier dessus et celle de la serrer contre elle. C'était trop tard, maintenant. Elle avait brisé cette glace épaisse qui, jusqu'à maintenant, avait figé les actions des deux partis dans le temps. Et maintenant, quelque chose d'autre devait se produire. Quelque chose qui empêcherait les Mangemorts de vouloir s'en prendre à celle qui était devenue son amie. Mais ils furent rapides qu'elle, la firent descendre de son perchoir avec une rudesse qui ne plut guère à la Légilimens. Elle garda les yeux posés sur Eve, soucieuse de son bien-être, mais lorsqu'elle la vit grouiller faiblement entre les branches brisés du sapin, elle su qu'elle n'était pas gravement blessée, si ce n'étais que son orgueil. Au moins maintenant, on lui laissait l'opportunité de faire quelque chose.

La belle châtaine leva les yeux vers Loïc, le fixa avec tendresse, son regard exprimant très bien ce qui se passait dans sa tête. Je vais faire quelque chose de stupide, j’espère que tu ne m’en voudras pas. Je tiens à toi. Tellement fort. Et au même moment, elle retira infiniment lentement sa baguette de son sac à main agencé à sa robe. Sans le lâcher des yeux. Elle allait le faire.

Et comme elle s’apprêta à le faire, un sortilège fusa en première ligne. Somerset qui incantait un Protego, étant complètement à découvert. C’était maintenant ou jamais, cela lui servait de diversion parfaite. La jeune femme inspira un bon coup, murmura une prière aux Lwas, les yeux mi-clos, puis pointa le plus subtilement possible sa baguette vers les tentacules de brume qui tenaient Aglae et Russell.  


« Sectum sombris! », clama-t-elle, alors que du bout de sa baguette jaillissait une grande lame dorée qui vint fendre l’étau qui tenait les étudiants prisonniers en un bruit profond et glauque.

Ils tombaient de haut. Un autre sortilège amortit leur atterrissage et avant que les Mangemorts n’aient eu le temps de réagir, un vent puissant et céleste les poussait vers la foule  pour qu’une âme charitable puisse les recueillir et les mettre hors de danger. Les genoux de l’Américaine fléchirent sous une vague d’épuisement, mais elle n’avait pas fini. Ses doigts s'accrochèrent à l'épaule de Loïc, son regard se plongea dans le sien, désolé mais ferme.

Il fallait attaquer.

_________________





Dernière édition par Evelynn Elwood le Lun 7 Avr - 1:14, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar
PROFIL
RPG

MessageSujet: Re: [Scenario de Noël] La Salle de Bal   Lun 7 Avr - 0:38

Tout était comme elle le souhaitait. Peut-être même mieux que ce qu’elle avait souhaité. Tout était à propos d’eux, toute la soirée n’avait qu’été à propos de son beau cavalier, de comment bien qu’ils étaient ensemble, de comment parfaits ils étaient ensemble. Vraiment, elle ne se souvenait plus du tout avoir été stressée, avoir douté de comment la soirée se passerait. Et pourtant.

Les premiers cris de peur firent sursauter Teagan et avant même de détourner les yeux de son Gallois, elle savait de ce qu’il s’agissait. Ses mains se serrèrent instinctivement sur le bras du jeune homme et lentement, elle se permis un regard vers la source du brouhaha, en espérant avoir tort, en espérant que ce n’était pas ce qu’elle croyait. Un sanglot lui échappa en voyant les figures encapuchonnées et en une seconde, elle se cacha d’elle-même derrière Ian.

Elle, la belle Teagan, la talentueuse joueuse de quidditch, la mannequin. Elle se faisait pitié à elle-même. Et pourtant, tout ce dont elle était capable, c’était de retenir médiocrement les tremblements qui se propageaient dans son corps, à ses extrémités. Elle était terrifée et si ça n’avait pas été du géant à ses côtés, elle aurait fait une connerie et elle aurait tenté de fuir. De se sauver comme une lâche.

La soirée devait être parfaite. Ils s’apprêtaient à partir, à aller passer la nuit à s’enlacer dans son lit, à démontrer leur sentiments. À finalement mettre en action ce à quoi ils pensaient tout deux depuis un moment. S’ils n’avaient pas pris le dernier verre, ils seraient partis avant que les mangemorts ne débarquent. Ils seraient déjà chez elle. Elle n’aurait jamais dû lui dire qu’elle avait soif.

Ses yeux se posèrent évidemment sur son ami, sur l’Américain qui était dans les airs, comme une catin et un autre sanglot sortit de sa gorge. Ils étaient impuissants et de toute manière, elle était trop appeurée pour faire quoique ce soit. Et elle ne voulait certainement pas que Ian se mette en danger. À cette pensée, elle l’agrippa un peu plus fort.

Le manège continua et bien vite, ils envoyaient des étudiants par la cheminée. Et s’ils venaient s’en prendre à elle ou à Ian ou même à Quinn…? Avec panique, elle chercha son frère des yeux, sans toutefois s’éloigner de son cavalier. Elle doutait être en mesure de se tenir d’elle-même et elle ne voulait pas du tout lâcher Ian. En voyant que son frère la cherchait aussi du regard, un très mince soulagement vint se poser en elle et il ne fit que grandir en voyant qu’il venait la rejoindre. La jeune femme ne remarqua même pas et n’eu aucune pensée pour la cavalière de celui-ci.

Après avoir relâché légèrement le bras de son copain, l’Irlandaise se permis, en entendant un premier sort être lancé dans la foule de lui murmuré pour que seulement lui entende:


“ I’m scared, Ian.”

Son frère arriva enfin à ses côtés et outre lever un regard appeuré, elle ne pu rien lui dire. Un autre sort se fit entendre et Russell sembla tomber, libéré des tentacules. Non, pas lla bagarre… Elle ne pourrait jamais être suffisamment brave pour se défendre et attaquer des mangemorts. Elle voulait simplement être à la maison, loin d’ici. Elle voulait ne plus jamais entendre parler d’eux, ils avaient suffisamment hanté ses rêves.

Partez d’ici.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
PROFIL
RPG

MessageSujet: Re: [Scenario de Noël] La Salle de Bal   Lun 7 Avr - 5:22

Tout était clair à présent.

Un éclair de compréhension vint frapper la Ceart aussitôt que le cortège de Mangemorts fit son apparition, précédé d'une flamme qui projettait sur les lieux une lueur démente.

Le voici donc, l'objet de la convoitise. C'était pour protéger cette flamme et l'empêcher qu'elle ne tombe aux mains du Lord Noir qu'un Auror avait perdu la vie en cette nuit d'Halloween. Elle était la raison pour laquelle on avait apperçu des présences rôder dans le village ces derniers temps.
Combien y avait-il à parier que les Mangemorts avaient débuté leur recherche à l'intérieur du château, bien avant ce soir où ils avaient pu enfin y entrer en toute discrétion ? Quel était le pourcentage de chance pour qu'un complice entre les murs de St Barnaby ait pris le soin de chercher activement sa cachette après la première tentative de l'Auror à Halloween ?

Un frisson glacé parcourut l'échine de la Ceart. Elle se sentait honteuse et en colère après elle-même pour ne pas avoir vu ce retournement de situation venir. C'était pourtant si évident. Si logique !

Alors que le premier instant de panique laissait place à un silence à fleur de peau sous le chapiteau (qu'Amy-Jo avait observé avec horreur se transformer en dôme de pierre), une femme qui se cachait sous le masque argenté de malheur expliquait finalement la raison de cet assaut. Et plus elle développait, plus la galloise se sentait gagnée par l'indignation.
Ce ne fut que lorsque la flamme fut forcée à hauteur du visage de Jamar King, que son halo violet vint l'aveugler avec force, qu'elle comprit tout l'ampleur et toute l'épouvante du pouvoir de cet objet.

Si cette flamme venait à sortir d'entre les grilles de St Barnaby, c'est tout le monde sorcier qui pourrait bien être soumis à son inquisition. Et si aujourd'hui l'objectif affirmé était d'empêcher les enfants de moldus d'accéder à l'éducation magique, qui sait jusqu'à quels extrêmes les serviteurs du Seigneur des Ténèbres pouvaient aller ?
Malgré la situation dangereuse pour Aglae et Russell, ainsi que pour tous ceux qui auraient le malheur d'être les prochains à passer sous le jugement de la flamme, Amy-Jo était sûre d'une chose : confisquer cet artefact aux Mangemorts était la priorité absolue.
Même si la situation se retournait à leur désavantage, il ne fallait en aucun cas les laisser s'échapper en possession de la flamme, au risque de les voir recommencer cette opération dans d'autres universités ou écoles magiques. Peut-être même à Poudlard, où les élèves sorciers étaient bien trop jeunes pour avoir la moindre chance de se défendre.

Mais alors qu'elle esquissait à peine un mouvement vers sa baguette, l'une de Mangemorts l'interrompit. "Je vous le déconseille."
Est-ce que c'était bien à elle qu'elle s'adressait ? Oui, pas de doute. Mais alors, comment avait-elle pu anticiper son mouvement à peine entamé ?
Avait-elle entendu ses pensées ? Si c'était le cas, elle savait probablement aussi qu'elle planifiait de s'emparer de la flamme... Tant pis, c'était un risque à prendre.
Et puis après tout, les étudiants étaient en surnombre. Ils ne pourraient pas anticiper les mouvements de tout un chacun.
La main prête à dégainer sa baguette de sa poche à tout moment, il ne restait plus qu'à attendre la bonne occa-

Un cri au fond du chapiteau. Une vague d'exclamations, un soudain mouvement de foule.
C'était précisément la diversion qu'il lui fallait.

Alors que divers sorts étaient lancés au même moment autour d'elle, alors que les otages étaient relâchés de leur emprise, la Ceart brandit sans attendre sa baguette en direction de la sorcière qui détenait la flamme enchantée, et un éclair rouge en jaillit sur l'ordre de son Stupefix.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
PROFIL
RPG

MessageSujet: Re: [Scenario de Noël] La Salle de Bal   Lun 7 Avr - 13:56

Au cours de la soirée, Paxton s’était surprise à apprécier et à se détendre. C’était surtout grâce à l’alcool et à son charmant petit ami, parce que malgré le fait qu’elle avait du plaisir dans le moment et qu’elle ne regrettait pas d’être là, elle n’aurait pas voulu y être sans lui. Après tout, c’était avec lui qu’elle avait voulu venir et s’il ne lui avait pas demandé une deuxième fois, elle ne serait pas venue. Elle serait restée chez elle et elle aurait fait semblant de ne pas être morose et de ne pas regretter d’avoir refusé lorsqu’il l’avait invité la première fois.

Elle terminait un verre lorsque la bande d’indésirables fit son entrée. Pour un moment, quelques secondes, elle espéra halluciner, elle espéra qu’ils n’étaient pas réellement là et qu’elle pourrait repartir avec son petit ami, pour terminer une soirée qui n’était que parfaite. Pour un seul moment. Puis la réalité repris sa place et elle se retrouva face à la possibilité que tout soit gâché et qu’ils crèvent tous ce soir. Vraiment, elle se fichait des autres, mais ne planifiait pas se faire tuer ce soir. Certainement pas en robe, maquillée ainsi. Non, ils rêvaient s’ils pensaient que tout irait dans le calme.

La Londonienne était consciente que son cavalier ne semblait pas aussi rassuré qu’elle quant à comment le tout allait se dérouler. En fait, en voyant les jointures blanches de sa main sur la sienne, elle se questionna sur ce qui se passait dans sa tête. Est-ce qu’il allait paniquer et se soumettre à ces horribles personnes? Ou il allait détaler comme un lâche? Non, il devait rester à ses côtés et se battre et se défendre. ll n’allait tout de même pas se laisser faire, il devait se révolter devant cette humiliation. Pour une fois, la jeune femme eu confiance dans les choix que l’Irlandais ferait.

Les étudiants qui se trouvaient devant, dans les airs, elle s’en fichait aussi. Évidemment, elle n’était pas totalement sans-coeur et elle ne les aurait pas volontairement mis en danger, mais pour l’instant, elle ne pouvait pas penser à ce qui pourrait leur arriver si quelqu’un se décidait à attaquer.

La suite se passa rapidement. D’abord, il y avait la tache, la fille qui s’obstinait à toujours se mettre dans son chemin, la fille qui créait plus de problèmes qu’elle n’en réglait, qui fit connaître sa présence, dans des paroles peu élogieuses. Et au même moment, Quinn l’attirait avec lui, avec force, au travers de la foule affolée qui ne cessait de bouger. Qu’est-ce qu’il lui prenait!? La bagarre, c’était dans la direction des mangemorts qu’elle était. Tout en se laissant un peu emporter par la foule, sa main lui glissa d’entre les doigts, alors qu’elle tentait de le tirer, pour qu’il se retourne vers elle et qu’ils puissent aller dans l’autre direction.

Elle s’attendait à ce qu’il se retourne, qu’il rebrousse chemin et la rejoigne pour qu’ils puissent tout deux aller affronter le mal. Elle s’attendait à tant de choses. Elle n’eu droit qu’à un regard, cependant.

Qu’est-ce qu’elle avait été idiote. Une sale idiote, une stupide petite fille, une conne. Lui, il n’eu droit qu’à un regard dur, déçu, blessé. Puis un froncement de sourcil avant qu’elle ne retourne vers la source de toute cette misère. Évidemment qu’il allait choisir sa soeur. Elle, elle n’était rien du tout.

Au même moment où elle avançait, en poussant quiconque se trouvant sur son chemin et en sortant sa baguette cachée dans une poche magique de sa robe, un sort se fit entendre et elle vit enfin les étudiants piégés tomber, libérés des tentacules noires. C’était maintenant.

Le mangemort qui avait retenu les étudiants, prit un instant pour réagir. Un court instant. Et comme il allait répliquer à Elwood, comme il allait lui adresser un sort, ce fut plutôt Paxton qui fut plus rapide. De sa baguette, un long lasso enflammé sortit et d’un mouvement de bras précis, il vint frapper le mangemort, du bas de son masque, jusqu’à son bras, pour lui faire lâcher la baguette qu’il tenait. L’homme en question réussi à éteindre la manche de sa robe et bien qu’elle voulait en rajouter, qu’elle voulait lui en redonner, elle n’en eu pas la chance. Sans savoir d’où le sort venait, elle fut projetée contre le mur le plus près. La collision fut accompagnée d’un crac et d’un goût ferreux sur sa langue.

Ce n’était que le début, après tout. Elle ne s’attendait tout de même pas à s’en sortir indemne.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
PROFIL
RPG

MessageSujet: Re: [Scenario de Noël] La Salle de Bal   Mar 15 Avr - 15:42

Have a merry Christmas!
And die.


La sensation de pouvoir, de supériorité... Comme c’était grisant. Ils tremblaient tous comme des feuilles, comme des insectes devant le soulier s’apprêtant à les écraser. Ça ne faisait que lui rappeler encore plus la grandeur de tout cela. L’importance de cet évènement. Il était temps de montrer au monde comment le futur s’annonçait. Comment ils devaient diriger le monde.

Les explications données par Addy furent écoutées avec attention par tous. Après tout, ils devaient forcément être anxieux quant à leur sort, non…? Dans l’esprit d’Alice Holmwood, les seules possibilités face à cette soirée étaient que tous coopéraient, qu’ils seraient victorieux, qu’ils élimineraient les sales. Comme ils se débarrassaient présentement du sang-de-bourbe, par la cheminée. Il n’avait que ce qu’il méritait. Ils auraient tous ce qu’ils méritaient.

Une voix forte, haineuse, mais tellement stupide retentit dans le chapiteau. Des paroles qui lui firent plisser le regard derrière son masque. Qui lui mirent une grimace au visage. Si cette insolente croyait pouvoir s’adresser à eux de cette façon, elle était plus idiote encore. Ce fut avant même qu’elle ne dégaine entièrement sa baguette que la Londonienne attira celle-ci d’un accio. La baguette se perdit dans la foule, elle n’avait pas la patience de récupérer celle-ci et vraiment, tout ce qu’elle voulait, c’était de lui faire regretter ses paroles.

De grands coups de baguettes, un sort de lévitation informulé et le corps offensant de la jeune femme rencontrait le mur,  puis un des grands sapins installés pour la fête. Voilà, ils en seraient débarrassés pour un moment. La suite se déroula rapidement, trop rapidement. Un instant, les gens paniquaient et l’autre d’après, un sort fusait de la foule pour libérer les otages de leurs tentacules. Non, ça ne devait pas se dérouler ainsi. Ils devaient tous avoir peur, ils devaient se soumettre. Du coin de l’œil, Alice aperçut l’éclair rouge qui allait s’abattre sur Addy et à ce moment, elle comprit qu’ils devraient se battre avec la vermine. Que ce soit ainsi, alors.

Après avoir jeté un coup d’œil vers ses confrères et consœurs, qui étaient déjà tous occupés à se défendre ou à attaquer, la Holmwood contra elle-même une attaque qui la rafla de près, avant de répliquer d’un stupefix à l’étudiant – ou étudiante, elle ne prit pas tellement le temps de regarder – pour le voir tomber inconscient sur le sol. Bien qu’elle avait sa propre sécurité à assurer, elle ne pensait réellement qu’à la flamme. Ils ne pouvaient pas la perdre, elle devait à tout prix s’assurer qu’Adelina partait avec celle-ci si la bataille dégénérait encore plus.

La foule était dispersée, les gens se bousculaient entre eux, il y avait des cris de panique qui retentissaient, mais malgré tout, certains étudiants semblaient déterminés à se défendre et à attaquer aussi. Un rapide coup d’œil lui confirma que la majorité était de la faculté Ceart. Évidemment. Malgré tout, malgré le fait qu’ils étaient probablement les plus aptes à se défendre et à attaquer, Alice ne s’en montra pas plus apeurée. Elle savait qu’elle était du bon côté et que c’était eux, les imposteurs.

Tout en tentant de se maintenir protégée, la Mangemort tenta de rejoindre Adelina, quoique la courte distance les séparant fût déjà pleine d’embûches. D’un bouclier magique, elle réussit à intercepter un sort de feu sur son côté droit. Toutefois, ce fut les flèches magiques venant sur le côté gauche qui provoqua un problème. Un douloureux problème dans son bras gauche. Elle n’osa pas regarder à quoi le tout ressemblait, mais lâcha tout de même un sanglot de douleur, en perdant la concentration nécessaire pour maintenir son bouclier magique.

Non, elle ne voulait pas que ça se passe ainsi… Pas comme ça, lors de sa première mission…


Code by Anarchy


Spoiler::
 
Revenir en haut Aller en bas
Eleonor Greengrass
Monaraith
avatar
PROFIL Balance

Messages : 84
Réputation : 34
Date de naissance : 09/10/1959
Nationalité : Anglaise

Aspiration : Devenir reine d'Angleterre

Fiche : + Greengrass, the perection

RP en cours : + Tour de garde et Réunion de famille



RPG

MessageSujet: Re: [Scenario de Noël] La Salle de Bal   Jeu 17 Avr - 10:42


   
Moment of Glory

   

Et la rébellion commença.

Évidement, le petit peuple sorcier ne comprenait pas les grandes choses que les grands de la société tentaient enfin d’instauré, évidement, le petit peuple avait peur de ces changements, mais ils devaient comprendre que les sacrifices qu'ils feraient tous – sacrifices consentit ou non – seraient pour leur propre bien.

Ils devaient cesser leur enfantillages d'enfant ayant grandit dans l'amour et la joie pour comprendre ce qu'y étaient en train de se dessiner devant eux : l'histoire. En faire partie, ou non. Eleonor ne leur laisserait que peu de choix sur ce point, elle était inflexible, intangible et cette mince rébellion ne leur apporterait rien de bon.

D'un coup de baguette vif et gracieux, elle para un sort avec une certaine exaspération. Les otages avaient peut-être été libéré, mais personne n'allaient être au bout de leur peine.

Au loin, Alice et Abby se battaient, protégeant la flamme... mais Eleonor, bien plus loin maintenant dans la salle, connaissait sa place et savait parfaitement leur prochaine victime... Elles en avaient parler énormément, peu importait la couleur de cette flamme, la grande Greengrass savait qu'un cracmol se promenait sans impunité dans les couloirs de cette université et, à cette simple pensé, l'envie immense de vomir sur le sol de marbre de la tente fournit par ses parents était grande. Évidement, elle n'en fit rien, elle était trop parfaite pour montrer une telle faille de dégoût.

Par contre, elle prit lentement direction vers sa victime.

Les sorts fusaient de part de d'autre, la frôlant à quelques reprise, mais son regard azure était fixé sur Oldford, il allait payer. Il allait payer d'être né, d'être à l'université, il allait payer d'avoir changé de pays, d'avoir amené son impureté au Royaume-Uni. Il allait payer pour la mutinerie que ses chers amis étaient en train de monter et peut-être alors, peut-être, les autres comprendrait enfin qu'il n'était pas question, ici, de faire joujou avec le bout de bois qu'Ollivander leur avait donné des années auparavant, mais de traverser l'histoire main dans la main, ou pied dans une tombe.

Son regard pétillant de pouvoir, Eleonor s'écria:

«Levicorpus»

Alors que le corps de l'horrible cracmol s'élevait dans les airs, que Nemesis vibrait elle aussi de pouvoir au fond de sa poche, Eleonor sourit. Elle sourit derrière son masque d'une satisfaction écœurante face à la scène qui se déroulait devant ses yeux. Pour une fois... le bègue n'allait pas bégayer pathétiquement. Non, plutôt que de bégayer, il restait obstinément silencieux alors que son visage – rouge – était traversé par un état de panique.

Parfait.

Dans un geste presque lasse elle envoya Oldford dans les flammes vertes du foyer crépitant avant de lancer fort, de sa voix sec et méconnaissable :

«Allez mes brebis, à qui le tour uh?»
   
(c) AMIANTE


_________________
Ma rue bouge et court, je subis la ville et la nuit je n'arrive pas à dormir,mais je souris : tout pour bien paraître. Dans la roue, dans le trou sous le gris du ciel et le cri des crécelles, de tant de frein, tant de fous : Je n'voudrais plus y être... Fou, je n'voudrais plus l'être.
► J'interchangerai les couleurs et déplacerai les étés pour dilater mes humeurs et mieux respirer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
PROFIL
RPG

MessageSujet: Re: [Scenario de Noël] La Salle de Bal   

Revenir en haut Aller en bas
 

[Scenario de Noël] La Salle de Bal

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3

 Sujets similaires

-
» La Salle du Feu
» La salle du trône et le château
» Salle d'opération section civile
» La salle de l'argent
» salle de soins des femmes/ Chambre n° 1 : actuellement Senjo

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Loin du monde magique :: Praeteritis Memoria :: BAL DE NOËL :: Sous le chapiteau-