Partagez | 
 

 Quidditch promises [ SALEM - octobre 1972] - SOLO

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
H. W. Bernioff
Todhchai
PROFIL Gémeaux

Messages : 75
Réputation : 17
Date de naissance : 10/06/1957
Nationalité : Américaine

Aspiration : Vivre parmi les étoiles ... si ça compte comme une aspiration, c'est certainement ce qu'elle dirait!

Fiche : + Les étoiles te le diront

RP en cours : + Cadre enchanté et surprise de taille



RPG
Feuille de personnage
Age: 21 ans
Niveau: 3e année Cognita
Baguette Magique: 32 cm, bois de hêtre, crin de licorne

MessageSujet: Quidditch promises [ SALEM - octobre 1972] - SOLO   Mar 28 Jan - 23:34


 

 
« Quidditch promises »

 
Salem - Octobre 1972

 

 
L
es regards fusaient de toutes parts.

On l'a regardait, on riait d'elle... on se donnait des coups de coudes au fil de ses pas, tous les yeux étaient braqués sur elle et elle... n'avait d'autre choix que de les ignorer.

Du haut de ses quinze ans.... Harriet n'avait étrangement jamais été habituée à tant d'attention sur sa petite personne – et petit c'était le cas de le dire.  Habituellement, sur son passage, on rigolait, certain chuchotaient, d'autre moins subtile, criaient, mais jamais les événements n'avait prit une telle ampleur.  Étrangement, dans Salem en cette après midi d'octobre, le mot s'était répandu comme un coup de vent dans un pot de poudre de cheminette et, sur son chemin vers le stade du collège, des dizaines et des dizaines d'étudiants se dressaient devant elle, à côté d'elle, lui tapotant les épaules, riant au éclats, jusqu'à l'en rendre claustrophobe.  Jeunes, vieux, toutes les années confondues de l'école s'étaient données rendez-vous pour assister à ce qui devait certainement être l'événement de la semaine... ou sinon, du moins, de la journée.

C'était à ne rien y comprendre... mais il semblerait que tous ce soient réuni pour assister à ce qui allait être le pire moment de la vie de l'étrange Harriet Walker... prénommé couramment Bernioff.

«Heather?»

Un balais à la main, qui semblait carrément démesuré dans les bras de la jeune étudiante, Bernioff regardait avec une certaine inquiétude sa meilleure amie. Alors que celle-ci traversait la foule pour se rendre jusqu'au stade.  Énergique et rayonnante, il en était vraiment à se demander pourquoi la blondinette était là.

«Hmm?»

Heather se retourna pour faire face à son amie alors que son sourire s'effaçait devant la mine soucieuse de celle-ci.

Car Bernie n'en menait pas large.

La frisé se racla la gorge, attirant son amie dans un coin du couloir pour s'entretenir quelques secondes avant de sortir au grand air... et surtout pour ne pas avoir toutes les oreilles indiscrètes de l'école collées sur elles :

«Je... je sais bien que je t'ai dit que je ferais ces sélections de quidditch avec toi pour... t'encourager dans ton rêve de séduire Monsieur «R»... M-mais tu es vraiment certaine que je dois VRAIMENT les faire au complet?» demanda-t'elle de sa voix claironnante, les mains moites serrant nerveusement le manche du vieux Comète 180 que l'école lui avait prêté.

«Tu m'avais promis Bern'!  Ça ne sera pas bien long, mais je veux qu'il me trouve resplendissante et talentueuse, après on rentre au dortoir et on se fait une soirée comme promis!»

C'était une manière comme une autre de rappeler à sa minuscule amie que celle-ci n'était absolument pas doué sur un balais et définitivement moins rayonnante d'ambition que la grande et riche Mayfield.  Soupirant, Bernioff reprit le chemin vers le stade, détournant le regard d'Heather.  Une promesse était une promesse après tout....


«Tu me promet de ne pas me laisser tomber et de me sauver si je m'apprête à me fracasser contre les murs de l'école... ou du stade, ou d'une tours ou.... sur le sol... ou contre les nuages?»


Heather éclata de rire :

«Non seulement j'en fais un devoir, mais aussi une promesse!  Et puis imagine à quel point je vais faire bonne figure devant Mr. «R» si ça arrive!»

Mayfield agrippa son amie par les épaules, les joues roses d'excitation, les yeux brillants de mille-feu... tellement que Bernioff en était aveuglé...  certes, elle aurait préféré que sa meilleure amie garde un peu de réserve sur son excitation... après tout, si pour celle-ci ces sélections de quidditch la bordait d'illusion tant qu'à sa futur relation avec le grand Russell Taylor, pour Bernioff cela ne signifiait rien de bien joyeux, sinon de quelques jours de congé de classe si elle se cassait quoi que ce soit – ce qui n'était définitivement pas SI joyeux que ça lorsqu'on y pensait bien.

Et puis la température était pitoyable dehors.  Le ciel était gris, triste et de mauvaise humeur, crachant bruine, pluie et vent violant à tout instant.... Évidemment, cela aurait été bien trop gentil de la part de dame nature de leur donner une belle journée d'automne, fraîche mais ensoleiller...  Oui définitivement bien trop gentil.

Ainsi donc, avec ses bas de quidditch dépareillés qu'elle avait trouvés dans les objets perdus de son dortoir – l'un des Fitchburg Finches du Massachusetts  (elle ne le savait pas, Heather avait eu la gentillesse de lui en faire part) et l'autre des Haileybury Hammers, une équipe canadienne (ce qui avait arraché une grimace à son amie puisque, de ce que Bernioff en avait compris, c'était une excellente équipe accomplie qui, depuis les cinq dernières années raflait la coupe de quidditch américaine avec une facilité qui frustrait les plus adepte... enfin, aussi bien dire qu'Heather ne les aimait pas parce qu'ils battaient à chaque année son équipe favorite et que Bernioff n'en avait vraiment rien à cirer!).  Armé d'un chandail des Moose Jaw Meteorites, lui arrivant à la mi-cuisse, large comme trois et d'un turquoise à en détruire les yeux d'un aveugle (chandail qu'elle avait également trouvé dans les objets perdu de l'école après que l'équipe fut menacé d'être dissoute sous prétexte qu'elle survolait constamment des villages moldus), la jeune femme donnait un étrange portrait d'elle, mais elle n'avait absolument pas l'air d'une sportive prête à affronter vents et marée pour se joindre à l'équipe de Taylor.

Marchant à pas de souris, tout en tentant de suivre l'allure que sa meilleure amie lui imposait, Bernioff et la reine des 5e année arrivèrent finalement au stade, suivit d'une foule d'étudiants curieux.

Devant elles se tenait le populaire Russell Taylor et, au fond d'elle, Bernioff n'avait d'une envie : prendre ses jambes à son coup, se réfugier dans la tours d'astronomie et attendre que les étoiles pointent finalement leur nez dans le ciel tourmenter de Salem pour venir consoler leur petite colonel.

Les genoux tremblant, le teint vert, il était certain qu'à côté d'elle, Heather était plus resplendissante que jamais... mais après tout : c'était le plan.
Codage by TAC

_________________

Turn your scars into stars
...



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Quidditch promises [ SALEM - octobre 1972] - SOLO

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Chauvigny(86) les 4 et 5 octobre, 1500 pts solo
» Bernard Clavel, l'insoumis, est mort, hier, 5 octobre, il avait 87 ans
» Alheïri Salem Fenyang
» [Rapport de Bataille] 31 Octobre 2008
» Saison de Quidditch 97-98

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Impedimenta :: dyschronisme :: Pensine-