Partagez | 
 

 I wanna be a billionnaire (Harold)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
PROFIL
RPG

MessageSujet: I wanna be a billionnaire (Harold)   Dim 2 Fév - 19:45

Fais chier !  Je le détestais tous. Une lettre de mes parents ? Pfff, quoi encore ? Il fallait sortir le tapis et les violons. Rien à foutre de mes parents.   Le contenu de la lettre : des bêtises. Ils souhaitaient mon retour au sein de leur famille. Jamais !  Le poisson m’écœurait toujours autant.  Je n’avais que faire des souhaits de ma famille. Je les détestais profondément. Ils étaient tellement écœurants dans leur manière à s’aimer un peu trop malgré leur pauvreté. Vous les avez vus s’émerveiller devant un coucher de soleil? J’étais dégoutée !  Moi, je m’émerveille devant des billets, des diamants et de l’or. Il n’y avait que ça de vrai dans un amour. Je  me voyais déjà me rouler dans toutes les richesses qu’un homme pourra me rapporter avant de lui prendre tous ses biens lorsqu’il ne plaira plus. C’était tellement facile d’être une veuve noire. Je ne devais jamais devenir comme mon épave de mère qui s’amusait à pêcher et à vendre du poisson. Horrible, j’en avais le haut le cœur. Bon sang. Je jetai la lettre dans la corbeille. Ce n’était qu’un mauvais souvenir à présent.  Peut-être pourrais-je y mettre le feu? L’idée était bien séduisante, mais je risquais fort bien de mettre le feu à tout l’université après tout. Si, je le faisais et je me brûlais… je pourrais toujours les poursuivre, mais c’était un jeu trop dangereux que je ne  tenterai pas. J’avais d’autres moyens de devenir millionnaire.

Bon, j’avais besoin d’un petit revigorant.  Ce liquide que j’appréciais un peu trop, mais c’était si bon. J’avais besoin de mon amie la bouteille de fort. Elle ne me quittait jamais ; d’ailleurs, elle était sur la seule sur qui je pouvais vraiment compter.  Le village n’était pas si loin. J’étais certaine que je pouvais profiter de ma nuit avec ma meilleure amie.  Je m’activais à changer mes vêtements pour m’habiller un peu plus provocante. Je profiterais de ma bouteille de fort de cette façon de séduire les hommes du pub. D’ailleurs, je pourrais me dénicher un jouer de quidditch agréable. Ne sait-on jamais ?  Les possibilités étaient trop grandes pour que je puisse ne pas être la plus belle ce soir. Je replaçais mes cheveux devant mon miroir. J’étais parfaite et extraordinaire !

Je quittais ma chambre étudiante. Je n’avais pas assez les moyens pour vivre dans le village, mais un jour je prendrai place dans une luxueuse maison où je serai la reine. La seule et unique maîtresse de cette foutue baraque. Je serai peut-être la prochaine dame ? Oh oui, je serai une grande dame prête à prendre tout ce que j’aimais.  Hum, c’était le plus beau des fantasmes. Enfin, je marchais en direction de la liberté et d’un plaisir de prendre un coup. Je n’étais pas accompagnée ; les autres filles étaient beaucoup trop jalouses pour m’accompagner.  Mais vous avez vu leur tête ? J’étais Saoirse, j’étais la plus belle.  Enfin, ma beauté ne pouvait être égalée.

Je poussais la porte du pub où déjà l’atmosphère était festive. Je n’arrêtais pas une occasion de faire la fête. Après tout, j’étais jeune. Je profitais pleinement de mes capacités de séduction pour me faire payer tous les « drinks » que je voulais. Je ne dépensais rarement le peu d’argent que j’avais. Il n’était pas aisé d’avoir des goûts aussi luxueux quand j’étais aussi pauvre que ma famille. Au moins, je sentais si bonne. Je m’approchais du comptoir du bar où je pris une boudeuse à côté d’un jeune homme qui semblait déjà éméché. Bon, il ne m’avait pas remarqué. J’avais bien l’impression que je devrais commander. Avant, je devais tenter le coup en tombant sur l’homme. Je feintais de m’avoir foulé la cheville du haut de mes escarpins. C’était faux. Je tombais en sa direction m’accrochant à lui. « Non d’une licorne, ma cheville. » Je fis des grands yeux d’épagneuls souffrant. « Ce n’est pas ma journée décidément… » dis-je d’une voix faussement plaintive.
Revenir en haut Aller en bas
Harold Gainsbury
Litriu
PROFIL Gémeaux

Messages : 129
Réputation : 27
Date de naissance : 14/06/1956
Nationalité : Anglaise

Aspiration : Adapter toutes les machines moldu au monde sorcier!

Fiche : Gainsbury «Le best buddy des moldus»

RP en cours : Don't let the muggles get you down
NOËL



RPG
Feuille de personnage
Age: 24 ans
Niveau: 6e année Maestria
Baguette Magique:

MessageSujet: Re: I wanna be a billionnaire (Harold)   Dim 2 Fév - 22:14

Harold Gainsbury a écrit:



Party like a rock star

Éméché était un faible mot pour décrire l'état dans lequel Harold était.

Rare étaient les fois où quelqu'un pouvait se vanter de voir le grand anglais dans un tel état de non-sobriété avancé.  Non pas qu'il n'était jamais saoul et qu'il ne buvait jamais, loin de là, mais vu sa grandeur des plus démesurée, il avait généralement besoin de bien plus que de six ou huit bières pour être saoul mort.

Ce soir pourtant, ça avait été la totale déchéance.  Incontrôlable, tel une fontaine insatiable, Harold avait bu tout son soûl seul au bar.  Chantant à tue-tête avec qui voulait bien chanté avec lui, riant au éclats avec qui voulait bien rire, embrassant-... non, se faisant embrasser par milles et une jeune femme dont il n'avait aucun souvenir, mais dont il appréciait grandement le contact buccale, il était en mode : «party» et grâce à barman, Jamie, il n'était jamais seul pour prendre un coup!

La veille, le fan de moldu avait passé une journée complète à parler moldu, à visiter Londres, à jouer avec des gadgets auquel il ne comprenait absolument rien et... de retour dans le monde magique, l'étrange réaction qu'il avait eu avait été de se prendre une place au comptoir de la banshee, de se commander d'innombrable verre et de célébrer.  Célébrer quoi?  À ce stade-ci de la soirée il n'en était plus trop certain... mais au départ, il avait été question de célébrer le monde moldu, leur ingéniosité, leur courage, leur ténacité.  Célébré cette journée enrichissante en compagnie de la charmante Amy-Jo pour marquer un peu plus cette journée dans son esprit.  Journée parfaite avec la compagne parfaite.

Finalement, peut-être que le grand Gainsbury ne savait absolument pas comment gérer une tonne d'émotion à la fois...

Peu importait, du moins, il se saoulait par bonheur, il en était certain.

Il était donc debout au comptoir, prêt, d'une seconde à l'autre, à monter sur celui-ci pour faire un strip-tease – le strip-tease le moins rythme et le plus étrange de l’existence des strip-tease vu sa capacité des plus médiocres pour danser - lorsqu'on lui tomba littéralement dessus.

«Non d’une licorne, ma cheville....Ce n’est pas ma journée décidément… »

Avec des réflexes plutôt impressionnant vu la quantité d'alcool ingéré, Harold se retourna pour aider la voix plaintive dans son dos qui appartenait à :

«Hééééé!!  Mais c'est la petite princesse du café!» s'exclama-t'il d'un voix molle.

Le sourire fendu au beau milieu de son visage, ses yeux plus petits que jamais, les deux mains sur les épaules de Saoirse, le litriù était des plus étonné de retrouver la jeune femme – légèrement pompeuse – dans un pub de village... mais, qu'à cela ne tienne, il s'exclama :

«HÉ JAMIE!  UN VERRE POUR LA PRINCESSE!»

Alors qu'il se déplaçait pour laisser gentiment sa place au bar à l'étudiante.  Étonnant, malgré l'alcool, un gentleman restait un gentleman!  Se raclant la gorge, il dit, ou enfin cria presque pour enterrer la musique du pub :

«Assied-toi, on t'offre un verre!»

© charney



Dernière édition par Harold Gainsbury le Dim 30 Mar - 22:46, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
PROFIL
RPG

MessageSujet: Re: I wanna be a billionnaire (Harold)   Sam 15 Mar - 0:24

À boire ! Donnez-moi à boire ! J’avais soif, c’était terrible comme si je n’avais bu depuis  des mois. Pourtant, je m’étais encore éclatée la gueule qu’hier soir, mais j’avais l’impression que ma soif ne me quittait jamais. À boire ! J’ai si soif que je ferais n’importe quoi pour avoir à boire sans payer mes verres. J’avais besoin de ce liquide pour vivre. Donnez-moi à boire, je vous en supplie !  N’avais-je le droit de boire tout mon soul ? Ma journée  n’avait-elle pas été si dure pour que je puisse tenter d’oublier qui je suis ? L’alcool était ma meilleure amie. C’était la seule qui me soutenait dans mes péripéties. Elle me tenait compagnie durant mes ennuis, mon plaisir et ma pseudo tristesse.  Finalement, toutes les raisons étaient bonne pour boire jusqu’à en perdre la raison.  

J’adorais me faire payer des verres. Je me sentais dès plus puissante lorsque je ne payais aucune consommation. Au vu de la quantité phénoménale que je pouvais ingurgiter, je n’aurais plus aucune argent à ma possession ruinée par cette alcool si cher à mes yeux.  J’avais envie de sentir sa brûlure mordante descendre le long de ma gorge.  J’avais soif. Je devais me trouver rapidement une victime qui sortirait son argent pour payer à la plus belle des créatures de nombreux verres.  S’il était assez mignon, je pourrais lui montrer beaucoup qu’une simple fille complètement ivre, mais ça ce n’était pas gagné.

Nul besoin de chercher bien longtemps ma victime. Je trouvais un homme qui serait prêt à me combler en faisant semblant de me tordre la cheville à cause des échasses que j’avais au pied. Je m’étais lancée contre lui. J’avais besoin de me mettre dans mon personnage. Je n’avais le choix. Je prouvais mon manque de coordination pour qu’un jeune coq me sauve des griffes du plancher et l’effet de la  gravité.  Prête à tout pour arriver à mes fins.  

Le jeune oiseau – manipulé – me rattrapa bien que je ne m’étais aperçue  sur quel type que j’avais une nouvelle fois jetée mon dévolu ; c’était le type du café. Eh merde, connaissait-il ma façon particulière de me faire payer à boire ? J’espérais qu’il le fasse sans se douter de rien. Je vis tout de même dans son œil brillant à quel point il était dans un état avancé. C’était la chance que je devais prendre pour obtenir mon précieux alcool. Je souris. C’était le temps de jouer avec lui surtout lorsqu’il me remit sur mes pieds.

« Hééééé!!  Mais c'est la petite princesse du café! »

Je regarde vers le plafond amusée par sa manière de m’appeler. C’était assez particulier de l’entendre s’adresser à moi de cette manière, mais il avait de la chance… je comptais l’utiliser pour me payer à boire.

« Ouais, la fille du café ! »

Dis-je le suivant du regard.  Il cria pour couvrir la musique au barman : « HÉ JAMIE!  UN VERRE POUR LA PRINCESSE!  » Il me laissa sa place près du bar, je la pris volontiers. Je ne dirai jamais non à obtenir la place convoité. J’étais une  reine. Harold l’avait bien compris sans que je le dompte. N’était-ce pas merveilleux que je ne sois obligée de lui apprendre ce que je désirais entendre ?

« Assied-toi, on t'offre un verre!  »

Je le regarde un peu étrangement. C’était écrit dans le ciel que j’avais le droit à un verre. Il l’avait hurlé au barman qui me servait déjà l’alcool. « J’avais compris, Harold ! »dis-je en prenant le verre qu’on me tendait. Je ne pris la peine d’attendre plus longtemps pour boire ma première longue gorgée.  « Tu me sembles dans un état avancé, lonely Boy. Tu bois depuis quelle heure par curiosité ? » Je pourrais bien prendre la relève pour boire.  J’étais prête à tout, n’est-ce pas. « Pas un gramme d’alcool dans mes veines, mais plus pour longtemps n’est-ce pas ? »[/color]
Revenir en haut Aller en bas
Harold Gainsbury
Litriu
PROFIL Gémeaux

Messages : 129
Réputation : 27
Date de naissance : 14/06/1956
Nationalité : Anglaise

Aspiration : Adapter toutes les machines moldu au monde sorcier!

Fiche : Gainsbury «Le best buddy des moldus»

RP en cours : Don't let the muggles get you down
NOËL



RPG
Feuille de personnage
Age: 24 ans
Niveau: 6e année Maestria
Baguette Magique:

MessageSujet: Re: I wanna be a billionnaire (Harold)   Dim 30 Mar - 23:13




Party like a rock star

Il s'était écrié et aussitôt, fidèle à lui-même, Jamie était arrivé avec un verre.  Ah ce Jamie, c'était le wing man PARFAIT!!!

Regardant la petite princesse prendre place à côté de yeux, alors qu'il affichait un sourire béat qui était dû à beaucoup trop de chose pour l'expliquer, il tendit l'oreille, tentant de comprendre tout ce que la brunette tentait de lui raconter; nom du caleçon de merlin, pourquoi voulait-elle parler!?

«Tu me sembles dans un état avancé, lonely Boy. Tu bois depuis quelle heure par curiosité ? »

Ah... c'était une excellente question... si seulement il avait su l'heure qu'il était, chose dont il n'avait absolument aucune conscience puisque c'était sa loi dans les soirées arrosé : Il n'y avait pas d'heure pour commencer à boire, ni pour arrêté!

Avant même qu'il n'ait le temps de répondre, elle enchaîna :

« Pas un gramme d’alcool dans mes veines, mais plus pour longtemps n’est-ce pas ? »

Et évidemment, tout ce qu'il trouva à faire fut de hocher vigoureusement la tête d'avant à l'arrière, renversant un peu de sa pinte de bière sur les vêtements de la princesse du café.... ah l'alcool quand tu nous tiens!  Les lunettes légèrement bueuses vu la chaleur qu'il dégageait ainsi que l'étrange température du pub, l'anglais ne remarqua, par chance, pas sa bêtise – et ici nous disons par chance car tout le monde n'aime pas se faire tripoter les seins par un grand friser complètement bourré – et s'exclama tout simplement :

«Évidemment la princesse buvera tout son saoul car Jamie et moi, on aime gâter les jolies filles! Et moi... MOI ROOAAW – hmm, ouuuuuuaaaaais alors j'sais pas il est quelle heure, mais j'suis ici depuis 14h00 jolie princesse!»

D'un trait, il cala sa pinte avant de la déposer avec fracas, tel un viking viril, sur le comptoir de la banshee, incitant d'un regard de psychopathe à ce que Saoirse fasse de même.  Sa grande main de petit garçon ayant trop bu d'alcool se déposant contre le creux du dos de la jeune femme, la chaleur de sa paume irradiant contre le tissus de la robe de la nouvelle.

Enfin bon... il fallait être logique :  Elle était attirante, il était saoul et il trouvait cette étudiante des plus intrigante...  son regard hautain, son air pincé essayant de vous faire croire qu'elle vaut mieux que vous, sa manière de parler cachant quelques chose dont Harold ne comprenait strictement rien...  à cette heure tardive de la soirée, alors que plus de 35% de son corps était empli d'alcool, il avait envie d'elle, mais était évidemment bien trop lourdaud pour faire bonne impression ou même faire quoi que ce soit de plus que déposer maladroitement sa main là ou elle était actuellement.

Il avait définitivement besoin de passer plus de temps avec ses frères et Jamie ouais.  Eux, même saouls ils savaient comment plaire aux femmes!

© charney

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
PROFIL
RPG

MessageSujet: Re: I wanna be a billionnaire (Harold)   Aujourd'hui à 1:43

Revenir en haut Aller en bas
 

I wanna be a billionnaire (Harold)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» L'Histoire de Harold Charles, un pauvre haïtien devenu riche
» 01. Girls just wanna have fun !
» ➺ IF I'M GONNA DIE, I WANNA STILL BE ME.
» and we don't wanna go home - le 26/01 à 20h15
» [libre] I wanna be, the very best !!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Extérieur de l'établissement :: Stornoway :: Bean Sith Keening-