Partagez | 
 

 Une question de goût // Eleonow~

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Solveig Grimsonn
Todhchai
PROFIL Poissons

Messages : 70
Réputation : 62
Date de naissance : 25/02/1990
Nationalité : Danoise

Aspiration : Rassembler les reliques de la mort

Fiche : Seriously, I couldn't care less

RP en cours : You make me sick - Walter
Une question de goût Eleonor
Création de Sortilèges - Les limites Cours de Koko
Et en plus, surprise! Dans ton lit ça bouge - Léona
P'tit Dej' aux allures de 3eme guerre mondiale - Nora



RPG

MessageSujet: Une question de goût // Eleonow~   Dim 20 Juil - 19:29

Solveig posa sa pinte d'Enchanteresse sur la table d'un geste lent et contrôlé, claquant de la langue pour savourer plus pleinement les arômes. Elle n'était habituellement pas une adepte des bières sucrées, mais celle-ci était bien dosée, sans en faire trop et contenant un petit goût épicé en fin de bouche assez racoleur. Le genre de saveur qui faisait naître en elle (ou plutôt en son gosier assèché et avide) le besoin urgent de reprendre sa pinte à pleine main, la caler d'un traitet rapide, en recommander une autre illico et de répété ce procédé 5 autres fois. Minimum.

Nature's calling.  

Il paraît qu'il ne faut pas réfréner ses envies.

Et surtout pas, se dit Solveig, quand elles se constituaient de doux poisons comme celui-ci. Si la bière était si bonne, c'était pour être bue. Point à la ligne.

Sage et obéissante, elle s'exécuta donc, vidant d'un long trait le contenue de son verre, le reposant sagement avant d'en commander un autre, un sourire satisfait accroché aux lèvres. Sortant de sa poche son paquet de tabac, elle entreprit de se rouler une cigarette en observant la faune du bar. Ouch, il n'y avait pas que de beau aux alentours, loin de là. Ça se faisait plutôt dans le 6/10 côté physique, ce qui était vraiment déplorable. Franchement, où était les gens fréquentables de nos jours, elle se le demandait bien. Une bonne excuse pour n'adresser la parole à personne tient. Elle n'avait pas de temps à gaspiller à tenter de socialiser avec des cancres qui manquaient de style et de classe.

Son verre arriva juste comme elle finissait de lècher le papier scellant la cigarette, la sortant du même coup de sa contemplation. Les yeux ronds, elle regarda simultannément alcool et tabac, hésitant pendant quelques secondes, ne sachant lequel de ces deux délices aborder en premier. Optant finalement pour le breuvage, elle en avala une grande gorgée dont le léger picotements des dernières bulles se joignit à la sensation piquante et furtive de la fumée pour lui chatouiller la langue.

Solveig soupira d'aise.

Franchement, il n'y avait rien de mieux pour décompresser et terminer en beautée une rude et fastidieuse journée de séchage de cours qu'un savant mélange de cigarette et bière. Elle se laissa aller contre le dossier de la veille chaise en bois craquante sur laquelle elle était assise, étentirant les jambes d'un geste felin et posant ses pieds sur la table comme elle l'aurait fait dans son salon. Pourquoi pas? Bien calée, elle rejeta la tête vers l'arrière afin d'expirer bien lentement, avec ampleur et félicité, les volutes évanescentes de la fumée de sa cigarette. Elle était si bien en cet instant, qu'elle ne songeait même plus à la blondasse qu'elle avait repérée deux tables plus loin, qui riait comme un âne, avait le visage couvert de pustules rougeâtres sur le point d'éclater et, qui, comble de mauvais goût, avait eut l'audace de ne se vêtir qu'en plaid. Solveig n'avait rien contre le plaid, qu'on se le tienne pour dit. Au contraire, elle en portait même présicément cette soirée là, sachant bien qu'Eleonore râlerait en la rejoingnant plus tard quand elle la verrait ainsi vêtue. Mais bon, il y avait quand même une différence entre porter une simple chemise à careaux ouverte, et recouvrir les bourrelets de son corps d'un horrible ensemble trois pièces tous coupés dans le même motif! Le même motif! Solveig n'en revenait pas et n'avait qu'un envie: prendre la blonde par les épaules et la secouer en lui criant qu'un motif de la sorte était à s'en donner mal au coeur et n'arriverait jamais à masquer son obésité aux yeux des autres! Franchement, une vraie horreure...

Parlant d'horreur, Solveig entamait de bon coeur sa troisième pinte, un sourire cruel aux lèvres, quand finalement Eleonore, ce qui daignait lui faire officice de meilleure amie, se souvint qu'elles avaient toutes les deux rendez-vous au Bloody Ghoul et poussa finalement les portes de l'établissement avec un retard effarant.

À moins que ce ne soit Solveig qui, oubliant inoportunément d'assister au cours de Symbolisme, ne soit arrivée quelque peu d'avance au lieu-dit? La jeune fille pouffa toute seule. Au moins la bière était bonne et elle avait eut la chance d'observer une nappe de pique-nique dans son élément naturel, ce qui n'était pas donné à tous...



blablabla:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eleonor Greengrass
Monaraith
PROFIL Balance

Messages : 84
Réputation : 34
Date de naissance : 09/10/1959
Nationalité : Anglaise

Aspiration : Devenir reine d'Angleterre

Fiche : + Greengrass, the perection

RP en cours : + Tour de garde et Réunion de famille



RPG

MessageSujet: Re: Une question de goût // Eleonow~   Ven 25 Juil - 15:15




Une question de goût


ft. Solveig





Le bloody Ghoul.

Franchement… ce lieu cradouille, puant, rempli de gens désagréable et complètement défoncés voulant toujours plus que leur dose quotidienne de drogue.  Le bloody ghoul… le bar le plus isolé de Stornoway, celui que tout le monde évitait de peur d’être soudainement mêler à une magouille louche et complètement insensé avant de se faire abattre sans raison sur le seuil.  Enfin, même elle qui n’était pas des plus peureuses hésitait à s’y rendre.

VRAIMENT? Solveig ne pouvait définitivement pas trouver un meilleur endroit pour leur rencontre… mais surtout : VRAIMENT elle, la grande Eleonor Greengrass, avait-elle RÉELLEMENT accepté d’y prendre un verre? Verre qui allait probablement être un truc sale tâché de gras et de drogue.  Allait-elle vraiment se rendre là-bas avec Todchai alors qu’elle tentait TANT de la dissuader de s’y rendre?
Définitivement, lorsqu’il s’agissait de Solveig, Eleonor n’avait plus aucune logique et pliait vraisemblablement à toutes les demandes incongrues de sa meilleure amie – probablement bien consciente que celle-ci peinait bien souvent à lui refuser quoi que ce soit.  C’est donc entre l’agacement et l’excitation qu’elle marchait vers ce lieu qu’elle détestait tant, petite sacoche en cuir installée sur son épaule, sa cape ¾ volant derrière elle sous l’effet du vent et de son rythme soutenu.  Elle fendait l’air ignorant le froid de février, encore envahit par ce sentiment de puissance qui ne l’avait pas quitté depuis l’attaque de Noël.

Un sourire mince, en coin, presque diabolique, était dessiné sur son visage pâle alors qu’elle entrait sans hésitation dans le bar, cherche d’un seul coup d’œil la personne qui osait se dire ça meilleure amie et qui l’a trainait - …

Ses pensé s’arrêtèrent momentanément alors que son regard se posa sur la chose horrible assise tout près de Solveig.

Rictus de dégoût et yeux brillants d’une envie pressante de faire sa langue de vipère, Eleonor n’attendit pas deux seconde avant de laisser tomber sa cape sur le dossier de sa chaise, s’installant aux côtés de Solveig, agrippant la clope que celle-ci avait à la bouche avant de la jeter en arrière, fixant toujours l’horrissime jeune femme en plaid, grassouillette, boutonneuse, graisseuse et horriblement laide : définitivement un erreur de la nature cette fille.

Et ce soir, la grande Greengrass n’était définitivement pas née dans un chaudron de subtilité.
Éclatant de rire, la Monaraith décrocha finalement son regard du tartan ambulant pour jeter un regard à son amie, un pointe d’amusement venant colorer sa voix basse :

«Dis-moi, c’est que tu profitais d’une vu toute à fait agréable!  Comment fais-tu pour ne pas en être maintenant aveugler.  J’veux dire, tant de beauté c’est définitivement difficile à supporter!»

Levant la main vers le serveur, elle continua d’attendre avec une certaine impatience que celui-ci ne daigne venir la servir tout en reportant toute son attendre sur son amie.
Putain de service de merde en plus.  Elle détestait cette endroit… l’avait-elle dit?


© FeliceFelicis




[/center]

_________________
Ma rue bouge et court, je subis la ville et la nuit je n'arrive pas à dormir,mais je souris : tout pour bien paraître. Dans la roue, dans le trou sous le gris du ciel et le cri des crécelles, de tant de frein, tant de fous : Je n'voudrais plus y être... Fou, je n'voudrais plus l'être.
► J'interchangerai les couleurs et déplacerai les étés pour dilater mes humeurs et mieux respirer.


Dernière édition par Eleonor Greengrass le Dim 30 Nov - 20:49, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Solveig Grimsonn
Todhchai
PROFIL Poissons

Messages : 70
Réputation : 62
Date de naissance : 25/02/1990
Nationalité : Danoise

Aspiration : Rassembler les reliques de la mort

Fiche : Seriously, I couldn't care less

RP en cours : You make me sick - Walter
Une question de goût Eleonor
Création de Sortilèges - Les limites Cours de Koko
Et en plus, surprise! Dans ton lit ça bouge - Léona
P'tit Dej' aux allures de 3eme guerre mondiale - Nora



RPG

MessageSujet: Re: Une question de goût // Eleonow~   Mar 5 Aoû - 20:03



Un sourire amusé accroché aux lèvres, Solveig regarda son amie prendre place à ses côtés. Très précocionneusement. Avec des gestes calculés. Comme si le plus infime contacte avec la vieille table au bois fatigué allait laisser une trace sale indélibile de saleté sur la peau de la belle brune. Solveig regarda son amie, puis la table en question. BEN + LORETTA ♥ pouvait-on y lire, gravé pour l'éternité sur la surface rugueuse du meuble. Solveig se mit à rigoler doucement en se demandant à quel point la rupture avait dû être terrible et dramatique entre ces deux sorciers. Qui de Ben ou Loretta avait brisé le ♥ de l'autre? Ils formaient pourtant un couple qui s'aimait d'un amour si pur et si vrai qu'il leur avait été nécessaire de vandaliser le mobilier d'un bar sordide comme le BG! On avait affaire avec quelque chose de sérieux! L'Amour avec un grand A... Bof, se dit-la danoise en avalant une enième gorgée de bière pour calmer le rire qui naissait au creux de sa gorge, le bar ne serait pas le même sans cette foule de petits détails qui se multipliaient ainsi un peu partout entre ses murs. Après tout, ça avait son charme. Et c'était parfait (ça et quelques martinis bien dirty) pour inspirer les histoires bien niaises et syrupeuses que la danoise se plaisait à venir écrire ici pour la gente sorcière. Bien qu'elle savait qu'Eleonor ne soit pas une adepte du Bloody Ghoul, qu'à cela ne tienne, Solveig, elle, ne pouvait s'empêcher de se sentir chez elle dans ce bar et de l'aimer comme un chez-soit.


À ses côtés, Eleonor avait finalement réussi à s'installer d'une façon qui semblait relativement confortable. La belle brune semblait même presqu'à l'aise, toisant les alentours d'un des regard gracieux et autain dont elle avait le secret. Solveig, elle, la regardait avec affection. Peut importe où elle se trouvait, Greengrass avait le don d'avoir l'air à la fois à sa place, sans pour autant perdre de sa splendeur. Solveig en tirait toujours une légère pointe de jalousie, mais étrangement aussi une certaine part de fiertée, comme une mère dont l'enfant aurait voler la vedette au spectable de fin d'année... Ouhla, c'est qu'on digressait par ici! Soit, il était temps. Revenant sur terre, elle fit un sourire au serveur qui accouru à leur table, au grand damn de sa compagne qui n'avait réussi à obtenir son attention.

« Greengrass, mon gazonnet... il est quelle heure chez toi? Ah! Oui... BEER TIME! Allez, c'est moi qui offre!»

Solveig se recomanda une bière (des réserves qu'elle consommerait sous peu puisque celle qu'elle tenait présentement entre les mains semblait plus vide que pleine) et en commenda deux pour son amie. Deux c'est mieux. Et ça allait forcer Eleonore à boire plus vite. Bon plan! C'était vendredi après tout... où étais-ce mardi? Bref on s'en foutais, c'était soir de fête, voilà. On allait boire et avoir du plaisir, foi de Grimsonn!

«Dis-moi, c’est que tu profitais d’une vu toute à fait agréable! Comment fais-tu pour ne pas en être maintenant aveugler. J’veux dire, tant de beauté c’est définitivement difficile à supporter!»

«Je le sais bien, elle resplendit vraiment et illumine le BG de tant de beauté. Franchement, je suis tellement impressionnée que je ne suis même inspiré  de son look ce soir. Solveig fit mine de se lever et improvisa une légère révérence qui mettait en valeur la chemise en plaid qu'elle avait nouée à sa taille. Qu'est-ce que t'en dis, Ele? Je pensais acheter la jupe, le cardigan, le chapeau, les chausettes et même les sous-vêtements pour aller avec! Un seul motif, c'est plus facile à agencer... Je suis certaine que les si terriblement séduisants sorciers écossais qui se bousculent dans les rues de Stornoway pour faire parti de mon harem ne tiendrons plus en place en voyant mes dessous affriolants aux couleurs de la Blackwatch. Ça leur rappellera la reine, tiens et ils vont se sentir à l'étroit dans leur pantalons, j'en suis convaincue! Tu te joins à n-»

Heureusement, le serveur arriva à cet instant et déposa devant les jeunes filles les trois pintes préalablement commandées, permettant à Solveig que l'alcool rendait anormalement locace de se réhydratée et aussi de se taire avant de dire trop de bêtises... Mais pas de se calmer les méninges pour autant. Au contraire, il fallait croire qu'elles carburaient à l'alcool! Pas comme l'autre porcinet en carotté qui- Ahahahah! Une idée lui vint en tête à cet instant. Ce qu'elle était hilarante quand elle s'y mettait! Vraiment! Solveig, perdue dans ses pensée, s'étouffa dans un fou-rire aussi surprenant qu'incontrôlé.

«Je... ahahahah! Je- désolée hihihi... J'ai un peu... hihi... disons... testé la bière avant ton ahahahah-arri-hihihi-arrivée... Puis, reprenant son souffle et  ses esprits quelque peu: Pardon, pardon, c'est simplement que je te voyais couver d'un regard appréciateur les pustules rosâtres et les plusieurs mentons tremblotant de cette franchement magnifique sorcière et une idée m'est venue...  Que dirais-tu, ma chérie, de se lancer dans une petite partie de vérité-conséquence? Aller, ça fait un bail! Dis oui, dis oui! Pour mes beaux yeux!»

Solveig se mis à battre exagérément des cils, son visage se tordant dans un air qui se voulait attendrissant, mais qui était si inusité sur son visage qu'il l'en rendait plutôt effrayant. Sans attendre que son amie n'émerge de sa pinte de bière pour articuler une réponse, elle enchaîna:

«Oh oui! Je savais que tu serais d'accord, tu es vraiment ma meilleure amie, ma petite Plante Verte! Alors je commence, tu choisis ''conséquence'' et je te mets au défi d'aller demander -de manière courtoise, on s'entend- à notre nouvelle amie où elle a acheté son magnifique ensemble... Ah! Et puis, offres-lui un verre tant qu'à y être!»

À ces mots, Solveig vida d'un trait le reste de sa pinte, la posa à grand fracas sur la table, le fit résonner ainsi trois fois en plein sur la tête de BEN + LORETTE et s'essuya d'un geste très sayant la broue sous le nez en soupirant d'aise. Son esprit qui commençait à être embué par l'alcool lui disant à quel point elle était spirituelle et pleine d'humour! Ce serait définitivement une merveilleuse soirée!

Par ici!:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eleonor Greengrass
Monaraith
PROFIL Balance

Messages : 84
Réputation : 34
Date de naissance : 09/10/1959
Nationalité : Anglaise

Aspiration : Devenir reine d'Angleterre

Fiche : + Greengrass, the perection

RP en cours : + Tour de garde et Réunion de famille



RPG

MessageSujet: Re: Une question de goût // Eleonow~   Ven 28 Nov - 11:55

Milles et une excuses milady:
 




Une question de goût


ft. Solveig





Ses rétines lui brûlaient de dégoût alors que peu importe ou son regard se posait, une chose atroce venait faire enflammer de honte son sens du goût.  Nom d'un hippogriffe, elle détestait cet endroit.  Elle ne pourrait jamais le répété assez, ni souvent et Solveig continuerait - comme elle le fait si bien – d'ignorer ses commentaires désobligeant pour continuer de venir fréquenter les monstres – supposément humain… voir même sorcier – du Bloody Ghoul.

Au fond de sa poche. Sa baguette vibrait dangereusement, aussi avide que sa propriétaire de passer un bon petit sort de récurvite un peu partout dans la salle – mais même si avec tout ses talents, elle doutait qu'un sort comme celui-ci réussisse à désencrasser l'endroit en entier – voir même ses occupants.

Pourtant sa meilleure amie devant elle faisait son spectacle – laissant découvrir à la pauvre Greengrass l'horrible chemise tartan qu'elle avait osé mettre. Ahh… évidement !  Tout ceci n'était qu'un piège de sa meilleure amie !  La vile ! La fourbe uuhh !!! - se dit-elle alors que la danoise continuait de parader devant elle, ce qui avait pour effet, mine de rien, d'apaiser sa frustration soudaine de s'être fait prendre au piège.  La prochaine fois, promis, ELLE – Eleonor Greengrass la magnifique – CHOISIRAIT leur lieu de rencontre, mais pour l'instant…

Soupirant elle s'apprêta a agripper son verre avant de s'arrêter dans son élan, fixant avec un regard suspicieux sa pinte… - le serveur avait définitivement craché dedans ; c'était certain criait la petite voix paranoïaque au fond de son esprit, alors qu'une autre lui rappelait que si elle, elle était humainement capable de faire une chose pareille, la plupart des sorciers de ce monde n'avait pas cette faculté.  Ainsi réconforté par ses propres pensées, elle déposa son verre un peu plus loin avant d'agripper celui de Solveig, le portant à sa bouche pour en prend une longue gorgée, alors que la danoise continuait de papoter devant elle – et qu'elle n'écoutait que partiellement – toujours occupée à être dégoûtée par la petite porcinette carotté se dandinant devant elles.

Le cris de satisfaction de sa meilleure amie la ramener sur terre – à son plus grand malheur :

«Oh oui! Je savais que tu serais d'accord, tu es vraiment ma meilleure amie, ma petite Plante Verte! Alors je commence, tu choisis ''conséquence'' et je te mets au défi d'aller demander -de manière courtoise, on s'entend- à notre nouvelle amie où elle a acheté son magnifique ensemble... Ah! Et puis, offres-lui un verre tant qu'à y être!»

Ses yeux exorbitées devaient lui donner une étrange tête…  premièrement : Solveig avait une bien drôle de manière de jouer a ce jeu attarder… visiblement la danoise avait oublié que le principe du jeu était de choisir pour SOI-MÊME une vérité ou une conséquence… chose qui était ensuite attribuer par l'autre ; mais qu'à cela ne tienne, il n'était pas vrai qu'elle se ferait traiter de poule mouillée – foi de Greengrass !

Un regard vers procinette, pour vers Solveig, Eleonor soupira avant de se redressé, replaçant gracieusement une mèche de cheveux fuyante dans la chevelure de sa meilleure amie – merlin, il fallait toujours l'aider à prendre soins d'elle !  Visiblement elle avait oublié dernièrement l'utilisé des peigne – magique ou pas :

« J'aurais vraiment, mais réellement tu n'as pas idée, appréciée que tu me donnes une conséquence plus agréable, comme la métamorphoser en petit cochon et la faire cuire, tu vois ? »

Son orgueil en jeu – et aussi parce qu'elle était particulièrement mauvaise perdante, Eleonor se leva lentement, évitant tout contacte avec les tables, elle dirigea, de son pas souple et félin, vers l'horrible tas de pustule grassouillet ; d'un coup de baguette fit apparaître une chaise à ses côtés, avant d'y prendre place, croisant ses chevilles en angle sous la chaise, avant de posé poliment ses mains sur ses propres genoux et s'offrir le plus beau sourire qu'elle était capable de produire sur demande s'exclamant avec ravissement :

« Oh !  Mais ma chère… » procinette gluante «  je suis horrifiée de ne jamais avoir pu discuter avec vous par le passé ! »  

Eleonor se pencha un peu plus vers cochonnette puante, chuchotant sur un ton de confidence :

« Vois-tu, ma douce, ma meilleure amie ici présente est littéralement en extase devant la merveilleuse collection de vêtement que tu revêtes si gracieusement, et évidement, en bonne amie – car tout le monde sait que j'en suis une excellente – je voudrais la gracier d'un tel accoutrement. »

Elle sourit :

« Comme tu peux le voir, elle en a grandement besoin ! »

Vieille truie boueuse gigotait, visiblement mal à l'aise sur son siège, avant de lancé, tout en sosottant et tout en ayant probablement la pire haleine jamais – au grand jamais – sentie par l'anglaise :

« SSSSSc'est que sssssss'est moi qui ssssssuit laasssss créatriiissse ! »

Un petit haut le coeur contenue de justesse, Eleonor se leva d'un bond !

« Merlin !  Mais c'est que vous êtes talentueuse !  Écoutez écoutez, laissez moi vous offrir un verre et par pitier, communiquer avec moi dès que vous mettrez en vente vos merveilleux vêtements ! »

Sortant sa baguette, elle se retient juste à temps de lancé un sort à la cochonette pour faire apparaître dans un tourbillon une petite carte d'affaire avec son nom et les meilleures moyen de communiquer, puis d'un second coup de baguette, elle fit léviter son verre de bière intacte – probablement plein de cracha du serveur – devant la pustule ambulante.

« Oh bon allez, je dois allez revoir ma pauvre amie, elle est inadapté social tu dois, elle ne peut pas rester longtemps seule, mais, hmm, au plaisir n'est-ce pas ? »

Puis sans attendre la réponse, elle lui tourna le dos avant de s'installer à nouveau à son siège près de Solveig.

[i]« J'espère que tu es satisfaite, j'ai probablement tous mes sens qui seront tout détraqués pour le reste de la semaine !  Merlin, cette fille puuuait !  Enfin, alors, est-ce à mon tours de te trouver une conséquence à faire, ou le jeu c'est simplement « conséquence conséquence Eleonor » ? »


© FeliceFelicis





_________________
Ma rue bouge et court, je subis la ville et la nuit je n'arrive pas à dormir,mais je souris : tout pour bien paraître. Dans la roue, dans le trou sous le gris du ciel et le cri des crécelles, de tant de frein, tant de fous : Je n'voudrais plus y être... Fou, je n'voudrais plus l'être.
► J'interchangerai les couleurs et déplacerai les étés pour dilater mes humeurs et mieux respirer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Solveig Grimsonn
Todhchai
PROFIL Poissons

Messages : 70
Réputation : 62
Date de naissance : 25/02/1990
Nationalité : Danoise

Aspiration : Rassembler les reliques de la mort

Fiche : Seriously, I couldn't care less

RP en cours : You make me sick - Walter
Une question de goût Eleonor
Création de Sortilèges - Les limites Cours de Koko
Et en plus, surprise! Dans ton lit ça bouge - Léona
P'tit Dej' aux allures de 3eme guerre mondiale - Nora



RPG

MessageSujet: Re: Une question de goût // Eleonow~   Jeu 4 Fév - 17:18

Bière au poing et larmes aux yeux, Solveig observait la scène en tentant difficilement de ravaler son fou rire. Il n'y avait pas a dire, elle était un géni d'avoir proposé ce jeu. Faire chier Eleonor ET se payer la tête de pauvres gourdes insipides était définitivement le meilleur combo pour une soirée réussie. Elle se cala davantage sur son banc pour mieux observer son amie à l'oeuvre, sentant la douce chaleur de l'alcool qui l'enveloppait de ses bras enjôleurs. Autours d'elle, le bruit des conversations était plutôt élevé, si bien qu'elle ne parvenait pas vraiment à comprendre les paroles que Greengrass adressait à Porcinet. Qu'à cela ne tienne, la scène en valait la chandelle. Face la prestance et l'élégance de la Monaraith, la pustule en kilt semblait vouloir se tasser sur elle-même pour disparaître, un peu comme une tortue dans sa carapace. Pourant, écoutant son interlocutrice vanter son acoutrement ridicule, elle déploya ses bourrelets, s'enorgeuillissant d'une maladroite et innocente fiertée qui n'avait pas lieu d'être. Franchement, c'était pitoyale. Mais tellement comique. Devant de tels simagrés, l'éclat de rire que Solveig avait au départ tenté de contenir  fini par éclater, tonitruant. Heureusement, le bruit ambiant parvint à couvrir celui-ci, même quand il redoubla au moment où Eleonore tendit sa carte d'affaire à Porcinet. Elle avait osé! Elle avait vraiment osé! Une vraie actrice, le Gazonet... On y croyait presque! Et puis l'autre pauvre petite chose carottée tellement pleine de fiertée et d'espoir... Il fallait l'avouer: les insultes cammoufflées était vraiment les plus délicieuses. Et Dieu sait à quel point elle se régalait en ce moment.

Quand Eleonor revint vers la table où les deux femmes étaient installées, Solveig avait réussit à reprendre quelque peu contenance. Elle fit une une mine faussement vexée à son amie en lui tira la langue:

«Franchement, ma Plante Verte, on voit ce que tu fais de mes cadeaux! Fille ingrate, va! Tu n'étais pas obligé d'offrir à Porcinet la bière que JE t'ai offerte... Je suis offusquée, offensée, dévastée!» Mais n'y tenant plus, elle éclata encore une fois de rire, fière de son amie.

« J'espère que tu es satisfaite, j'ai probablement tous mes sens qui seront tout détraqués pour le reste de la semaine !  Merlin, cette fille puuuait !  Enfin, alors, est-ce à mon tours de te trouver une conséquence à faire, ou le jeu c'est simplement « conséquence conséquence Eleonor » ? 

- Arrête je sais que tu es sous son charme. Tu as toujours eu un faible pour les grosses moches boutonneuses et puante! J'espère qu'elle n'a pas volé mon rôle de meilleure amie dans ton coeur, je ne m'en remettrait pas! Juste y penser et... tient oui! Je dois noyer ma peine dans l'alcool! La douleure est insoutenable!»


Ses propose ne faisaient qu'à moitié du sens, mais elle s'en foutait. Elle s'amusait comme une vraie gamine. Qu'est-ce qu'elle adorait râler dans la vie! Pour tout de même illustrer ses propos et montrer à Eleonor à quel point sa fausse trahison lui pèsait, Solveig bu une grande lampée de bière. Une fois la pinte reposée sur la table, elle ajouta, maintenant tout sourire:

«Ma chère, quoique t'imposer des conséquences toute la soirée soit une proposition des plus alléchantes, je serai
fair play. Vas-y, sois ma tortionnaire et mets moi au défi! J'ai même pas peur!»

Elle vida le peu qui restait dans son verre d'un trait et fit signe à son amie de l'imiter. Tant qu'à faire des conneries, aussi bien les faire à deux. Et ensuite blâmer l'alcool.



Citation :
Allo. J'existe. Je suis rouillée. Répond moi que j'écrive quelque chose de mieux. YES
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
PROFIL
RPG

MessageSujet: Re: Une question de goût // Eleonow~   Aujourd'hui à 1:44

Revenir en haut Aller en bas
 

Une question de goût // Eleonow~

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Le débat sur la question du protectorat
» Question à nos historiens
» Réflexion sur la question constitutionnelle aujourd'hui
» Faut-il remettre en question les habiletés du PDT du Sénat ?
» [question] moyen de truquer...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Extérieur de l'établissement :: Stornoway :: The Bloody Ghoul :: Bar-