Partagez | 
 

 J'ai-un-cerveau-aussi-gros-qu'un-p'tit-pois contre attaque [PV ADELE]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Meredith Huxley
Nimh
PROFIL Scorpion

Messages : 51
Réputation : 24
Date de naissance : 11/11/1960
Aspiration : Professeur de soins au créature magique

Fiche : + The one who knows nothing about herself

RP en cours : Aucun pour l'instant





RPG

MessageSujet: J'ai-un-cerveau-aussi-gros-qu'un-p'tit-pois contre attaque [PV ADELE]   Mar 22 Juil - 17:06


“J'ai-un-cerveau-aussi-gros-qu'un-p'tit-pois contre attaque .”
The salvator



Elle avait élu domicile dans le fond de la Banshee Hurlante.

Non pas qu’elle avait volontairement décidé de s’y rendre si tôt – d’abord – dans la journée, mais ses pas lui avait fait prendre cette direction sans que sa tête n’ait quoi que ce soit d’autre à ajouter sur le sujet. Ainsi donc, vers treize heures, la charmante Meredith était installé à cette petite table coquette au fond de la Banshee Hurlante, près de la fenêtre qui lui offrait une vue tout à fait unique de Stornoway en plein jour.

Évidement, rien ne valait mieux que ce pub le soir, généralement remplis à craquer d’étudiant en ruts criants et chantants à tue-tête tout ce qui leur venait à l’esprit; mais il y avait un petit quelque chose de rassurant de s’y vautrer en après-midi avec un verre de Whisky bien tourbé à la main alors qu’autours d’elle le village s’animait au fil des heures, que le soleil montait lentement dans les cieux, venant avec une chaleur confortable éclairer la grande salle du pub.

Les heures défilaient doucement alors que la clientèle du Banshee changeait lentement. Il y eu d'abord les vieux pêcheurs du port venant raconter quelques histoires croustillantes, autours d'un bon verre, à en faire rougir plus d'une – et même Meredith qui normalement n'aurait pas dû entendre cette fameuse conversation, rougit en entendant les propos coquins et très peu adorable des pêcheurs. Il eu ensuite, lentement, des étudiants avides d'un moment de répit après une longue journée de cours, venant à deux, ou trois, s’installant, discutant de leurs cours, s'arrachant les cheveux sur un devoir ou débattant sur une théorie farfelu d'un de leur cours. Puis vint finalement la dernière vague, la vague soirée, la vague déchaîner, la vague dragueur en rûte, la vague ou elle était avec désespoir coincé alors qu'un gros musclé s'était installer à sa table, sans même lui demander son avis, pour venir vanter ses muscles et jouer des sourcils – le tout dans le but plutôt évident de faire une partie de jambe en l'air avec l'anglaise, visiblement plus que mal à l'aise.

Meredith avait pourtant bien tenter de lancer un regard désespérer à Jamie afin qu'il vienne la secourir gentiment comme il le faisait parfois... mais malheureusement pour la Nimh, visiblement, Jamie avait lui aussi la côté en ce vendredi soir et une tonne de fille toute plus nue les une que les autres étaient attroupé autours de l'adorable barman...

Malheur.

«Je... enfin euh. Tu m'excuseras» souffla-t-elle doucement alors qu'elle s'apprêtait à se lever, incapable d'endurer une seconde de plus ce monsieur muscle sans cervelle dont elle n'avait absolument pas retenu le nom «je dois y allez j'-»

Elle n'eut pas le temps de finir sa phrase que J'ai-un-cerveau-aussi-gros-qu'un-p'tit-pois lui agrippa le bras fermement, l'empêchant d'aller plus lui pour l'attirer abruptement vers lui. Sa grosse bouche gluante à l'haleine puante d'alcool se rapprochant dangereusement du visage de Meredith qui tenta de se dégager vivement en criant :

«Non mais arrêtes!!»

Mais J'ai-un-cerveau-aussi-gros-qu'un-p'tit-pois ne le voyait pas sous cette œil...

Merlin, pourquoi personne ne l'aidait donc pas? Un regard désespérer à gauche, un autre à droit alors que J'ai-un-cerveau-aussi-gros-qu'un-p'tit-pois continuait de tenter de coller sa bouche contre elle, Meredith continuait de rêver qu'un âme charitable ne vienne la délivrer de l'emprise des muscles de l'attarder la retenant.



© EKKINOX
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Adele Berry
Sinsear
PROFIL Sagittaire

Messages : 148
Réputation : 79
Date de naissance : 02/12/1960
Nationalité : Ecossais

Aspiration : Ambassadeur de l'art !

Fiche : Adele Berry

RP en cours : FEUILLE DE ROUTE




RPG
Feuille de personnage
Age: 19 ans
Niveau: 1e année Cognita
Baguette Magique: qui s'enflamme tout le temps.

MessageSujet: Re: J'ai-un-cerveau-aussi-gros-qu'un-p'tit-pois contre attaque [PV ADELE]   Mer 23 Juil - 14:30

Damoiselle en détresse
Merry & Berry



Il devait être 18 heures quand Adele franchi les portes de la Banshee, rouleaux de parchemins, plume, encre et manuel de cours calés dans son sac en bandoulière, bien décidé à donner de ses nouvelles à ses proches, et à faire ses leçons, s’il lui restait du temps.

Il alla s’installer à une table un peu reculé du bar, commanda un cocktail sprite/rhum et sorti ses affaires de son sac en bandoulière en soupirant. Il avait promis à Paula de lui écrire régulièrement et, après avoir reçu trois lettres de la jeune fille, il ne pouvait décemment pas continuer de l’ignorer aussi longtemps. Paula était une de ses amies qui habitait le même petit village que lui et avec qui il avait grandi. Adele aurait adoré lui raconter sa vie à St-Barnaby mais voilà, Paula était moldue. Lié par le secret, le brun ne pouvait pas révéler la nature de ses études à la jeune fille et devait donc lui mentir une fois de plus, ce qu’il détestait faire.

Chère Paula, commença-t-il à écrire, se remémorant les mensonges qu’il lui avait servi l’été dernier en agrémentant le prénom de la jeune fille d’arabesques et de minuscules feuilles. Il lui avait dit qu’il étudiait dans une école d’art plastique, si ces souvenirs étaient bons. Il commença donc à lui raconter sa vie fictive dans cet établissement imaginaire, inventant des professeurs fous et des élèves tout aussi dérangés. Il écrivit le tout d’une traite et fronça les sourcils en se relisant. Il avait peut-être un peu exagéré en créant un professeur qui les forçait à peindre en chantant du Serge Gainsbourg. Bah. Elle croirait moins à la réalité de toute façon.

Il releva la tête après avoir finis sa quatrième lettre (destinée à sa grand-mère) et son quatrième verre d’alcool (qui commençait sérieusement à lui monter au cerveau). Il commençait à se faire tard et le bar avait pris une toute autre allure. Alors qu’il était relativement calme quelques heures auparavant, il s’était transformé en véritable capharnaüm où les gros dragueurs saouls côtoyaient les jeunes femmes peu farouches et fort pompettes.

Rassemblant ses affaires, Adele décida qu’il avait assez traîné et se dirigea vers la sortie après avoir gentiment écarté une blondasse qui s’était mis en tête de lui vomir dessus, visiblement. Il parvint enfin au fond du bar et s’apprêtait à franchir la porte quand il entendit une voix féminine alarmée sur sa droite.

«Non mais arrêtes!!» Criait une jeune fille à un type complètement ivre qui tentait visiblement de l’embrasser. Elle se débattait comme elle pouvait face à la montagne de muscle qui se tenait devant elle, sans réussir à se dégager. Sans réfléchir et parce que l’alcool avait dût réussir à gommer les gros muscles menaçant du type, Adele agrippa la brute par le col avec ses mains tâchées d’encres et le repoussa violemment de la demoiselle en détresse. Il avait agi en un quart de seconde, ce qui avait complètement surpris l’agresseur qui s’était laissé faire, sans doute un peu abruti et ralenti par l’alcool.

« Hey, toi ! Laisse cette fille tranquille, OK ? » Menaça Adele en plantant son regard dans le sien. « Tu ferais mieux de… » Essaya-t-il de dire avant de recevoir un coup de poing dans le ventre par la brute qui avait finalement prit le parti de lui casser la gueule.

Adele étouffa un cri et dans un réflexe de vengeance lui rendit la pareille. En moins fort certainement, vu la différence de masse musculaire mais, toujours par réflexe, il dégaina sa baguette magique et menaça plus sérieusement son adversaire. Bon sang, s’il avait pu se douter qu’il allait se retrouver au cœur d’une bagarre… Le type écarquilla les yeux de façon ridicule et jeta des petits regards aux alentours, en quête de soutient. Adele se rendit alors compte qu’une bonne partie des clients les regardaient, ne sachant pas s’ils devaient intervenir ou non. Il rosit de gêne et après un instant de flottement décida de laisser Monsieur Muscle aux bons soins des autres clients et, attrapant le poignet de la demoiselle, il franchi précipitamment la porte de la Banshee, dans l’idée de s’arrêter sur le banc de pierre qui collait au bar, espérant ne pas s’être crée une sale réputation et ne pas avoir attrapé la mauvaise jeune fille.
Causons un peu:
 
Code by AMIANTE


Dernière édition par Adele Berry le Dim 7 Sep - 17:48, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Meredith Huxley
Nimh
PROFIL Scorpion

Messages : 51
Réputation : 24
Date de naissance : 11/11/1960
Aspiration : Professeur de soins au créature magique

Fiche : + The one who knows nothing about herself

RP en cours : Aucun pour l'instant





RPG

MessageSujet: Re: J'ai-un-cerveau-aussi-gros-qu'un-p'tit-pois contre attaque [PV ADELE]   Sam 2 Aoû - 16:36


“J'ai-un-cerveau-aussi-gros-qu'un-p'tit-pois contre attaque .”
The salvator



La scène devant elle l'a laissa tout simplement sans voix.

Écartée contre le mur de la banshee, Meredith fixait avec stupéfaction le petit maigrichon tenir tête aux monsieur muscle qui l'avait déclarer être sa possession.  Et franchement, il y avait de quoi être stupéfaite, car personne n'avait – visiblement –  l'habitude de tenir tête à Monsieur-sans-cervelle qui, en moins de temps qu'il ne le fallu pour dire fizzwizzbizz, écrasa lourdement son poing contre le corps svelte de son sauveur, sous les cries horrifiés de la Nihm qui par réflexe plaqua ses mains contre sa bouche, les yeux écarquillés d'horreur.

Évidement, stupéfaction n’amène que  stupéfaction.  Avant même que l'étudiante n'ait eu le temps de s'élancer vers le jeune sorcier pour lui donner probablement plus qu'un coup de main, celui-ci se redressa, aussi rapide que l'éclaire, pour d'abord répondre à l'attaque du grand musclé avant de sortir promptement sa baguette sous le regard mitigé de la salle et surpris de la sorcière.

Cette bagarre, aux yeux de Meredith, n'était que suicide... franchement, elle appréciait grandement l'acte de bravoure qu'avait démontré le brun, mais à la simple vu des muscles de son assaillant, elle ne comprenait pas trop ce qui avait poussé le jeune homme à croire qu'il était de poids dans une telle situation.  Probablement gentleman jusqu'au bout des doigts, le brun, sous le silence gênant et les regards inquisiteur de la populace de la banshee, vint agripper rapidement le poignet de Meredith, l’entraînant dans un souffle hors du pub, laissant derrière eux un attroupement naissant, autours du barbare, d'ami musclé et tous aussi stupide que celui-ci, mais également les interrogations de la Nihm tant qu'au brun.

L'air frais de la soirée vint s'engouffrer dans les cheveux de Meredith alors que la porte de la banshee se refermait derrière eux et que son sauveur – ou voleur elle ne savait pas trop à ce point de la soirée – étouffant les bruits du pub alors que le jeune homme s'adossait contre le mur de pierre du pub, sous le regard curieux de la jeune femme qui ne pût s'empêcher de demander naïvement :

«Tu... tu vas bien?»

Elle s'était naturellement approché du brun, le visage soucieux, non seulement parce que le jeune homme tenait encore sa baguette, mais également parce que celui-ci, aussi courageux était-il, venait mine de rien de recevoir un sacré coup de poing dans les côtés... chose qui n'avait certainement pas dû lui faire des plus grands bien... et la jeune femme n'était qu'un maigre prix de consolation dans une telle situation...

Les mains, paumes vers le haut en signe de «soumission», Meredith s'approchait inexorablement du brun, indécise à savoir si elle devait se sauver en courant, ou rester près de lui... et évidemment, bien loin d'être née dans un chaudron de courage, la jeune femme pensait sérieusement prendre ses jambes à son coup... si ce n'était le fait qu'il venait tout de même de lui sauver un atroce soirée, voir plus.

Elle restait donc là, près de lui, malgré son instinct lui criant de prendre ses jambes à son coup, n'étant  maintenant qu'à quelques pas de lui, moins d'un mètre, avant qu'elle ne s'arrête, cherchant des yeux le regard du brun alors qu'un mince sourire s'étirait sur son visage soucieux.  Soucieux de tant de chose... soucieux de qui il était, soucieux de savoir si la masse de muscle frustrer ne viendrait s'en prendre à eux, suivit de sa tonne d'ami sans cervelle à l'orgueil blessé, soucieux de sa propre réaction face à cet étrange événement, soucieux tout simplement de ce que la vie lui réservait en cette soirée.

«Merci...» souffla-t-elle tout bas, alors qu'elle replaçait une mèche de cheveux rebelle s'étant échappée des autres dans leur fuite soudaine, lui rappelant amèrement que ses choses étaient rester à l'intérieur du bar.


© EKKINOX
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Adele Berry
Sinsear
PROFIL Sagittaire

Messages : 148
Réputation : 79
Date de naissance : 02/12/1960
Nationalité : Ecossais

Aspiration : Ambassadeur de l'art !

Fiche : Adele Berry

RP en cours : FEUILLE DE ROUTE




RPG
Feuille de personnage
Age: 19 ans
Niveau: 1e année Cognita
Baguette Magique: qui s'enflamme tout le temps.

MessageSujet: Re: J'ai-un-cerveau-aussi-gros-qu'un-p'tit-pois contre attaque [PV ADELE]   Lun 4 Aoû - 18:16

Damoiselle en détresse
Merry & Berry



Adossé contre le mur de la Banshee, Adele avait le visage baissé et se tenait le front. Il avait chaud et il sentait un peu sa tête tourner. Bon sang, mais qu’est-ce que Jamie avait mis dans ses verres d’alcool ? La fraîcheur de la pierre contre son dos lui faisait du bien et remettait ses idées en place. Il prit pleinement conscience des dix dernières minutes et se maudit intérieurement. Qu’est-ce qu’il lui avait pris ? Se battre contre une montagne de muscles devant des dizaines de clients, pour les beaux yeux d’une inconnue et de façon moldu, en plus ! Ce n’était pas dans ses habitudes de s’afficher en public et il en ressentait une certaine honte. Cependant il ne pouvait s’empêcher de penser qu’il avait agi pour le mieux. Certes, l’alcool avait aidé à le rendre plus chevaleresque - et inconscient - qu’en temps normal mais il ne regrettait pas son geste. Pourquoi avait-il été le seul à réagir dans ce bar bondé ? Etait-ce à ce point considéré comme normal qu’une jeune femme se fasse harceler ?

La demoiselle qu’il avait un peu violemment attrapé, il fallait l’avouer, prit alors la parole et d’une voix hésitante lui demanda s’il allait bien. Il essaya de la rassurer, sur son état et sur ces intentions, en lui retournant un franc sourire.

« Oh, oui je vais bien, merci, il faut croire que je suis plus costaud que ce qu’il paraît, ajouta-t-il en riant, mais se serait plutôt à moi de te poser la question, tu dois être bouleversée, ma pauvre. »

Par cette phrase il invitait la jeune fille à lui faire confiance et à lui parler. Il remarqua qu’elle se rapprochait doucement de lui, ce qui était très certainement un signe encourageant. Elle semblait perdue et désarmée ce qui attendrissait et effrayait Adele. Il avait l’impression qu’au moindre faux-pas de sa part, elle n’hésiterait pas à prendre ses jambes à son cou sans demander son reste. Elle lui murmura un « merci » timide alors qu’elle était désormais toute proche de lui et affichait un sourire hésitant. Il lui rendit avec douceur, essayant d’aller dans son sens, comme un homme essayant d’approcher un petit animal blessé.

« C’est normal, tu n’as pas à me remercier… écoute, je pense qu’il vaut mieux attendre une dizaine de minutes avant de rentrer à nouveau dans le bar, histoire que ça se clame et qu’on puisse s’y faufiler inaperçu pour récupérer tes affaires. Je suis sûre que c’est Jamie qui les a, en ce moment. »

Il avait pris l’initiative d’indiquer la marche à suivre des évènements, espérant ainsi rassurer la jeune femme perdue qui se tenait devant lui, si distante et pourtant si proche. Un nouveau sourire étira ses lèvres quand il reprit la parole.

« Ne t’en fais pas, ça va aller. »

Dans un réflexe, il frictionna le bras de la brune, dans un geste qui se voulait réconfortant. Il stoppa son mouvement rapidement, prenant soudain conscience que ce n’était peut-être pas judicieux de sa part d’entrer en contact avec une jeune fille qui venait tout juste de se faire agresser physiquement. Le faux-pas qu’il redoutait tant de faire venait peut-être d’avoir lieu et il attendait anxieusement la réaction de la demoiselle.
Code by AMIANTE


Dernière édition par Adele Berry le Dim 7 Sep - 18:12, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Meredith Huxley
Nimh
PROFIL Scorpion

Messages : 51
Réputation : 24
Date de naissance : 11/11/1960
Aspiration : Professeur de soins au créature magique

Fiche : + The one who knows nothing about herself

RP en cours : Aucun pour l'instant





RPG

MessageSujet: Re: J'ai-un-cerveau-aussi-gros-qu'un-p'tit-pois contre attaque [PV ADELE]   Lun 1 Sep - 17:19


“J'ai-un-cerveau-aussi-gros-qu'un-p'tit-pois contre attaque .”
The salvator



Dans un «un pour un» Meredith devait l'avouer, elle était nettement moins à l'aise.  L’écho des conversation du bar parvenant à peine à se oreille, une vague de stresse injustifié vint s'emparer de la jeune femme alors qu'elle tentait de se raisonner mentalement.  Bien évidemment tout cela était en vint alors qu'elle sentait son cœur se serrer en elle, son souffle un peu plus court l'étourdissant légèrement, elle entendit à peine ce que le brun lui racontait.

Pourtant le son de sa voix était bas, voir même consolateur.  Était-il si évident qu'elle ne se sentait pas bien ?  Avait-elle était percée à jour si rapidement, elle qui normalement gardait tout si bien pour elle ? Le brun l'avait-elle si aisément percée à jour sans même qu'elle n'en ait conscience ?  Nom d'une véracrasse flétrit !  Elle espérait que non… La simple idée que ce genre d'information circule dans l'université à son sujet la mettait des plus mal à l'aise !

L'envie urgente d'agripper son walkman pour écouter un peu d'Edith Piaff s'empara d'elle, alors que l'anglaise tendait le bras vers son sac … qu'elle n'avait pas.  Oubliant que justement, toutes ses choses étaient à l'intérieur et que sa seule salvation se trouvait à quelques pas à peine de cet immonde étudiant saoul qui avait décidé que sa langue n'avait d'autre endroit d'être que dans la bouche de la Nihm.  Frissonnant de dégoût à cette idée, le souvenir la ramena à l'étudiant en face d'elle, mais avant qu'elle n'ait le temps de placé un autre mot pour répondre à son explication tant qu'à son acte héroïque, il se rapprocha d'elle, venant frictionner doucement son bras sous le regard surpris de Meredith.

« Ne t’en fais pas, ça va aller. »

Un regard vers la main, posé sur son bras, puis un autre vers le visage sans aucune arrière pensé visible, Meredith ne repoussa pas le jeune homme, lui faisant plutôt un mince sourire timide – espérant tout de même que sans retirer sa main précipitamment celui-ci la retire tout de même un jour… après tout, il ne se connaissait que depuis quelque minutes, sauvage héroïque ou non. Et puis après tout, qu'il ait frapper un gros type bourrer ou pas, l'étudiant n'était pas très gros… et puisque son premier réflexe était de sortir les poings, si danger était, Meredith n'aurait qu'à sortir la baguette avant qu'il ne réagisse.

Approuvant donc avec son subconscient que le héro de la soirée était bel et bien un héro et non pas un maniaque près à la tuer à la moindre opportunité, Meredith sourit lentement, un large sourire sincère s'étirant sur ses lèvres, l'aidant graduellement à faire disparaître cette boule d'anxiété qui était toujours présente, serrant ses poumons.

«Oui...» oui ça allait allez. « Hmm, peut-être pourrions-nous marcher un peu… enfin, question que tout ce calme en dedans»

Elle pointa la vitrine, montrant les gros gaillards sans cervelles se taper chacun leur tours leur torse soudainement nu… il était définitivement question d'une grosse fête de testostérone ce soir à la Banshee et l'orpheline était de plus en plus convaincue que son sauveur imberbe ne gagnerait pas cette manche contre cinq tas de muscle velu et pompé à bloc… surtout que ceux-ci – tout en continuant de se frapper le torse – commençait leur marche vers l'extérieur du pub, sans doute dans l'espoir de donner une racler au maigrichon qui avait osé s'interposer un peu plus tôt et frapper l'un des leurs !

Sursautant et oubliant tout, Meredith agrippa le poignet de l'inconnu – à son tour – pour s'élancer dans les ruelles de Stornoway, espérant les semer question que son sauveur reste en un morceau entier… il aurait été, après tout, bien fâcheux de devoir ramasser ses dents partout dans les ruelles du village… !


© EKKINOX
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Adele Berry
Sinsear
PROFIL Sagittaire

Messages : 148
Réputation : 79
Date de naissance : 02/12/1960
Nationalité : Ecossais

Aspiration : Ambassadeur de l'art !

Fiche : Adele Berry

RP en cours : FEUILLE DE ROUTE




RPG
Feuille de personnage
Age: 19 ans
Niveau: 1e année Cognita
Baguette Magique: qui s'enflamme tout le temps.

MessageSujet: Re: J'ai-un-cerveau-aussi-gros-qu'un-p'tit-pois contre attaque [PV ADELE]   Mer 3 Sep - 17:37

Damoiselle en détresse
Merry & Berry


Toujours aussi réservée, la demoiselle demeura silencieuse un petit bout de temps avant de lui répondre un timide « oui ». Ainsi quelle ne fut pas sa surprise quand celle-ci lui proposa de se balader avant d’attraper son poignet et de l’entraîner dans le village. Adele n’avait pas du tout prêté attention à la bagarre qui s’était déclenchée dans le bar et ne se doutait pas qu’une bande de malabars avait l’intention de le retrouver pour l’étriper. C’est donc avec amusement qu’il suivit la jeune fille qui l’emmenait dans les rues de Stornoway.

Ils se faufilèrent dans une rue bondée de petites boutiques. Fermées. Il devait bien être minuit maintenant, le village était comme mort et on n’entendait plus qu’un bruit sourd provenant des bars au loin. Vagabondant lentement entre les magasins, Adele s’arrêta devant une vitrine qui proposait quelques modèles de balais. Oh, pas les balais flambant neuf et hors de prix du chemin de Traverse à Londres, non, des modèles d’occasions et que, même dans l’obscurité, on devinait abimés. Brisant le silence qui s’était installé, il désigna la vitrine du doigt et tenta d’en apprendre un peu plus sur la demoiselle.

« Regarde ça... Euh… »

Oups. Il venait de se rendre compte qu’il ne connaissait pas le nom de la fille. C’était typique de lui, passer la soirée avec des jeunes femmes dont il ne connaissait même pas le prénom. Pas par désintérêt de la personne, seulement par étourderie. C’était assez gênant en vérité. Il préféra en rire, rattrapant le tout comme il pouvait.

« Je viens de m’en rendre compte, je ne connais même pas ton prénom, ahah ! Je me présente, Adele Berry, pour vous servir ! A qui ai-je l’honneur ? »

Le tout servi avec un grand sourire et une petite révérence ridicule pour faire rire la fille sans nom. Il reprit enfin sa première réplique après cette légère question technique.

« Je disais donc : Tu as vu ces balais ? Ils n’ont pas l’air en bon état… Tu aimes le Quidditch ? »

« Ou le ménage ? » Se dit-il pour lui-même, ne voulant pas paraître misogyne. Bon sang, le nombre de blagues qu’il était obligé de taire pour essayer de ne froisser personne. Quel gâchis. Le Quidditch n’était peut-être pas une très bonne conversation, il s’y connaissait si peu dans ce domaine que la discussion ne risquait pas d’aller bien loin. Mais quel autre choix avait-il ? A droite se dressait une boutique d’herbes magiques et à gauche un petit restaurant. C’était soit ça, soit « Tu aimes manger ? » ou pire « Tu aimes… l’herbe ? ». Il valait mieux une conversation classique plutôt que l’effrayer en disant n’importe quoi.

Spoiler:
 
Code by AMIANTE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Meredith Huxley
Nimh
PROFIL Scorpion

Messages : 51
Réputation : 24
Date de naissance : 11/11/1960
Aspiration : Professeur de soins au créature magique

Fiche : + The one who knows nothing about herself

RP en cours : Aucun pour l'instant





RPG

MessageSujet: Re: J'ai-un-cerveau-aussi-gros-qu'un-p'tit-pois contre attaque [PV ADELE]   Ven 31 Oct - 12:31


“Let's talk about Berry”
The salvator




S'élançant dans une course effrénée a travers les dédales du village, Meredith se plaqua contre le mur d'une petite rue sombre de Stornoway, son sauveur sur les talons.  Visiblement de bonne humeur, celui-ce ne cessait de sourire gentiment, ce qui étonnait la jeune femme… vraisemblablement ils n'avaient tous deux pas la même notion de danger, et si son sauveteur trouvait que se battre contre cinq armoires à glace bourrés, elle en était nettement moins convaincue.

Un coup d'oeil en coin vers le jeune homme, l'oreille tendu vers la rue principale, la Nihm fût coupée dans son analyse lorsque le garçon décida de prendre la parole, pointant quelque chose qu'elle ne remarqua pas toute suite.  Soupirant intérieurement, Meredith délaissa sa garde pour se concentrer sur l'étudiant en face d'elle, détournant les yeux pour découvrir celui-ci d'abord toujours sourire, puis en l'espace de quelques seconde, visiblement mal à l'aise.

« Je viens de m’en rendre compte, je ne connais même pas ton prénom, ahah ! Je me présente, Adele Berry, pour vous servir ! A qui ai-je l’honneur ? »

Était-ce donc la raison du malaise?  Merry espérait que non… après tout, qu'était un simple prénom parmi toutes les émotions qu'elle venait de vivre en l'espace de quelques minutes derrière son masque de neutralité contrôlé?  Visiblement, Adele – son sauveur avait tout de même un nom, pratique – semblait tenir à ce genre de détail et, loin de vouloir le contredire, voir même paraître impoli auprès de celui qui avait osé la secourir au beau milieu d'un bar bondé de gens qui semblaient complètement se foutre de ce qui pouvait arriver sous leur yeux, elle lui retourna son sourire lorsqu'il se fut redresser de sa charmante petite révérence.  

Merlin, d'où venait-il donc?

Lui tendant la main, repoussant ses questions momentanées à plus tard, elle lui répondit doucement :

«Meredith» elle marqua une pause, dire son nom de famille serait aussi utile que d'essayer de boire un cubve de glace avec une paille.  Aussi, elle se contenta de répondre à l'enchaînement – plutôt enthousiasme – d'Adele au sujet des balais…  Évidement, le quidditch.  Nom d'une tête de goule, elle n'y connaissait strictement rien, c'est à peine si elle regardait les match se déroulant sous ses yeux lorsqu'elle était dans les stades.  Gênée elle haussa les épaules et répondit sur un ton amusée :

« Le quidditch et moi c'est comme la Reine d'Angleterre et la pauvreté, j'y connaît rien!»  Elle fit un sourire d'excuse, sachant bien qu'il tentait si poliment de faire la conversation. Aussi, elle lui fit un signe de tête et entama de marcher à l'opposé de la rue principale, laissant derrière eux malfrats, bagarreurs, saoulons et compagnie.

Les mains bien enfoncés dans les poches de sa cape, ses cheveux volants dans tous les sens, son nez rougit par le froid mordant de la soirée et un mince sourire étirer sur ses lèvres, délaissant finalement l'inquiétude d'être en présence d'un inconnu, la Nihm demanda poliment et simplement :

«Mais dis-moi Adele, pour être un parfait gentleman comme tu es, tu ne dois pas venir d'ici!»

Non pas qu'elle insinuait que les gens d'ici étaient impoli, mais elle trouvait que Berry, carrément charmant, avait un petit quelques chose de plus que les autres, petit quelques choses qu'elle n'arrivait pas l'instant pas à identifié, mais qu'elle ne tarderait sûrement pas à apprendre.


© EKKINOX


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Adele Berry
Sinsear
PROFIL Sagittaire

Messages : 148
Réputation : 79
Date de naissance : 02/12/1960
Nationalité : Ecossais

Aspiration : Ambassadeur de l'art !

Fiche : Adele Berry

RP en cours : FEUILLE DE ROUTE




RPG
Feuille de personnage
Age: 19 ans
Niveau: 1e année Cognita
Baguette Magique: qui s'enflamme tout le temps.

MessageSujet: Re: J'ai-un-cerveau-aussi-gros-qu'un-p'tit-pois contre attaque [PV ADELE]   Sam 8 Nov - 15:42

Damoiselle en détresse
Merry & Berry


Ainsi donc la demoiselle s’appelait Meredith, un prénom adorable de l’avis d’Adele, d’autant plus qu’on pouvait le raccourcir en « Merry » ce qui était encore plus mignon. Mais il n’osa pas utiliser ce diminutif, de peur de paraître trop familier. Est-ce qu’elle l’appelait « Adelou », elle ? Non, Meredith c’était très bien.

Et elle semblait être également une fille très bien puisqu’elle non plus n’était pas une grande amatrice de Quidditch ! Il s’amusa de sa comparaison avec la Reine d’Angleterre, elle était plus marrante que ce qu’il lui avait semblé au premier abord.

« Ahah, bon j’avoue tout, moi non plus ça ne me passionne pas vraiment. Et je n’ai toujours rien compris aux règles du jeu, pourquoi est-ce que l’attrapeur fait gagner le match ? C’est complètement stupide, dans ce cas il faudrait mettre au moins cinq attrapeurs et enlever les poursuiveurs… Et les cognards sont sans doute l’invention la plus idiote du monde. »

Le Quidditch échappait totalement à la logique du jeune homme qui n’avait décidemment pas saisi le rôle de l’attrapeur. Meredith l’invita d’un signe de tête à continuer la balade et il la suivie bien volontiers dans les ruelles sombres de Stornoway, abandonnant les balais.

Adele se remémora rapidement la soirée tandis qu’il marchait aux côté de la silencieuse jeune fille. Bien qu’il semblait toujours vouloir faire le pitre en public et recherchait sans cesse la compagnie, il avait un immense besoin de s’introspecter pour se sentir bien et recharger ses batteries. Et la compagnie de la douce Merry était propice à l’introspection du brun. Il s’était donc rendu à la Banshee vers 18 heures dans l’objectif d’écrire des lettres pour ses proches et se retrouvait à la rue avec une jeune inconnue et la vague peur de se faire tabasser par des montagnes de muscles. En repassant en vue le fil de la soirée il s’imagina d’autres scénarii qui auraient sans doute mieux convenus :

1) S’il avait attaqué l’agresseur de loin avec sa baguette il aurait pu secourir la jeune fille ET regagner St Barnaby tranquillement sans faire de remue-ménage inutile.

2) S’il avait prévenu Jamie il se serait épargné la gêne de se donner en spectacle, aurait secouru Meredith d’une certaine manière ET aurait pu regagner St Barnaby tout aussi tranquillement.

3) S’il avait laissé la blondasse lui vomir dessus il aurait peut-être réussi à distraire suffisamment le gorille de sa cible, aurait donc techniquement secouru la demoiselle ET aurait encore une fois réussi à rentrer tranquillement à l’école, quoique un peu sale.

Il fut coupé dans ses réflexions par la brunette qui semblait sortir de son mutisme pour devenir un peu plus enjouée. Encore mieux, elle le qualifiait de gentleman ! Adele balaya ses trois hypothèses de héros dans l’ombre, ravi finalement d’avoir agi comme dans le scenario original rien que pour le plaisir de recevoir les remerciements de Meredith. Cependant il risquait de décevoir la demoiselle en lui révélant qu’il était bien un Ecossait d’Ecosse dans une école écossaise. Mon dieu, à chaque fois qu’il se disait cela il se trouvait si banal, s’en était affligeant. A St Barnaby il n’en finissait pas de rencontrer des personnes aux nationalités exotiques qui mettait sans arrêt en lumière son aspect pathétiquement random. Il lui répondit cependant avec le sourire de celui prêt à faire la conversation.

« Si, je viens bien d’ici, je suis un Ecossais pur jus, mais merci pour le compliment. Et toi tu viens d’où Meredith ? »




Code by AMIANTE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
PROFIL
RPG

MessageSujet: Re: J'ai-un-cerveau-aussi-gros-qu'un-p'tit-pois contre attaque [PV ADELE]   Aujourd'hui à 1:43

Revenir en haut Aller en bas
 

J'ai-un-cerveau-aussi-gros-qu'un-p'tit-pois contre attaque [PV ADELE]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Aussi gros qu'un éléphant et aussi jaune qu'une girafe!
» Hécate | Je suis aussi souple qu'un éléphant.
» Top 3 des figurines Mordheim et plus gros flop selon vous
» Gros Mek avec CFK et Krameur
» Gonaïves/Gros-Morne, vers la fin d'un calvaire

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Extérieur de l'établissement :: Stornoway :: Bean Sith Keening-