Partagez | 
 

 Les lendemains qui déchantent (Leona)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ophelia Aemilius
Monaraith
PROFIL Scorpion

Messages : 33
Réputation : 12
Date de naissance : 04/11/1958
Nationalité : Britannique

Aspiration : S'approprier Leona, rester en dehors du conflit politique, nager.

Fiche : La bâtarde du lac

RP en cours :
Playing with fire II (4/5)
Foire Historique (5/5)


RP Terminés : Les lendemains qui déchantent (1/5)
Hide with pride (2/5)
Playing with fire (3/5)



RPG
Feuille de personnage
Age: 22
Niveau: 3e année Cognita
Baguette Magique: Longue/Rigide/Orme/Ventricule de dragon

MessageSujet: Les lendemains qui déchantent (Leona)   Mer 27 Aoû - 15:35

Le soleil n'était pas encore levé mais il était assez tard pour Ophelia. Il y avait déjà plusieurs minutes que ses yeux s'étaient grands ouverts et qu'ils fixaient le plafond, encore tournoyant de la veille. Contre sa cuisse, elle pouvait sentir le corps de Leona qui était encore profondément endormie. Un contact infime, mais qu'elle ressentait avec une intensité qui la faisait brûler de l'intérieur. Bouillir, même. Oui, la jolie créature à ses côtés, cette nuit, l'avait ébouillantée toute entière. Elle ferma les yeux pour essayer de se souvenir de cette chaleur envahissant son bassin.
*Non pas ici.*
C'était la première fois qu'on la touchait, qu'elle... avait un rapport. Pour se remémorer la scène, il lui fallait être seule à nouveau, seule dans l'eau. Cette décision était une évidence mais le chemin qui la séparait de la porte de son appartement lui paraissait terrifiant. L'agitation intérieure finit par lui donner suffisamment de courage ; celui de se faufiler hors des draps et d'enfiler sa tenue de bain. À ce moment seulement, où elle était prête à partir, elle osa enfin la regarder dormir.
En position foetale, Leona paraissait bien plus fragile. Elle respirait calmement mais son visage était très expressif ; inutile d'être legilimens pour comprendre qu'elle rêvait. Comme si cela eût put lui permettre de décrypter ce rêve, elle approcha son visage du sien, sans respirer. Elle faisait la moue. Quelle moue...  Cette même moue boudeuse et taquine qu'elle lui avait adressée à chaque fois qu'elle s'étaient quittées, aux rendez-vous précédents. Ophelia regarda sa gorge pleine, barrée par de fines mèches bleues, puis ses seins ronds et dodus dont les tétons rosés faisaient ressortir la pâleur de sa peau. Elle-même stupéfaite de cette observation qu'elle considérait comme du voyeurisme, elle se ressaisit avec violence et dirigea son regard vers la grande baie vitrée ; le Loch l'attendait. Elle serait revenue pour sept heures. De nouveau elle se pencha sur Leona, la couvrit délicatement avec le drap de soie, l'embrassa sur le front, puis s'enfuit sans un bruit. Une fois dans le couloir, elle transplana.

L'eau du Loch était glacée, mais le dégel du mois de février était un de ses favoris. L'acidité du froid avait un piquant qui s'estompait vite une fois les profondeurs atteintes. Machinalement, elle sortit sa baguette de son fourreau, la posa sur ses poumons, et murmura son premier mot de la journée.

« Apneo »

Elle plongea immédiatement, sa baguette à la main. S'enfoncer dans le lac avec le sort respiratoire lui permettait d'exercer son apnée à des profondeurs plus intenses, cela pouvait être dangereux, mais cela en valait la peine. Une fois la profondeur atteinte, le sort s'estompait et ses poumons étaient suffisamment pleins pour tenir deux courtes minutes. Elle s'imposait systématiquement de remonter trente secondes avant son objectif, pour mieux appréhender les paliers. Mais ces courtes minutes étaient celles où elle se sentait le plus en vie. Son esprit s’allégeait un peu plus à chaque bulle qu'elle relâchait vers la surface.
Elle regardait le sol encore loin sous ses pieds, et vit ses longues jambes musclées et lisses. Elle pensa aux baisers qu'on y avait déposé. Elle sentit ses seins soulevés par l'eau et elle pensa aux mains qui les avait saisis. Elle sentit l'eau entre ses cuisses, dans son maillot, et elle pensa à la salive qui l'avait envahie. Elle s'éleva.

Elle répéta l'exercice une dizaine de fois mais faillit s'étouffer de panique alors qu'elle réalisait son erreur ;

*Mais mon appartement est complètement en désordre !*


Dernière édition par Ophelia Aemilius le Ven 29 Aoû - 8:19, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Leona Connor
Sinsear
PROFIL Sagittaire

Messages : 92
Réputation : 37
Date de naissance : 11/12/1959
Nationalité : Anglaise

Aspiration : Devenir historienne. Coucher avec toi.

RP en cours : Comme un charme avec Shoshana
Et en plus, surprise! Dans ton lit, ça bouge avec Solveig
Playing with fire avec Ophelia
Création de sortilèges (cours)
Groupe de duel pour les curieux et effrayés (cours)

RP Terminés : Les lendemains qui déchantent avec Ophelia



RPG

MessageSujet: Re: Les lendemains qui déchantent (Leona)   Mer 27 Aoû - 16:46

Un frisson de froid tira Leona du sommeil. Elle se frotta longuement les yeux avant de les ouvrir, tout en s'étirant paresseusement. Le lit s'était refroidi, comprit-elle, à cause de l'absence de sa compagne. Ophelia n'était plus à ses côtés. Et ce n'était pas le mince drap de soie qui lui aurait tenu chaud en ce mois de février.

*Elle dort seulement avec ça ?*

Se redressant, elle remarqua les vêtements de son amante d'un soir soigneusement pliés sur une chaise. Elle avait été assez surprise, la veille, de ce déshabillage si calculé. Ce n'était peut-être pas si étonnant au vu de ce qu'Ophelia lui avait confié juste avant. Qu'elle n'avait aucune expérience. Cela avait étonné Leona, mais il en fallait plus pour la déstabiliser. La nuit n'avait pas été mauvaise, en tenant compte de ça. Plus tendre que purement sensuelle, mais elle n'avait rien contre la tendresse.

Elle se leva tranquillement, dans son plus simple appareil. Elle avait pris cette habitude il y a des années auprès de la très nudiste Aglae, et ses nombreuses autres aventures d'un soir n'avaient pas renforcé sa pudeur. Ses propres vêtements gisaient au pied du lit, mais elle les laissa là pour partir à la découverte de l'appartement.

Elle fut aussitôt frappée par l'ordre de l'appartement et le luxe tranquille qui s'en émanait. Elle qui n'avait longtemps connu que l'appartement londonien de sa mère, aussi pauvre que chaleureux, était souvent impressionnée par les foyers des autres. Mais ici, outre l'espace et la propreté, quelques signes discrets indiquaient la richesse de son occupante : le bois précieux des meubles, l'épaisseur soyeuse des rideaux, le marbre au cadre de la porte...

Leona s'était doutée qu'Ophelia était riche. Depuis le moment où elle l'avait remarquée en cours, elle avait noté son excellent maintien et ses manières distinguées. La finesse de son comportement contrastait étrangement avec l'épaisseur de son physique. C'était ce qui avait intrigué la Sinsear en premier lieu. La réserve de sa camarade n'avait fait qu'attiser son intérêt. Elle l'avait invitée à sortir après un cours d'étude des runes. Elles s'étaient retrouvées au Sort-Thé-Lège et Leona avait découvert une jeune femme difficile d'accès mais intéressante.

Lorsqu'elle lui avait frôlé la joue, la Monaraith avait battu en retraite. Les deux fois suivantes aussi, mais Leona sentait qu'il y avait une envie. De toutes manières elle avait continué à la fréquenter, puisqu'elles s'entendaient fort bien en tant que camarades. Et hier, lorsqu'à tout hasard la bleue avait laissé traîner sa main, la brune l'avait enfin saisie.

Guidée par la faim, Leona trouva tout naturellement la cuisine. Elle ouvrit un placard plein à craquer. La moitié des produits lui étaient inconnus, certains portant des inscriptions dans des alphabets qu'elle ne pouvait pas lire. Elle examinait avec curiosité ce qui ressemblait à un pot de cerises dans de l'alcool. Lorsqu'elle l'ouvrit, une forte odeur d'épices l'assaillit. Elle refermait prudemment le bocal lorsqu'elle entendit Ophelia rentrer et se précipita joyeusement à sa rencontre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ophelia Aemilius
Monaraith
PROFIL Scorpion

Messages : 33
Réputation : 12
Date de naissance : 04/11/1958
Nationalité : Britannique

Aspiration : S'approprier Leona, rester en dehors du conflit politique, nager.

Fiche : La bâtarde du lac

RP en cours :
Playing with fire II (4/5)
Foire Historique (5/5)


RP Terminés : Les lendemains qui déchantent (1/5)
Hide with pride (2/5)
Playing with fire (3/5)



RPG
Feuille de personnage
Age: 22
Niveau: 3e année Cognita
Baguette Magique: Longue/Rigide/Orme/Ventricule de dragon

MessageSujet: Re: Les lendemains qui déchantent (Leona)   Mer 27 Aoû - 18:02

Ophelia venait juste de transplaner et elle se tenait devant le seuil de sa porte. Avec empressement, elle mit de l'ordre dans ses cheveux trempés par l'eau et ébouriffés par le voyage. Si elle avait de la chance, Leona serait encore endormie et elle pourrait se rendre présentable, ou lui préparer quelque chose à manger. Mais à peine eût-elle pénétré dans la salle à manger que cet espoir s'envola en même temps que son calme à la vue d'une Leona venue l’accueillir, sautillante, dans son habit d'Ève. La nudité paraissait si naturelle sur elle, qu'elle en fut émue. Elle semblait en confiance avec elle-même mais surtout, avec son hôte. Ophelia lui sourit sans un mot d'abord, toute absorbée dans ses pensées, puis la salua très poliment. La familiarité était pour elle une notion étrange et en dépit de ce qu'elle ressentait déjà pour la jolie femme, il lui serait difficile de renoncer à cette distance qui l'avait toujours si bien protégée. Elle s'approcha doucement d'elle et allait passer sa main dans cette belle tignasse azurée avant de prendre conscience des frissons qui parcouraient la peau de Leona.

« Excuse-moi, je t'amène tout de suite des habits de rechange, tu peux faire du café si tu veux. »

Elle disparût quelques minutes dans un petit dressing. Il faudrait peut-être des habits plus petits, mais elle imaginait déjà Leona porter les cadeaux qu'elle lui ferait.*Autant connaître tout de suite ses goûts.* Elle revint rapidement avec de quoi affronter le froid, et tendit à Leona un petit tas dans lequel elle pourrait trouver des sous-vêtements propres, un gilet de mailles mélangées, et des collants de laine très doux.

« J'espère que ça te conviendra, garde les autant que tu veux. »

Elle disparût de nouveau, cette fois dans le placard de la cuisine. C'était parfait, elle n'avait apparemment pas encore déjeuné. Elle coupa des fruits exotiques en petits morceaux et dressa très vite un grand saladier où se mélangeait les papayes, les mangues, les jujuba et les graines de goji. Pendant ce temps, la viande d'Antilope grillait dans une sauce sucrée et pimentée à base de d'abricot et de millet en dégageant une odeur un peu forte. C'était une viande à l'odeur âpre et sèche mais la chair se détachait si simplement qu'un bébé eut pu la déguster. *Repoussante tant qu'on ne l'a pas encore goûtée* Ces aliments eurent été difficiles à se procurer si elle n'en faisait pas régulièrement livrer chez ses parents avec qui elle les partageait par la suite.
Alors qu'elle s'affairait, elle regarder régulièrement la jeune fille du coin de l'oeil, elle ne savait pas quoi dire, et savait qu'elle rendait la situation plus étrange encore en gardant le silence, mais elle était trop bouleversée pour parler avant un bon petit-déjeuner.

« Tu as faim ? » Ce faisant, elle la suppliait de rester encore un peu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Leona Connor
Sinsear
PROFIL Sagittaire

Messages : 92
Réputation : 37
Date de naissance : 11/12/1959
Nationalité : Anglaise

Aspiration : Devenir historienne. Coucher avec toi.

RP en cours : Comme un charme avec Shoshana
Et en plus, surprise! Dans ton lit, ça bouge avec Solveig
Playing with fire avec Ophelia
Création de sortilèges (cours)
Groupe de duel pour les curieux et effrayés (cours)

RP Terminés : Les lendemains qui déchantent avec Ophelia



RPG

MessageSujet: Re: Les lendemains qui déchantent (Leona)   Mer 27 Aoû - 18:50

Leona fut surprise de trouver une Ophelia aux cheveux trempés, mais cela ne l'empêcha pas de l'accueillir chaleureusement. « La baignade s'est bien passée ? » demanda-t-elle après avoir relié rapidement les points. La brune lui avait beaucoup parlé de sa passion pour l'apnée.

Elle se tendit vers Ophelia lorsque celle-ci approcha sa main, mais malheureusement la Monaraith s'éloigna et lui proposa des vêtements. Leona se vit soudain de l'extérieur, nue dans le couloir en plein mois de février, et s'amusa de la situation. Elle réalisa qu'en effet, elle avait un peu froid et accepta volontiers l'offre d'habits de rechange. Elle était en train de remplir deux tasses de café − elle préférait le thé mais elle avait vraiment peu dormi − lorsqu'Ophelia revint avec un tas de vêtements.

« Merci ! Même si, euh... j'avais mes vêtements, en fait. Juste pas pensé à les mettre. »

Elle enfila néanmoins les vêtements de la brune avec ravissement. Elle aimait changer de style et ils étaient vraiment très confortables. Elle voulut enfiler un short de tailleur mais il ne passa pas ses hanches et elle se rabattit donc sur une jupe noire un peu ample. Croisant son regard dans un miroir, elle remarqua que le chandail était un peu serré à la poitrine et un peu trop large aux épaules, mais que l'ensemble était tout à fait acceptable.

« Oh, merci ! J'essaierai de te les rendre au prochain cours d'étude des runes. »

Elle suivit Ophelia avec curiosité dans le placard qu'elle avait déjà exploré, puis un peu partout dans la cuisine, la regardant avec attention préparer cette nourriture inconnue, intriguée encore davantage par son silence. La Monaraith était-elle gênée ? Leona espérait pouvoir dissiper rapidement ce sentiment. Elle renifla avec appétit le fumet d'antilope grillée et enlaça sensuellement la jeune femme lorsqu'elle lui demanda si elle avait faim.

« Oui, très »
murmura-t-elle à son oreille. « Qu'est-ce qu'on mange ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ophelia Aemilius
Monaraith
PROFIL Scorpion

Messages : 33
Réputation : 12
Date de naissance : 04/11/1958
Nationalité : Britannique

Aspiration : S'approprier Leona, rester en dehors du conflit politique, nager.

Fiche : La bâtarde du lac

RP en cours :
Playing with fire II (4/5)
Foire Historique (5/5)


RP Terminés : Les lendemains qui déchantent (1/5)
Hide with pride (2/5)
Playing with fire (3/5)



RPG
Feuille de personnage
Age: 22
Niveau: 3e année Cognita
Baguette Magique: Longue/Rigide/Orme/Ventricule de dragon

MessageSujet: Re: Les lendemains qui déchantent (Leona)   Jeu 28 Aoû - 14:21

« Non vraiment, garde ce qui te fait plaisir, ça ne me dérange pas. » fit-elle en évaluant discrètement l'ensemble choisi. * Oui, bon, ça pourrait être mieux... *

Alors qu'elle s'activait dans la cuisine, Ophelia constata que Leona la suivait avec appétit et elle reconnut dans cette curiosité une étincelle de confiance, celle d'un enfant fermant les yeux pour mieux recevoir une friandise dans la bouche. Elle dirigeait sa baguette vers la viande pour la retourner, puis vers les fruits pour les amener sur sa planche à découper, sans un mot. Les sorts imprononcés qu'elle utilisait ne pouvaient être que des sorts très simples et de courte portée, mais elle était friande de ce côté instinctif de sa magie. Ce faisant, la communication entre elle et sa baguette était totalement intérieure et elle pouvait mieux surprendre son environnement. Elle dirigea sa baguette vers une baie de goji et, délicatement, la téléporta à quelques centimètres des lèvres de Leona.

« Lycium Chinense, aussi chargées nutritivement que symboliquement » fit-elle avec tendresse, avant de constater la sensualité dans sa propre voix alors qu'elle disait ces mots.

Disposant les fruits dans les coupes de verre, elle fit voler vers elle deux tasses à café, qui contournèrent de très près le visage de Leona, puis une bouteille d'aloe vera si glacée qu'elle en était devenue brumeuse. Elle s'approcha de la viande, se saisit d'un de ses couteaux d'argent, et la perça délicatement. * Trop élastique * Néanmoins la couleur du sang était de bonne augure, il était rosé au lieu d'être opaque, et très fluide. Elle triturait encore le morceau saignant quand elle sentit une chaleur dans son cou et Leona lui répondre au creux de son oreille. Figée, elle s'agrippa au couteau sanguinolent avant de murmurer «De la viande et des fruits... » Elle se retourna vers elle, son outil à plat sur le côté de sa cuisse, et vit deux grands yeux pleins d'envie, une bouche qu'elle imaginait bien plus savoureuse que les fruits les plus lointains, et y posa ses lèvres, sans les ouvrir.

Ce n'était pas la peur qui l'avait poussée à attendre avant de toucher quelqu'un, mais son intransigeance. Le désir n'était pas chez elle un sentiment rêveur ou papillonnant, mais une conviction. Elle avait toujours voulu l'intensité, l'étreinte de l'eau, à l'intérieur d'elle-même et cela n'aurait jamais eu lieu si elle n'avait pas rencontré une personne qu'elle appréciait si sincèrement. Elle appréciait Leona. Elle appréciait sa positivité, qu'elle sentait ne pas être vaine. Elle appréciait qu'elle ait acceptée de la revoir, plusieurs fois, sans même l'avoir embrassée. La spontanéité pure et futile qui émanait d'elle l'amusait, ses regards distraits puis intenses l'intriguaient et elle était séduite par sa passion de faire, sa curiosité sincère.
Absorbée dans cette pensée, elle embrassait très légèrement la commissure de ses lèvres, sa joue ronde, saisit sa chair entre ses lèvres, et s'enfonça dans son cou. Elle posa sa main libre entre ses omoplates et la poussa vers elle avec fermeté. Elle aimait qu'elle soit plus petite pour pouvoir la tenir mieux. Cependant, alors qu'elle commençait à enlacer sa taille, elle sentit le couteau brulant sur le point de glisser dans sa paume.
Elle eut un mouvement de recul immédiat et calculé. Après s'être débarassé de cette maudite lame, elle saisit Leona par les épaules et la retourna pour examiner son dos. Soupir de soulagement ; elle ne l'avait pas même tâchée.

 * Quelle idiote, je suis l'esclave de mes émotions face à cette fille... * Elle la poussa délicatement vers la table, en lui donnant une petite tape sur le haut des fesses. « Va te mettre à table, avant que je fasse tout brûler »

*... ou sa propre esclave. * songea-t'-elle en pouffant de rire face à cette vulnérabilité qu'elle embrassait déjà. La viande était enfin parfaite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Leona Connor
Sinsear
PROFIL Sagittaire

Messages : 92
Réputation : 37
Date de naissance : 11/12/1959
Nationalité : Anglaise

Aspiration : Devenir historienne. Coucher avec toi.

RP en cours : Comme un charme avec Shoshana
Et en plus, surprise! Dans ton lit, ça bouge avec Solveig
Playing with fire avec Ophelia
Création de sortilèges (cours)
Groupe de duel pour les curieux et effrayés (cours)

RP Terminés : Les lendemains qui déchantent avec Ophelia



RPG

MessageSujet: Re: Les lendemains qui déchantent (Leona)   Jeu 28 Aoû - 16:53

Leona embrassa sauvagement Ophelia. Elle se mit sur la pointe des pieds pour être à la bonne hauteur et entoura sa taille de ses bras, laissant une main glisser sous ses vêtements. Elle ne remarqua même pas le couteau qui la frôlait jusqu'à ce que la jeune femme se recule.

*Peu d'expérience, mais ça reste franchement sympathique.*

Elle sortit de l'étreinte un peu hors d'haleine et s'amusa de voir la brune la retourner pour inspecter son dos. Mais elle portait son chandail, après tout. Elle alla docilement s'asseoir à table.

Les plats étaient très appétissants, d'autant plus qu'elle ne les connaissait pas. Elle prenait généralement un petit-déjeuner anglais des plus typiques, œufs au bacon et beans on toast. Elle avait beaucoup d'appétit le matin. Elle joua un peu avec les fruits dans son assiette et attrapa la baie rouge-orangée qu'Ophelia lui avait fait goûter dans la cuisine. Sa saveur était intéressante, parfaitement sucrée pour elle.

« Lycium... Chinense ? Et quelle est donc sa valeur symbolique ? »

Elle testa également la viande − notant au passage les couverts de très bonne facture. La chair était ferme et son goût très fort, mais la jeune femme la trouva sympathique. Elle se versa également un verre de la boisson verte, après en avoir proposé à Ophelia. Le goût lui rappela le thé qu'elle buvait à longueur de journée.

« Tu cuisines très bien, tu as appris ça pendant ton tour du monde ? »

Le grand voyage d'Ophelia avait été l'un de leurs premiers sujets de conversation, et il avait beaucoup intrigué Leona. Elle n'avait jamais beaucoup voyagé, même si aujourd'hui c'était beaucoup plus facile puisqu'elle pouvait transplaner. Mais elle ne pouvait pas emmener sa mère, ni lui payer un billet d'avion. Il faudrait qu'elle utilise un portoloin ou un feu de cheminette, oui, il faudrait qu'elle réfléchisse à ça.

Elle jeta un coup d’œil à l'horloge tout en finissant de manger : « Oh ça va, il est tôt. Tu fais quelque chose aujourd'hui ? Moi j'ai juste un rendez-vous à midi. Les rendez-vous galants en pleine journée ça fait un peu bizarre mais bon, quand on travaille le soir... »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ophelia Aemilius
Monaraith
PROFIL Scorpion

Messages : 33
Réputation : 12
Date de naissance : 04/11/1958
Nationalité : Britannique

Aspiration : S'approprier Leona, rester en dehors du conflit politique, nager.

Fiche : La bâtarde du lac

RP en cours :
Playing with fire II (4/5)
Foire Historique (5/5)


RP Terminés : Les lendemains qui déchantent (1/5)
Hide with pride (2/5)
Playing with fire (3/5)



RPG
Feuille de personnage
Age: 22
Niveau: 3e année Cognita
Baguette Magique: Longue/Rigide/Orme/Ventricule de dragon

MessageSujet: Re: Les lendemains qui déchantent (Leona)   Jeu 28 Aoû - 18:29

« L'immortalité »

Ophelia était également affamée, comme toujours après sa baignade, mais elle était aussi littéralement incapable de regarder son assiette plus de deux secondes sans lever son regard vers Leo. Elle glissa sa jambe contre la sienne et désirait la saisir puis remonter vers ses cuisses rondes. Ses cheveux étaient encore trempés, elle imaginait rafraîchir la jeune femme en se penchant sur ses seins. * Qu'est-ce qui me prend ? * Elle corrigea sa posture. En mâchant un gros morceau de viande qu'elle avait hâtivement mis dans sa bouche, elle écouta sa question, * Adorable... *, et déglutit.

« Oui et non, j'ai assimilé les informations sur place, mais j'ai pratiqué seulement un fois installée ici. Ça a donné quelques ratés, mais à présent tu peux venir manger absolument quand tu veux - et sans craindre l'intoxication ! »

D'ailleurs, elle devrait l'emmener quelque part pour parler avec elle pendant des heures, tout savoir d'elle, ce qu'elle voulait lire, ce qui lui passait par la tête quand elle était seule, tout ce qu'elle n'avait pas osé demander à une connaissance, tout ce qu'elle voudrait confier à son amante. Elle regardait sereinement le poignet sur lequel était sa montre s'approcher de son visage.

« Leo, fit-elle dans un murmure, il y a quelque chose que... » Elle avait parlé trop doucement, c'était si rare de sa part, elle qui contrôlait si parfaitement sa prestance. Mais cela n'importait plus, elle aurait tout le temps à présent, elle boirait ses paroles et répèterait les siennes autant de fois que nécessaire. * Aujourd'hui je ferai ce qu'elle voudra, à midi elle ira à son rendez-vous et... *

Son cœur fut comme propulsé dans sa cage thoracique et cette sensation l'avait presque renversée contre le dossier de sa chaise. Elle baissa les yeux, et retint sa respiration, un instant seulement, pour mieux assimiler ce qu'elle venait d'entendre. Son ventre se tordait, et la vue de la nourriture lui donna subitement des hauts le cœur. Elle pâlit et lorsqu'elle plongea de nouveau ses yeux dans ceux de Leo, elle ne la regardait plus vraiment.

Elle trancha « Bien sûr, il faut s'organiser. » Alors quoi ? Si elle l'avait vue plusieurs fois c'était également pour cela, pour s'assurer de la sincérité de son entêtement, et tout s'effondrait. Leona n'avait rien d'un manipulatrice, cela elle en était sûre.

* Je n'ai même pas cherché cette relation, elle m'est tombée dessus. * En y songeant elle eut un petit sourire. * Vraiment stupide, je n'ai même pas besoin de cela * Elle n'avait certes jamais songé à troquer cette solitude bien-aimée contre une présence amoureuse mais cette personne-là avait vraiment semblé en valoir le risque.

« Ne te force pas à rester d'ailleurs, si tu veux libérer une autre plage horaire » Son visage était de marbre. Le ton de cette phrase portait réellement à confusion. Etait-ce une méchante pique ou un réel soucis pragmatique ? Elle ne savait plus rien et se leva de sa chaise un peu trop brusquement. Elle voulait transplaner tout de suite mais elle ne pouvait s'empêcher d'attendre quelque chose, elle ne comprenait vraiment pas la situation. Tout se mélangeait mais une question, au dessus-de toutes les autres ;

* Pourquoi moi ? *
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Leona Connor
Sinsear
PROFIL Sagittaire

Messages : 92
Réputation : 37
Date de naissance : 11/12/1959
Nationalité : Anglaise

Aspiration : Devenir historienne. Coucher avec toi.

RP en cours : Comme un charme avec Shoshana
Et en plus, surprise! Dans ton lit, ça bouge avec Solveig
Playing with fire avec Ophelia
Création de sortilèges (cours)
Groupe de duel pour les curieux et effrayés (cours)

RP Terminés : Les lendemains qui déchantent avec Ophelia



RPG

MessageSujet: Re: Les lendemains qui déchantent (Leona)   Jeu 28 Aoû - 19:14

« ...mais à présent tu peux venir manger absolument quand tu veux − et sans craindre l'intoxication ! »

Leona ne retint pas un éclat de rire. Mais sa joyeuse humeur se ternit lorsqu'elle vit Ophelia pâlir, en réaction à une phrase pourtant des plus banales sur son emploi du temps. Elle mit quelques instants à réaliser que ce qu'elle venait d'évoquer − un rendez-vous galant − n'était peut-être pas à mentionner à quelqu'un avec qui l'on venait de passer la nuit. Pas chez les gens normaux, en tous cas. Mais elle était si habituée, elle pensait que tout le monde connaissait son mode de fonctionnement !

Elle ne restait pas. Oh, elle prenait des petits-déjeuners et elle ne disait pas non à des deuxièmes fois, aussitôt ou des années plus tard, mais l'essentiel était qu'elle ne restait pas. Elle ne l'avait jamais fait, ce n'était pas dans ses projets et puis pourquoi le ferait-elle, avec toutes ces nouvelles personnes à découvrir ?

Mais elle ne voulait pas faire du mal à quiconque, encore moins à cette fille qu'elle appréciait. Elle fut saisie par la peur, non de l'engagement − elle était trop loin de la possibilité même de s'engager − mais de blesser. Et le visage de marbre d'Ophelia, sa voix même pas en colère − la colère aurait été plus facile à gérer − ne faisait qu'ajouter à son désarroi.

Elle se repassa la matinée dans sa tête. Les vêtements, qu'elle pourrait garder « tant qu'elle le voulait ». Elle avait accepté les vêtements, ce qui avait dû donner des idées à Ophelia. Pire, elle l'avait embrassé, s'était montrée désinvolte et joueuse comme un chat... comme l'aurait fait une amoureuse ? Et c'était la première fois de la fille. Elle aurait dû être prudente mais au lieu de ça elle avait flirté comme d'habitude, qu'elle était bête !

« Non, c'est bon, je ne suis pas pressée. Enfin, comme tu préfères. C'est peut-être mieux que je parte » bredouilla-t-elle.

Elle avait envie de la prendre dans ses bras pour la réconforter, mais aussi l'instinct qu'un contact physique ne ferait qu'empirer les choses. Elle prit une longue inspiration :

« Nous sommes amies, n'est-ce pas ? Je suis Leona, tu me connais, je... ne me fixe pas » elle déglutit difficilement en prononçant ces mots « mais nous sommes amies. J'espère. Je suis désolée. Je te promets que je ne coucherai plus jamais avec toi. »

Craignant à tout moment d'éveiller une tempête de larmes, elle battit prudemment en retraite vers la chambre pour aller rassembler ses affaires et être prête à partir, tout en guettant derrière elle la réaction d'Ophelia.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ophelia Aemilius
Monaraith
PROFIL Scorpion

Messages : 33
Réputation : 12
Date de naissance : 04/11/1958
Nationalité : Britannique

Aspiration : S'approprier Leona, rester en dehors du conflit politique, nager.

Fiche : La bâtarde du lac

RP en cours :
Playing with fire II (4/5)
Foire Historique (5/5)


RP Terminés : Les lendemains qui déchantent (1/5)
Hide with pride (2/5)
Playing with fire (3/5)



RPG
Feuille de personnage
Age: 22
Niveau: 3e année Cognita
Baguette Magique: Longue/Rigide/Orme/Ventricule de dragon

MessageSujet: Re: Les lendemains qui déchantent (Leona)   Jeu 28 Aoû - 20:12

Evidemment, elle battait en retraite. Tout était si simple pour elle, si spontané. Ophelia lui sourit calmement. « Fais comme chez toi... » * ...laisse la chambre et mon cœur en bordel  * Elle se mit à ranger la table, et la nourriture dans des petites boîtes. « Emporte ce qui te tente... » Ophelia disait tout cela avec clarté et politesse mais on pouvait entendre dans cette voix l'orage de la trahison qui tonnait contre ses tempes. Elle prit une cigarette et laissa négligemment la cendre tomber sur le sol de sa cuisine.

« Nous sommes amies n'est-ce pas ? ... »

*Non, je ne suis pas ton amie. Je suis juste restée trop longtemps dans ton emploi du temps et je me suis imaginée que tu ressentais quelque chose, je... *

«...ne me fixe pas. »

Ophelia baissa les yeux, elle s'en voulait. C'est elle qui gâchait tout, qui faisait culpabiliser cet ange maladroit et qui l'éloignait loin d'elle.

« Je te promets que je ne coucherai plus avec toi. »

Elle étouffa un rire nerveux. C'était trop gros. *Promets moi aussi de sortir de ma tête si tu sors de mon appartement. * C'est ça, elle envoyait tout en l'air, elle se voyait écraser sa cigarette sur sa table sans broncher. *Je suis désolée, c'est moi qui suis égoïste. Je... * Mais Leo s'éloignait déjà vers la chambre. * Bon sang tu es si pressée d'en rejoindre une autre...* Elle n'avait pas la force de bouger, prisonnière de son corps comme jamais elle ne l'avait été. Soudainement, Leona était devenue la personne la plus puissante de ce monde, non elle devenait le monde, tout tournerait autour d'elle désormais. Ophelia comprenait, tout était déjà joué, il ne lui restait plus qu'une chose à faire.

Lentement, elle posa un pied devant l'autre, se dirigea vers la chambre. Chacun de ses pas lui lacérait les pieds comme des millions de morceaux de verres, mais elle le ferait. Elle leva la tête, comme pour mesurer la distance qui la séparait de la chambre. * Satané couloir * Elle entendit Leona dans la chambre au fur et à mesure qu'elle s'en approchait, puis la vit qui rassemblait ses affaires. Elle croisa son regard.

« Ecoute-moi. Pars quand tu veux. Reviens quand tu veux, je m'en fiche si ça me fait du mal. Ne te sens pas obligée de me revoir. Ce n'est pas de ta faute. Ne me crains pas. Maintenant si tu veux bien m'excuser... j'ai besoin d'une cigarette. »

Elle rejoint le balcon en courant presque et fixait l'horizon. Son dos était figé, chaque mouvement était un effort considérable. Cela passerait n'est-ce pas ? Après tout elle était véritablement solide, c'est ce qu'elle avait toujours cru du moins. Son identité, elle aussi construite sur un mythe. Pour une fois, elle sentit le froid. C'est vrai, elle portait toujours son maillot trempé. Ce temps dehors, elle aurait dû l'utiliser pour rester près de Leona. Elle restait attentive aux bruits de la maison mais elle savait ce qui allait se passer, elle l'avait toujours su.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Leona Connor
Sinsear
PROFIL Sagittaire

Messages : 92
Réputation : 37
Date de naissance : 11/12/1959
Nationalité : Anglaise

Aspiration : Devenir historienne. Coucher avec toi.

RP en cours : Comme un charme avec Shoshana
Et en plus, surprise! Dans ton lit, ça bouge avec Solveig
Playing with fire avec Ophelia
Création de sortilèges (cours)
Groupe de duel pour les curieux et effrayés (cours)

RP Terminés : Les lendemains qui déchantent avec Ophelia



RPG

MessageSujet: Re: Les lendemains qui déchantent (Leona)   Ven 29 Aoû - 9:28

Leona leva les yeux de son sac, maintenant bourré de ses vêtements de la veille, en entendant Ophelia arriver. Elle croisa son regard bouleversé et sentit la culpabilité lui tordre le ventre.

« Ecoute-moi. Pars quand tu veux. Reviens quand tu veux, je m'en fiche si ça me fait du mal.  Ne te sens pas obligée de me revoir. Ce n'est pas de ta faute. Ne me crains pas. Maintenant si tu veux bien m'excuser... j'ai besoin d'une cigarette. »

Leo resta plantée là, impuissante, alors qu'Ophelia s'enfuyait. Un instant elle eut l'envie de la prendre dans ses bras pour la consoler, mais est-ce que ça n'aurait pas empiré les choses ?

Elle ferma son sac, enfila son manteau et sortit de la chambre. Dans la cuisine traînaient encore les petites boites de nourriture qu'Ophelia lui avait dit d'emporter si cela la tentait. Elles avaient beau être toutes appétissantes, Leona n'osa en prendre aucune. Ç'aurait été déplacé.

Un courant d'air frais venait du balcon, où elle devina la présence d'Ophelia. Elle n'osa pas la rejoindre. Qu'aurait-elle dit ? Une banalité du genre « je ne te mérite pas ? ». C'était sans doute vrai, mais ça n'en restait pas moins bête comme phrase de réconfort. Depuis quand les relations avaient quelque chose à voir avec le mérite, de toutes façons ?

Malgré l'air glacial du matin, elle décida de marcher jusqu'à l'université plutôt que de transplaner. Un sentiment aigu d'injustice lui perçait les tripes. La réaction si gentille d'Ophelia la faisait se sentir coupable, mais pourquoi aurait-elle été la méchante dans cette histoire ? Ce n'était tout de même pas sa faute si elle ne s'attachait pas !

Elle jeta un dernier regard à la maison silencieuse, tandis que le vent lui fouettait le visage. Sous son manteau, le chandail d'Ophelia conservait une douillette chaleur. Et dire qu'il faudrait encore qu'elle lui rende ses vêtements...

Il n'était que huit heures. Le soleil était encore beaucoup trop bas pour se torturer ainsi. Changeant brusquement d'avis en plein milieu du sentier, elle transplana jusqu'à sa chambre pour se remettre un peu au lit.

[Fin du RP]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
PROFIL
RPG

MessageSujet: Re: Les lendemains qui déchantent (Leona)   Aujourd'hui à 16:11

Revenir en haut Aller en bas
 

Les lendemains qui déchantent (Leona)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Les lendemains qui déchantent – Plus de paperasse, moins de houblon [PV Harnyll]
» Des gens bien Ordinaire qui chantent super bien et qui reprennent des chansons. (Cover)
» « Les cygnes chantent avant de mourir. Certaines personnes feraient bien de mourir avant de chanter. » - Odette (Terminée)
» ce que nous faisons : les sauts en image
» Léona N'Illië [Aventurière & Mercenaire]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Extérieur de l'établissement :: Stornoway :: Habitations du village-