Partagez | 
 

 Y'a comme un chérubin dans le potage. [PV Terrence]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Arabella Waldon
ceart préfet
PROFIL Bélier

Messages : 159
Réputation : 79
Date de naissance : 12/04/1994
Nationalité : Irlandaise, Écossaise

Aspiration : Éleveuse de Dragons

Fiche : The name's Wildcat

RP en cours : AVEC TA MÈRE.

RP Terminés : Liste des rps faits Harker/Waldon













RPG
Feuille de personnage
Age: 19 ans
Niveau: 1e année Cognita
Baguette Magique: Sorbier, 33,5cm, Ventricule de Dragon

MessageSujet: Y'a comme un chérubin dans le potage. [PV Terrence]   Mar 2 Sep - 18:32

Y'a comme un chérubin dans le potage
Terrence Brannigan & Arabella Waldon
Well, that escalated quickly Ron Burgundy

Pourquoi la repoussait-il? Ne la voulait-il pas il y a dix minutes? La rouquine eut l'air profondément blessée. Est-ce qu'elle avait déjà gâché ses chances avec lui? Pitié, non, elle ne s'en remettrait jamais! Elle tenta de revenir vers lui, mais il ne cessa de la repousser. C'est au bord des larmes qu'elle entendit l'ordre de son précieux aimé de le suivre. La rousse ne fit même pas attention à son ton un peu sec, elle ne se soucia que du fait qu'il voulait encore être en sa compagnie. Elle le reluqua sans vergogne, tellement qu'elle manqua ne pas attraper la serviette qu'il lui tendit. Il avait l'air pressé et ce simple fait amena la sorcière à s'imaginer mille scénario, rêveuse et enamourée.

Elle se sécha donc rapidement et distraite, cet air béat toujours présent, enfila son cache-maillot qui lui colla légèrement au corps, faute à l'humidité. Le pas guilleret elle vint s’accrocher au bras de son ange. La rousse lui faisait totalement confiance quant à leur destination - pourquoi diable ne lui ferait-elle pas confiance voyons! - mais se retrouva à être curieuse. Ils commencèrent à monter des escaliers et de suite la jeune femme s'imagina les dortoirs, ravie. Elle eut un gloussement, puis lui susurra à l'oreille, le ton coquin :

« Est-ce que tu m'emmènerais visiter ta chambre? Ce serait pas sage...! »

Elle eut un nouveau petit rire avant de venir mordiller l'épaule de son tendre amour. Il semblait préoccupé, le pauvre. Était-il nerveux à cause de leur retrouvaille si subite? Elle tâcherait de lui faire oublier tout ça avec tout l'amour qu'elle pourrait possiblement lui donner! Arrivée à l'étage des dortoirs, la rousse se sentait trépigner et mourir de joie à la fois. Finalement, après tout ce temps! Elle pourrait redécouvrir le corps Terrence et plus jamais elle ne le quitterait, jamais.

Ainsi, quelle ne fut pas sa surprise lorsqu'ils ne tournèrent ni en direction du dortoir des garçons, ni de celui des filles - la rousse avait d'ailleurs oublié que chacun est inaccessible au sexe opposé dans sa hâte - mais s'arrêtèrent bien devant l'infirmerie. Inquiète Arabella vint poser sa main sur la joue du blond.

« Mon chéri, ça ne va pas? Qu'est-ce qu'on fait ici? » demanda-t-elle, une profonde inquiétude dans la voix.

Mon chéri... c'était bien une autre chose qu'Ara n'oserait jamais faire en amour. Les petits mots doux. quelque chose de classique, de classe et de beau, peut-être, genre "mon amour" mais jamais mon chéri. C'est trop mignonnet, fifille, trop... différent, d'Arabella. Mais en même temps, en ce moment elle n'était pas qu'amoureuse, elle était FOLLE amoureuse. Une folle, amoureuse et aux hormones en puissance. Si il advenait à ce que l'antidote ne l'empêche pas de se souvenir, elle mourrait de honte et déménagerait au Tibet, promis.

_________________

I hate mirrors
“ Because in the mirrors I can see what's really going on behind me while I'm not looking. ”
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Terrence Brannigan
Ceart
PROFIL Poissons

Messages : 26
Réputation : 16
Date de naissance : 03/03/1959
Aspiration : Quelque chose en lien avec la psychomagie

RP en cours : Comme un chérubin dans le potage avec Arabella



RPG

MessageSujet: Re: Y'a comme un chérubin dans le potage. [PV Terrence]   Mar 2 Sep - 19:42

Pendant tout le chemin vers l'infirmerie Terrence tenta tant bien que mal de repousser Arabella. Il serrait les dents à chaque fois que sa poitrine effleurait son bras − Merlin, sa poitrine humide et si tendre − et ne lui répondit même pas lorsqu'elle lui susurra une coquinerie à l'oreille. Aucune de ses réparties cinglantes n'aurait raison de cet être énamouré à côté de la plaque.

*Elle vient de me mordiller l'épaule ?*

Il grogna. C'était si excitant que c'en était franchement dérangeant. Il se retint de la plaquer contre un mur − parce qu'elle l'énervait, en plus, à le provoquer comme ça − et de l'embrasser sauvagement.

*Focus. On se concentre sur l'idée de ne pas tout gâcher.*

Heureusement ils finirent par arriver à l'infirmerie. Elle était bien là où il l'avait aperçue ce matin. Petite mais semblable à toutes les infirmeries du monde, avec ses murs blancs et ses lits de camp. Il espéra de tout son cœur qu'ils y trouveraient une solution, sinon il allait se jeter par la fenêtre. Et Arabella avec lui.

Ils furent accueillis par une jeune femme portant un badge d'aide-infirmière. Son physique lui disait vaguement quelque chose, elle avait dû être à Poudlard avec lui. Mais le moment n'était pas aux retrouvailles.

« Mademoiselle a été attaquée par un chérubin » expliqua-t-il avant même de dire bonjour.

Il se sentit profondément stupide en prononçant cette phrase. Il espérait que ce n'était pas la première fois que cet incident se produisait, parce qu'il n'aurait pas apprécié qu'on lui rie au nez. Heureusement l'aide-infirmière sembla prendre le problème très au sérieux. Elle regarda un instant Arabella, qui se collait langoureusement à Terrence, et n'eut pas besoin de poser d'autre question.

« Asseyez-vous là, mademoiselle » commanda l'aide-infirmière en désignant un lit, avant de partir chercher quelque chose dans un placard. Terrence comptait les secondes, espérant qu'Ara ne profiterait pas de cette solitude momentanée sur un petit lit d'hôpital pour l'entraîner dans des galipettes. Merlin merci, l'aide-infirmière revint vite avec un petit flacon.

Haut comme un pouce, il était rose avec des petites fumerolles grises qui dansaient à l'intérieur. Le jeune homme sut tout de suite que c'était l'antidote. La solution à tous ses problèmes. Au moins les plus immédiats.

« Buvez tout d'un coup. »

Tandis que l'aide-infirmière tendait le flacon à Arabella, Terrence commença à craindre ce qui allait arriver ensuite. Il avait été tout à fait correct avec elle, et en toute logique il devrait gagner des points, mais si elle n'était pas logique ? Si elle était furieuse d'avoir été victime de cet enchantement – oui, elle serait sans doute furieuse − ? Si elle était tellement furieuse qu'elle se retournait contre lui ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arabella Waldon
ceart préfet
PROFIL Bélier

Messages : 159
Réputation : 79
Date de naissance : 12/04/1994
Nationalité : Irlandaise, Écossaise

Aspiration : Éleveuse de Dragons

Fiche : The name's Wildcat

RP en cours : AVEC TA MÈRE.

RP Terminés : Liste des rps faits Harker/Waldon













RPG
Feuille de personnage
Age: 19 ans
Niveau: 1e année Cognita
Baguette Magique: Sorbier, 33,5cm, Ventricule de Dragon

MessageSujet: Re: Y'a comme un chérubin dans le potage. [PV Terrence]   Mar 2 Sep - 22:04

Y'a comme un chérubin dans le potage
Terrence Brannigan & Arabella Waldon
Well, that escalated quickly Ron Burgundy

Attaquée? C'était plutôt un cadeau que le chérubin lui avait fait! Arabella voyait maintenant à quel point elle était bénie que Terrence soit de retour, il était venu à elle sur son cheval blanc et plus jamais elle ne se voilerait la face, ils étaient faits l'un pour l'autre. Ara ne protesta pourtant pas, ni quand il dit cela, ni quand l'infirmière les sépara pour qu'elle s'assoit sur un lit de camp, ni même quand elle lui dit d'attendre.

À la place la rouquine se pencha un peu vers l'avant, ses mains venant agripper le bord du lit de chaque côté de ses jambes. Elle regardait Terrence, du feu dans les yeux. Elle le désirait, elle le voulait pour toute la vie, pour peu que l'infirmière fut partie plus loin, la celte l'aurait plaqué sur ce lit. Lui semblait tendu, Ara cru comprendre pourquoi et dit dans un ton rassurant :

« Tu n'as pas à t'inquiéter, rien ne va changer ce que je ressens pour toi! Je te jure que je t'- »

L'infirmière arriva, lui demanda de boire toute une fiole. Arabella eut à peine à observer la fiole pour comprendre que c'était un antidote à un enchantement ou un philtre d'amour. La rouquine se doutait bien que Terrence ne la croyait pas, mais il verrait! Elle boirait cette potion, rien ne changerait et ils seraient ensemble pour de bon après ça, plus rien ne pourrait les séparer!Elle bu la fiole cul-sec, sans aucune hésitation. C'était impossible que son amour soit...

Factice. La chaleur qui l'avait envahie plutôt laissa place à l'habituelle tiédeur de son corps. Lentement les effets s'estompèrent et alors que celui qui se tenait auparavant devant elle était son preux chevalier, son Lancelot du Lac, il redevint peu à peu Terrence. Son ex. Qu'elle était censé abhorrer. L'expression de la rouquine devint soudainement basse et fatiguée, tout était si confus et en plus, elle avait un goût dégueulasse dans la bouche.

« Blargh » grimaça-t-elle en lâchant sa prise sur le rebord du lit. « qu'est-ce que... qu'est-ce qui...

Puis ça lui revint en tête. Tout ce qu'elle avait dit, pensé, fait... et son expression devint choquée, horrifiée même. La rousse avait une telle expression que ça en devenait comique dans le contexte qui n'était pas si grave. Elle plaqua sa main sur sa bouche entre-ouverte et releva les yeux sur son ex. Il l'avait carrément sauvée de l'humiliation et même de pire sur ce coup. Voire même, il aurait pu en profiter et pourtant... non. La jeune femme se sentit soudainement redevable. Enfin oui, mais pas trop. Disons seulement que le fait de l'avoir menée direct à l'infirmerie la rendait très reconnaissante.

« Oh par la barbe de merlin...je suis Désolée, Terrence! » lança-t-elle, toujours avec cette expression comiquement choquée. Ara se tourna vers l'aide-infirmière et dit simplement, la voix penaude. « Merci... je suis désolée du dérangement. »
« Ce n'est rien, si vous saviez combien de cas nous avons eu ce mois-ci... j'ai hâte que ces satanés chérubins décampent! Prenez le temps de reprendre vos esprit, je vais vous laisser avec votre... ami. »

Au dernier mot, l'aide-infirmière eu un petit sourire, d'abord amusé, puis un clin d'oeil. Une once de jalousie piquante et mal placée prit la rousse le temps d'un instant et elle détourna la tête pour faire replacer l'oreiller qui n'en avait pas besoin. Ça devait faire partie de la confusion de ce soir et des souvenirs ça, c'est tout, voyons.

Elle n'osa pas reposer ses yeux sur lui. Le baiser qu'elle lui avait donné tournait maintenant en boucle dans sa tête. Tentant et terrifiant à la fois, qui envoyait ses hormones dans un tango effréné, mais qui lui retournait aussi le coeur sous le dégoût d'avoir embrassé l'homme qui lui avait fait tant mal. Comment pourraient-il entretenir une relation amicale après ça. Et pourtant, il n'avait rien fait pour lui faire de mal cette fois. Peut-être qu'au fond, avec assez de volonté, ils y arriveraient?

« Je... merci de... enfin, merci pour tout. » marmonna-t-elle, timide pour une rare fois dans sa vie.

Elle ne pouvait plus le regarder longtemps dans les yeux. À cause de ce satané chérubin, il avait l'air bien trop tentant. Au point où une infime partie d'elle aurait espéré que l'enchantement dure plus longtemps... et Ara se doutait bien que cette partie, c'était ses pulsions sexuelles.

_________________

I hate mirrors
“ Because in the mirrors I can see what's really going on behind me while I'm not looking. ”
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Terrence Brannigan
Ceart
PROFIL Poissons

Messages : 26
Réputation : 16
Date de naissance : 03/03/1959
Aspiration : Quelque chose en lien avec la psychomagie

RP en cours : Comme un chérubin dans le potage avec Arabella



RPG

MessageSujet: Re: Y'a comme un chérubin dans le potage. [PV Terrence]   Mer 3 Sep - 19:29

Terrence ne quitta pas Arabella des yeux tandis qu'elle buvait la fiole, persuadée de son absence d'effet. Inquiet de sa réaction, il scrutait son visage et vit le choc s'y refléter. Elle releva les yeux vers lui ; il y vit de l'horreur mais pas de colère. Elle semblait calme et elle s'excusa même − des excuses méritées vu ce qu'elle venait de lui faire subir, mais qu'il n'avait pas attendues de sa part. Il la pardonna d'un signe de tête. La pression commençait à se relâcher.

L'infirmière s'éclipsa et Terrence remarqua bien la gêne d'Arabella. La jeune femme évitait son regard. Il chercha le sien timidement, sans forcer, une manière douce d'établir un contact.

« Je... merci de... enfin, merci pour tout. »

A nouveau, il accepta ses paroles d'un signe de tête.

« Je t'en prie. C'est normal... même si on aurait pu difficilement faire un plus mauvais timing » s'amusa-t-il. « Donc c'est courant, ces chérubins dans le château ? Qu'est-ce qui s'est passé ? »

St. Barnaby lui avait paru un établissement amusant, original même si pas aussi réputé que l'UMA, mais il commençait à s'inquiéter de son sérieux. Pourquoi la direction n'avait-elle rien fait si le phénomène était endémique ?

Il laissa la jeune femme se reposer comme avait dit un peu l'infirmière, la couvant du regard. Elle ne le fixait plus éperdue de désir mais il la trouvait plus belle ainsi. Défiante, sauvage. L'Arabella de ses quinze ans.

Et lui ne pouvait plus être le Terrence de ses quinze ans. Ce Terrence-là faisait toujours tout foirer.

Il chercha l'aide-infirmière des yeux mais elle était repartie s'occuper d'un autre patient, ou peut-être juste lire un bon bouquin. A défaut, il posa sa question à Arabella :

« Est-ce qu'il y a des séquelles ? »

Peut-être que quelques séquelles ne lui auraient pas déplu. Une tendance chronique à lui tomber dans les bras, sans être aussi aveuglée qu'elle l'avait été tout à l'heure. Ç'aurait été trop beau.

« Ça va ? Tu as la tête qui tourne ou tu arriverais à te lever ? » lui demanda-t-il doucement. « Tu veux aller prendre un café pour te remettre de tes émotions ou je te ramène simplement à ta chambre ? » Il s'interrompit un instant, réalisant qu'il ne savait rien de sa vie à St. Barnaby. « Tu as une chambre dans le château ? »

Il brûlait de hâte d'en savoir plus sur elle. Est-ce qu'elle était toujours dans une équipe de Quidditch ? Est-ce qu'elle faisait toujours les quatre cent coups ? Comment vivait-elle avec sa maladie ? Qui étaient ses amis ? Oh, la retrouver...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arabella Waldon
ceart préfet
PROFIL Bélier

Messages : 159
Réputation : 79
Date de naissance : 12/04/1994
Nationalité : Irlandaise, Écossaise

Aspiration : Éleveuse de Dragons

Fiche : The name's Wildcat

RP en cours : AVEC TA MÈRE.

RP Terminés : Liste des rps faits Harker/Waldon













RPG
Feuille de personnage
Age: 19 ans
Niveau: 1e année Cognita
Baguette Magique: Sorbier, 33,5cm, Ventricule de Dragon

MessageSujet: Re: Y'a comme un chérubin dans le potage. [PV Terrence]   Jeu 4 Sep - 11:20

Y'a comme un chérubin dans le potage
Terrence Brannigan & Arabella Waldon
Well, that escalated quickly Ron Burgundy

Elle émit un petit rire nerveux. C'est vrai que vu le timing, on aurait pu croire que c'était prévu. C'est une chose qui passa d'ailleurs dans son esprit, Terrence aurait pu prévoir ça pour gagner des points auprès d'elle, non? Non... Terrence n'était quand même pas SI machiavélique... Rapidement, Ara balaya cette idée. Ça importait peu après tout, vu qu'elle ne l'aimait plus. Voilà, c'était aussi simple que ça. Ses pulsions et sa tête n'étaient peut-être pas en accord pour le moment, mais ça ne changerait rien au fait, tiens. Au lieu de penser à ça comme une dinde, la rouquine décida qu'il serait mieux de répondre à ses interrogations.

« He ben... tu dois connaître la réputation de St-Barnaby, on est un peu le vilain petit canard des université. Le concept des chérubins c'est surtout pour les messages en fait, mais... » la celte de nouveau un rire nerveux. « les nôtres sont aussi les vilains petits canard de leur profession. En bref, ils sont cons et ont la flèche beaucoup trop facile. C'que j'ai hâte que le mois de Février se termine... »

Déjà que la Saint-Valentin elle en avait rien à carrer, mais avec ces chérubins, c'était juste l'enfer. Rien que quand elle se tapait la discute avec un ami, genre Sirius, elle avait une peur bleue qu'une horde de ces petits monstres ailés les attaquent. Jusqu'à maintenant, Ara avait réussit à les éviter, parfois de peu et pourtant ils sont arrivés à la chopper pile au moment où elle ne s'y serait jamais attendu, fuck.

Lorsqu'il s'informa sur les séquelles, Ara bugua un moment. Allait-elle lui dire que maintenant elle n'arrivait pas à le regarder sans vouloir le plaquer sur le lit de camp et l'embrasser? Qu'elle se sentait comme si elle était coincée dans un étau tant ses hormones la rendait folle? Et que tout ce qui s'était passé plus tôt jouait et rejouait dans sa tête? Non, au grand jamais non. Il ne devrait jamais savoir ça. Si le nouveau Ceart en venait à l'apprendre, elle le savait capable de réussir à avoir une nuit avec elle en brisant ses défenses.

Ces pensées hautes en tension pour la sorcière furent interrompues par sa suite de question. À cela elle eut son premier rire franc depuis un moment, il avait l'air tellement hâtif, pour peur elle en aurait été attendrie. Par contre il ne serait peut-être pas satisfait de la plupart de ses réponses. Pour ce qui était de la chambre, non seulement il ne pouvait pas entrer dans le dortoir des filles, mais qui plus est, elle n'aurait pas tenu à ce qu'il sache où était sa chambre. Oui elle était très très méfiante, mais après tout ils venaient à peine de reprendre contact, elle avait bien droit de l'être. Ils arrivaient à s'entendre pour le moment, ça ne voulait pas dire que tout était oublié. Après il y avait l'idée d'aller boire un café. En plus du malaise que la rousse ressentait à l'idée, il y avait ses amis qui connaissaient Terrence et qui sans aucun doute ne savait rien de son retour et/ou croiraient qu'elle était retombée dans les filets du blond. Surtout si c'était Cassie. Bon sang si la Nimh devait apprendre qu'il était de retour et qu'Ara lui parlait, ça barderait et bonjour le sermon. Sérieusement, Cassie méritait mieux que ça, genre une véritable explication.

« Le seul truc qui me donne le tournis cest ton ratio de questions à la minute, Terrence! » lança-t-elle avec un petit rire dans la voix.

D'un seul bond, comme à son habitude, Arabella se leva. Aussitôt par contre elle retomba assise sur le lit, sa morphologie plutôt petite ne faisant pas un bien grand choc à la base du lit.

« Hem... oublis ce que je disais, j'ai peut-être le tournis finalement. Pour ce qui est du café du coup je crois que je vais décliner, si ça ne te déranges pas. Et pour la chambre... oui, oui j'en ai une ici. » Arabella se déplaça un peu sur le côté, laissant donc une place à Terrence si il désirait s'asseoir.

Cet étourdissement venait définitivement de lui simplifier la vie. Ici au moins il y avait l'aide-infirmière pas trop loin et peu de chances qu'un autre étudiant se ramène. Car oui, elle voulait toujours lui parler, elle voulait certes éviter qu'on les voit trop ensemble, ou de se retrouver seule trop longtemps avec lui, mais à l'intérieur, Ara se retrouvait quand même à être curieuse et vouloir savoir ce qu'il était devenu. Elle tourna la tête vers lui et demanda le plus simplement du monde.

« Je dois peut-être me reposer, mais tu peux rester si tu veux, tu sais. » lui assura-t-elle, évitant sciemment de dire qu'elle devrait partir dans la demie-heure pour se préparer pour le boulot. Oui, elle tenait à garder ce genre de distance entre eux et surtout, ne pas le voir au Bloody Ghoul tous les soirs en plus. « Et alors toi, t'es ici depuis longtemps? Tu étais où avant, l'UMA? »

Ara fit l'effort conscient de ne pas poser trop de question à la suite, même si sa curiosité lui demandait d'obtenir mille réponse. C'était fou à quel point même après tout ce temps, après leurs altercations, la rouquine était toujours curieuse par rapport à lui. C'était complètement illogique. Mais bon, on n'a jamais connu Ara pour être une maîtresse de la logique en tout temps.

_________________

I hate mirrors
“ Because in the mirrors I can see what's really going on behind me while I'm not looking. ”
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Terrence Brannigan
Ceart
PROFIL Poissons

Messages : 26
Réputation : 16
Date de naissance : 03/03/1959
Aspiration : Quelque chose en lien avec la psychomagie

RP en cours : Comme un chérubin dans le potage avec Arabella



RPG

MessageSujet: Re: Y'a comme un chérubin dans le potage. [PV Terrence]   Jeu 4 Sep - 19:44

« Le seul truc qui me donne le tournis c'est ton ratio de questions à la minute, Terrence! »

Le Ceart accepta la rebuffade avec un sourire. De la part de tout autre il s'en serait peut-être vexé, mais dans la bouche d'Arabella c'était une marque de complicité. Il la regarda en riant tenter de se lever et retomber sur le lit. Il lui épargna son commentaire et vint s'asseoir à côté d'elle. Il fut heureux qu'elle ne rejette pas sa présence, et plus encore qu'elle lui pose des questions sur lui. C'était sans doute aussi bien qu'un café.

« Oui j'étais à l'UMA. Mais j'ai un peu trop fait les quatre-cent coups et je me suis fait renvoyer. »

Il évita de mentionner qu'il avait transformé tous les professeurs en animaux de la basse-cour. Ça aurait beaucoup fait rire Ara, mais c'était louche : en faisant une telle chose il était sûr de se faire renvoyer, un écueil qu'il avait réussi à éviter à Poudlard. Il n'y serait pas tombé sans une bonne raison.

« Après, ma foi... je connaissais un peu la réputation de St. Barnaby, certes, mais j'ai bien aimé le cursus qu'ils proposaient. J'ai pris une option magie animale que je ne pouvais pas faire à l'UMA dans un parcours de Défense contre les forces du Mal. Et puis je suis plus prêt de ma mère, pour l'aider si jamais elle se décide à quitter mon connard de père. »

Cet élément avait joué, mais de façon infime. Même lorsqu'il était à Londres, il pouvait aller voir sa mère quand il le souhaitait en transplanant. Et ces derniers temps, elle n'avait pas été très enthousiaste à l'idée de le voir.

« Bref, je suis arrivé seulement hier soir. J'ai bu un verre à la Banshee Hurlante, visité un peu le château. Tu es la première personne que je connaissais vraiment à Poudlard que j'ai croisée jusqu'ici, même si j'imagine qu'il y en a d'autres. »

Un sentiment de léger malaise l'envahit en pensant à la meilleure amie d'Arabella. Combien de chances qu'elles se soient suivies, ces deux ? Si la brune était là, elle n'allait pas arranger ses affaires.

« Tu es toujours en contact avec Cassiopée ? »

Pendant qu'Arabella répondait les yeux de Terrence s'attardèrent sur la sortie de bain blanche de la jeune femme, précisément sur une certaine zone située entre les côtes et la clavicule. On voyait le rouge du maillot en transparence. Indécent et délicieux. Il se donna une petite claque mentale et remonta vers son visage, espérant qu'elle n'ait rien remarqué.

« Mon tour de questions ! Mmm alors, qu'est-ce que tu deviens ? Non, trop vague, mmm... Tu fais toujours autant de bêtises ? »

Il lui adressa son sourire le plus complice, celui qui disait « je te connais bien et j'aime tous les aspects de toi ». C'était vrai.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arabella Waldon
ceart préfet
PROFIL Bélier

Messages : 159
Réputation : 79
Date de naissance : 12/04/1994
Nationalité : Irlandaise, Écossaise

Aspiration : Éleveuse de Dragons

Fiche : The name's Wildcat

RP en cours : AVEC TA MÈRE.

RP Terminés : Liste des rps faits Harker/Waldon













RPG
Feuille de personnage
Age: 19 ans
Niveau: 1e année Cognita
Baguette Magique: Sorbier, 33,5cm, Ventricule de Dragon

MessageSujet: Re: Y'a comme un chérubin dans le potage. [PV Terrence]   Jeu 4 Sep - 20:52

Y'a comme un chérubin dans le potage
Terrence Brannigan & Arabella Waldon
Well, that escalated quickly Ron Burgundy

Ha les parents de Terrence... on ne parlait pas du même cadre familial qu'Arabella, ça c'était certain. La rousse se souvenait seulement de la mère de Terrence et de son type qui représentait parfaitement la femme soumise. Et son père... Ara était bien heureuse de le rencontrer. Cet homme, elle n'aurait pas eu besoin d'entrer en psychose pour se mettre à le tabasser, c'est clair. Elle avait toujours eu tendance à s'attendrir quand il parlait de sa famille.

La jeune femme avait eu la chance d'avoir une bonne famille, unie, aimante et marrante, qui l'avait toujours soutenue et savoir que Terrence avait passé ce genre d'enfance l'avait fait céder plus d'une fois. Les choses avaient changées désormais, mais Ara eut tout de même a raviser sa main et la reposer sur sa propre cuisse à mi-chemin du bras de son ex. Ce n'était pas le moment d'envoyer de faux signaux. À la place elle hocha la tête compatissante avant de changer le sujet sur une note un peu plus positive - comme à l'habitude.

« Réussir à se faire envoyer d'une université... je l'aurais jamais cru! » elle lui fit un petit sourire, il cachait un truc mais cette question attendrait une autre fois. « Enfin si t'es arrivé un vendredi soir, tout le monde est en vadrouille ou en train de ronquer, c'est bien connu! »

Elle évita encore une fois de mentionner le Bloody Ghoul, les vendredi soirs, pas mal de gens s'y rendaient aussi, mais plus longtemps il ne connaîtrait pas l'endroit, plus longtemps Ara serait tranquille d'esprit. Se retrouver dans un endroit sur-alcoolisé à le servir, non, juste... non. C'était beaucoup trop flippant pour l'encaisser, ça. Et maintenant pour une double-flippe, il parlait de Cassie. Bor-del. À ce moment, Ara jaugea son ex, tentant de juger si c'était oui ou non une bonne idée de lui dire qu'elle était à l'école. Disons que oui, si Ara arrivait à chopper Cassie ce soir même pour lui annoncer que Terrence était là. Ouais. Ça se ferait. Et puis merde hein, il finirait par le savoir!

« Hem... oui, plutôt. Enfin tous les jours hein, vu qu'on partage la même chambre... »

Et là le malaise. Ara ne savait même pas vraiment pourquoi elle était si mal à l'aise, mais elle l'était. Peut-être par peur d'être prise entre deux feux, mais ce n'était sans doute pas la seule raison. Elle ramena une mèche de ses propres cheveux encore humides derrière son oreille et déglutit. Par chance, Terrence n'eut pas l'air d'en faire grand cas et enchaîna avec une autre question.

Les quatre-cent coups? Bien sûr qu'elle les faisaient toujours! Déjà que c'était dans sa nature, avec Sirius dans les parages, impossible de ne pas le faire! La seule personne qui manquait au tableau, c'était Ace, son meilleur pote de poudlard... mais ils s'étaient perdus de vue. Ça avait été le seul ami qu'elle avait perdu aux mains de sa relation houleuse. Ace n'avait pas supporté qu'elle reste là-dedans, des choses s'étaient dites, des malentendus et autres et puis finalement... plus rien. C'était un pincement au coeur qui ne l'abandonna jamais vraiment. Tout en balayant cette nostalgie d'un revers de la main mental, la rouquine entama sa réponse, haussant les épaules.

« Bah voyons, comme si j'arrêterais! Rien que maintenant, j'ai déjà en tête que y'a des têtes qui vont tomber pour ces sales petits chérubins. » elle prit un air faussement menaçant avant de lui sourire et d'enchainer. « Je ne te renverrai pas cette question, vu que tu m'as donné la réponse, alors... et toi, t'as une chambre au château? »

Ok, c'était pas bien original, voire pas du tout, mais à sa défense, cette soirée avait été une suite de chocs, son cerveau était un petit peu à la bourre, hein!

_________________

I hate mirrors
“ Because in the mirrors I can see what's really going on behind me while I'm not looking. ”
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Terrence Brannigan
Ceart
PROFIL Poissons

Messages : 26
Réputation : 16
Date de naissance : 03/03/1959
Aspiration : Quelque chose en lien avec la psychomagie

RP en cours : Comme un chérubin dans le potage avec Arabella



RPG

MessageSujet: Re: Y'a comme un chérubin dans le potage. [PV Terrence]   Ven 5 Sep - 12:26

Terrence vit bien le geste tendre qu'Arabella esquissa vers lui lorsqu'il parla de ses parents. Il sourit intérieurement mais garda un visage neutre, comme s'il n'avait rien remarqué. Elle risquait d'en être gênée et de redevenir froide en réaction.

Ses craintes étaient donc justifiées : Cassiopée était à St. Barnaby. Et Ara et elle devaient être plus proches que jamais, puisqu'elles partageaient la même chambre. Voilà qui risquait d'éloigner la rousse de lui. Il fallait en urgence qu'il refasse ami-ami avec la Goldstein pour l'enlever de son chemin. Mais là encore, malgré son inquiétude, il resta impassible.

« Rien que maintenant, j'ai déjà en tête que y'a des têtes qui vont tomber pour ces sales petits chérubins »


« Oooh, j'ai hâte de voir ça » s'amusa-t-il, tentant de prédire ce qu'allait faire son amie. Allait-elle s'attaquer à la direction, sans doute responsable de l'invasion des chérubins ? A ceux qui, à l'échelon supérieur, les avaient envoyés ? Dans tous les cas, les idées d'Ara étaient toujours divertissantes. Même s'il n'y avait plus Rusard − avouons-le, la tête de Rusard lorsqu'il découvrait les derniers méfaits du Wildcat était l'une des meilleures parties.

La jeune femme enchaîna en lui demandant s'il avait une chambre au château. Simple politesse ou véritable intérêt ? Comptait-elle lui rendre une petite visite ? Non, c'était improbable. Pour l'instant.

« Oui j'ai une chambre, mais je n'ai pas encore rencontré mes colocataires. Ils devaient être en vadrouille, comme tu as dit. Quoique vu comme les lits étaient bien rangés, je dirais qu'il y en a au moins deux qui ne sont pas occupés. L'école n'a pas fait le plein ou tout le monde vit en dehors ? A l'UMA les dortoirs étaient pleins, les loyers de Londres sont tellement chers qu'on renonce vite à son indépendance... »


Maintenant qu'il y songeait, les places libres dans sa chambre étaient encore un signe que cette école craignait. Il espérait ne pas avoir foutu son avenir en l'air juste pour retrouver une jolie rousse. Même si c'était l'amour de sa vie.

« Alors dis-moi tout, comment sont les cours ici ? Intéressant ? Beaucoup de travail ? Des profs dont il faut se méfier ? »

Il ne s'inquiétait pas vraiment de ce côté-là, il avait toujours réussi à se mettre les profs dans la poche en jouant la carte du gosse maltraité mais brillant. Sauf ceux qui ne supportaient pas son arrogance, bien sûr. Ceux-là, il les matait. Il adorait avoir raison contre les profs et, pour son grand plaisir, ça lui arrivait plutôt souvent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arabella Waldon
ceart préfet
PROFIL Bélier

Messages : 159
Réputation : 79
Date de naissance : 12/04/1994
Nationalité : Irlandaise, Écossaise

Aspiration : Éleveuse de Dragons

Fiche : The name's Wildcat

RP en cours : AVEC TA MÈRE.

RP Terminés : Liste des rps faits Harker/Waldon













RPG
Feuille de personnage
Age: 19 ans
Niveau: 1e année Cognita
Baguette Magique: Sorbier, 33,5cm, Ventricule de Dragon

MessageSujet: Re: Y'a comme un chérubin dans le potage. [PV Terrence]   Sam 1 Nov - 22:08

Y'a comme un chérubin dans le potage
Terrence Brannigan & Arabella Waldon
Well, that escalated quickly Ron Burgundy

Ara eut un petit rire à entendre Terrence. La rouquine était venue à St-Barnaby tout d'abord pour le fuir, mais aussi parce que l'école serait la seule à accepter son état - aller mentir à une institution plus prestigieuse aurait été trop stressant et risqué - mais maintenant, elle s'était attachée à cet endroit. Après tout, n'était-ce pas en Écosse, terre natale de son père? Les cours étaient bien, les profs pas rancuniers, c'était cool en gros. Elle attachait une telle importance à son apprentissage pour devenir éleveuse de dragons que si ils avaient été merdiques, elle se serait barrée vite fait. Et puis l'UMA, hein... Londres c'est bien mais justement c'est cher et après pour trouver un peu de verdure, bonjour la quête impossible!

Oui, Ara devenait toujours un peu patriote des choses et endroits auxquels elle devenait attaché. C'était un genre de patriotisme inné, tout simplement. La ceart s'exprima donc avec une certaine fierté lorsqu'elle répondit à sa question.

« Les cours sont supers, enfin pour ceux auxquels j'ai assisté! Les profs aussi sont vraiment cool pour la plupart. Sauf celle de botanique, c'est une vieille harpie celle-là. » La rouquine marqua une pause, dire qu'elle avait même pas botanique avec elle et qu'elles avaient quand même réussit à se fritter. « Et l'adonis du cours de créations de sortilèges, je te conseilles de l'éviter si t’as pas pris ce cours, vu vos caractères, ça clasherait sévère. »

La rouquine avait l’air totalement sincère, mais à vrai dire, ce qu’elle venait de dire était plus que calculé, parce que qu’importe la décision que prendrait Terrence face à cet avertissement, Ara s’en verrait au minimum un peu satisfaite. Si pour une rare fois dans sa vie, il l’écoutait, le blond ne viendrait pas en cours de création de sortilège, que la rouquine suivait par pur intérêt - et peut-être parce que le prof était fantasmant, aussi, si il refusa de l’écouter, il verrait qu’elle n’avait pas tort. Vu leur caractères, Terrence et Forester ne s’entendraient pas du tout et le blond risquerait de se mettre dans de beaux draps. Une petite vengeance pas trop grave, quoi. Ce n’est pas comme si il ne l’avait pas mérité non plus, fallait-il dire.

C’était maintenant à son tour de répondre à l’une de ses questions. Et à force d’imaginer son ex se foutre des problèmes avec un prof, ça avait soulevé un questionnement chez elle. Un peu plus tôt il avait mentionné avoir un peu trop fait les quatre-cent coups, mais il devait bien y avoir un coup en particulier qui l’avait fait mettre dehors, non? Arabella était une joueuse de tours invétérée, un peu moins qu’avant - elle avait quand même déjà été une cancre en bonne et dûe forme - certes, mais aimait toujours autant entendre parler des coups les plus flamboyants qui pouvaient être faits. Et pour avoir connu Terrence comme sa propre poche, c’était impossible de douter qu’il avait dû jouer dans le grandiose pour se faire sortir de l’université à coups de pompes dans le cul. Ça, plus que tout, attisa sa curiosité. Se tournant donc vers lui, assez pour que l’une de ses jambes se retrouve sur le matelas, un peu pliée, elle lui demanda avec cette intérêt enfantin qui la caractérisait dans ces cas :

« Alors, qu’est-ce que t’as bien pu faire pour te faire virer de l’UMA? Ose pas me dire que c’était rien, avec tes notes il fallait quelque chose de conséquent! »

Elle l’observa, attendant sa réponse, et inconsciemment, mordilla sa lèvre inférieure, ces histoires étaient toujours palpitantes à ses yeux et sans vraiment y songer, ça lui rappelait les fois où ils se racontaient des histoires du genre, perpétrées par eux, ou d’autres, des heures comme ça où, qu’importe l’endroit, qu’importe l’heure ils étaient biens. Ou du moins elle l’était, après quelques temps, la rouquine avait cessé d’avoir confiance en son copain, ne sachant plus démêler le vrai du faux chez lui. Et n’avait jamais pu le démêler, à vrai dire.

_________________

I hate mirrors
“ Because in the mirrors I can see what's really going on behind me while I'm not looking. ”
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Terrence Brannigan
Ceart
PROFIL Poissons

Messages : 26
Réputation : 16
Date de naissance : 03/03/1959
Aspiration : Quelque chose en lien avec la psychomagie

RP en cours : Comme un chérubin dans le potage avec Arabella



RPG

MessageSujet: Re: Y'a comme un chérubin dans le potage. [PV Terrence]   Sam 10 Jan - 20:02

Terrence hocha la tête tandis qu'Arabella lui vantait les cours de St Barnaby. Elle le faisait sans doute par fierté, mais il avait envie de la croire.

« Je n'ai pas botanique... Mais Création de sortilèges, c'est presque un défi ! Un Adonis, en plus... »

Il souriait mais l'idée que l'enseignant puisse plaire à Arabella était en elle-même une raison d'aller au clash. Il avait fait de la création de sortilèges à l'UMA et il était assez bon. Avec un peu de travail, il pourrait sans doute devenir assez brillant pour être une sacrée épine dans le pied du professeur.

Il aurait dû s'en douter, la Ceart lui demandait des précisions sur son coup. Il fit mine de faire une pause pour ménager le suspens, poser l'ambiance de son récit, en profitant en fait pour réfléchir : comment lui en mettre plein les yeux sans qu'elle comprenne que c'était volontaire ?

« Un soir où on avait un peu bu » inventa-t-il « on a commencé avec des amis à imaginer ce qui serait le meilleur tour à jouer au personnel de l'école. J'ai eu l'idée − on blâmera la boisson − de tous les transformer en animaux de basse-cour. C'était plutôt drôle parce que plusieurs avaient déjà des surnoms reliés. C'est allé assez loin, on a imaginé quel prof serait quel animal et je n'arrêtais pas de répéter qu'il fallait absolument le faire. Du coup une fille m'a mis au défi de le faire, j'ai accepté et donné ma parole. Et le lendemain... il faut bien tenir ses promesses ! »

La mention d'« une fille » dans son récit fictif n'était pas un hasard. Juste assez pour éveiller la jalousie d'Arabella s'il restait quelque chose à éveiller, pas suffisamment pour qu'elle pense qu'il ne l'aimait plus. Avec un peu de chance elle se reprocherait même cette pointe de jalousie et n'en serait que plus confuse.

Il marqua une pause d'une seconde avant de détailler, pour laisser à la rousse le temps de vouloir entendre le récit.

« J'ai profité d'une heure où je n'avais pas cours pour faire le tour des salles de classes et métamorphoser chaque professeur. Les élèves n'en croyaient pas leurs yeux. Malheureusement le mot a fini par se répandre et ils m'ont arrêtés avant que l'apothéose... la transformation du directeur en coq. Ç'aurait été très seyant. »

Au temps pour l'aspect involontaire du renvoi.

« A ma décharge, je pensais que j'aurais des dizaines d'heures de colle plutôt que d'être renvoyé » mentit-il à nouveau avec un terrible aplomb. « A Poudlard c'est ce qui se serait passé, je pense »

Il lui adressa un petit sourire fier, qui devint plus tendre au fur et à mesure qu'il la regardait.

« Et toi alors, des histoires palpitantes à raconter depuis que tu es ici ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
PROFIL
RPG

MessageSujet: Re: Y'a comme un chérubin dans le potage. [PV Terrence]   Aujourd'hui à 16:11

Revenir en haut Aller en bas
 

Y'a comme un chérubin dans le potage. [PV Terrence]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Trèfle Greengrass ~ « “Trèfle” de plaisanterie, comme dirait un lapin dans un carré de luzerne... »
» PREZIDAN MARTELLY VOYE PINGA POU TWOBOL MEKÈ KONT LÒD, SEKIRITE AK DISIPLINN
» J'ai comme un nénuphar dans le cœur. • Rodolphus
» Avoir machoc en starter, possible?
» comme un bisou voyou dans le cou

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Bâtiment de St. Barnaby :: Deuxième étage :: Infirmerie-