Partagez | 
 

 Regarder où l'on va, voir où l'on ira...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Remus Lupin
Litriu préfet

MessageSujet: Regarder où l'on va, voir où l'on ira...   Sam 1 Nov - 13:13



Que dire...? Euh...

ft. Alexis

Je sortais tout juste de mon cours de métamorphose, et ça c'était très mal passé aujourd'hui, comme quasiment à chaque séance depuis... depuis quelques temps. Sirius se fichait bien de moi, le casse-pieds. Je soupirai et traînant les pieds dans le couloir. Il allait falloir que je me reprenne si je voulais avoir mon année. Je fronçai les sourcils, le pire était que je ne comprenais où est-ce que je pêchais. Après tout, j'avais toujours été bon à peu près partout, pourquoi ces derniers temps, j'avais du mal ?

De désespoir, je décidai de passer mon week-end à la bibliothèque pour essayer de faire quelque chose. Il fallait bien que je bosse de toute manière, j'avais des tonnes de devoirs à rendre. Je passais quelques heures à plancher sur mes leçons de métamorphose avant de partir faire un tour dans le château. Le repas était dans moins d'une heure, j'avais besoin de me détendre un peu.

Le temps commençait à se réchauffer, j'appréciais franchement ce début de printemps très sympathique. J'avais toujours l'impression de me sentir plus vivant, plus joyeux quand la nature reverdissait. Je me posais près d'une fenêtre pour observer la lente descente du soleil.

Bon, la nature était belle, c'était bien sympa mais ça ne résolvait pas mon fichu problème... C'est dans ces moments là que je rêvais parfois que Lily était ici à Saint Barnaby, elle aurait pu m'aider comme elle savait si bien le faire. Je me frottai le front et posai ma tête contre la vitre. C'était la première fois que je peinais autant dans les cours, c'était peut-être par manque de concentration... ou parce que je n'avais plus à ma sentir obligé de prendre correctement tout les cours pour aider les gars...

Avec un nouveau soupir, je me retournai et sans vraiment regarder où j'allais, je continuai à déambuler dans les couloirs. Jusqu'à ce que je tombe sur quelqu'un. Enfin, pas littéralement, mais disons, que notre rencontre fut... fracassante.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alexis Wilbrecht
Monaraith
PROFIL Lion

Messages : 242
Réputation : 78
Date de naissance : 30/07/1990
Nationalité : Allemande

Aspiration : Ouvrir une bibliothèque

Fiche :
Au gré des saisons

RP en cours :
“Silly things do cease to be silly if they are done by sensible people in an impudent way.”

Morne course



RPG

MessageSujet: Re: Regarder où l'on va, voir où l'on ira...   Ven 14 Nov - 11:57


“Friendship is certainly the finest balm for the pangs of disappointed love.”
.



Les jours s'étaient écoulés, puis les nuits depuis la soirée honteuse qu'Alexis avait tenue en vedette avec comme acteur secondaire : Remus.

Depuis plus aucunes nouvelles, pas un mot, pas un soupire, pas un rire.  Personne ne lui avait donner de ses nouvelles et, même si elle espérait secrètement le revoir un jour, elle n'était pour l'instant pas spécialement pressée de le croiser, de revoir dans ses yeux les scènes embarrassantes dans lesquelles elle avait tenu le rôle principale.

Ainsi, depuis un bon moment déjà, elle évitait soigneusement tout endroit lui rappelant le galant et sympathique Lupin.  La plupart du temps, elle se cachait dans la salle de musique, s'armant d'un de ses livres préférés, la désillusionnant de ce qu'était réellement l'amour, écoutant le coeur gros Lachlan jouer du piano, celui-ci ignorant maintenant parfaitement la présence de la jeune blonde.  Alexis emplissant simplement son âme des mélodie douloureuse qu'il laissait jaillir des petits doigts fantomatique du fantôme de la salle.  D'autre fois, Ethan venait silencieusement lui porter compagnie, armer de sa propre solitude, de Lennon et de sa guitare, berçant la blonde dans une torpeur sereine l'espace d'un instant qui disparaissait lorsqu'il l'a quittait avec un sourire.

Elle ne comprenait pas.

Elle ne comprenait pas cette étrange douleur, ce sentiment de trahison qui la suivait depuis toutes ses nuits, toutes ces heures, ce sentiment d'échec, de rejet.  Elle devait définitivement faire tout un plat de rien, mais le fait était que la positive et pétillante Alexis n'était pour l'instant pas mieux que Lunengerg ou Lachlan ; elle errait sans but dans le château, allant d'une classe à l'autre, l'esprit vide et empli du désire brûlant et consumant de retourner chez elle, de retrouver Socrate et son père et d'y rester paisiblement jusqu'à la fin de ses jours.

C'est un parchemin froissé à la main, d'une lettre lui venant de son père, alors qu'elle revenait de la volière qu'elle le croisa.  La Monaraith ne l'avait d'abord pas remarqué, elle n'y avait d'abord vu qu'un obstacle quelconque sur son passage, puis s'était arrêtée, au centre du couloir, lorsqu'elle l'avait reconnu.  Ses mains serrant convulsivement la lettre de son père alors que ses yeux brûlaient étrangement et incontrôlablement.

Merlin !

Bien loin d'être préparer à une telle confrontation, ses jambes ne savaient plus quoi faire, molles et raides à la fois, son coeur semblaient prêt à exploser et l'envie irrésistible de prendre la fuite lui traversa l'esprit.

Fermant les yeux, fixé au centre du couloir, serrant sa lettre contre son coeur, elle devait probablement avoir l'air complètement cinglé… tout pour donner une meilleure image d'elle, évidemment.

Sa respiration était courte, saccadée et sa tête lui tournait.  Alexis n'osait ni bouger, si parler et visiblement, ni même respirer.  Que faire ?  Suivre sa théorie loufoque qu'elle suivait religieusement depuis des années, croyant que tout ce qui se trouvait sur son chemin était un signe ?  Non.

Tournant d'un bloc, les yeux serrer si fort qu'elle en avait mal, elle prit ses jambes à son coup, passant près de foncer dans le mur du couloir, lui rappelant stupidement d'ouvrir les yeux.  Laissant derrière elle Remus Lupin, l'homme idéal, lequel elle n'était définitivement pas prête à affronter, peu importe la conversation.



© EKKINOX


Huuu!:
 

_________________

 
 
 WILBRECHT HEART

“Her heart did whisper that he had done it for her.”
© ZIGGY STARDUST.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Remus Lupin
Litriu préfet

MessageSujet: Re: Regarder où l'on va, voir où l'on ira...   Sam 29 Nov - 11:38



Que dire...? Euh...

ft. Alexis

« Alexis... » soufflai-je. Alexis que je n'avais pas vu depuis des semaines, en fait, depuis cette terrible soirée où ces cupidons nous avaient pris pour cible. Je me sentais souvent rougir quand je repensais à ces moments, de honte et, même si j'avais du mal à l'avouer, j'aurais presque aimé que ce soit réel. Du coup, voir Alexis, au milieu du couloir au moment où je m'y attendais le moins c'était comme se prendre le Poudlard Express en pleine face. Fracassant, et déstabilisant... Mortel. Je la fixais, elle me fixais, nous nous fixions et je me sentais terriblement gêné, honteux, mal à l'aise, et soulagé de la voir à peu près aussi bien que d'habitude. Enfin, déstabilisée, les yeux écarquillés et toute pâle, mais bon, Alexis quoi, toute mignonne quand même.

Jusqu'à ce qu'elle tourne les talons. De surprise, je ne pus m'empêcher de crier. « Attends ! Alexis ! » Je me sentis un bref instant comme dans un mauvais livre à l'eau de rose que lisait ma mère du genre « Sorcière Marie et son compagnon éternel », et ça ne m'empêcha pas de lui courir après. « Attention ! Tu vas te cogner ! » m'exclamai-je quand je la vis frôler dangereusement un mur.

Je réussis à la rattraper, je la dépassais et me mis sur son passage. « Alexis... » Je la regardai sérieusement, mais je sentais le rouge me monter aux joues. « Je... Je pense qu'il faudrait qu'on... qu'on parle... de.. de ce qui... l'autre jour... enfin... tu vois... enfin je veux dire... Je pense que... Et bien... » Je soupirai, je m'emmêlais les pinceaux, j'étais mal parti. « Tu me manques. » assenai-je. Je me sentais tellement idiot d'avouer ça. « Je... ta présence me manque, tu es reposante et tout et j'aime bien ça, enfin tu sais... bref, euh, j'en ai marre qu'on se parle plus... » Je soufflai et passait ma main dans mes cheveux. « Euh, ouai, c'est pas glorieux comme soirée... » Je rougis, encore. Si Sirius et James me voyaient, qu'est-ce qu'ils riraient ! « Et bien... bref, j'aimerais qu'on en parle... et qu'on se reparle... parce que voilà. »

J'avais presque réussi à articuler ce que je voulais dire jusqu'au bout, même si c'était pas très clair. Mais j'étais pas à l'aise, c'était plutôt gênant comme situation après tout.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alexis Wilbrecht
Monaraith
PROFIL Lion

Messages : 242
Réputation : 78
Date de naissance : 30/07/1990
Nationalité : Allemande

Aspiration : Ouvrir une bibliothèque

Fiche :
Au gré des saisons

RP en cours :
“Silly things do cease to be silly if they are done by sensible people in an impudent way.”

Morne course



RPG

MessageSujet: Re: Regarder où l'on va, voir où l'on ira...   Lun 12 Jan - 21:09


“Friendship is certainly the finest balm for the pangs of disappointed love.”
.



« Attends ! Alexis ! » ...« Attention ! Tu vas te cogner ! »

Les paroles de Remus raisonnaient derrière l'allemande qui continuait d'avancé, fixant la fin du long couloir, la gorge serrée, les oreilles lui bourdonnant alors qu'elle fonçait une fois de plus, malgré elle, dans un mur.  Merlin, elle n'avait jamais eu l'air aussi stupide!  À chaque fois qu'elle se retrouvait à proximité du jeune homme, la sensation de n'être que ses petites idiots papillonnant des yeux autours du mystérieux Lupin venait s'insérer dans son cerveau.  Pour l'amour de Socrate, quel âge avait-elle pour réagir avec aussi peu de maturité?

Alexis s'apprêtait finalement à laisser loin derrière elle le jeune Lupin, du moins, jusqu'à ce qu'elle ait le courage et l'énergie à mettre dans une conversation poli pour – peut-être – rebâtir la relation qu'ils avaient développé, mais évidemment tel ne fut pas le cas.  Sa surprise fut grande lorsqu'elle passa tout prêt de foncé littéralement dans le Litriù, qui avait décider de lui barrer le chemin.  Merlin, comment était-il arrivé aussi vite devant elle?

Gênée, elle détourna le regard. Alors que l'ex-gryffondor bredouillait quelques phrases incompréhensibles devant elle.  Son anglais était bon, certes, mais de la à comprendre les bégaiements timides de Remus... il ne fallait pas pousser.  Pourtant, quelques mots clef ne cessaient de raisonner dans sa tête alors que le jeune Lupin terminait de s'exprimer douloureusement devant elle.

« Alexis... Je... Je pense qu'il faudrait qu'on... qu'on parle... de.. de ce qui... l'autre jour... enfin... tu vois... enfin je veux dire... Je pense que... Et bien...  Tu me manques. Je... ta présence me manque, tu es reposante et tout et j'aime bien ça, enfin tu sais... bref, euh, j'en ai marre qu'on se parle plus...  Euh, ouai, c'est pas glorieux comme soirée...  Et bien... bref, j'aimerais qu'on en parle... et qu'on se reparle... parce que voilà. »

Tant de euh, de pause, d'hésitation, pourtant, les larmes perlaient au coin des yeux de l'allemande, les parole bredouillée de Remus l'avais touchées.  Le cœur gros, la gorge serrée, elle leva la tête pour planter son regard brumeux dans celui chaleureux du Litriù.  Elle ouvrit la bouche, tentant de s'exprimer, mais rien ne vint.  Elle prit une longue inspiration, sa main toujours serré fermement sur la lettre de son père.  Que faire... tout lui dire?  Lui avouée qu'elle croyait tout ce qu'elle avait stupidement et naïvement dit lors de cette fameuse nuit, ou bien se taire, se taire et continuer de profiter de l'amitié réconfortante et vrai qui s'était installé entre eux?

«Lieber Remus...»

Elle marqua une pause.  Pourquoi pas, pourquoi ne pas lui dire le fond de son âme en Allemand et simplement lui traduire faussement ces dires?  C'était lâche, oui, mais le sentiment urgent de lui dire toute la vérité lui pesait en même temps que l'horreur et la crainte de tout gâcher en lui avouant la vérité.

«Lieber Remus, ich vermisse dich auch ... aber die Idee unserer Aussagen zu vergessen, macht mich traurig. Dennoch würde ich viel lieber dich als Freund, überhaupt nicht.*»

Une larme coula le long de sa joue, alors qu'un mince sourire s'étirait sur ses lèvres pâles et pleine, contrastant avec la douleur de son regard.  Elle n'allait pas oublié, elle n'allait pas laisser tout cela de côté, pourtant, pour l'instant, c'était le mieux qu'elle pouvait faire, être une bonne amie reposante...

«Pourquoi.... hmm.  Pourquoi ne pas continuer notre chemin ensemble alors?» demanda-t'elle tout bas. « voir même, allez prendre un thé... peut-être?»


© EKKINOX


TRADUCTION DU MESSAGE ALLEMAND:
 

_________________

 
 
 WILBRECHT HEART

“Her heart did whisper that he had done it for her.”
© ZIGGY STARDUST.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Remus Lupin
Litriu préfet

MessageSujet: Re: Regarder où l'on va, voir où l'on ira...   Dim 18 Jan - 5:16



Que dire...? Euh...

ft. Alexis

Elle semblait tellement bouleversée, et hésitante devant moi. Fragile. Je me sentais mal vis à vis d'elle, vis à vis de ce qui c'était passé mais son absence dans mes journées créaient un vide que je ne supportais plus. Ce jour là, j'avais dis des choses, sous l'impulsion magique de cupidons... Des choses fortes, et je me rendais de plus en plus compte – tandis que la gêne entre nous me pesait – que peut-être avait-ce été vrai, tout ce que j'avais dis. Même si ça me coûtait de l'avouer rien que dans les tréfonds de mon esprit... Parce je la voyais, blonde et fragile, sensible et adorable et je n'avais pas envie de la faire souffrir.

J'étais un monstre (rien que de me le dire je voyais la tête réprobatrice de James), un monstre dans le plus pur sens du terme, qui rien que par ça, pouvais lui faire du mal, mais aussi un monstre d'égoïsme, de vouloir la forcer à reprendre notre amitié là où nous l'avions laissée, sur ce toit... et après.

Je sentais combien mes bégaiement étaient bancals, combien il lui était sûrement difficile de comprendre... Mais je n'arrivais pas à être totalement cohérent. Elle hésitait à me répondre, je le voyais bien. Je me sentis coupable de l'avoir comme prise au piège en la rattrapant. Sa voix s'éleva douce, légère, mais en allemand. Je fronçais malgré moi les sourcils. Elle m'avait encore appelé « Lieber », ça me rappelait qu'il fallait que j'aille trouver un dictionnaire pour comprendre au moins ce mot-ci.

A la fin de sa tirade, elle semblait complètement bouleversée, j'avais presque envie de la prendre dans mes bras, pour... pourquoi ? J'en savais rien, mais j'avais envie de la consoler, réconforter, que savais-je ? Elle semblait tellement triste, comme le prouvait la larmes qui traçait une ligne discrète sur sa joue, ou son regard qui ne s'accordait pas avec le sourire qu'elle me lança. Mais je fis comme si de rien n'était, parce que j'étais égoïste et que je voulais pouvoir de nouveau profiter de sa présence.

« Oui, pourquoi pas ? » dis-je avec un demi-sourire. « On va au sort-thé-lège si tu veux, comme ça on pourra manger aussi quand ce sera l'heure. » Je lui tendis maladroitement mon bras, espérant qu'elle le prenne et en même temps qu'elle l'ignore.

Je commençai à marcher dans le couloir, Alexis à mes côtés, en me disant que j'étais un trèsb mauvais ami.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alexis Wilbrecht
Monaraith
PROFIL Lion

Messages : 242
Réputation : 78
Date de naissance : 30/07/1990
Nationalité : Allemande

Aspiration : Ouvrir une bibliothèque

Fiche :
Au gré des saisons

RP en cours :
“Silly things do cease to be silly if they are done by sensible people in an impudent way.”

Morne course



RPG

MessageSujet: Re: Regarder où l'on va, voir où l'on ira...   Mar 3 Mar - 11:36


“Friendship is certainly the finest balm for the pangs of disappointed love.”
.




C'était cool... elle était pas mal mal à l'aise et lui a fait une déclaration d'amour en allemand pour se vider le coeur. Malheureusement je suis empoté et j'ai suprimé mon post! J'espère le retrouver!


© EKKINOX


Traduction:
 

_________________

 
 
 WILBRECHT HEART

“Her heart did whisper that he had done it for her.”
© ZIGGY STARDUST.


Dernière édition par Alexis Wilbrecht le Sam 19 Mar - 10:03, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Remus Lupin
Litriu préfet

MessageSujet: Re: Regarder où l'on va, voir où l'on ira...   Lun 13 Avr - 12:48



Que dire...? Euh...

ft. Alexis

Elle ne prit pas mon bras, mais posa brièvement sa main sur mon épaule, je pouvais comprendre qu'elle évitait le moindre contact. Moi même je ne savais pas trop comment j'aurais réagi si elle l'avait vraiment pris, mon bras. Je croisais les doigts dans ma tête pour qu'elle accepte. Je la regardais qui semblait hésiter ses yeux bleus si clairs semblaient voilés par ses pensées. Était-ce aussi chaotique dans sa tête que dans la mienne actuellement ? Ne savait-elle pas sur quel pied danser, comme moi ? Elle m'avait toujours paru comme une fille timide et douce, et terriblement gentille. Mais je devais avouer que j'espérais presque qu'elle se montre méchante aujourd'hui, ou bientôt, pour avoir une raison de vouloir être près d'elle, et de m'en éloigner, et... Je secouai la tête, je partais vraiment trop loin, je me compliquais la vie d'une manière totalement inutile...

Elle sembla hésiter pour le sort-thé-lège, et proposa Stornoway. Je n'allais pas dire non, j'aimais beaucoup ce petit village et l'ambiance qui y régnait. Je lui fit un petit sourire et hochai la tête. « Pourquoi pas, autant allier l'utile à l'agréable. »

Je n'aimais pas voir l'indécision dans ses yeux, comme si j'allais refuser. Pourquoi j'aurais refusé, ça aurait été comme de faire deux pas en avant et trois en arrière. C'était moi qui avait l'avait forcé à me parler aujourd'hui, j'aurais été idiot de repousser sa proposition, et sortir me ferais du bien. Je jetai un coup d’œil par la fenêtre. Le soleil tentais vaillamment de gagner la bataille contre les nuages - je humais l'air- mais nous aurons de l'orage demain ou après-demain : ça sentais la pluie.

Nous marchions dans les couloirs quasiment vides de l'université, puis sur le chemin menant au village, en silence. Je soupirai. Je n'étais pas non plus très doué pour engager la conversation. « Dis, tu t'entends bien avec Ethan ? Il me parle souvent de toi mais je vous ai jamais vu ensemble. » Je repensais à la dernière fois, quand il était malade, je frissonnai. « C'est un de mes collocs de chambre, il est plutôt sympas, non ? » dis-je avec un sourire. « Toujours prêt à aider les autres ! » Je me sentais tellement empoté tandis que j'essayais de faire la conversation.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alexis Wilbrecht
Monaraith
PROFIL Lion

Messages : 242
Réputation : 78
Date de naissance : 30/07/1990
Nationalité : Allemande

Aspiration : Ouvrir une bibliothèque

Fiche :
Au gré des saisons

RP en cours :
“Silly things do cease to be silly if they are done by sensible people in an impudent way.”

Morne course



RPG

MessageSujet: Re: Regarder où l'on va, voir où l'on ira...   Sam 19 Mar - 9:52


“Friendship is certainly the finest balm for the pangs of disappointed love.”
.


Joindre l’utile à l’agréable...?  Certes, pour elle ce l’était sincèrement, bien que son malaise était palpable, mais la présence de Remus étendait un doux baume sur son cœur.  Ils n’étaient rien ensemble si ce n’était qu’ils étaient deux.  

Doutant tout de même qu’il ne fasse preuve que de pure galanterie, ce dans quoi il était généralement particulièrement doué, Alexis ne releva pas sa réponse, lui offrant plutôt un sourire timide alors qu’ils avançaient silencieusement dans les couloirs de l’université.  Le chemin était calme et vide, il en était à se demander où tous les étudiants de St. Barnaby se cachaient à cette heure de la journée.

Au fils de leur pas, le cœur de l’allemande repris un rythme un peu plus normal, alors que la brise venait soulever doucement ses cheveux.  Se calmant lentement des dernières excitations, sa respiration se fit plus lente alors qu’elle commençait finalement à se détendre, Alexis se mis à réfléchir sur la possibilité de prendre le bras de Remus malgré l’engourdissement douloureux qui faisait irradier son corps.  Ils étaient amis après tout… il était bête de sa part de laisser imaginer à son cher Remus qu’elle ne l’appréciait pas suffisamment pour accepter son bras offert si galamment.

Elle commençait donc un combat interne qui s’annonçait des plus intenses – lui avouer sa maladie? Lui expliquer que celle-ci expliquait sa distance calculée avec tout le monde? Lui dire qu’elle brûlait d’envie de…-  mais ses réflexions furent rapidement couper par la voix de Remus, tentant visiblement de faire la conversation.  D’abord plus soulagée qu’elle ne le laissa paraître, la Monaraith fut surprise de la tournure de la conversation… Ethan?

Clignant des yeux à plusieurs reprises, ce qui démontrait bien plus que quoi que ce soit sa surprise, Alexis fit un mince sourire et hocha doucement la tête.

« Oui … » commença t’elle «je connais… ou enfin… connaissait plutôt bien Ethan.»

Elle marqua une pause, réfléchissant, particulièrement surprise d’apprendre qu’il parlait souvent d’elle.  Certes, elle s’entendait très bien avec Ethan et il était tout à fait charmant avec elle, mais l’allemande n’avait jamais pensé qu’elle l’ait marqué suffisamment pour qu’il en parle à son partenaire de chambre.

« Oui en effet, il est bien gentil, il avait l’habitude de venir jouer de la guitare dans la salle de musique et….» elle baissa la tête avec un mince sourire, gênée avant de reprendre « puisque j’y suis souvent pour lire… il m’est souvent arrivé d’être son … Zuschauer » elle s’arrêta de marcher, alors qu’ils étaient finalement dehors, cherchant ses mots en français, mais y peinant étrangement aujourd’hui. «Son... hmm »

Lançant un regard d’excuse à Remus elle lui vit un sourire timide alors que ses joues s‘empourpaient.

«Verzeihung, Remus… j’ai quelques difficulté avec mon français aujourd’hui… enfin, tu… tu t’entend bien avec lui?  Ça fais un… un moment que je ne l’ai pas vu…»





© EKKINOX


Traduction:
 

_________________

 
 
 WILBRECHT HEART

“Her heart did whisper that he had done it for her.”
© ZIGGY STARDUST.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
PROFIL
RPG

MessageSujet: Re: Regarder où l'on va, voir où l'on ira...   Aujourd'hui à 1:43

Revenir en haut Aller en bas
 

Regarder où l'on va, voir où l'on ira...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Chapitre 01 : Mulan 5/5
» Aphrodisia ♥
» Regarde toujours devant toi, jamais derrière, sauf si tu sais que quelques choses t'y attend [ Prio : Bois de Frêne ♥ ]
» site pas mal pour voir des films en direct ^^
» 05. Opération commando : Venir, Voir, Repartir sans se faire repérer.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Bâtiment de St. Barnaby :: Premier étage :: Couloirs-