Partagez | 
 

 La fête du sang [Aiyanna / Adele]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Adele Berry
Sinsear
PROFIL Sagittaire

Messages : 148
Réputation : 79
Date de naissance : 02/12/1960
Nationalité : Ecossais

Aspiration : Ambassadeur de l'art !

Fiche : Adele Berry

RP en cours : FEUILLE DE ROUTE




RPG
Feuille de personnage
Age: 19 ans
Niveau: 1e année Cognita
Baguette Magique: qui s'enflamme tout le temps.

MessageSujet: La fête du sang [Aiyanna / Adele]   Sam 22 Nov - 5:36



La fête du sang



87. Le plafond de la chambre de la demoiselle avait quatre-vingt-sept carreaux. A moins qu’on ne compte également celui qui était tout cassé, au fond à droite. Dans ce cas quatre-vingt-huit. Mais quatre-vingt-sept ça sonnait mieux. Allongé sur le dos, dans le lit d’une cliente du Bloody avec qui il avait passé la nuit, Adele occupait comme il pouvait sa crise d’insomnie. Il devait être quatre heures du matin et la blonde dormait paisiblement, comme tout Stornoway.

Adele s’ennuyait mortellement. Il ne pouvait pas réveiller la jeune fille, il ne savait même pas comment elle s’appelait. Et ce serait très impoli. Il s’il cherchait son prénom, tien ? Il avait fini de débattre du nombre de carreaux qu’il y avait au plafond et il lui fallait une nouvelle source de distraction. Inutile de chercher dans sa mémoire, il était persuadé qu’elle ne lui avait rien dit. Réveillant le Sherlock Berry qui sommeillait en lui, il se mit à arpenter les recoins de la chambre du regard, sans bouger d’un millimètre. C’était une chambre d’appartement de fille bien élevée, tout était bien rangé, propre et en ordre – mis à part leurs vêtements de la veille au sol – et fourmillant de bibelots en tout genre. Son regard s’attarda sur une espèce de carte d’anniversaire sur la coiffeuse. Il se saisit de sa baguette et lança un « Accio » informulé. La carte vola silencieusement entre ses mains. Curieux, il l’ouvrit sans attendre avant de la refermer aussi sec quand une horrible mélodie stridente s’en déclencha automatiquement.

Il jeta un coup d’œil inquiet à la blonde qui commençait à s’agiter à sa gauche. Oups. Elle se retourna vers lui, encore endormie et baragouina un vague « kesskispace ? ». Il rouvrit rapidement la carte pour saisir le prénom et clore son enquête avant de profiter du réveil de la jeune fille pour pouvoir s’éclipser.

« Salut Camille, je dois y aller, excuse-moi, bonne nuit ! » dit-il en enfilant ses vêtements éparpillés un peu partout.

Il sortit dans le froid mordant du petit matin et marcha jusqu’à son dortoir. En ce dimanche il n’y avait pas âme qui vive dehors. Il marchait dans les rues désertes du village. Il était seul au monde.

Atteignant enfin sa chambre, il tâcha de ne pas réveiller Liam en se déplaçant silencieusement – technique qu’il maîtrisait à la perfection depuis le temps qu’il vivait la nuit – et arriva enfin dans la salle de bain. Il fit sa toilette rapidement avant de ressortir, à la recherche d’une nouvelle occupation. Les insomnies commençaient franchement à lui pourrir la vie. Il repensa soudain aux paroles d’Aiyanna qui lui avait promis d’essayer de le soigner un week-end. Elle avait même précisé « un matin », d’ailleurs.

Mais c’était parfait, ça. Il était six heures douze. Adele se doutait bien que la demoiselle ne pensait pas à si tôt mais ça allait être marrant. Et il avait vraiment envie de voir la tête d’endormie d’Aiyanna. Ayant fini de se persuader qu’il avait eu là la meilleure idée de la journée, il se dirigea à nouveau vers Stornoway.

Arrivé devant la porte de l’appartement de la jeune fille, il estima plus drôle de s’introduire clandestinement à l’intérieur au lieu de frapper. Il entreprit d’ouvrir la porte avec un simple « Alohomora » et entendit un déclic. Il ne pût s’empêcher de maudire la jeune fille. N’avait-elle donc aucune conscience du danger pour laisser ainsi son appartement quasi-ouvert à tout le monde ? Enfin. Il pénétra dans le salon et s’exclama bruyamment afin d’être sure qu’elle puisse l’entendre de sa chambre.

« BONJOUR AIYANNA ! C’EST ADELE, JE VIENS HONORER TA PROMESSE, TU TE SOUVIENS ? »

Un grondement lui répondit et il aperçut la Bête de l’indienne qui le fusillait du regard. Finalement Aiyanna n’avait peut-être pas besoin de se barricader plus que cela avec un tel gardien.


code by rainbow



Spoiler:
 


Dernière édition par Adele Berry le Sam 22 Nov - 16:39, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aiyanna Chenahana
Monaraith
PROFIL Sagittaire

Messages : 78
Réputation : 20
Date de naissance : 10/12/1960
Aspiration : Devenir une spécialiste en magies anciennes

Fiche : Que le vent gonfle tes ailes!



RP en cours : We are friends now, no? (Moïra)
La fête enfumée (Adele)

RP Terminés : La fête du sang! (Adèle)
La fête des cailloux! (Adèle)
La Foire historique (GENS!)



RPG

MessageSujet: Re: La fête du sang [Aiyanna / Adele]   Sam 22 Nov - 10:13


La fête du sang!!

Je finis ma tisane au miel tranquillement installée dans mon lit, les deux pieds sous la couette, Tsag étalée sur mes genoux. La tasse tinta faiblement quand je la posais, vide, sur ma table de chevet. Il était minuit passé et le sommeil n'attendait que que je m'allonge pour prendre possession de moi. Tsag ronchonna quand je bougeai pour me glisser sous la couette. Je souris et passai mes bras autour de son corps poilu. Je la serrai doucement, elle roula sur le flanc et posa sa tête sur mon dos en gémissant. « Bon Tsagaglalal, il serait temps que tu bouge un peu, je dois dormir. » Elle me mordilla les cheveux et se contorsionna pour échapper à mon étreinte et aller se blottir sur un autre morceau du lit. Je me glissai sous la couette et m'endormis immédiatement.

Une voix, une voix très forte, un cri en réalité, qui provenait du salon. Une voix d'homme. Je me sentais complètement à l'ouest. Je mis un certain temps à comprendre qu'il y avait quelqu'un dans mon appartement, quelqu'un... Je remuai les jambes, cherchant le poids rassurant de Tsag sur la couverture. Je ne rencontrai qu'une chaleur résiduelle. Dépitée, je me levai lentement, avec difficulté. Mes yeux étaient encore à moitié collés par le sommeil, je n'y voyais rien. Je grommelai quelques appels de protection avant de poser mon pied sur le parquet. Je frissonnai. A tâtons, je cherchais une bougie que j'allumai avec une allumette qui se trouvait pas loin. Mes gestes étaient imprécis, mous. Je me sentais molle. La bougie s'enflamma enfin. Je me penchai vers le cadrant de mon réveil pour voir l'heure : sept heures moins dix. Qui entrait par effraction dans une maison à sept heures moins dix ?

Je me levai enfin totalement, me sentant légèrement instable et marchai le long de mon couloir à petits pas. Ma porte de chambre était entre-ouverte quand je l'avais poussée, Tsag avait dû partir devant. De toute manière, je m'en fichai, y'avait pas grand chose de précieux dans cet appartement. Du moins dans le salon. Et puis au pire, la voix semblait vouloir que je l'entende donc ça ne devait pas être un cambrioleur, enfin normalement. J'avais un peu froid au ventre, peut-être parce que je ne portais que mon petit tee-shirt court, et j'avais déjà les pieds gelés. Je baillais à m'en décrocher la mâchoire en poussant la porte qui menait au salon. Sans me soucier de la silhouette humaine que je voyais au centre de la pièce, je fis le tour des bougies et allumai un feu. Je faillis me brûler, mais je n'arrivai toujours pas à ouvrir totalement les yeux. Tsag grondait doucement dans un coin. Vivement que Soleil se lève, pour qu'on y voit un peu plus clair, même si l'horizon avait déjà la couleur bleu marine de l'approche de l'aube.

Je me retournai mollement vers mon cambrioleur. Qui n'était qu'Adèle. Mes yeux commençaient à se décoller, et je les frottai pour me forcer à les ouvrir un peu plus. Adèle, au milieu de mon salon, la porte d'entrée ouverte derrière lui, Tsag en face de lui toutes dents découvertes. Merveilleux matin. « Bonjour » marmonnai-je. « Pourquoi je te vois là, maintenant, tout de suite ? »

Tsag n'arrêtait pas de grogner. Je traversai à petits pas mon salon, passant devant mon ami pour le rejoindre. Je lui fis son câlin du matin, je me relevai et je me rendis dans la cuisine. Elle trottina derrière moi comme un gentil garde du corps. « Tu veux un café, un thé, un chocolat ? Sinon j'ai du jus de canneberge et de la limonade... Et des petits gâteaux secs ou des pommes. » dis-je, ce n'était pas parce qu'il débarquait à l'improviste et me réveillait que je devais manquer à mes devoirs d'hôtesse. « Oh ! Et tu peux fermer la porte ? Ça fait des courants d'airs, et vérifie si le feu part bien aussi, tant que t'y est. Ensuite, tu vas m'expliquer pourquoi tu es là. » Je mis de l'eau à chauffer sur la gazinière et sortis les gâteaux du placard. J'en tendis un à Tsag qui le happa d'un coup de langue. Elle grognai dès qu'elle voyait apparaître Adèle. Je trouvai ça amusant.

Code par ©Elle


Tenue de la nuit:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Adele Berry
Sinsear
PROFIL Sagittaire

Messages : 148
Réputation : 79
Date de naissance : 02/12/1960
Nationalité : Ecossais

Aspiration : Ambassadeur de l'art !

Fiche : Adele Berry

RP en cours : FEUILLE DE ROUTE




RPG
Feuille de personnage
Age: 19 ans
Niveau: 1e année Cognita
Baguette Magique: qui s'enflamme tout le temps.

MessageSujet: Re: La fête du sang [Aiyanna / Adele]   Dim 23 Nov - 8:21



La fête du sang


Planté comme un i dans le salon d’Aiyanna, Adele souriait au coyote, très amusé de son petit manège. Celui-ci lui répondait comme à son habitude : en grognant. Encore moins aimable que Woody et au moins dix fois plus dangereux. Décidemment il avait la côte avec les animaux, en ce moment. Il entendit les bruits sourds d’une personne qui se réveillait et attendit patiemment sa venue dans le salon. Est-ce qu’elle pensait avoir affaire à un voleur ? Non, il s’était présenté. Mais peut-être qu’elle avait mal entendu ? Après tout il l’avait sans doute réveillée… Bordel, qu’est-ce qu’elle en mettait du temps ! Lui aurait bondit, baguette à la main, voir qui avait osé entrer chez lui ! Mais Aiyanna non. Tout comme ces ancêtres indiens, elle était à l’ouest. Putain, il commençait à faire des jeux de mots pourris, il était temps qu’elle arrive.

Pénétrant enfin dans le salon, la demoiselle ne prêta aucune attention à Adele et s’affaira à allumer toutes ses bougies et sa cheminée, encore complètement endormie au vue de ses gestes lents et imprécis. Le brun était mi- abasourdi mi- hilare face à la situation. Qu’est-ce que c’était que cette réaction ? Comment pouvait-elle être si calme ? L’attitude de Tsag était bien plus compréhensible et il se surprit à approuver l’animal. Il était quand même rentré par effraction, est-ce que c’était monnaie courante chez elle ? Il fallait vraiment qu’il lui fasse un cours sur la sécurité et sur l’instinct de survie, là.

Quand elle lui jeta enfin un coup d’œil il s’attendait à une réaction un peu plus vive que « bonjour » et il ne put s’empêcher d’éclater de rire. Elle était trop déstabilisante. Personne de censée n’aurait agi de la sorte, ce n’était pas possible. Aiyanna était vraiment un modèle de calme et de tranquillité et même lui qui était quelqu’un de très posé devait s’incliner devant elle. A moins qu’elle soit défoncée ?

« Salut miss, dit donc, tu as pas l’air inquiète à l’idée qu’on débarque chez toi de la sorte, fait attention ! »

Adele était maintenant un peu soucieux pour la demoiselle, finalement heureux qu’elle ait son coyote auprès d’elle pour la protéger. Au moins elle lui demandait la raison de sa visite.

« Tu te souviens quand tu m’avais dit que je pouvais venir un matin chez toi pour que tu essaies de soigner mes insomnies ? Et bien me voilà ! »

Il accompagna sa tirade d’un grand sourire tout en écartant les bras, comme s’il était un cadeau du ciel. Cela ne semblait pas plaire à Tsag qui redoubla ses grondements jusqu’à ce qu’Aiyanna la tranquillise et qu’elle reparte avec sa maîtresse en direction de la cuisine. La Monaraith lui proposa gentiment à manger et à boire pendant qu’Adele refermait la porte et ravivait le feu d’un vague coup de baguette, démontrant une nouvelle fois ses talents pyromane.

« Je ne connais pas le jus à la canneberge, tiens ! Tu me fais goûter ? » Demanda un Adele très intéressé.

Les filles avaient toujours de ces jus exotiques… et en tant que testeur de boisson du dimanche, il se devait de tout essayer. Il laissa son regard vagabonder sur le salon et chercha un quelconque indice sur ce qui pouvait l’attendre. Il ne voyait pas vraiment d’instruments de médecines flippants, ce qui le rassura.

« Comment ça se pratique la médecine indienne, dis-moi ? » L’interrogea-t-il de loin, une pointe d’excitation dans la voix.





code by rainbow
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aiyanna Chenahana
Monaraith
PROFIL Sagittaire

Messages : 78
Réputation : 20
Date de naissance : 10/12/1960
Aspiration : Devenir une spécialiste en magies anciennes

Fiche : Que le vent gonfle tes ailes!



RP en cours : We are friends now, no? (Moïra)
La fête enfumée (Adele)

RP Terminés : La fête du sang! (Adèle)
La fête des cailloux! (Adèle)
La Foire historique (GENS!)



RPG

MessageSujet: Re: La fête du sang [Aiyanna / Adele]   Dim 23 Nov - 10:27


La fête du sang!!

Je souris faiblement et lui tapotai le bras en passant. « D'accord, c'est bien, okay, on va voir ce qu'on peut faire. » marmonnai-je. Tsag envoyait vraiment des mauvaises ondes mais je savais qu'elle avait un peu de mal avec la présence d'Adèle, au pire, je m'en fichais, ça ne m'empêcherait pas de faire ce que j'avais à faire.

Dans la cuisine, tout en faisant mon petit bazar je ne pu m'empêcher de marmonner sur les matinaux qui ne comprennent pas le respect du sommeil des gens, insomniaques ou pas. Je sortis un verre, un mug et un bol en pierre grise des placards ainsi que ma boite à thé. Puis, je pris du jus dans le frigo. Je croquais une pomme en attendant que l'eau soit chaude puis je mis le tout sur un plateau que j'amenais dans le salon. Je le posais à même le sol, pris tout les coussins du canapé et les jetai par terre. Je me sentais encore un peu groggy à cause de mon réveil en fanfare.« Je reviens. Ton jus est là, je t'en pris, sers-toi. Assieds-toi » La bouilloire sifflait, je versai mon eau dans une théière ébréchée dans laquelle j'avais déjà mis une cuillère à café de feuilles de thé et je retournai dans le salon.

« Bon. » commençai-je en vérifiant l'infusion de mon thé. « La médecine indienne consiste en un accord avec le monde qui t'entoure. Je m'explique. Tu souffres d'insomnie, pour moi c'est parce que tu as perdu ton équilibre, tu n'écoutes pas assez ton corps et tu n'as plus de connections avec les bonnes énergies naturelles qui pourraient te soigner. Je ne vais pas t'appliquer de baumes ou quoi que ce soit, ton problème ne prends pas sa source dans ton corps. » Je remplis mon mug de thé. Et lui jetai un coup d’œil. Il avait des cernes énormes et le teint maladif et cireux de ceux qui manquent de sommeil. « Bon, je vais d'abord commencer par purifier la pièce en la fumigeant. » Je me levai lentement, pris un petit paquet d'herbes, un mélange de ma composition avec majorité de sauge. Je m'emparais d'un des tison de la cheminée, déposai les herbes dans le bol de pierre et l'enflammai avec le bout de bois que je jetai dans le feu ensuite. Je me rassis et fermai brièvement les yeux pour me concentrer sur la force douce des plantes. Je bus une gorgée brûlante de mon thé, savourant la saveur corsée. Je réalisai aussi que Tsag s'était installée dans mon dos et fixai de ses yeux d'ambre mon ami.

Je lui posai la main sur le museau. « Tout doux ma belle, tout doux, c'est un ami, tu sais. » Elle se leva et lui tourna autour pour le renifler et l'observer. Brusquement, elle lui mordit le bras, lécha la plaie d'un coup de langue et alla se terrer sous mon bureau en grognant de contentement. Je bondis sur mes pieds avec un cri indigné. « TSAG ! » Mais pourquoi avait-elle fait ça ? « Je suis désolée, tellement tellement tellement désolée. » Je m'accroupis à côté de lui et remontai sa manche. Je grimaçai, elle ne l'avait pas raté, la blessure était profonde. Je lui jetai un regard mauvais, elle jappa en réponse. « Enlève ton haut pour que je ne sois pas gênée, je reviens avec ma trousse de premier secours. » Le sang commençai à gouter sur le sol quand je filai en courant vers ma salle de bain.

Code par ©Elle
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Adele Berry
Sinsear
PROFIL Sagittaire

Messages : 148
Réputation : 79
Date de naissance : 02/12/1960
Nationalité : Ecossais

Aspiration : Ambassadeur de l'art !

Fiche : Adele Berry

RP en cours : FEUILLE DE ROUTE




RPG
Feuille de personnage
Age: 19 ans
Niveau: 1e année Cognita
Baguette Magique: qui s'enflamme tout le temps.

MessageSujet: Re: La fête du sang [Aiyanna / Adele]   Jeu 27 Nov - 13:22



La fête du sang


Il n’avait rien vu venir.

Aiyanna lui avait tapoté le bras, encore complètement déconnectée, avant de se diriger vers la cuisine, toujours en pyjama et le ventre à l’air. Ce qui répondait donc positivement à la question « Les indiens portent-ils des pyjamas ? ». Fidèle à elle-même, elle portait des couleurs pétillantes jusque dans ses vêtements de nuits, égayant à sa façon la grise Ecosse. Adele quand à lui avait accordé son pantalon noir à un gilet noir et à des chaussures noires, histoire de ne pas risquer la faute de goût. Il avait quand même osé un t-shirt à rayure orange et blanche, ce qui n’était pas trop mal.

Capuche négligemment posée sur la tête, Adele balayait le salon d’Aiyanna du regard, ne pouvant s’empêcher de penser qu’il était définitivement aux couleurs de la demoiselle. Un mobilier usé et chaleureux, foisonnant de bibelots et de plantes en tout genre, c’était du Aiya tout craché. Elle s’était totalement approprié l’appartement, tout comme elle s’appropriait un style vestimentaire précis. Elle était pleine et entière dans chacun de ses gestes, assumant pleinement sa personnalité. Il l’admirait beaucoup pour cela, lui qui ne portait que des vêtements banals et négligés, qui n’avait même pas encore défait sa valise entièrement et dont la chambre était aussi vide et froide qu’à son arrivée.

Perdu dans ses pensées, il ne vit pas tout de suite la jeune fille revenir de la cuisine avec un plateau dans les mains. Il s’anima cependant au mot « jus », réactivant son instinct d’aventurier de la boisson et prit allégrement place sur un des coussins qu’Aiyanna avait déposé à même le sol. Assis en tailleur, il goûta le jus de canneberge tout en écoutant attentivement son analyse. Il s’attendait à ne rien comprendre et à tomber sur du vocabulaire médical compliqué mais fût ravi de constater que la demoiselle se mettait à son niveau pour lui expliquer sa maladie. D’aussi loin qu’il se souvenait il avait toujours été victime d’insomnie et doutait qu’il ait pu « perdre son équilibre », pour reprendre ses termes, à sept ans. Elle ajouta que son problème devait être davantage psychologique que physique. Les affirmations d’Aiyanna déclenchaient une vague de questionnements dans son cerveau.

« A ton avis qu’est-ce qui a pu provoquer un déséquilibre ? Sachant que je suis insomniaque depuis mes sept ans ? Tu vas me faire une séance de psy ? Ahah, ça c’est hors de questions ! »

Il n’en avait pas l’air mais il contrôlait absolument tout ce qu’il disait et faisait devant les autres, ne laissant voir de lui que son meilleur côté : un jeune homme amical et enthousiaste, un brin insouciant et blagueur, fondamentalement positif. Il savait s’adapter à toutes les situations et pouvait se lier d’amitié avec à peu près n’importe qui. Il n’avait pas de passé tragique ou de secret honteux mais faisait en sorte de ne jamais exprimer ses sentiments négatifs tels que la colère ou la tristesse, estimant qu’il n’avait pas à exposer aussi impoliment ses ressentiments aux autres. Alors une séance de psychanalyse était totalement exclue de ses plans.

Il suivit du regard la demoiselle qui avait décidé d’enfumer son appartement avant de reposer son verre de jus de fruit, maintenant vide, sur le plateau et de la regarder se rassoir en face de lui. Il était parfaitement détendu quand le coyote bondit soudainement sur lui pour le mordre violemment au bras. Ses crocs s’enfoncèrent douloureusement, déchirant sans effort son gilet. Il ne put retenir un court cri et un coup de pieds de pur réflexe défensif dans les pattes de l’animal. Le coyote lâcha rapidement prise et donna un coup de langue sur sa blessure avant de se sauver.

Sans même sans rendre compte, Adele s’était mis debout et avait adopté une attitude défensive, fixant le moindre geste de Tsag, tout son corps en alerte, son bras blessé replié sur son torse. La voix d’Aiyanna le fit redescendre sur terre et il se détendit pour se réinstallé sur son coussin, après avoir constaté que la menace était écartée.

Putain.

L’adrénaline retombait pour laisser place à la douleur et à l’horreur de voir autant de sang couler. Il avait tâché son t-shirt en repliant son bras et même sa joue par on ne savait quel moyen. Aiyanna s’approcha de lui et observa sa blessure avant de courir chercher de quoi le soigner en s’excusant platement. Encore fébrile, il exécuta les ordres d’Aiyanna et enleva son gilet et son t-shirt tout en tâchant de calmer les battements affolés de son cœur.

Il n’avait rien vu venir.





code by rainbow
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aiyanna Chenahana
Monaraith
PROFIL Sagittaire

Messages : 78
Réputation : 20
Date de naissance : 10/12/1960
Aspiration : Devenir une spécialiste en magies anciennes

Fiche : Que le vent gonfle tes ailes!



RP en cours : We are friends now, no? (Moïra)
La fête enfumée (Adele)

RP Terminés : La fête du sang! (Adèle)
La fête des cailloux! (Adèle)
La Foire historique (GENS!)



RPG

MessageSujet: Re: La fête du sang [Aiyanna / Adele]   Lun 8 Déc - 10:10


La fête du sang!!

Pendant que je déambulais dans mon appartement à la recherche de mes herbes, Adèle me mitrailla de questions. Je les enregistrais tranquillement, fis ce que j'avais à faire et retournai auprès de lui. Sept ans. Il était insomniaque depuis sept ans... Par l'Esprit, j'allais avoir du boulot si je voulais l'aider. « J'ignore ce qui a pu causer ce déséquilibre, c'est à toi de le découvrir. Tu devras agir seul en ce sens si tu veux guérir. Je peux t'ouvrir la voie et t'y guider mais le travail sera fait par nul autre que toi. Il est possible que tu aies subit une mauvaise expérience dans ton enfance qui t'a coupé de la relation privilégiée qu'entretiennent les enfants avec la nature, ce qui a causé le début des insomnies. J'ignore quoi, je ne suis pas voyante. Et non, tes pensées ne regardent que toi, ton histoire ne regarda que toi, à moins que tu veuilles te confier - et dans ce cas je t'écouterais – je ne suis pas là pour faire de la psychologie. C'est trop... pragmatique pour moi ce truc... » Je grimaçai en le disant, j'avais essayé de comprendre mais c'était beaucoup trop... trop pour moi, je n'y arrivai pas, j'avais toujours quelque chose à redire à la façon dont ces gens voyaient les autres.

La séance commençait bien, je sentais l'action des herbes petit à petit envahir la pièce, douceur et tranquillité. Je me sentais bien, et j'espérais qu'Adèle en ressente lui aussi les effets, après tout c'était le but.

Et puis Tsag la furie avait fait son intervention fracassante. Pauvre Adèle, j'avais tellement honte, je me sentais tellement coupable, je n'imaginais pas qu'elle allait agir ainsi. Saleté de coyote sauvage ! Je ne trouvais pas ma trousse de premier secours et je commençais à paniquer en envoyant voler tout ce qui me tombait sous la main dans ma salle de bain lorsque je mis enfin la main sur le Graal.

« Je l'ai !!! » m'exclamai-je en revenant en courant dans le salon où Adèle était toujours assis. « Oh mon pauvre, je suis vraiment désolée, je ne comprends pas ce qui lui a pris, je suis tellement désolée... » J'ouvris la trousse et en sortis des compresses de lin que j'imbibais d'un potion désinfectante. « Attention, je crois que ça pique. » Je la posais doucement sur son bras d'où coulait ce qui me semblait être des litres de sang, une petite flaque s'étalait sur mon parquet mais je m'ne fichais, l'important était Adèle. « Tiens la quelques secondes, je reviens. » Je sautais sur mon bol de granit et revins vers lui en secouant les plantes qui brûlaient lentement et en me concentrant sur les énergies. J'avais confiance dans les potions mais pas autant que dans la magie de mes ancêtres et les plantes apportaient une purification plus puissante que les potions. Je les laissai retomber dans e récipient et demandai à Adèle de dégager la compresse pour que je puisse enrouler son bras dans un bandage. Je pris une autre compresse pour essuyer un peu les contours de la plaie. Elle n'était pas belle à voir même si les trous étaient nets.

Une fois le bandage mis et serré, je relâchais un peu la pression. « Vu le débit, elle a dû te mordre pile sur un vaisseau sanguin, mais le bandage va endiguer l’hémorragie pour le moment. Je n'ai pas de potions qui t'auraient soignées en un clin d’œil mais je peux te faire un baume avec des plantes qui aideront à la cicatrisation. » Le sang commençait déjà à traverser le tissu du bandage. Je grimaçai. « Euh... Je vais devoir changer ton pansement dans une demi-heure maximum et ainsi de suite tant que les premières croûtes ne se seront pas formées. Je suis désolée. »

Ses vêtements étaient plein de sang. Je me levai d'un bon en les embraquant et les mis dans mon évier que je remplis d'eau froide pour éviter que le sang ne tâche les tissus. Je remplis aussi un bol d'eau chaude. Je sortis un plaid et une serviette et je revins le voir. « Je vais laver tes vêtements et les faire sécher rapidement , en attendant, prends ça pour ne pas avoir froid. » dis-je en lui tendant le plaid. Je m'assis ensuite à côté de lui et m'appliquai, avec le bol d'eau chaude et la serviette, à enlever le sang qu'il s'était mis partout : sur le torse, sur les mains, les bras, et même la joue. J'avais peur de faire un faux geste du coup j'y allais tout doucement.

Code par ©Elle
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Adele Berry
Sinsear
PROFIL Sagittaire

Messages : 148
Réputation : 79
Date de naissance : 02/12/1960
Nationalité : Ecossais

Aspiration : Ambassadeur de l'art !

Fiche : Adele Berry

RP en cours : FEUILLE DE ROUTE




RPG
Feuille de personnage
Age: 19 ans
Niveau: 1e année Cognita
Baguette Magique: qui s'enflamme tout le temps.

MessageSujet: Re: La fête du sang [Aiyanna / Adele]   Mar 9 Déc - 9:04



La fête du sang


Les herbes faisaient doucement effet et Adele se détendait peu à peu, comme enveloppé dans les différentes odeurs. Il écouta d’une oreille un peu distraite les réponses d’Aiyanna et fouilla vaguement sa mémoire pour chercher un évènement qui aurait pu le couper de « sa relation privilégiée qu’il entretenait avec la nature ». Il s’était bien écorché les genoux plusieurs fois en tombant au sol, comme tous les gamins, mais pas de quoi en éprouver une haine envers la terre, quand même. Il n’avait jamais été un enfant turbulent et bruyant, au contraire, il avait été plutôt effacé, ne se mêlant jamais aux bagarres et autres jeux de brutes qu’affectionnaient ses camarades. Il avait peut-être mangé de la terre une fois. Il se pinça le haut du nez pour s’efforcer de rester concentré et arrêter de divaguer en idioties.

« Elle est super dure à mettre en place ta médecine… J’en sais rien, moi… Je pensais que tu allais me gribouiller des symboles sur le corps en récitant des prières magiques, aha ! »

Il n’arrivait pas à réfléchir convenablement, l’esprit tout embrumé par les vapeurs d’herbes magiques. Heureusement pour lui, Tsag trouva un bon moyen de le sortir de sa torpeur. En le mordant.

Passé la surprise de l’attaque, Adele éprouva une grande souffrance et un dégoût face à tous le sang qu’il perdait. Pendant qu’il s’appliquait à étaler tout son sang sur lui et à repeindre le plancher d’Aiyanna, il était silencieusement paniqué, paralysé, ne sachant pas quoi faire. Son cerveau finit par se remettre à fonctionner après cet instant dans le flou, l’inondant de questions. Est-ce qu’il devait aller à l’infirmerie ? Cela semblait le plus logique à faire mais elle était loin et il ne sentait pas capable de transplaner, est-ce qu’il devait jeter un sort sur son bras pour tenter d’endiguer l’hémorragie ? Ou au moins de nettoyer le sol ? Fallait-il qu’il jette un sortilège pour empêcher les possibles maladies de coyote de le contaminer ? Et pourquoi est-ce que Tsag l’avait léché, en plus ? Elle l’avait goûté ou quoi ?

Emmêlé dans ses questionnements, il n’avait pas répondu aux excuses d’Aiyanna et l’avait laissé faire sans intervenir. Il finit par se rappeler que la jeune fille avait de bonnes connaissances en médecine, raison pour laquelle il était venu chez elle à la base quand même. En situation de crise il avait tendance à réfléchir soit trop lentement, soit trop vite et à réagir de travers. Sa panique ne transparaissait pas, il était encore plus immobile et silencieux que d’ordinaire, se laissant complètement faire par Aiyanna. Il ne se plaignit aucunement quand elle appliqua ses produits sur sa peau déchirée et exécuta ses ordres sans réfléchir. Il se refermait sur lui-même, comme s’il attendait que la douleur passe, son corps se mettait en mode automatique, il devait enlever ses vêtements, ok, il devait tenir une compresse, ok, la retirer, ok.

Son angoisse silencieuse contrebalançait la panique surexcitée qui avait atteint Aiyanna et tandis qu’il ne bougeait pas d’un iota elle courait d’un bout à l’autre de son appartement pour chercher des produits ou que savait-il encore.

Une fois son bras nettoyé et bandé, il s’efforça de rassurer Aiyanna ou au moins de sortir de son mutisme mais elle repartit aussitôt, ramassant ses vêtements au passage pour les laver. Il était comme spectateur de sa propre agression, il avait l’impression de voir le monde bouger sans lui.

Aiyanna revint une nouvelle fois, lui tendant un plaid qu’il jeta sur ses épaules, toujours de façon automatique. Il eut un léger sursaut quand Aiyanna posa sa serviette humide sur son torse, dans le but de le nettoyer. Par ce contact inattendu, ses idées se remirent en place aussi soudainement qu’elles s’étaient envolées et il planta son regard dans celui de la demoiselle avant de prendre la parole et afin de la calmer.

« Ne t’inquiète pas Aiya, ça va aller, merci pour le bandage et le plaid et tout le reste. »

Il n’avait pas enregistré les nombreuses excuses qu’elle avait scandé tout du long, trop occupé à gérer sa propre panique, mais s’en douta, repensant au jour où elle s’était confondue en excuse pendant près de cinq minutes parce qu’elle lui était tombé dessus dans les jardins.

« Je ne t’en veux pas tu sais, hein. Ni à Tu-sais-qui, même, ahah ! »

Ce n’était pas complètement vrai et il accusait quand même un minimum le coyote mais il espérait au moins tranquilliser la jeune femme par cette déclaration et en reprenant un ton plus détendu. Il ne put s’empêcher cependant de lui poser des questions quant aux possibles risques liées à la morsure, minimisant le tout comme il pouvait pour masquer ses inquiétudes.

« Et euh, je risque pas d’attraper des maladies ? De style la rage ? Ou de devenir un coyote-garou ? Aha ! »

Il maquillait ses interrogations sérieuses par de l’humour, n’oubliant pas ses objectifs : rassurer Aiyanna et rester en vie.





code by rainbow
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aiyanna Chenahana
Monaraith
PROFIL Sagittaire

Messages : 78
Réputation : 20
Date de naissance : 10/12/1960
Aspiration : Devenir une spécialiste en magies anciennes

Fiche : Que le vent gonfle tes ailes!



RP en cours : We are friends now, no? (Moïra)
La fête enfumée (Adele)

RP Terminés : La fête du sang! (Adèle)
La fête des cailloux! (Adèle)
La Foire historique (GENS!)



RPG

MessageSujet: Re: La fête du sang [Aiyanna / Adele]   Mar 23 Déc - 16:33


La fête du sang!!

Je me sentais tellement coupable ! C'était ma faute, je n'avais pas vu les signes. Et le regard impassible de Tsag pendant que je paniquais pour soigner Adèle me mettais les nerfs à vifs. Pourquoi je n'avais pas vu les signes ? Je voulais l'aider et à cause de mon amie, c'était pire qu'avant. Je n'avais même pas eu le temps de rire à sa remarque sur les signes sur tout le corps. Alors qu'il y avait de quoi, sincèrement.

Pauvre Adèle qui semblait complètement à l'ouest. Pendant que j'enlevai le sang qu'il s'était mis partout, j'envisageai de lui préparer une décoction ou une fumigation énergisante. Mais il sortit de sa transe et semblait aller bien. Même si j'y croyais à moitié. Il venait quand même de se faire attaquer par un fichu coyote presque sauvage. Et même si c'était ''propre'', ce n'était pas franchement un truc que l'on pouvait vouloir pour soi-même. Et puis elle avait visé une veine cette saleté ! J'étais un peu en colère contre elle, il fallait avouer...

Et le gentil Adèle qui me disait de ne pas s'inquiéter. Il y avait un peu de rancune dans la simple façon qu'il eut de dire qu'il n'en voulait pas à Tsag. Je lui jetai un petit regard avec un sourire en coin, du genre « on me la fait pas à moi ». Mais je ne dis rien et le laissai parler tout en finissant d'enlever les trois gouttes qui restait sur son torse. « Voilà, j'ai fini. »

Je lui souris et allait rincer la lingette tout en l'écoutant. « Aucune chance, Tsag est un animal magique mais pur par sa magie. C'est ainsi que je la vois. C'est un esprit libre mais si elle était malade, elle ne serait pas... elle. Bref. Aucune chance que tu deviennes un coyote-garou. » J'éclatai de rire en revenant dans le salon. J'avais ramené la bouteille de jus de cranberries. Je lui remplis son verre. « Bois ça, tu en as besoin après avoir perdu autant de sang. » Je lui fis un clin d’œil et pris ma tasse de thé pour me réchauffer les mains.

Je perdis trente secondes mon sourire pour regarder Tsag au dessus de l'épaule d'Adèle. « Toi. Tu sors, je veux plus te voir tant que tu ne te seras pas calmée. » Elle jappa. Je haussai un sourcil et pris ma baguette pour ouvrir la porte de loin. « Dépêche, sinon tu sais ce que ça fait quand je m'énerve. » Elle grogna et s'en alla sans un regard en arrière. La porte claqua.

Je regardai de nouveau Adèle avec un sourire. « Je suis vraiment vraiment désolée pour ce qu'elle a fait, je ne comprend pas mais je ne la comprends pas tout le temps... Malheureusement. Et je crois qu'elle a une dent contre toi, même si je ne sais pas pourquoi... »

« Tu es sûr que tu vas bien ? Tu es toujours un peu pâle et ton pansement est déjà plein de sang... » soupirai-je tout en buvant mon thé presque froid en grimaçant.

Code par ©Elle
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Adele Berry
Sinsear
PROFIL Sagittaire

Messages : 148
Réputation : 79
Date de naissance : 02/12/1960
Nationalité : Ecossais

Aspiration : Ambassadeur de l'art !

Fiche : Adele Berry

RP en cours : FEUILLE DE ROUTE




RPG
Feuille de personnage
Age: 19 ans
Niveau: 1e année Cognita
Baguette Magique: qui s'enflamme tout le temps.

MessageSujet: Re: La fête du sang [Aiyanna / Adele]   Ven 2 Jan - 0:25



La fête du sang



« Berry le gamin sage comme une image, celui qui ne se bagarre jamais, qui ne salit pas ses vêtements, qui se contente de gribouiller au fond de la classe en silence ». Voilà ce qu’il était n’est-ce pas ? Ses professeurs l’avait toujours dit dès son premier jour de classe à l’école maternelle. Le genre de gosse facile à vivre, sans caprices, sans colères. Une ombre parmi les autres enfants qui hurlaient en se courant après dans la cour de récréation, qu’il regardait de loin, vaguement intéressé. Cela avait beaucoup inquiété son père, pourquoi son fils ne jouait-il pas au foot avec les autres ? Pourquoi était-il si calme ? Est-ce qu’il était malheureux ? Malade ? Adele avait bien vite déchiffré la déception dans les yeux de son père qui aurait tellement aimé avoir de ces garçons bagarreurs et énergiques qui revenaient le nez en sang de l’école.

Ainsi père et fils ne s’était jamais vraiment entendu et n’avaient rien partagé. Enfant, Adele l’avait regardé de loin, l’admirant d’une certaine façon, toujours habillé en costume, charismatique et sûr de lui. A l’adolescence en revanche il ne supportait plus de voir le reflet de son père dans son propre miroir. Les mêmes cheveux noirs, les mêmes yeux de biche marrons foncés, la même peau pâle, les mêmes pommettes fines… Il s’était alors approprié un style débraillé, avait troué ses jeans et ébouriffé ses cheveux, ruinant son héritage génétique plutôt généreux. C’était devenu le sujet de conflit numéro 1 chez les Berry. Son père détestait l’allure négligée de son fils et le réprimandait de temps en temps, sans réelle conviction. A quoi bon ? Il ne changeait jamais. Sa personnalité n’avait pas évoluée d’un iota et il était toujours le même gosse sage qui gribouillait dans son coin des années plus tard.

N’est-ce pas ?

Il était bien toujours le même gamin qui ne faisait pas de vague et qui ne se faisait pas remarquer, hein ?

Celui qui revenait sans une égratignure de l’école, non ?

Mais alors bordel qu’est-ce qu’il foutait avec le bras ensanglanté, là ? Qu’est-ce qu’il s’était passé putain ? C’était les autres qui se battaient, pas lui. C’était les autres, les têtes brûlées qui s’attiraient des ennuis, pas lui. Pourtant depuis son arrivée à St-Barnaby il lui était arrivé de provoquer une bagarre dans un bar, il avait violemment augmenté sa consommation de cigarettes et d’alcool et finissait sans doute un peu trop souvent ses nuits chez les clientes du Bloody. Et là il se faisait bouffer par un coyote enragé. Putain. Ce n’était pas lui, non. Il n’était pas un de ses crétins de m’as-tu vu qui cherchaient à se faire remarquer par tous les moyens.

Qu’est-ce que c’était que cette école, putain ? C’était quoi tous ces tarés ?

Il avait l’impression de devenir fou.

Du calme.

Il fallait qu’il se reprenne. Tout allait bien. Il n’y avait aucune raison de paniquer et de faire une crise d’existentialisme en pleine attaque, c’était stupide. Il devait sortir de son mutisme, là tout de suite. Reprenant contenance il tenta de rassurer Aiyanna par un peu d’humour tout en glanant des informations quant aux risques de maladies.

La jeune fille lui apprit qu’il ne risquait rien. Oh fabuleux. Et le fait que la bête l’ai léché, il devait s’en inquiété ? Il n’avait aucune idée de ce que cela pouvait bien signifier et ça le travaillait un peu quand même. Prenant le verre de canneberge qu’elle lui tendait, il ne put s’empêcher de lui poser la question.

« Et heu, pourquoi elle m’a léché à ton avis ? Juste après m’avoir mordu, c’est bizarre non ? »

Rien que de savoir son sang sur les crocs de Tsag le dégoûtait mais imaginer qu’elle l’avait carrément avalé était pire encore. Elle voulait être sûre qu’il soit comestible avant de le manger en entier ?

L’animal réapparut soudain, mettant Aiyanna en colère, attitude qu’Adele ne lui avait jamais vue prendre. Haussant les sourcils de surprise, il ne pût retenir un léger rire de franchir ses lèvres.

« Et qu’est-ce que ça fait quand tu t’énerves ? Moi je ne sais pas et je dois t’avouer que ça m’intrigue. »

La frêle Aiyanna en colère. Il se demandait bien ce que cela pouvait  donner. Elle n’était pas spécialement impressionnante à première vue, même compte tenu de ses tatouages et piercings. Savoir qu’elle avait un monstre derrière elle aidait quand même un peu.

« C’est fou, ça, pourquoi elle me déteste autant ? Elle n’est comme ça qu’avec moi ou pas ? »

Lui non plus n’arrivait pas à comprendre pourquoi l’animal lui vouait une telle haine. Il ne lui avait jamais marché dessus, pourtant. Peut-être qu’il pourrait en parler à Ethan, il saurait sans doute mieux, après tous les animaux étaient son domaine de prédilection.

Jetant un œil à sa blessure de guerre il ne put que constater avec horreur que la compresse était déjà largement imbibée de sang et qu’il faudrait bientôt en changer.

« Euh oui, ça va à peu près, j’espère seulement ne pas me vider de mon sang on va dire, aha ! »

Une nouvelle question lui traversa soudain l’esprit. Est-ce qu’il allait rester marqué ? Si sa mère apprenait qu’il s’était fait mordre par un coyote, elle risquait de criser.

« Tu crois que je vais avoir une cicatrice ? » Demanda-t-il à la femme-médecine, redoutant sa réponse.



code by rainbow


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aiyanna Chenahana
Monaraith
PROFIL Sagittaire

Messages : 78
Réputation : 20
Date de naissance : 10/12/1960
Aspiration : Devenir une spécialiste en magies anciennes

Fiche : Que le vent gonfle tes ailes!



RP en cours : We are friends now, no? (Moïra)
La fête enfumée (Adele)

RP Terminés : La fête du sang! (Adèle)
La fête des cailloux! (Adèle)
La Foire historique (GENS!)



RPG

MessageSujet: Re: La fête du sang [Aiyanna / Adele]   Ven 9 Jan - 7:44


La fête du sang!!

La question à laquelle je ne pouvais répondre que par hypothèse... Je déglutit. « Et bien... Le sang porte en lui notre identite, notre magie, Tsag est un animal profondément magique, il est possible qu'elle aie juste voulu te connaître. » Je grimaçai. « Elle aurait pu trouver d'autre moyens, on est d'accord. Ou alors, elle voulait te marquer comme... son ennemi, son rival, que sais-je encore ? » Je pinçai les lèvres. « Franchement, je ne sais pas. Mais la magie du sang est très spéciale, et puissante, donc je me méfie. Je ferais des recherche si tu veux. » dis-je avec un demi-sourire que je voulais rassurant.

Il gloussa après que j'eus renvoyé Tsag. Je haussai un sourcil en le regardant. « Il n'y a rien de drôle, la dernière fois que je me suis mise en colère, les esprits ont failli faire flamber ma maison en réaction. » Je frissonnai à ce souvenir. « Heureusement que Api était là. » ajoutai-je avec un demi-sourire coupable. Il avait calmé tout le monde, moi d'abord, puis les esprits, tranquillement, comme s'il était dans un salon de thé et qu'il avait tout le temps du monde. Jamais je ne serait aussi maitre de moi, il était unique et tellement génial.

Je haussai les épaules en réponse à sa question. « Je sais pas, je ne parle pas coyote. »

Je me levai pour aller chercher d'autre compresses et bandes propres. « Ne t'inquiète pas, ça paraît impressionnant mais en fait, tu perds de moins en moins de sang, une première croûte est en train de se former, il va falloir attendre un peu, mais le bandage retient le sang donc permet l'accélération du processus. » Je défis lentement la compresse et tout ce qui l'entourait. Je pris mon torchon plein d'eau, l'essorait et essuyai la blessure en tapotant doucement puis je refis un bandage.

Je me redressais. « Tu ne vas pas de vider de ton sang mais il faut quand mêle donner à ton corps des nutriments et vitamines pour qu'il renouvelle le liquide qu'il pers. Bois ton jus de canneberge, et je vais chercher du jus d'orange. » Ce que je fis rapidement, pour ne pas le quitter trop longtemps. Il risquait de tourner de l’œil vu ses réactions. Et je ne voulais pas que ça arrive hors de mon champs de vision, si ça arrivait. Même s'il avait l'air de se calmer.

Je détournai le regard quand il demanda pour une possible cicatrice. « Et bien... Il faut attendre de voir. Ça dépends de la fluidité de ton sang, et de plein de facteur, si la blessure met du temps à se refermer. Il faudra voir. » dis-je en grimaçant. Mais vu la profondeur, il y avait des chances qu'il garde toute sa vie la marque des crocs de Tsag. Je préférais ne pas le lui dire pour le moment.

J'en avais oublié mes herbes de fumigations qui étaient désormais réduites à des cendres grises et fines. Je les jetai dans le feu et remit une bûche.

« Tu veux manger quelque chose ? Ne te lève surtout pas, tu pourrais avoir la tête qui tourne, j'ai des pancakes que j'ai fait hier qui sont encore mangeables, sinon j'ai plein de fruits, comme des pommes ou des oranges... » C'était la moindre des choses que de lui proposer tout ça pour racheter les actions idiotes de mon coyote.

Code par ©Elle
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Adele Berry
Sinsear
PROFIL Sagittaire

Messages : 148
Réputation : 79
Date de naissance : 02/12/1960
Nationalité : Ecossais

Aspiration : Ambassadeur de l'art !

Fiche : Adele Berry

RP en cours : FEUILLE DE ROUTE




RPG
Feuille de personnage
Age: 19 ans
Niveau: 1e année Cognita
Baguette Magique: qui s'enflamme tout le temps.

MessageSujet: Re: La fête du sang [Aiyanna / Adele]   Mar 27 Jan - 8:29



La fête du sang



Et Aiyanna continuait de s’agiter dans tous les sens. Des pancakes, des pommes, des oranges… Adele s’efforça de manger un peu de tout ce qu’elle lui proposait tandis qu’il reprenait de plus en plus contenance. Il réfléchissait maintenant à tête froide pendant qu’il mâchait lentement la nourriture qui le dégoûtait après son attaque. Il allait prendre congé d’Aiyanna après disons… deux pancakes. Non un, il allait vomir s’il avalait un truc de plus. Ensuite il irait à l’infirmerie. Pas qu’il n’ait confiance en la jeune fille, mais une visite de plus ne serais pas de trop pour s’assurer qu’il ne risquait rien. Un doute germa tout de même dans son esprit. Il allait devoir raconter l’attaque et Tsag risquait d’avoir des problèmes.

Merde.

Il n’avait aucune affection pour la bête mais ne voulait pas faire de mal à Aiyanna… Putain. Il lui jeta un coup d’œil tandis qu’elle l’encourageait à se nourrir et prit son dernier pancake avant de le manger du bout des doigts. Il irait voir Ethan. Il ne risquait rien si c’était lui, le garçon pouvait tenir sa langue et éviter de crier sur tous les toits qu’un coyote enragé se promenait en liberté à Stornoway.

Et puis il voulait savoir pour la cicatrice. L’indienne avait détourné le regard et lui avait répondus vaguement, évoquant la fluidité du sang et d’autres conneries. Elle ne voulait rien lui dire mais en évitant sa question elle y répondait dans un sens. Il ne pensait pas spécialement à son bras, tant qu’il pouvait encore s’en servir ça irait, mais à Aiyanna qui risquait de culpabiliser pendant le reste de sa vie. Et à sa mère dont il allait falloir inventer une excuse. Bah. Peut-être qu’il n’aurait rien, inutile de réfléchir aussi longtemps à une hypothèse. Il devait se concentrer et finir son putain de pancake.

Chaque bouchée l’écœurait, comme si son corps voulait qu’on le laisse tranquille, comme s’il rejetait l’extérieur automatiquement. Après dix minutes à batailler avec sa nourriture, il se releva rapidement, ce qui lui valut un vague vertige, planta un baiser sur le front d’Aiyanna en s’excusant de devoir prendre congé aussi vite et s’enfui en quatrième vitesse afin de s’éviter d’autres longues excuses de la part de la demoiselle.

Il était 8h07 et le soleil se levait à peine.


code by rainbow
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
PROFIL
RPG

MessageSujet: Re: La fête du sang [Aiyanna / Adele]   Aujourd'hui à 16:10

Revenir en haut Aller en bas
 

La fête du sang [Aiyanna / Adele]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Don de sang
» Monture sang-froid et homme lézard
» création de sang
» PAS DE FAUX RHUM , SANG , KAKA , KOK .......
» Il ne faut pas boire de sang.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Extérieur de l'établissement :: Stornoway :: Habitations du village-