Partagez | 
 

 1- Not your usual sunday night [Insta - Mars 1980- Bloody Ghoul]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Arabella Waldon
ceart préfet
PROFIL Bélier

Messages : 159
Réputation : 79
Date de naissance : 12/04/1994
Nationalité : Irlandaise, Écossaise

Aspiration : Éleveuse de Dragons

Fiche : The name's Wildcat

RP en cours : AVEC TA MÈRE.

RP Terminés : Liste des rps faits Harker/Waldon













RPG
Feuille de personnage
Age: 19 ans
Niveau: 1e année Cognita
Baguette Magique: Sorbier, 33,5cm, Ventricule de Dragon

MessageSujet: 1- Not your usual sunday night [Insta - Mars 1980- Bloody Ghoul]   Lun 12 Jan - 16:26

Arabella est au comptoir, tranquille. Elle sert les gens, s'occupe de la caisse, tape la discut' avec certain client et rembarre ceux qui tentent d'avoir des shots gratis. C'est tout dans le feutré jusqu'à ce qu'une tête blonde apparaissent dans la foule. Oh putain, c'est Terrence. LE Terrence. Elle se met sur la pointe des pieds et l'observe, ayant l'air trait pour trait d'un chien de prairie, puis s'empresse de se cacher sous le comptoir quand il fait mine de tourner la tête dans sa direction. Par la barbe de Merlin en caleçons, qu'est-ce qu'elle doit faire maintenant?

C'est en dernier recours que la rouquine se dirige vers ce qui sert de salle des employés, même si c'est quand même mieux qu'une salle des employés classique, malgré les caisses d'alcool stockées là. Arrivant dans l'entrée de la salle, l'air paniquée.

"Harker, faut que tu me remplaces, maintenant!"



¤~¤~¤


Phil était bien concentré, depuis une heure environ. La coke au nez, il avait entrepris le projet de faire l'inventaire ce soir. C'était plutôt lent, un dimanche classique. Arabella était au comptoir et il savait qu'elle serait capable de gérer le comptoir comme il le fallait. Carnet au bras, stylo à la main, Harker comptait attentivement les caisses de rhum. Il était habillé très sobrement ce soir. T-shirt noir, jean, that's it.

Arabella apparu sans aucune subtilité dans le cadre de la porte. Même s'il ne la regardait pas à l'instant, il voyait du coin de l'oeil qu'elle avait l'air inquiète, limite en panique. Sourcils froncés, il se tourna vers elle, lui demandant sèchement

"T'as une bonne raison?"



¤~¤~¤


"Mon ex qui me fait encore du gringue et qui s'en vient au comptoir!"

Pour Ara, c'est catastrophique. L'idée que son abuseur d'ex sache où elle travaille, c'est flippant, mais bien sûr pour son boss ça a pas du sonner comme ça. Bon dieu a-t-elle le don de mal s'exprimer parfois.



¤~¤~¤


C'est l'air toujours sévère que Phil termine de compter les caisses, s'arrêtant et déposant la liste sur la table. Il se mord l'intérieur de la joue un instant. Elle a l'air sérieuse, elle a l'air vraiment mal à l'aise. Il hésite un instant puis finalement, hoche la tête.

"Retournes-y deux minutes et je sors. Et pas de conneries, sinon je vais m'en charger moi-même, de cet enculé."

Sans attendre qu'elle accepte quoique ce soit, il se dirige vers la salle de bain où il hésite quant à quelle drogue il pourrait prendre pour se remonter.



¤~¤~¤


Ara le regarde, dépitée, mais elle sait bien qu'insister ne servira à rien. Elle retourne au comptoir, en se faisant toute petite. Bien sûr Terrence est là, bien en vue, cherchant surement quelqu'un qui pourrait le servir. Et bien sûr aussi, il a dû boire avant de venir ici, comme beaucoup font. Il la remarque finalement et s'approche tout sourire, puis commande, lâchant un flirt par-ci par là, alors que l'Irlandaise a juste envie de rentrer dans le plancher. Elle l'ignore comme elle peut et ça ne semble pas lui plaire, mais il se retient d'en faire la remarque, c'est déjà bien de sa part.


¤~¤~¤


Phillip sort de sa poche son petit sac de poudre blanche et s'en tape deux rails, juste assez pour regagner un peu de cette énergie qui lui échappe, faute de sommeil. Il sniffe tout, porte à ses gencives les quelques grains renégats puis sort de la salle de bain, s'avançant vers le bar.

La musique est moins bruyante que d'habitude, l'ambiance est un peu plus à la conversation et ça ne prend qu'une seconde à Phil avant de remarquer que sa barmaid semble se faire harceler. Sourire malin aux lèvres, le jeune homme s'approche d'Arabella et glisse une main chaude sur sa nuque, son regard ambré perçant Terrence. Sans la regarder, il s'adresse à la rouquine et lui dit :

"Is everything alright, Bella? Need any help dealing with the pest?"



¤~¤~¤


Ara a un léger soubresaut en sentant la main de Phil, légèrement moite, mais rassurante somme toute. La rouquine se demande vraiment ce qu'il a derrière la tête, surtout quand il l'appelle Bella, mais tourne la tête vers lui et embarque rapidement dans le jeu.

"Well, that's his call. Do I need any help?"

Elle ramène son regard avec un léger sourire aux lèvres vers Terrence, dont les deux mains sur le comptoir se resserrent en poings. Il adresse un regard haineux à Phillip et dit :

"You no, him, soon.".



¤~¤~¤


"Is that so?"

Il adresse un clin d'oeil infiniment malin à Terrence puis, toujours sans le lâcher des yeux, il se penche vers le cou d'Arabella pour l'embrasser doucement. Petits baisers, goûter sa peau, rendre l'autre imbécile dingue de colère. L'Anglais se redresse au bout d'un moment et s'approche de la petite porte séparant l'arrière du bar du devant.

"Am I gonna have to escort you out of the bar myself or are you gonna leave?"

Il ne lui dit pas, évidemment, que Russell et ses gros bras les regardent bien fixement, de loin, prêt à intervenir au signal de Phil.



¤~¤~¤


Ara est figée. Ça par contre c'était pas du domaine du prévu. Ok, y'avait rien en ce moment du domaine du prévu, mais ce que Phil vient de faire force autant l'admiration que le trouble en elle. Terrence lui est maintenant au bord de l'explosion. Il s'approche de Phil et le pousse.

"Go for it, stick figure."

Le blond est plus composé que ça d'habitude, mais il est apparemment déjà bu, comme elle le pensait, et il est énervé. Terrence devient un véritable cocktail Molotov dans ces cas-là.



¤~¤~¤


L'Anglais ricane méchamment à entendre le blond se fâcher. La coke l'a rendu totalement insensible à sa poussée, n'ayant reculé que de quelques centimètres.

"Is that right, sweetheart? You gonna break every bone in my body? You gonna get some of my blood on your knuckles? 'cause you're so damn big and tough, aren't you?"

Russell s'est déjà tourné, baguette pointée au dos de Terrence. Et comme Harker ouvre les lèvres pour murmurer une dernière chose, Taylor lance un sortilège de paralysie au blond.

"I'm a sneaky motherfucker, you know."

Puis sans une once d'avertissement, il lui envoie un solide coup de poing à la mâchoire, déboîtant celle-ci et lui perçant la lèvre et l'intérieur de la joue en même temps.

"Now get the fuck out of my bar, you pathetic twat. And leave Bella alone."

Un autre sourire malicieux.

"She's mine now."

Russell le tire sans douceur vers la porte de son sortilège, le prend solidement par les épaules et le jette dehors. Phil regarde la scène du bar, lâche un rire sec puis retourne derrière le bar, fixant Arabella sans pouvoir arrêter de sourire.

"And you didn't even have to hide."



¤~¤~¤


Arabella est complètement abasourdie au bar, mains plaquées sur la bouche. Tout comme ceux autour, hein. Jamais de sa vie elle n'avait vu Terrence K.O. en si peu de temps. Une vieille partie d'elle se prend à être inquiète pour lui, voire même à vouloir le défendre, mais la partie dominante en ce moment, celle qui lui en veut encore, la pousse à lâcher un rire.

"Well Harker, I'll have to admit, you're one hell of a guy! Next shot's on me." Elle se tourne vers un des habitués, déjà un peu trop éméché "Except you Brian, you get water."

La rousse est encore troublée et attend d'avoir son patron à portée de main avant de dire "Hem... thanks, you know."



¤~¤~¤


Phillip regarde la foule, le murmure des gens surpris par cet incident se taisant progressivement pour laisser place aux bruits habituels de la place. Il sourit à la jeune femme et dit :

"I'm still the one buying the booze for this place, love, I guess I'm still getting the shots. But I'll have tequila, thanks."

Il s'approche de la rousse, s'accoude au comptoir puis, lorsqu'elle le remercie, il secoue simplement la tête.

"Wasn't gonna let a douchebag disturb paying customers and my employees."



¤~¤~¤


Arabella se surprend à rire, lui sert un shot de tequila puis s'en sert un pour elle aussi.

"Still, thanks. You don't know how very much you saved my life right here." Dit-elle sérieusement. Sans attendre, elle vide le sien d'un trait. "Oh and since those shots didn't count, I'll pay you one elsewhere!"



¤~¤~¤


Le jeune homme vide son verre d'une traite une fois qu'Arabella l'a rempli. Il hoche un peu la tête à ce qu'elle dit - il ne refuse jamais un verre - puis, alors qu'il remplit le verre d'eau de Brian qui les écoute distraitement, il vient lui répondre:

"I can sorta see the kind of trouble you were in." Il hausse nonchalamment les épaules et ajoute : "I'm even worse when I'm in love."



¤~¤~¤


La rousse ramasse les quelques pourboires qui traînent sur le comptoir, ainsi que des verres vides. Elle s'arrête néanmoins à la dernière phrase du châtain, un frisson de peur lui passant dans le dos un instant, avec tous les souvenirs.

"Harker, don't say that. You're a lot of things, but I can tell you : you can't be worse than him." dit-elle, refusant catégoriquement d'y croire.



¤~¤~¤


Le châtain se sert un autre shot de téquila, il avale tout aussi vite que le premier, puis ajoute, le regard toujours fixé dans celui de la rousse :

"You've never seen me in love."



¤~¤~¤


"No, but I've seen him, and that's enough to see others like him right away."

La rouquine se renferme et détourne la tête, essayant de s'affairer à autre chose avant de s'ébranler avec un rien.



¤~¤~¤


Phil garde les yeux posés sur Arabella, tentant de la lire alors qu'il se charge de servir un verre à un client - une pinte de brune. Il ne dit rien, un peu songeur, puis lorsqu'il n'a plus rien à faire, il s'appuie sur le bar, faisant face à Arabella puis lui demande :

"Am I scaring you off? You look uneasy."



¤~¤~¤


Comme à son habitude, et au plus grand dam de ses proches en général, la sorcière nie tout en bloc avec son orgueil imposant tout en servant une jeune femme qui demande une tournée de shots.

"I am not uneasy at all, Harker."

Bullshit, bien sûr qu'elle est mal à l'aise, un mec sous-entends être comme Terrence - son boss qui plus est - alors que Terrence l'a battue pendant des années. Mais elle est butée et fière, donc elle n'en fera ni dira rien et se bornera à croire le contraire.



¤~¤~¤


La peur qu'il commence à lire dans les yeux d'Arabella est totalement grisante. C'est peut-être aussi un peu à cause de la coke qu'il a plein le cerveau mais ce soir, il a envie de jouer, il a envie de pousser les limites et de se nourrir de cette peur qu'il trouve tout simplement irrésistible.

Il la regarde servir la tournée de shots et attend qu'elle revienne vers lui avant de s'approcher d'elle. Main à son poignet, yeux dans les siens, sourire au coin des lèvres.

"See... The thing with me is I'll make you want it. And I'll want it back too. I crave both kisses and scratches."

Il ricane, soupire presque d'envie et ajoute, du même ton délicieusement ardent et détestable.

"I guess you could say I'm fucked up, hm."

Puis il lui lâche le poignet. Sans un mot de plus, se servant un verre d'eau.



¤~¤~¤


La rousse reste prostrée pendant qu'il lui parle, mais ne peut pas retenir un tourbillon de gêne et de peur l'emporter. Lorsqu'il lui lâche le poignet, elle se l'attrape, l'air confuse.

"You're not the only fucked up one here, and really, don't go and think you'll make me want anything."

Ara se détourne et se contient pour ne pas montrer sa fébrilité. Pourquoi les psychos sont toujours les plus hypnotisants, c'est bizarre bordel. C'est peut-être parce qu'entre psychos on se reconnaît, ou un truc du genre.



¤~¤~¤


Le châtain pouffe d'un rire sec à entendre ce qu'Arabella a à dire. Il joue le jeu à fond, celui de l'attirer puis de la repousser, avec l'expertise d'un mec qui fait ça depuis des années.

"Oh please, don't flatter yourself, I wasn't talking about you. It was a general you. You're already..."

Il prend un bonne gorgée d'eau puis ajoute :

"Filthy and tainted by that pathetic motherfucker that wanted a piece of you again. The thrill just isn't the same."



¤~¤~¤


Elle devrait être plus intelligente, mais cette pique vient de la chopper directement et la vexe. Tout d'abord elle tente de se garder une contenance, lui adressant sèchement :

"Well, I don't know what made you think I wanted to hear about your miserable tactics." Elle nettoie une série de verres d'un coup de baguette et les replace sous le bar avant d'ajouter "And I might be filthy and tainted, but at least I don't look like a fucking living dead all the time."

Ça, c'était très con et très impulsif. La frustration a parlé. C'est une chose que même son égo n'arrive pas à contenir. Elle pose brutalement un verre sur le comptoir et sert un client avec un sourire forcé.



¤~¤~¤


Il la sent qui perd son calme, peu à peu, et rien ne pourrait le rendre plus heureux. Sans perdre son sourire sinistre, l'Anglais sert un cocktail à quelqu'un puis se rapproche une nouvelle fois d'Ara. Assez proche pour qu'il puisse lui souffler quelques phrases à l'oreille.

"Oh sweetheart. Thanks for your concern but I know what I look like. And I know what desire looks and feels like. The goosebumps on the back of your neck and the heat pressed on my hand while I was kissing you didn't lie."



¤~¤~¤


Elle est complètement bouche-bée. Parce que même elle ne sait pas vraiment ce qui s'est passé ni comment elle a réagit plus tôt. Elle tourne la tête vers lui, rien à foutre qu'il soit à deux pouces où à deux mètres et lui offre un regard noir.

"Get the fuck off my back, Harker. Go annoy some general yous in the crowd."



¤~¤~¤


Le jeune homme la défie des yeux encore un moment puis éclate de rire à ce qu'elle dit. Il lui colle une petite claque sur le côté de la cuisse - juste assez loin de ses fesses pour que ce ne soit pas considéré comme du harcèlement - puis va de l'autre côté du bar, se promenant dans la foule pour ramasser les verres vides, discutant ici et là avec des clients.


¤~¤~¤


Lorsqu'il se met à rire et part, elle se sent encore plus vexée. Bordel, elle sera jamais prise au sérieux ou quoi? Elle continue son boulot, machinalement, sans arriver à quitter Harker des yeux bien longtemps. Tout en le regardant à une table elle finit par marmonner entre ses dents.

"Jackass."



¤~¤~¤


L'Anglais revient au bar quelques minutes après, verres et bouteilles vides sur un cabaret. Il envoie les bouteilles au recyclage, lave les verres de quelques coups de baguette. Silence entre les deux personnes derrière le comptoir, alors qu'ils servent les clients. Il devrait être en train de faire l'inventaire mais la présence d'Arabella le captive.

"Doing alright there, Waldon?"



¤~¤~¤


Arabella essaie d'ignorer son existence comme elle peut et se change les idées avec toutes les tâches qui passent par là. Puis il parle, bien sûr il doit parler, c'est immanquable et ce pile au moment où elle arrivait à se détendre. La voix sèche, elle répond.

"Only if you were about... 300 feet away?"



¤~¤~¤


Il s'approche d'elle une nouvelle fois. Reprend son rôle de dominant, celui qui lui sied comme un gant. Passe sa main sur son avant-bras, le serre juste un peu et lui chuchote, le ton chaud :

"Do I have to remind you that I chased your ex away and made sure he didn't harm you? Or have you already forgotten?"



¤~¤~¤


Ara ne dévie pas son regard une seule seconde, même si le souffle du châtain lui envoie des frissons malgré elle. Elle s'approche d'autant plus, tâchant de s'imaginer un regain de confiance.

"I do remember I owe you shots for that, not submission."



¤~¤~¤


"And what about respect? Or maybe I just don't deserve that yet. Maybe I haven't fucked up enough faces in your name to gain that."

Il sourit en coin. Pas méchant, juste malicieux, comme il sait bien le faire. Il la regarde de haut, toujours silencieux,

"Maybe over time, hm?"



¤~¤~¤


Et il vient de réussir à la faire se sentir coupable, pouf, comme ça. La barmaid soupire et détourne la tête.

"Come on, don't act like you give a fuck about my respect, you're simply trying to fuck with my head since like... half an hour."

Trois clientes criardes et complètement bourrées arrivent à ce moment et Ara doit se mettre à tenter de décoder leur commande.



¤~¤~¤


Il ne répond rien à ce que la jeune femme dit, se contente de la regarder puis, lorsqu'elle va servir des clientes, il se sert une pinte de bière rousse.

"I'll be in the back. Come get me if you need me."

Puis il prend une gorgée de sa bière et, juste avant de passer la porte qui le mène à l'arrière, il dit, faisant bien entendu référence à Arabella :

"I've always loved a smooth amber."

_________________

I hate mirrors
“ Because in the mirrors I can see what's really going on behind me while I'm not looking. ”


Dernière édition par Arabella Waldon le Lun 2 Fév - 10:06, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arabella Waldon
ceart préfet
PROFIL Bélier

Messages : 159
Réputation : 79
Date de naissance : 12/04/1994
Nationalité : Irlandaise, Écossaise

Aspiration : Éleveuse de Dragons

Fiche : The name's Wildcat

RP en cours : AVEC TA MÈRE.

RP Terminés : Liste des rps faits Harker/Waldon













RPG
Feuille de personnage
Age: 19 ans
Niveau: 1e année Cognita
Baguette Magique: Sorbier, 33,5cm, Ventricule de Dragon

MessageSujet: Re: 1- Not your usual sunday night [Insta - Mars 1980- Bloody Ghoul]   Lun 12 Jan - 16:30

Arabella retourne la tête à ses dernières paroles, l'air impassible, mais profondément troublée. Il fait chier par Merlin, il fait chier. Elle reporte tout de même son attention sur les trois crécerelles qui n'en finissent pas de gueuler tous les noms de cocktails possibles et imaginables.


¤~¤~¤


Phillip jette un dernier regard derrière son épaule puis retourne à l'arrière du bar pour terminer son inventaire, sirotant sa bière bien froide.


¤~¤~¤


Le reste de la soirée se passe donc sans problèmes. Ara fait son boulot et arrive même à reprendre une certaine bonne humeur. Qui reprend un coup quand l'heure de la fermeture arrive. Après avoir fermé le bâtiment, elle commence à compter l'argent dans les caisses, sifflotant une chanson de Pink Floyd.


¤~¤~¤


Phil a eu le temps de se plonger à fond dans ses calculs, ne sortant devant que lorsque le bar est fermé. Il ne regarde même pas Arabella, se faufilant ici et là pour compter les bouteilles qui restent à l'avant. Il la contourne, la frôle avec une habileté subtile. Il inscrit le nombre final de bouteilles sur un papier puis s'approche de la jeune femme pour dire :

"I'll make a list of the bottles in the back. Every time you take one, write it down. And if you forgot, don't forget at the end of your shift."

Il lave le verre qu'il avait utilisé et le remet sur l'étagère. Il s'approche d'Arabella et la regarde compter.

"How was the night? Typical sunday, I guess?"

Il s'avance vers sa caisse à lui et se met à la compter.



¤~¤~¤


Ara sent bien son frôlement et a le réflexe de s'éloigner, pas par dégoût mais plutôt pour s'éviter un énième frisson, qu'il remarquerait sans doute. Elle s'arrête de compter pour l'écouter, hoche la tête et reprend en lui répondant.

"Well, except for the remake of a bad soap opera we've witnessed earlier from dear Terrence, nothing out of the ordinary. And you, apparently not boring enough to kill you?"

Cette pique se voulait purement méchante, mais à son grand dam, ça a plutôt sonné comme une taquinerie qu'une parole acide. Bordel.



¤~¤~¤


"You won't get rid of me that easily, sorry about that, love."

Il termine de compter sa caisse, en retire les profits et les mets dans un sac de plastique qu'il envoie d'un sortilège dans un gros coffre à l'arrière. Il sort un petit carnet de sous le comptoir et demande :

"How many freebies did you give out? Aside from the ones we had?"

Ils s'étaient tous entendus pour une limite de dix par soir mais il aimait garder le compte. Dans la salle, Russell sifflotait une chanson en replaçant les tables et les chaises, attendant les deux autres.



¤~¤~¤


Arabella termine de compter sa caisse elle aussi et fait de même. Elle prend un moment pour réfléchir. "Hm... about, four others." La rouquine vérifie le bar pour s'assurer que tout est en place, bref tout pour éviter de se concentrer sur Harker.

"I refused three to the screaming trio earlier. Well, at the same time there isn't a thing in this world they didn't ask for..."



¤~¤~¤


Le jeune homme hoche la tête, sourire aux lèvres.

"You did good, we don't want that kind of girl to start coming here expecting to be treated better than the others."

Il va à l'arrière chercher ses choses et celles d'Arabella, les déposant sur le comptoir propre alors qu'il enfile son propre veston, se fixant une clope entre les lèvres et l'allumant.

"Do you want me to walk to the school with you? It'll spare Taylor a trip there and back since he lives in town."

Et à entendre son nom, Russell lève la tête, attendant la réponse de la rouquine. C'était un règlement au Bloody Ghoul que les filles rentraient accompagnées, après tout, la populace qui fréquentait le bar était parfois douteuse.



¤~¤~¤


Arabella observe son manteau et l'enfile, hésitante. Elle lance un regard à Russell, comme si il lui amènerait des réponses. La sorcière songe que plus tôt elle n'a pas cessé de répéter à son patron qu'il n'était clairement pas Terrence, serait peut-être temps qu'elle se croit elle-même, si?

"Well... hem... okay then, if it spares a trip to my favorite blondie in here!"

La rouquine cherche à ravoir sa contenance en adressant un grand sourire au Bouncer. Puis bon, Phil avait déjà fait fuir Terrence et au cas où il l'attendrait dehors, ne serait-ce que pour parler... ce serait rassurant, ouais. Des images cauchemardesques s'infiltrent quand même l'espace d'un instant, surtout des remakes actualisés de mauvais souvenirs et elle frissonne.

"If you're ready, I am."



¤~¤~¤


Phillip regarde la conversation muette qui se produit entre Russell et Arabella puis hoche la tête. Il prend le sac d'argent de la rouquine, l'envoie au coffre et verrouille les caisses pour le lendemain.

Il jette un dernier coup d'oeil à tout puis s'avance vers la porte avec Arabella, que Russell débarre et ouvre. Ils sortent tous les trois, barrent la bâtisse. Le châtain salue le blond d'un sourire - leur relation s'est étrangement améliorée depuis qu'ils travaillent ensemble- puis il attend qu'Ara soit prête avant de lui présenter son bras et de se diriger vers le sentier qui traverse la forêt.



¤~¤~¤


Ara embrasse la joue de Russell pour lui souhaiter une bonne soirée et part ensuite avec Phil. Lorsqu'il lui présente son bras, elle l'attrape en faisant une petite moue, elle se sent d'autant plus chaperonnée comme ça - en même temps vu sa taille, elle paranoie toujours à l'idée d'être chaperonnée. Ils marchent en silence et elle n'ose pas dire grand chose, se sentant à vrai dire assez mal à l'aise.


¤~¤~¤


Le jeune homme ne brise pas le silence pour l'instant. Il profite de l'air de la nuit, le calme plat des trois heures trente du matin. Cigarette entre les doigts de son autre main, il fume tranquillement, tenant toujours le bras de la rouquine de l'autre. Il la sent cependant tendue à ses côtés et lui jette un regard en biais, lui disant, le ton beaucoup moins arrogant que plus tôt - moins de coke, moins de jeu.

"You don't need to hold my arm if you don't want to, I'm not forcing you, you know."

De toute façon, il la comprendrait bien, si elle ne se sentait pas en sécurité avec lui.



¤~¤~¤


"I-it's not that I don't want to it's that... ugh, forget it."

La rouquine relâche son bras, les sourcils froncés. Après tout si ça n'avait pas été de cette comparaison entre Harker et Terrence, elle se serait surement amusé et aurait rit du fait qu'il lui tende le bras. Sauf que là elle se retrouve les bras ballants, sans rien à foutre.
Dans un geste récemment devenu machinal, elle sort une clope aux épices qu'Ophélie lui a donné et la porte à ses lèvres avant de chercher son briquet dans ses poches.



¤~¤~¤


Il la laisse faire, ne s'en offusque pas, n'y pense pas même deux fois. Il continue sa marche, suivant le rythme d'Arabella. Lorsqu'il la voit, cigarette aux lèvres, il allume son briquet et l'allume pour elle. Il laisse son regard s'attarder sur elle un instant - c'est qu'elle est jolie à la lueur de la lune - puis s'arrête, regardant à présent devant lui, silencieux.


¤~¤~¤


Ara le remercie d'un signe de tête et tire une taffe, prenant le temps de faire un rond de fumée. Leur marche silencieuse reprend, interrompue seulement par les bruits de la forêt. D'ailleurs, parlant de forêt, une forme noire sort des fourrés et court au sol. What?

"Merlin's fucking... balls!" s'écrie-t-elle en la remarquant avec un mouvement vif de recul. Ce n'est qu'après avoir sentit son coeur exploser dans sa poitrine qu'elle remarque que ce n'est qu'un raton laveur. "Damn..."



¤~¤~¤


Phillip ne réalise même pas que quelque chose se présente devant eux sur le sentier, mais il sursaute lorsqu'il entend Arabella, une main posée sur l'étui de sa baguette. Il regarde autour furtivement puis devient perplexe en voyant qu'il s'agit d'un raton laveur. Il reste de glace un instant puis éclate d'un rire franc, chose que l'on entend que rarement chez lui. Évidemment, le raton laveur se sauve, et ce n'est que quelques secondes après que Harker reprend sa marche, le visage toujours éclairé d'un sourire.

"We're saved! Hopefully nothing else will endanger our lives while we get back."



¤~¤~¤


Elle l'entend rire et cligne deux ou trois fois des yeux, surprise. Elle ne l'avait jamais entendu et franchement, s'était imaginé un truc horrible, pas ça. Son rire la pousse à rire elle aussi, un peu plus gênée, elle vient quand même de se foutre la honte.

"Next time I'll jump on your back, we'll see who's laughing!"

Elle vient lui donner un petit coup de coude vengeur, mais ne cache pas être amusée elle aussi. Impulsivement, elle ajoute.

"I like your laugh." cette phrase se ponctue d'une expression confuse de la part d'Ara, qui s'en veut déjà d'avoir dit ça.



¤~¤~¤


L'attitude d'Arabella envers lui l'étonnait un peu mais il en profitait. Silencieusement. C'est ainsi que ça commençait. The Mindgames, the thrill. Les allez et venus, la confusion. Il lui adressait un sourire en coin, lui rendit son léger coup de coude, mais doucement tout de même, puis laissa le silence s'installer suite au compliment de la rousse. Juste le temps qu'elle se sente un peu mal à l'aise.

"I thought I'd never see the day when Arabella Waldon will compliment me... Did you have some kind of witch cackle in mind when you imagined me laughing?"



¤~¤~¤


La rousse passe une main dans sa tignasse et dit en un rire nerveux. "Well, I don't know. Kinda, maybe? That or a cave troll laugh, whatever it'd be."

Elle lui rend un sourire moqueur et lance un regard devant elle. Le sentier vers l'école tire à sa fin, l'entrée apparaissant un peu plus loin. Elle tire une autre bouffée de cigarette qu'elle garde dans ses poumons un moment.

"Also, I never thought I'd ever get something to compliment you on."



¤~¤~¤


L'Anglais laissa un autre rire, plus contenu cette fois, franchir ses lèvres en entendant les dernières remarques de la rouquine. Il termina sa cigarette, jeta le mégot à terre et s'alluma tout de suite un joint dont il tira un grand coup avant de le tendre à Arabella.

"Even monsters have their good sides, you know."

Une pause. Puis il reprit, alors qu'ils arrivaient devant la porte.

"Wanna finish the joint with me outside?"



¤~¤~¤


"Yeah I know, I've got good sides too."

L'Irlandaise sourit et à sa proposition, se gratte l'arrière de la tête. On lui a toujours dit que vu son cas, les joints étaient totalement prohibés. Mais et puis merde, hein. Elle prend le joint entre ses doigts.

"Yup, why not, but hem... I never smoked one."

Oh qu'elle doit avoir l'air d'une grosse coincée. C'était un truc qui la laissait intriguée mais aussi un peu inquiète, elle ne savait pas si ça se fumait comme une cigarette et ne voulait pas prendre le risque d'avoir l'air d'une débile en plus.



¤~¤~¤


Phillip la regarde dans les yeux un instant, franchement surpris. Il l'emmène vers le parc et vient s'asseoir sur un banc, invitant la jeune femme à faire de même.

"Hopefully you won't cough your lungs out."

Mais, juste au cas où, il sort sa baguette et lance un accio en direction de son dortoir, quatre canettes de bière venant bien vite s'installer à ses pieds. Il en ouvre une, la tend à Ara puis s'en ouvre une à lui avant de lui dire.

"Take it slow, let the smoke in your lungs only bit by bit. Keep it in for a few seconds, before your throat gets too irritated, then let it out - I suggest through the nose, it's a better buzz."



¤~¤~¤


Ara s'assoit, s'assurant instinctivement de ne pas être non plus trop près, prends la bière et le remercie à nouveau d'un signe de tête. Bon sang elle l'aura remercié plus souvent ce soir que tous les autres soirs réunis. Elle l'écoute attentivement.

"Alright, so... let's try it."

Elle tire une bouffée, toute concentrée à faire les étapes qu'il vient d'énoncer. Résultat elle s'étouffe un peu, mais a réussit à expirer par le nez avant. Ara redonne son joint au châtain et boit une gorgée de bière.

"When is it supposed to do something?"



¤~¤~¤


Phillip la regarde faire, la lâchant pas des yeux. Observe ses joues, ses lèvres, ses épaules qui veulent être en contrôle de sa respiration. Il prend une bonne gorgée de sa bière et sourit un peu en la voyant tousser - c'est bien normal.

Il prend le point entre ses doigts et en tire une longue taffe, la garde une quinzaine de secondes dans ses bronches, puis, en expirant, il dit :

"Give it five minutes. I could also give you a shot if you want. But it involves getting a bit closer."

Il tire un autre coup du joint puis demande

"What do you say?"



¤~¤~¤


Ara lui offre un regard curieux. Le joint sans qu'elle ne le sache fait déjà ce petit effet de la détendre et elle s'en sent bien mieux et hésite donc bien moins.

"While we're at it..." Elle se rapproche, s'imaginant que ça ne demande pas plus que ça. "Okay, show me what a shot is."



¤~¤~¤


"Don't get scared."

Il s'approche un peu à son tour, souriant en coin, puis prend une bonne bouffée de son joint. Alors qu'il la garde dans ses poumons, il vient doucement prendre la nuque d'Arabella dans sa main libre, s'approchant encore un peu plus, son visage fondant vers le sien. Il pose ses lèvres sur celles de la rousse, avec une chasteté calculée, et les entrouvre doucement avant de souffler lentement la fumée à l'intérieur des lèvres de la jeune femme. Une fois qu'il a terminé, il se recule et sans lâcher Arabella du regard, il prend une gorgée de bière et dit:

"That way both people can share the same hit."



¤~¤~¤


Pour le coup elle en oublie presque d'inspirer la fumée, complètement figée de surprise. Et puis cette étrange courant électrique qui l'a soudainement parcourue... elle expire, réussissant cette fois un sans faute avant de reprendre une autre gorgée de bière.

"Woah.. hem... okay."

Ses joues ont rosies et le buzz commence à prendre. Elle regarde à peine Harker et à chaque fois dévie rapidement le regard.

"That's... that wasn't bad, I guess."



¤~¤~¤


"I didn't have to let our lips touch but it makes it easier for the smoke to pass from one mouth to the other."

Il lui adresse un petit sourire taquin et prend une autre gorgée de bière et une autre taffe du joint, bien satisfait de la tournure de la soirée. Il tend le joint à la rouquine et dit :

"Three hits should be enough for you to get a really nice night's sleep. But you might get the munchies. I - clearly - don't get them anymore but you'll definitely want a snack before going to bed."



¤~¤~¤


La rousse est un peu distraite et l'écoute à moitié en prenant la troisième bouffée. Par contre elle regagne un peu de focus à l'entente de munchies.

"I never had a single problem infiltrating the kitchens at night, I don't think it'll start tonight." elle se met à rire, un peu trop d'ailleurs et doit se contenir pour arrêter. "Thanks. You know, for everything, especially earlier, but don't compare yourself to Terrence, ever, or I'll have to bite you. Even at your worst, you surely are way better."

La jeune femme ne lui laisse pas le temps de répondre et ajoute "I guess I'll go to sleep, getting late and all." Elle se penche, comme pour l'Embrasser sur la joue et se rétracte. "Good night." Sur ce elle se tourne et part vers les lourdes portes du château.



¤~¤~¤


L'Anglais ne réagit pas à ce que la rousse lui dit. Ni les munchies, ni sa comparaison par rapport à Terrence. Ce sera pour un autre jour. Ce soir, il voulait terminer sur une note positive. Et de toute façon, il était plutôt de bonne humeur. Tirant doucement sur son joint, il regardait l'horizon, perdu dans ses pensées, tant qu'il ne réalisait pas que la jeune femme se levait. Il la regarda faire, la regarda hésiter. Et se contenta de sourire, ne déviant pas vers l'évidente remarque chiante. Un simple "Good night" brisa le silence. Seul, il termina sa bière et son joint puis remonta à sa chambre.

_________________

I hate mirrors
“ Because in the mirrors I can see what's really going on behind me while I'm not looking. ”
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

1- Not your usual sunday night [Insta - Mars 1980- Bloody Ghoul]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» FLASH - Aristide sera de retour le 17 Mars 2011
» Friday Night Smackdown - 23 Mars 2012 (Résultats)
» LUNDI 19 MARS 2012
» Monday Night RAW - 23 mars 2009 (Carte)
» Wednesday Night Raw # 60

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Impedimenta :: dyschronisme :: Pensine-