Partagez | 
 

 [S] 11. Lust is a fiery hunger [Phil/Ara]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Arabella Waldon
ceart préfet
PROFIL Bélier

Messages : 159
Réputation : 79
Date de naissance : 12/04/1994
Nationalité : Irlandaise, Écossaise

Aspiration : Éleveuse de Dragons

Fiche : The name's Wildcat

RP en cours : AVEC TA MÈRE.

RP Terminés : Liste des rps faits Harker/Waldon













RPG
Feuille de personnage
Age: 19 ans
Niveau: 1e année Cognita
Baguette Magique: Sorbier, 33,5cm, Ventricule de Dragon

MessageSujet: [S] 11. Lust is a fiery hunger [Phil/Ara]   Dim 18 Jan - 16:59

Arabella est déjà au bloody ghoul, mangeant une dernière dragée de bertie crochue avant d'aller au comptoir. Elle porte une robe noire plutôt simple et légèrement révélatrice (ICI sauf un peu plus courte). Depuis une semaine Harker l'a remise sur les mêmes horaires qu'elle et elle a décidé de ressortir un peu plus ses robes, on sait très bien pourquoi.

Se dirigeant vers le bar et planquant le sac de dragée sous le comptoir, elle n'attend pas Harker pour commencer à s'assurer que tout est en ordre.



¤~¤~¤


Il était de bonne humeur.

Certes, il ne l'était pas comme tout le monde l'était; il n'avait pas constamment un sourire au visage, il ne passait pas son temps à faire des blagues, il ne se montrait pas forcément beaucoup plus social que d'habitude, mais ça se sentait quand même. Lorsque Russell et Ara arrivèrent, il leur donna des instructions simples - on organisait une soirée dansante ce soir - puis retourna au sous-sol afin de remplir son stock de drogues. En temps normal, il serait resté en haut pour superviser, mais ce soir il les avait laissé faire; Ara était en charge de remplir le bar, surtout pour faire le cocktail signature de la soirée, et de décorer un peu, alors que Russell devait déplacer des tables et des chaises et organiser un vestiaire pour que les gens puissent y laisser leur manteau.

Le bar allait ouvrir dans une dizaine de minutes, et Harker remontait les marches, une caisse pleine de petits sacs de drogues diverses flottant derrière lui - surtout de la coke et de l'ecstasy, qui allaient être les plus grand vendeurs de la soirée. Il s'approcha du comptoir puis, alors qu'il plaçait les drogues, bien organisées par sorte et par quantité dans des compartiments sous le comptoir, il vola quelques dragées au sac d'Arabella, lui jetant un petit regard en coin.



¤~¤~¤


Ara est plutôt de bonne humeur elle aussi, ça se voit au fait qu'elle a le pas plus léger, blague plus avec Russell, mais c'est tout. De quelques coups de baguette, elle décore la salle comme il se doit, prenant soin de ne pas exagérer. Elle se retourne pour aller de nouveau au comptoir et voit Harker lui voler des dragées.

"That's it Harker, I'm calling the police." dit-elle, pince-sans-rire.



¤~¤~¤


Un fin sourire s'esquisse au coin des lèvres de l'Anglais en entendant la remarque d'Arabella. La défiant - de façon limite théâtrale - des yeux, il glisse une dragée entre ses lèvres et la mâchouille. Il continue de ranger les choses, avalant la dragée au passage, puis finalement se redresse pour marcher un peu dans le bar, observant l'allure de la pièce. La caisse qu'il avait montée du sous-sol est redescendue d'elle-même et, observateur, le châtain mange une autre dragée.

"Is it alright, boss?", lui demande l'Américain, ses bras croisés sur son torse en attendant près de la porte d'entrée.

"It's fine. We'll open in 10."



¤~¤~¤


Ara passe derrière le comptoir et prend elle-même une dragée avant de faire une grimace en détournant la tête, pour ne pas les interrompre alors que Russell parle, par contre elle part et se verse un verre d'eau, ce qui n'aide pas, bien au contraire.

"Fuck the soap ones! "



¤~¤~¤


Phil se retourne vers Arabella lorsqu'il l'entend se plaindre du goût de la dragée. Il sourit en coin, malin, puis en passe une autre dans sa bouche alors qu'il s'avance vers le comptoir. Il la mâchouille doucement puis, adressant un regard à la fois fendant et charmeur à la rouquine il dit:

"Mmm, raspberry pie."

Il lâche un court rire puis ajoute :

"I guess I got all the good ones."



¤~¤~¤


Arabella aurait bien proposé de partagé la saveur de la tarte aux framboises, mais s'abstient. À la place elle lui fait une mine boudeuse et lui tire la langue. Après quoi elle dit, un peu gamine.

"I don't know how, but I'm pretty sure you're cheating."



¤~¤~¤


L'Anglais passe derrière le comptoir, haussant un sourcil aux terribles accusations que la rouquine lui met sur le dos. Il jette un dernier coup d'oeil aux bouteilles d'alcool, disant :

"Silly girl, how could I cheat and guess which is which?"

Il regarde la jeune femme d'un air toujours faussement offusqué puis prend la dernière qu'il avait au creux de la main, la recrachant aussitôt dans la poubelle à ses côtés.

"Uuuuugh, that was skunk. I need a shot to wash it down."



¤~¤~¤


Ara s'apprêtait à répondre à la défense d'Harker, mais le vois cracher une dragée, l'air dégoûté et elle lève les mains en l'air. "Thank you, Merlin!" Elle adresse ensuite un regard moqueur au châtain et vu son humeur, lui verse un shot de Jack.

Elle tourne la tête vers Russell, qui les regarde avec un sourire en coin et elle se doute bien de ce qu'il pense, donc elle lui fait une petite grimace.



¤~¤~¤


Le châtain adresse un petit clin d'oeil à la jeune femme lorsqu'elle lui tend le shot de Jack. Il prend le shot dans sa bouche, laisse l'alcool lui laver la bouche et la langue avant d'avaler. Il fait laver le verre, qui retourne de lui-même dans les étagères, puis il indique d'un signe de tête à Russell d'ouvrir les portes. L'Anglais lance un sortilège dans les airs et de la musique se met à résonner dans le bar, pas trop fort pour l'instant. Les lumières se tamisent sauf celles, colorées, pointées sur le dancefloor improvisé au centre de la pièce.

Le jeune homme s'approche de la rouquine et se penche un peu vers elle. Sa proximité ne lui est plus toxique. Il la recherche, même. Subtilement, tout de même, comme toujours. Il ne se jette pas sur elle, ne lui donne pas d'indices trop évident de cette envie qu'il a depuis une semaine de passer du temps avec elle. Une entente silencieuse, encore.

"I might need your help after the shift to clean up... if you don't mind." lui dit-il, penché dans sa direction, profitant du fait que les premiers invités entrés déposent leur manteau au vestiaire, ne se dirigeant pas tout de suite vers le bar comme c'est souvent le cas.



¤~¤~¤


Arabella devient de suite un peu plus sérieuse quand les portes s'ouvrent, mais son professionnalisme est mit à mal par le frisson que lui provoque la proximité d'Harker. Elle le regarde, la poste et la voix nonchalante mais le regard clairement plus déstabilisé.

"Yes, of course." répond-t-elle simplement.

Des clients arrivent et elle les sert sans adresser un regard de plus vers Phil, mais le frôle subtilement en revenant d'être allé chercher une bouteille, le sourire poli à ses lèvres prenant une petite tournure subtile.



¤~¤~¤


Phillip hoche légèrement la tête à ce qu'Arabella lui répond, satisfait, puis se met à son tour à servir des clients, la plupart d'entre eux commandant le cocktail thème de la soirée, celui-ci étant à moitié prix.

C'est lorsque quelqu'un lui demande de la coke et quelques capsules d'ecstacy qu'il s'accroupit devant les étagères sous le bar, tout près d'Arabella. Les drogues dans une main, il reste là quelques secondes de plus, sa main libre imposant une ferme caresse à la peau nue de la rouquine. La paume à la naissance de sa cuisse, juste au dessus du creux de son genou, ses doigts s'étirant brièvement le long de sa chair. Il la griffe, le regard levé vers elle, puis se redresse pour finalement terminer de servir le groupe d'amis qui lui avaient demandé la drogue.



¤~¤~¤


Ara reste impassible pour les clients, mais Phil peut clairement sentir le frisson qu'il lui provoque. Elle baisse le regard une seconde vers son patron et fait un petit sourire avant de servir deux tourtereaux qui veulent une coupe de champagne chacun.

Puis, une voix plutôt chaude, masculine et rauque qui dit son nom, elle tourne la tête et remarque Patrick, un mec avec qui elle a couché il y a peut-être deux semaines. Elle lui fait un sourire poli, mais sans plus, se dirigeant vers lui.

"So, what do you want?"

"Well, you, but I'd like a beer too, please."

La rouquine rit un peu, rien qu'à moitié en fait. Sur le boulot, et avec Harker à côté, c'est pas top comme sentiment.



¤~¤~¤


L'Anglais a le temps de servir quelques autres clients avant que la présence d'un homme près d'Arabella lui démange l'oreille. Il fronce légèrement les sourcils, recevant tout de même le paiement d'une cliente avec un sourire, puis après avoir mis l'argent dans la caisse, il s'approche d'Arabella.

Sa main se pose d'elle même sur la hanche de la rouquine. Un réflexe. Possessivité, jalousie. Mais ses yeux d'ambre sont posés, fermes, sur ceux de l'autre con.

"You might have to settle just for the beer tonight. In case you haven't noticed, she's working."



¤~¤~¤


Patrick le regarde assez innocemment - il a un petit côté connard lui aussi - Et dit, son ton s’agençant à sa tronche.

"I wasn't talking about doing it while she works either, I have some sense of intimacy."

Arabella est d'autant plus mal à l'aise et se libère de la prise - loin d'être désagréable - de Phil pour aller chercher une bière à Patrick et la lui donner.

"Here it is." dit-elle simplement en posant la bière sur le comptoir.



¤~¤~¤


"She also has to stay in late."

L'Anglais se fit sec. Pas forcément méchant mais très clair, son regard parlant autant pour lui que ses mots.

D'autres clients arrivent, forçant Phil à s'éloigner un peu pour aller les servir. Il se fait le plus cordial possible, offrant même un sourire ou deux aux jeunes femmes qui ont commandé des cocktails et quelques rails de coke. Mais tout ce temps, il garde un oeil sur Arabella. La présence de l'autre mec l'enrage, à vrai dire. Mais il déteste le fait qu'il va certainement s'emporter si les choses dégénèrent. Alors il s'efforce à faire semblant.



¤~¤~¤


Arabella regarde Phil partir et s'occuper d'autres clients, alors qu'elle même sert une jeune femme. Patrick ne part pas néanmoins et se poste au bar, tout sourire. Lorsque la cliente part, il se penche un peu vers le comptoir et dit d'une voix chaude et plutôt basse.

"You really are drop dead sexy, tonight."

Il tourne ensuite la tête vers Phil et lui fait un grand sourire courtois. Il a vraiment le don d'être détestable celui-là.

"Patrick, stop being cocky..." dit-elle, un peu dépitée, essayant d'éviter le drame.

"Why, that is new about you. Because two weeks ago you didn't complain about any cocky thing about me!" répond-t-il, un peu plus fort, un peu plus arrogant.



¤~¤~¤


Et il endure. Il endure cette pulsion soudaine et violente de sauter de l'autre côté du bar pour lui planter son poing sur la gueule. Il endure sa gorge qui voudrait tant se mettre à crier. Il endure sa présence alors qu'il pourrait le faire jeter dehors, mais sa dernière remarque le pousse au delà des limites qu'il s'était imposées. Mâchoire serrée, dents lui mordant l'intérieur de la joue, le châtain va se placer aux côtés d'Arabella et dit, sur le même ton sec et autoritaire :

"Drop it or I'll have to ask you to leave. Or just make you leave. We leave the garbage out on the street."



¤~¤~¤


Patrick regarde Phillip et l'ignore à moitié avant de se tourner vers la rouquine, interrogateur et arrogant.

"You didn't told me you had a boyfriend. So you cheated on him, is that it?"

Après quoi il ramène son attention sur Phillip et lance une remarque qu'il risque fort de regretter.

"Aren't you lucky to be the boss, you get to not go out with the rest of the garbage AND to employ girls who need the job enough to let you fuck them."

À sa remarque, Ara aussi est en colère maintenant, et ça se voit. Un one night ne lui donne pas tous les putains de droits.



¤~¤~¤


L'Anglais se met à rire. Un rire sec, aigre, mauvais. Un rire qu les gens qui le connaissent ne serait-ce qu'un peu savent reconnaître comme étant de mauvais augure. Le jeune homme sort de derrière le comptoir, le contournant sous le regard des quelques autres clients qui suivent la scène. Phillip se place juste devant l'autre imbécile. Patrick est certes un peu plus large que lui, mais l'anglais le domine en hauteur.

"Leave, or I'll make you get on your knees and act like a little whiney bitch."

C'est qu'il gardait toujours une potion aveuglante dans sa poche. Mais ça, ce connard ne le savait pas.



¤~¤~¤


Arabella reconnaît bien ce rire et sa colère se fond en un dépit clair. Ça va encore mal finir. Elle réussit à croiser le regard de Russ et lui fait signe de rester sur le qui-vive, mais elle ne se mêle pas de ce qui se passe, sous peine d'envenimer les choses. Patrick quant à lui est tête de mule - même dans ses one nights Ara ne supporterait pas un mollasson - et reste à sa place.

"Well go for it, you'll see I can beat you as much right here as in woman's satisfaction."



¤~¤~¤


"Sure you can. Show me how much of a big bad stud you really are."

La main qui se trouvait quelques secondes plus tôt dans la poche de l'Anglais se ferma en un poing, venant frapper violemment la joue de Patrick. La fiole qu'il tenait au creux de celle-ci explosa sous l'impact et juste avant que Patrick tente un coup vers Harker, celui-ci vint lui écraser sa paume - plein d'éclat de verres, de potion et de sang juste au dessus des yeux. Le sang du châtain et le liquide clair coulent jusqu'aux yeux de Patrick, l'aveuglant aussitôt. Et ce devait être bien plus paniquant que les quelques éclats de verre qu'il avait de logés dans la peau.

Le regard du Nimh se posa, sévère et conquérant, sur le jeune homme qui, comme il l'avait prédit, s'agenouilla d'une panique sans nom.

"Russell, take him out."



¤~¤~¤


Patrick lâche un cri de stupeur, puis de panique, portant ses mains à ses yeux, n'y voyant absolument plus rien. Il se laissa traîner par Russell, encore trop sous le choc. Ara elle avait plaqué une main sur sa bouche et regardait la scène, encore choquée. Phillip a la main en sang et une pointe d'inquiétude la traverse, mais elle ne peut pas vraiment le guérir en ce moment.

"Go heal that." dit-elle, sans vraiment savoir quoi dire d'autre, puis elle se tourna vers la clientèle. "Show's over guys, get back to dancing... or mimicking seizures like Brian over there."

La rouquine blaguait pour détourner l'attention et cela fonctionna, tirant à Brian une mine déconfite, qu'elle se fit pardonner avec un shot. Foutue inquiétude qui ne voulait plus partir.



¤~¤~¤


C'est avec un plaisir malin que l'Anglais regardait Patrick se faire littéralement traîner sur le sol jusqu'à la sortie, ses petits cris paniqués n'y ajoutant qu'encore plus de charme. Mais lorsqu'Arabella lui mentionna qu'il devait se soigner, une douleur vive lui traversa la main. Il l'avait presque oublié. Le châtain contourna le bar pour se retrouver derrière puis, juste avant de passer le cadre de porte qui le menait à l'arrière, il dit, son regard ancré dans celui d'Ara et un petit sourire un peu fier au coin des lèvres :

"You really have terrible taste in men."

Puis il se dirigea vers la salle des employés. Il s'assied, s'enlevant les éclats de verre de la main d'un sortilège puis se rinça la main avant d'y appliquer du baume. Deux minutes plus tard, il revenait à l'arrière du bar, la main bandée, se mettant sans un mot de plus à servir des clients.



¤~¤~¤


Arabella soupira à ses paroles. Avoir la main ensanglantée ne l'empêchait apparemment pas d'être arrogant. Et elle n'arrêtait jamais de l'être, elle non plus.

"Yeah right? I actually thought you had a lot in common!" lâche-t-elle, l'air innocente avant de se retourner.

Lorsqu'il revient elle lance un regard en biais, pour se rassurer et serre une dernière troupe de client avant que finalement les choses ne se calment, le thème dansant calmant l'affluence.

"So, blinding potion, huh?"



¤~¤~¤


Phillip sert une dernière ronde de shots et un sac avec quelques comprimés d'ecstasy a un groupe de jeunes femmes et, une fois que celles-ci on payé et se sont redirigées vers le plancher de danse, il se sert lui-même un verre de Jack and coke. Il s'appuie à l'étagère derrière le bar du coin de sa fesse puis, jetant un regard en coin à Ara, il répond, tout de même fier:

"Mh-hm. Clean and effective."



¤~¤~¤


De quelques gestes agiles Ara se sert quant à elle une vodka. et s'adosse au bar, face à lui. Elle a envie de jouer un peu avec ses nerfs, pas trop, juste pour éveiller cet dynamique étrange qu'il y a entre eux.

"Is that your signature jealousy trick?"



¤~¤~¤


"Jealousy? Where did you get that? I just wanted to get rid of yet another bar-hopping scumbag."

Le regard toujours vrillé dans celui de la rouquine, l'Anglais prend une bonne gorgée de son verre. C'aurait été facile de l'admettre mais, à vrai dire, il voulait jouer son jeu, il voulait sentir que les tensions s'élevaient pour qu'à la fin de leur quart de travail, ils ne puissent plus supporter la distance entre eux.

C'était un torture absolument délicieuse.



¤~¤~¤


Arabella rit un peu et acquiesce, pas crédule néanmoins. Elle le jauge et se penche un peu vers l'avant - n'oubliant pas que son décolleté n'est pas vraiment caché - et demande.

"Is that so? So you grasping my hips like there's no tomorrow was some kind of twitch?"



¤~¤~¤


"I was just getting ready to move you away in case it got out of hand. We wouldn't want you to get hurt, now would we?"

Le goût de son sang sur sa langue lui revint en tête, l'enchanta un peu. Comme pour se rincer de cette impression-fantôme, l'Anglais vint prendre une gorgée de son cocktail. Son regard d'ambre s'étendit brièvement sur la foule qui dansait au rythme de la musique avant qu'il ne dise, lui aussi légèrement penché dans sa direction - tant pour la proximité que pour qu'ils s'entendent mieux.

"Don't flatter yourself, Waldon."



¤~¤~¤


Arabella l'observe et ne peut pas s'empêcher de le détailler subtilement. Elle déteste le voir si attirant, surtout en plein boulot. Elle détourne un peu la tête et boit une gorgée de vodka avant de ramener son attention sur lui.

"I don't have to, you're doing the whole job by playing the knight in shining armor against... well against a guy who clearly wanted anything but hurt me."



¤~¤~¤


"He was a stupid douchebag anyways. You can do better than that."

Bien que le regard qu'il adresse à cet instant à Arabella, à travers les faisceaux lumineux et colorés, est ferme, sérieux et autoritaire, son sourire, lui, raconte une toute autre chose. C'est un sourire malicieux, subtil, l'invitant au jeu. Voulant qu'elle se rappelle de leur soirée de la semaine précédente. De la violence, de la tendresse.

"Don't you think so?"



¤~¤~¤


Son regard à elle s'embrume très légèrement de par les souvenirs qu'il fait remonter. Elle dit, joueuse, décidant de retourner ce jeu de référence contre lui.

"Well I definitely did worse." dit-elle, d'une intonation entendue avant d'ajouter. "But you know, he really knows how to do some things..."

Elle prend un air presque rêveur. L'envie de le rendre jaloux est bien là, c'est indéniable.



¤~¤~¤


Elle réussit ce qu'elle tentait de faire. Sitôt sa phrase perdue dans le rythme de la musique ambiante, l'Anglais s'imagine malgré lui ce qui a pu se produire entre elle et Patrick deux semaines plus tôt. Pas qu'il s'était retenu de son côté, mais il n'aimait tout simplement pas penser à cela. C'était une jalousie inexplicable, qui naissait de l'instinct et sur laquelle il n'avait aucun contrôle.

Phil avala le reste du liquide qu'il y avait dans son verre puis s'imposa face à Arabella. Tout près d'elle, la regardant de haut, ce même air mi-mauvais, mi-charmeur gravé au visage. Ses deux mains se posèrent, dominantes, sur les hanches de la belle, ses doigts s'étirant au haut de ses fesses, s'amusant à lever de courts mouvements le tissu de sa robe le long de ses cuisses.

"You know what I think? I think the chase makes you even more horny than any amount of random sex you could get from idiots like him. I bet your panties are dripping wet and that as much as you'd like me to fuck you right now on this counter, you'd rather wait it out even more until you just can't control yourself, until you're turned into savage, rabid and hungry beast by the fire between your thighs", souffla-t-il d'une voix basse et rauque à son oreille.



¤~¤~¤


Arabella se retrouve de nouveau contre lui et doit avouer que c'est comme lui shooter de l'adrénaline direct dans les veines. Elle laisse les mains d'Harker faire leur manège pour le moment, puis il parle et elle se voit dans l'impossibilité de nier quoi que ce soit honnêtement. Leur jeu est addictif et autant à chaque fois elle se sent au bord de l'explosion, autant elle veut repousser un peu plus les limites chaque fois.

Quand les remontées de robes atteignent le bas de ses fesses, elle prend les bras d'Harker et les fait reculer, sans ciller du regard, le fixant toujours. Elle aurait une envie folle de l'embrasser jusqu'à plus soif en ce moment, ou de le traîner à l'arrière, mais n'en fait rien

"You like to think you know a lot of things, but what I do know is that if I press myself anymore, I'll feel something hard in your pants, so stop teasing simply to get yourself high on excitement."



¤~¤~¤


"You've never minded me being rock hard before, I know I'd fuck you senseless, I know I'd love to dig my nails in your cute little ass, I know I'd love to taste the pink, wet skin between your legs."

Il se penche vers elle d'autant plus. Sa joue effleure la sienne. Leurs souffles se collent à la peau de l'autre. Sa respiration s'est approfondie, victime de son imagination et de ses propres mots.

"But I'd just love for you to admit to wanting it too."



¤~¤~¤


Ara se sent fondre à l'intérieur. Imaginative qu'elle est, les paroles de l'Anglais font dérouler des scènes à son esprit qui pourraient bien la rendre folle, sa peau s'est nettement réchauffée depuis tout à l'heure, son souffle aussi. Elle sourit un peu contre sa joue et murmure, la voix chaude.

"I'm not one to admit things, Harker. It's gonna be hard to get anything like that from me."

Elle veut le voir pousser les limites et prie les dieux de tous horizons pour qu'un client ne se ramène pas maintenant.



¤~¤~¤


"Are you gonna make me go find that out for myself?" Il lâche un court rire rauque "Because you know I will."

Le châtain tourne brièvement la tête pour s'assurer qu'il n'y a aucun client qui attend puis retourne toute son attention sur la rouquine. Sa joue vient s'appuyer sur la sienne, ses lèvres lui effleurent la peau et, alors qu'il vient poser un délicat coup de sa langue percée sur l'os de sa mâchoire, l'une de ses mains glisse le long du corps de la demoiselle. L'autre accrochée à sa taille, celle-ci se glisse sous le jupon de sa jupe. Sa paume recueille sa croupe contre elle, la frotte, délicatement, avant que ses doigts se glissent sous le tissu de sa culotte. Son majeur s'impose à sa fente, brûlante et trempée, comme il l'avait prédit.

"See? You feel that? Stop lying to yourself, Waldon, you're wide open.", chuchote-t-il, la voix brisée d'envie et de chaleur

Il caresse son délicat bouton d'amour pendant quelques secondes puis, finalement, retire sa main de sa culotte. Le bout de son doigt scintille doucement de sa cyprine. Doigt qu'il attrape de ses propres lèvres, toujours étirées en un demi-sourire.

"You taste even better than the first time."



¤~¤~¤


Ara se fige quand elle sent d'abord sa paume, puis laisse échapper un petit halètement de surprise lorsqu'il décide de pousser sa caresse. Ses yeux se ferment instinctivement , ses muscles tendus pour ne pas laisser échapper un seul son qui pourrait être perçu par les clients. C'est au point où elle n'entend qu'à moitié ce qu'il lui dit. Ce n'est que lorsqu'il lâche finalement son intimité qu'elle rouvre les yeux.

Elle n'aurait pas dû. Elle le voit faire et se sent d'autant plus brûlante, l'observant à moitié fascinée. Elle ne tarde pas à prendre sa revanche néanmoins et vient le mordre au creux du cou, fort, avant de lécher la morsure en question et remonter à son oreille.

"You don't taste too bad yourself." elle mordille son lobe d'oreille alors que sa main descend contre le pantalon du châtain, venant aussitôt caresser le plus intéressant.

"If you really wanna play dirty, at least expect me to reciprocate."

Et comme un mauvais cliché de film, Ara sent quelqu'un s'approcher derrière et soupire, plus qu'un tantinet exaspérée.



¤~¤~¤


C'est exactement ce qu'il voulait. C'est exactement la réponse qu'il attendait de la part de la rouquine et franchement, il n'en était pas déçu. La morsure qu'elle lui imposa au creux du cou lui arracha une basse plainte de douleur et de plaisir entremêlés, s'adoucissant en un soupir lorsque ce fut à sa langue de caresser sa peau. Et sa main qui glissait de son torse à son ventre, de son ventre à sa ceinture. Sa paume qui se frotta sur la bosse bien ferme et arrogante qu'il avait au pantalon provoqua une vague de frisson qui ne firent que renforcer toute cette envie primal. Il voulait la toucher, l'embrasser, la mordre, la dévorer. Et il voulait qu'elle lui rende la pareille.

L'Anglais soupira, exaspéré, lorsqu'un client se pointa derrière eux. Et d'autres arrivaient derrière lui. Ajustant machinalement son jean, le Nimh se tourna vers le comptoir et se mit à prendre les commandes. Passant à côté d'Arabella, il se pencha vers elle et dit simplement, sur un ton qui n'appelait pas à la discussion.

"You're still staying late tonight."



¤~¤~¤


Arabella quant à elle doit redescendre discrètement sa robe et prendre une bonne inspiration pour se remettre la tête à la bonne place. Elle fait donc sa part et prend une autre commande. Elle tourne un peu la tête vers Phil et alors que sa voix s'élève sur un ton jovial, son regard lui est emplit de sous-entendus.

"Wouldn't miss it."

Un dernier sourire et elle prépare la commande de trois volcanos qui vient de lui être demandée, le bas-ventre encore en émoi.

_________________

I hate mirrors
“ Because in the mirrors I can see what's really going on behind me while I'm not looking. ”


Dernière édition par Arabella Waldon le Dim 18 Jan - 17:00, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arabella Waldon
ceart préfet
PROFIL Bélier

Messages : 159
Réputation : 79
Date de naissance : 12/04/1994
Nationalité : Irlandaise, Écossaise

Aspiration : Éleveuse de Dragons

Fiche : The name's Wildcat

RP en cours : AVEC TA MÈRE.

RP Terminés : Liste des rps faits Harker/Waldon













RPG
Feuille de personnage
Age: 19 ans
Niveau: 1e année Cognita
Baguette Magique: Sorbier, 33,5cm, Ventricule de Dragon

MessageSujet: Re: [S] 11. Lust is a fiery hunger [Phil/Ara]   Dim 18 Jan - 17:00

Quelques heures passent, les gens dansent et défilent, puis trois heures du matin arrive. Une fois tout le monde sorti du bar, l'Anglais baisse le son de la musique et rend l'endroit un peu plus lumineux, tout en gardant les quelques faisceaux colorés et un fond musical - ça rendra le ménage plus agréable. Il contourne le comptoir et se dirige vers Russell, à qui il dit, après l'avoir remercié :

"You can leave right now, I'll pay you the extra half hour. But Waldon and I are gonna take care of it."

Le blond sourit en coin - parce que même lui l'a vu venir - puis va chercher son manteau. Juste avant de sortir, il envoie la main à ses collègues et leur dit d'un ton chantant :

"Have a good night!"

Phillip le salue puis verrouille la porte derrière lui. Il se retourne pour faire face à Arabella puis lui dit :

"You can take care of the bar for now, I'll start cleaning."
Il aurait bien pu lui sauter dessus tout de suite... Mais le ménage devait être fait. Et tous les deux étaient bien conscients que le jeu d'attente faisait partie du plaisir.



¤~¤~¤


Arabella sourit à Russell lorsqu'il part. Allez savoir, il y a avec Phil cette dualité entre la peur de rester seule avec lui et la profonde envie de l'être en même temps. Elle acquiesce à ce que Phil lui dit de faire, pas vraiment de gaieté de coeur, mais bon. Elle commence à nettoyer le bar, jettes les bouteilles vides et et cetera. Involontairement, ses yeux se portent souvent sur Harker, le détaille et quand il est de dos, ce n'est pas plus mal, faut dire.

"You showing off or what?" laisse-t-elle échapper, à moitié exaspérée, à moitié amusée.



¤~¤~¤


De quelques sortilèges, l'Anglais activa le balai sur le sol, puis la vadrouille à sa suite avant de bien nettoyer le plancher. Pendant ce temps là, il se promenait d'une table à l'autre, ramassant et nettoyant ce qui pouvait bien s'y trouver. Les bouteilles vide se retrouvaient dans un bac de recyclage et les verres au lavabo où ils se faisaient laver. Malgré lui, sa bonne humeur maline transparaissait à travers sa voix qui, de temps en temps, venait briser l'air et accompagner la musique qui jouait partout dans la pièce. Faut dire qu'il avait de la coke dans le sang aussi, mais bon.

"I'm not the one wearing a short dress and a see-through cleavage", répond-t-il, malicieux, à Arabella.



¤~¤~¤


Ara lave le comptoir d'un coup de baguette et commence à s'attaquer aux verres. C'est drôle à dire, mais elle aime bien le Harker de bonne humeur, même si c'est une chose qu'elle n'avouerait pas d'ici 100 ans. Sa rétorque la fait rire et elle tourne la tête vers lui, exagérément charmeuse.

"I guess we're even then."



¤~¤~¤


Une fois toutes les tables lavées, il les replace à leur place habituelles, replaçant également les chaises et les divans comme le "display" original le permet. Cela fait, il s'avance vers le comptoir, passant derrière pour commencer à compter sa caisse. Il sent son ventre s'échauffer doucement, la seule proximité d'Arabella étant suffisante pour éveiller ces envies en lui. Il compte habilement, chantonnant toujours tout bas les chansons qui peuvent bien jouer dans la pièce, en tentant de ne pas se laisser distraire par les fesses de la rouquine.


¤~¤~¤


Arabella termine les verres et se met à compter sa propre caisse, évitant de songer à cette envie pressante de simplement tout foutre en l'air et briser définitivement la distance qui les séparent. Elle écoute Harker et n'ose pas vraiment chanter elle aussi, comme si cela le ferait directement arrêter. La fin du comptage arrive et c'est indéniable, elle lui jettes souvent des coups d'oeil.


¤~¤~¤


Phillip termine de compter sa caisse et, après avoir envoyé les profits dans le coffre et après avoir fermé sa caisse, il s'approche des étagères et se met à noter sur un bout de papier les bouteilles qu'il aura besoin de restocker. Il se penche ensuite pour voir le stock de drogue restant, se trouvant encore une fois juste aux côtés de la rouquine. Alors qu'il compte les sacs du bout des doigts d'une main, il se charge, de l'autre, de caresser l'arrière de la cuisse de la Ceart. Griffe la chair sur le côté de sa fesse alors que ses caresses montent contre celles-ci.

Toujours sans un mot.



¤~¤~¤


Ara vient de terminer le comptage quand elle sent la main du châtain sur sa peau, la menant à se mordre la lèvre inférieure avec un petit sourire. Néanmoins elle ne compte pas jouer la poupée de chiffon maniable à souhait et son air devient malicieux alors qu'elle envoie aussi l'argent dans le coffre. Elle part simplement et se prend un verre de whiskey, ayant finit sa part du boulot, s'attendant déjà à le voir fondre sur elle.


¤~¤~¤


Phillip la suit des yeux lorsqu'elle s'éloigne de lui; cette seule provocation est suffisante pour faire basculer ses envies vers l'irrépressible. Il se redresse presque aussitôt et agrippe du bout des doigts une bouteille de Jack qui en est environ à la moitié. Il en enlève le bouchon, en prend une bonne gorgée puis, la bouteille toujours dans une main, il s'approche d'Arabella et vient lui agripper fermement la nuque de sa main libre.

"You think you can just walk away? You think I don't see you smiling?"

Sa mâchoire se serre, son regard s'endurcit mais le feu qui brûle dans ses yeux ne naît que du désir. Cette agressivité, c'est pour le plaisir.



¤~¤~¤


Arabella n'est pas vraiment prise par surprise, mais éloigne un peu son verre d'eux, fixant le châtain dans les yeux, son regard faisant assez ton sur ton avec Harker. En retour sa main s'agrippe à son t-shirt au niveau des côtes et elle dit d'un ton bas.

"Well I didn't have to think, I just did it. And you love it."



¤~¤~¤


Il voulait qu'elle continue de le pousser. Il voulait qu'elle fasse grandir cette explosivité, cette agressivité qui s'appuyait avec de plus en plus de résistance sur les barrières de son être. Il était prêt à céder à la bête qu'il avait aux tripes et il voulait le faire grâce à elle.

Resserrant son étreinte autour de la nuque d'Arabella, l'Anglais vola une autre gorgée de Jack à la bouteille qu'il tenait dans son autre main.

"And you're a slut for pushing it.", dit-il à mi-voix, ses doigts s'étirant vers ses cheveux pour lui tirer fermement la tête vers l'arrière.

Le cou de la belle exposé, Phil éleva la bouteille d'alcool légèrement au dessus d'eux et laissa quelques gouttes s'échapper du goulot, celles-ci se déversant sur la peau vulnérable de la rouquine. Et sans attendre plus longtemps, le visage du châtain s'y fondit, sa langue habile et percée attaquant l'épiderme de la Ceart, y recueillant dans un gémissement quelques gouttes d'alcool.



¤~¤~¤


"That's almost cute how you get to insults when you're too weak to resist."

Elle laisse échapper un rire bref et chaleureux, interrompu par sa tête tirée vers l'arrière. Les gouttes sur sa gorge lui donnent un frisson, puis carrément un soupir lorsque les lèvres de l'Anglais viennent les récolter. La main sur son t-shirt en a déjà assez et elle vient relever un peu celui-ci pour passer ses doigts dessous et caresser sa peau.



¤~¤~¤


L'Anglais laisse un rire bas et rauque se perdre sur la peau trempée d'alcool de la rouquine. Entre deux coups de langues, entre deux délicates morsures, le châtain lui murmure :

"And I love how you enjoy being treated like a little whore."

Il lui fait redresser un peu la tête, sa langue prenant un détour habile à sa mâchoire. Il continue sa course jusqu'aux lèvres de la belle mais s'arrête devant, son nez effleurant le sien, son souffle lui collant à la peau.

"How do you think my tongue would feel on your wet cunt?", souffle-t-il, ardent, ses lèvres effleurant les siennes, son regard embrumé d'envie fixé dans le sien.



¤~¤~¤


Harker ne s'en doute certainement pas, mais il est bien le seul qui soit capable ne serait-ce qu'une fois de dire whore et slut à son adresse sans qu'elle l'encastre pour autant dans le mur. C'est un droit que ni Patrick ni qui que ce soit n'a jamais eu et que si Terrence aurait pu avoir, a perdu avant même d'en user. Sa tête bouge légèrement, caressant le nez d'Harker du sien, très subtilement.

"I'll have to admit... the piercing makes me curious." dit-elle avec une nonchalance superficielle, mais une attraction profonde.



¤~¤~¤


Un sourire à la fois conquérant et infiniment charmeur vient se peindre sur les lèvres de l'Anglais avant qu'il n'impose ses lèvres à celles d'Arabella. En maître possessif et tout-puissant. Un soupir d'aise fond sur les lèvres de la rousse alors que sa langue vient taquiner la sienne.

En même temps, la main libre du châtain glisse de la nuque de la Ceart à son dos, chutant de ses reins à ses fesses où il remonte sans douceur le jupon de sa robe, exposant ses cuisse, puis ses fesses, jusqu'à ce qu'il puisse glisser le bout de ses doigts sous sa culotte, touchant à la peau nue de son derrière.

"Do you wanna find out? Are you gonna give in?" demande-t-il, la voix rude d'envie alors que ses lèvres sont toujours à moitié pressées sur les siennes.



¤~¤~¤


Ara vide son verre d'une traite et le pose derrière elle. Sa main désormais libre vient passer sur la peau du châtain, au niveau de l'encolure son t-shirt, avec l'envie de le lui déchirer. À travers ses mouvements, elle ne peut pas cacher l'hésitation que sa question lui amène. Sa main remonte jusqu'à caresser sa joue du bout des doigts.

"I might just do that... but I just really have to much pride to give in." ça ou juste peur de perdre contrôle et de le supplier de lui faire bien plus.



¤~¤~¤


L'Anglais sépare leurs lèvres quelques secondes à peine, le temps de prendre une gorgée à même la bouteille de Jack qu'il dépose ensuite sur le comptoir. Quelques petites gouttes lui échappent mais à vrai dire, il n'en a que trop rien à faire.

Ses doigts s'accrochent au fin élastique de sa petite culotte et l'abaissent contre ses cuisses. Lentement, jusqu'à ce que le sous-vêtement tombe de lui-même aux pieds de la rouquine.

"I want to make you forget the idiot that was just in there. I want to make you forget how to breath, I want to make you scream..."

Ses mots coulent, rauques, de ses lèvres alors que les ongles de sa mains lui griffent sans douceur le galbe de la fesse gauche, son autre main étant venu cueillir sa mâchoire contre sa paume.

"I want to feel you cum against my tongue", ajoute-t-il dans un murmure ardent.

Les mots ne l'avaient jamais gêné. Il voulait l'exciter, et s'excitait en même temps.



¤~¤~¤


Arabella se sent perdre pied, son corps s'enflamme, ses pensées sont déjà un brasier et elle veut plus que des mots. Son regard lavande est ardent et doté d'une frustration enfantine, semblable à celle d'un enfant qui ne veut pas dormir, mais qui n'arrive plus à faire autrement.

Elle détaille chacun de ses traits et, incapable de répondre sans avoir l'air complètement suppliante de mettre ses paroles en actions, sa langue vient cueillir les gouttes de whiskey qui ont laissées une traînée luisante sur le menton et la gorge du châtain, remontant à ses lèvres pour les embrasser avec une faim qui ne pourrait pas être plus claire si elle était criée à plein poumon.



¤~¤~¤


Elle lui répondit. Une réponse sans voix, qui ne laissait toutefois pas place à la discussion. Il avait gagné cette ronde et il avait l'intention de lui montrer vraiment à quel point il avait triomphé. L'Anglais reçu la caresse de la langue d'Arabella sur sa gorge et son menton avec une courte plainte d'aise avant qu'ils ne s'embrassent avec une faim qui en disait bien plus que les mots qu'ils avaient pu utiliser jusqu'à maintenant.

Sans briser le baiser, un bras tenant fermement la taille de la rouquine, Harker attira la Ceart de l'autre côté du comptoir, le côté salle. Se rendant le plus près possible du bar d'abord, il vint ensuite accrocher ses deux mains à ses cuisses nues pour la soulever et l'asseoir sur le comptoir, afin qu'elle soit plus haute que lui. Le baiser s'approfondissait toujours alors qu'il remontait le jupon de sa robe à ses hanches, lui dénudant les fesses et les cuisses, qu'il écarta fermement pour que son tronc se place entre elles.

Ses lèvres s'éloignèrent des siennes, mais ce ne fut que pour mieux rejoindre la peau laiteuse de l'intérieur de ses cuisses. D'abord près du genou puis glissant infiniment lentement vers l'intérieur. Ses bras lui tenant les jambes, ses mains posées sur son ventre et à l'articulation de sa hanche. Son regard infernal vrillé au sien.



¤~¤~¤


Ara se laissa volontiers entraîner jusqu'au bar et lorsqu'il la souleva et s'aida à se hisser d'un bras. Les lèvres et la langue de Phillip étaient plus enivrantes que n'importe quel whiskey dans ce bar. Il ne lui laissa pas le temps de bouger plus qu'elle pu sentir les mains du châtain écarter ses cuisses et à ce point, résister ne lui avait pas effleuré l'esprit.

Il rompit finalement le baiser et pour une fois, ce n'était pas le sentiment de rester sur sa faim qu'elle avait, c'était de la hâte. Elle vint s'appuyer en agrippant le bord arrière du bar de ses main, incapable de détourner la tête ou de quitter le feu qu'elle voyait en lui. Ses baisers lui firent mordre sa propre lèvre inférieure néanmoins, lâchant un soupir de plaisir.

"You're really decided to do it, aren't you?" dit-elle un peu surprise. Inconsciemment, elle s'était attendue à le voir la laisser en plan à n'importe quel moment.



¤~¤~¤


Les baisers descendaient le long des cuisses chaudes d'Arabella toujours avec la même lenteur attentionnée. Il voulait la faire attendre encore un peu plus longtemps. Ses lèvres ici, sa langue l'effleurant là, ses dents mordillant un bout de sa peau jusqu'à ce qu'il se retrouve tout près de l'entrejambe de la belle, penchée vers elle, l'ayant obligée à s'appuyer vers l'arrière.

"I'm not doing this for you. I'm doing this for me. So that next time you make a slut out of yourself, and the time after that, you won't be able to help yourself; you'll think of me. You'll remember how I made you cum so fast with a few flicks of my tongue. And even if you hate it, you'll know deep within your guts that I was better than they ever hoped to be."

Un dernier sourire éclaira ses lèvres avant qu'il ne fonde, habile et affamé, sur l'intimité ardente et trempée de la rouquine. Laissant le métal de son piercing la taquiner d'abord avant de l'assaillir de coups de langue bien longs et plats, suçotant sa chair rose et gémissant doucement contre elle, la stimulant ainsi encore mieux.

Il était peut-être un déchet, mais s'il y avait deux choses que Harker faisait bien, c'était ses potions, et baiser.



¤~¤~¤


Arabella qui était tout simplement en train d'apprécier chaque baisers, chaque morsures du châtain - réagissant parfois de quelques soupirs ou plaintes basses - le regarde, frustrée et attisée à la fois. Elle relève un peu plus la tête vers lui et dit:

"Aren't you a-aaa..."

Elle perdit aussitôt sa phrase dans les limbes qu'Harker venait de créer. Ses mouvements de langue justes et habiles lui soutirèrent rapidement un gémissement clair venant de son plexus, son coeur battant bien trop vite et forçant sa respiration à s'accourcir. Au diable d'observer la scène, la jeune femme finit par balancé la tête vers l'arrière. Le piercing, c'est nettement un plus.



¤~¤~¤


C'était sans doute devenu sa façon favorite de la faire taire. Ça, et une bonne gifle du revers de la main. Un sourire perché au coin de ses lèvres, l'Anglais accentuait les mouvements de ses lèvres et de sa langue contre la peau sensible et humide de désir de la belle. Il variait en technique, titillant parfois son bouton d'amour de son piercing, recueillant sa féminité entière contre ses lèvres, s'amusant à suçoter contre sa bouche et entre ses dents.

Mais lorsqu'il la sentit se cambrer vers l'arrière, il se concentra sur une série de mouvements précis et efficaces, déterminé à la faire jouir le plus rapidement possible. Alors qu'il continuait ses prouesses orales, son bras lui pressant les cuisses vers l'arrière pour l'exposer toute entière, sa main libre se glissa vers son propre pantalon, qu'il défit avant de libérer son érection qui était devenue franchement trop ferme pour être emprisonnée d'un jean. Il se caressait légèrement de la paume et, incapable de retenir ses plaintes rauques de plaisir, il gémissait contre la peau de la rouquine, les vibrations maintenant plus intenses ajoutant à l'impact précis, régulier et brûlant de sa langue et son piercing sur son petit bout de chair vulnérable.



¤~¤~¤


Arabella est dans un autre monde, son cerveau est inondé de toutes ces sensations et les gémissements de la belle deviennent plus sonores. Elle qui n'a pas pour habitude d'être si bruyante, n'en a plus rien à foutre, sa poitrine s'élève et s'abaisse à un rythme saccadé. Elle se sent déjà approcher d'un point culminant qu'elle est censé bien connaître, mais qui parait soudainement plus exaltant.

Un instant, elle relève la tête vers Harker et voit clairement l'une de ses mains contre lui, il ne lui en faut pas plus pour comprendre et surtout, pour retirer une satisfaction certaine de le voir comme ça. Dans un éclair de lucidité elle se rappelle un peu de ce jeu qu'ils jouent et vient passer une main dans les cheveux de l'Anglais, sans vraiment presser, mais peut-être un peu ferme, juste pour le faire sentir dans une position de faiblesse.



¤~¤~¤


Lui aussi, est carrément dans un autre monde. Le désir qu'il a de la faire basculer dans la jouissance est plus fort que jamais, les mouvements de sa langue, ses lèvres et sa mâchoire accélèrent pis se maintiennent, optimisant les chances qu'Arabella quitte son plateau de plaisir pour sombrer vers l'orgasme. Les caresses douces mais régulières qu'il pose de sa paume sur sa verge tendue à souhait aide à le plonger dans cet état second.

La seule chose qui l'en sort un instant, c'est de sentir la main de la rouquine se poser contre sa tête. le châtain ouvre les yeux, son regard d'ambre embrumé se posant sur le visage tordu de plaisir de la rousse. Sa main quitte un instant les cuisses de lait de la Ceart pour se poser par dessus la sienne. Il la tient presque dans une étreinte tendre avant de lui serrer fermement mais sans réelle violence les doigts, en guise d'avertissement. Cet instant passé, et sa main toujours accroché à celle de Waldon, l'Anglais redoubla d'ardeur dans ses mouvements, gémissant toujours contre sa peau, convaincu que ça ne serait plus très long.



¤~¤~¤


La réaction de Phil la fait sourire un peu au travers de ses élans vocaux et sent elle aussi ce moment où elle bascule arriver. Et lorsqu'il arrive, il n'est pas moindre. Son gémissement devient littéralement un cri de plaisir alors qu'elle se cambre à nouveau et serre la chevelure entre ses doigts.

Ses cuisses sont tendues et tremblantes et son souffle vient à manquer. Son corps lui exulte de plaisir et ses terminaisons nerveuses semblent ressentir le moindre contact. Si il y a un ciel, elle l'a dépassé depuis longtemps.



¤~¤~¤


Entièrement alerte à la respiration maintenant plus courte et rapide de la rousse et aux signaux que lui envoie son corps tendu et prêt à fondre, l'Anglais maintient fermement le rythme et la profondeur de ses coups de langue sur sa chair sensible.

Lorsqu'il sent - et entend - la jouissance prendre possession du corps d'Arabella, le châtain cesse les caresse qu'il posait sur son membre, ses deux mains lui serrant les cuisses et les hanches avant de la stabiliser pour continuer encore un peu, allongeant ainsi les vagues régulières de l'orgasme qui l'assaillit. Ses yeux ouverts, il fixe le visage de la belle, enchanté de la voir se perdre ainsi sous ses prouesses.

La tempête se calme et Phillip, avant de se redresser, pose deux légers baisers sur l'intimité au moins un peu assouvie de la jeune femme. Il passe sa langue sur ses lèvres, s'essuie le visage du bord des doigts puis jette un coup d'oeil à l'horloge. Ses mains se posent au creux du dos de la rouquine, l'aidant à se redresser puis lui embrasse, toujours brûlant, le cou et l'oreille avant d'y souffler.

"Just over four minutes."



¤~¤~¤


La rouquine est encore haletante quand elle se redresse et que le murmure d'Harker lui parvient au cerveau. Elle reste silencieuse un moment, sauf pour un petit rire et laisse courir ses doigts sur l'aine du châtain, près de son membre, par-dessus son sous-vêtement.

"Pretty sure I could beat that." dit-elle sur un ton de défi, la voix encore gorgée de plaisir.

Néanmoins elle retire ses doigts et vient plutôt lui attraper la nuque pour l'embrasser brièvement et se recule, le regard brillant d'un feux plus doux, rassasié.

"But it'd be so fun to leave you unsatisfied..."



¤~¤~¤


L'humeur se prête à autre chose, bascule à présent vers une tendresse joueuse et taquine plutôt que l'ambiance agressive et défiante qui s'était installée plus tôt. L'Anglais regarde la jeune femme droit dans les yeux, soupire d'envie sous son baiser, tant qu'il l'interrompt afin de le prolonger, la serrant contre lui.

"I won't beg.", murmure-t-il, encore tout près d'elle.

Puis il s'éloigne, la laissant assise sur le comptoir. Il s'avance vers l'endroit où il avait laissé la bouteille de Jack et en boit deux bonnes gorgées.

"But I could jerk off. Or find another redhead to suck my dick.", dit-il, la regardant du coin des yeux avant de prendre une autre rasade de Jack.

"Or I could spill some of that on my lower stomach and see if you'd lick it off like you did the drops on my chin."

Il agite légèrement la bouteille dans les airs, sourire taquin et oh si charmeur perché aux lèvres.



¤~¤~¤


La jeune femme se lève et redescend sa robe sur ses cuisses. Lorsqu'elle rejoint Harker, tout en l'écoutant, elle vient attraper la bouteille de jack, goguenarde.

"Now let's get it clear, you can go find a cum-licker, because I'm not one."

Elle s'approche de lui et approche la bouteille de ses lèvres. Tout ce qu'elle veut, c'est l'enflammer assez pour qu'il supplie, qu'il en veuille et qu'il en redemande.

"I'm a swallower." Sur ces paroles, elle prend une bonne gorgée de whiskey avant de se lécher les lèvres, un sourire malicieux aux lèvres. Phil a clairement éveillé un côté très tentateur en elle, ça se voit.



¤~¤~¤


L'envie primale et tenace qui lui travaille le ventre lui fait perdre de son habituelle contenance. Normalement, il aurait poussé le retournement de situation, il serait revenu en force. Mais le goût à la fois amer et sucré d'Arabella persistait sur sa langue et son érection était franchement magistrale, c'est que ça aurait été dommage de la gaspiller sur autre chose qu'elle.

Il ne la lâche pas des yeux, un petit air à la fois avide et admiratif brillant dans son regard, puis reprend la bouteille de whisky. Il en prend une autre gorgée à son tour, l'effet de l'alcool, de la coke et du désir se mêlant pour former un mélange tout à fait sublime. Puis comme il l'avait dit, sa main libre vient soulever le bas de son t-shirt et il verse quelques coulisses de l'alcool foncé sur le bas de son ventre, le liquide se perdant sur le tissu extrêmement tendu de ses sous-vêtements.

"You're not gonna let that go to waste, are you? Could you clean that mess up?"

Ses dents s'accrochèrent à sa lèvre inférieure; même prêt à exploser, il était toujours malade d'orgueil. Mais cette fois, il était vaincu...

"Please?"



¤~¤~¤


Arabella vient poser sa main sur le torse d'Harker, retenant donc le t-shirt élevé. Elle lui lance un air dépité. "The things whiskey and a good please can make me do" avant de sourire, charmeuse et de l'embrasser. Après quoi elle s'abaisse pour récolter le whiskey sur son ventre en plusieurs coups de langue légers et agiles. Ses doigts viennent taquiner l'élastique de son boxer qui a plus des airs de chapiteau en ce moment.

"I bet those drops are gonna taste better." Ses yeux remontent et se plantent dans ceux de Phillip, puis elle descend soigneusement son boxer et son jean à mi-cuisse. Elle lui fait un sourire, le laissant un peu appréhender.



¤~¤~¤


L'Anglais pousse presque un soupir de soulagement lorsqu'il entend Arabella et qu'il la voit s'abaisser. Ses abdominaux se tendent au passage de la langue de la rouquine et, constatant que son t-shirt ne sera que de trop, il l'enlève pour se retrouver torse nu, déposant son t-shirt sur le comptoir derrière lui. Il appuie justement ses fesses contre celui-ci lorsque la rouquine entame la motion de libérer son sexe de sa prison de tissu.

C'est presque avec surprise que le châtain constate, euhm, l'étendue de son excitation ; ça fait un bon moment qu'il ne s'est pas vu aussi dur et bandé qu'il ne l'est présentement. Le membre bien pointé vers le haut, arrogant et avide comme l'est son propriétaire, le bout lui en touchant presque le bas du ventre.

Sa main se glisse dans les cheveux d'Arabella, ses doigts en serrant quelques mèches, ainsi que la peau du haut de sa nuque, alors que l'autre vient lui caresser la joue. Il la regarde de haut, le désir se lisant sur son visage, avant qu'il ne dise d'une voix brisée d'envie :

"I don't think I've ever seen you look this good."



¤~¤~¤


Un sourire au lèvre, elle décide de laisser Harker balader ses mains dans sa chevelure pour le moment, après tout il a dit ce qu'elle voulait entendre un peu plus tôt, c'est déjà bien. Ses doigts viennent entourer son sexe et elle dit avec un mélange de douceur et de provocation :

"You might want to keep that statement for later. Now let me return you the favor of comparing all the future heads you'll receive to mine, and be disappointed each time."

Amenant le membre à un niveau moins... vertical - faut avouer qu'une telle excitation est aussi surprenante qu'agréable à découvrir - et vient donner un lent coup de langue sur son gland, sans le quitter des yeux. Il peut voir qu'elle était elle-même plutôt impatiente de lui rendre la pareille, au fond.



¤~¤~¤


La respiration de l'Anglais s'était presque arrêtée d'appréhension. Il avait le souffle court d'envie, le ventre serré d'impatience et l'air - presque - vulnérable alors qu'il la fixait avec une faim certaine, ses lèvres tout légèrement entrouvertes. Il n'avait même plus la volonté de répondre à la remarque de la rouquine, la suppliant sans un mot de se mettre à la tâche.

Son unique coup de langue contre son gland palpitant de désir était presque suffisant pour le rendre dingue d'envie. Un bref râle, rauque et discret, naquit de sa gorge pour se perdre dans l'air alors que, tenant toujours la tête de la Ceart d'une main, il venait passer l'autre dans ses propres cheveux, les doigts de ses deux se serrant sur sa peau comme sur la sienne.

"Fuck... You're such a fucking tease.", souffle-t-il, son bassin se balançant doucement vers l'avant, réclamant plus de caresses à la bouche chaleureuse de la rouquine



¤~¤~¤


La réaction de Phillip est encore mieux que ce qu'elle espérait. Elle observe chacun de ses mouvements, mais ne perd pas de temps en réponses, elle n'a pas assez de patience pour ça. Sa langue revient à la charge, plus insistante, sans réelle pause cette fois. Puis elle laisse finalement sa bouche glisser contre la peau sensible en un mouvement de succion.

Battre son temps était peut-être seulement une provocation pour le pousser à supplier, mais c'est indéniable qu'elle aimerait y arriver et compte bien tenter le coup.



¤~¤~¤


Ce n'est que lorsque les mouvements de la bouche et de la langue d'Arabella contre son membre se firent plus régulier qu'il se permit de respirer avec plus d'aise, son souffle ponctué de plaintes basses et de gémissements rauques alors que sa main se faisait plus ferme contre la tête de la rouquine. Il ne la forçait à rien, ne s'enfonçait pas profondément dans sa gorge. Pas pour l'instant. Il ne fallait pas l'effrayer dès la première fois. Mais malgré tout, son bassin se balançait par réflexe contre la bouche réceptive de la jeune femme, son gland happant - certes doucement - l'entrée de sa gorge. Son autre main, elle, glisse de sa nuque à son épaule, puis jusqu'à son torse qu'il caresse machinalement, beaucoup trop attentif à la Ceart qui s'activait sur son sexe, son regard avide et voyeur fixé avec faim sur elle.

"You were right...", gémit-il. "This is the most beautiful I've ever seen you so far."

Son pouce s'étire pour lui caresser la joue, la regardant toujours du même air défait et avide de jouissance.



¤~¤~¤


Son regard se fait rieur à ce qu'il dit avant qu'elle ne ferme les yeux, se perdant dans l'action. Elle sent bien ce qu'il aimerait à ses légers mouvements et Ara n'étant plus à ça près dans sa vie, se retire pour expirer un coup et revenir à la charge, laissant son gland s'introduire dans sa gorge dans un gémissement étouffé. Elle supporte cela quelque secondes puis doit reprendre un rythme normal, continuant néanmoins ses gémissements. Les coins de sa bouche se retroussent en un certain sourire et elle le regarde à nouveau, les yeux un peu plus humides, mais tout aussi ardents.


¤~¤~¤


Cela faisait longtemps que ça ne lui était pas arrivé. Mais franchement, il fallait bien qu'il s'y attende parce que sa relation entière avec Arabella était basée sur cette idée à la fois simple et infiniment complexe. Plus il avait envie de la blesser et de la dominer, plus elle était belle et digne de tendresse à ses yeux. Et alors qu'il sentait bien que son gland forçait l'entrée de sa gorgée, alors qu'il voyait de petites larmes naître à ses yeux lavandes, deux pulsions contraires naquirent en lui pour le fendre en deux.

D'un côté, il voulait pousser la chose encore plus. Lui serrer la nuque, lui imposer son membre comme bon lui semblait, la sentir s'étouffer sur sa verge mais sachant qu'elle le voulait elle aussi. Savoir qu'elle endurait les sévices délectables qu'il lui imposerait à coups de reins. Et de l'autre, il voulait la serrer dans ses bras, la laisser faire ce qu'elle voulait, lui permettre de dicter le rythme des choses.

Alors il fit la seule chose qui lui vint à l'esprit sur le moment. Son regard d'ambre toujours profondément ancré dans le sien, il s'imposait à sa gorge, avec certes un peu de fermeté mais sans réellement la forcer, et laissa son pouce lui essuyer le dessous d'un oeil, séchant ses larmes. Il était à la fois trop excité pour risquer la brusquer, et trop affamé de plaisir et de jouissance pour la laisser dicter entièrement ce qui allait se produire. Il prit note mentalement de lui ravager la gorge une autre fois, ses dents lui mordillant la lèvre inférieure alors que ses râles et ses plaintes rauques fendaient l'air sans trop de retenue.



¤~¤~¤


Elle le laissa forcer. Autant au début elle désirait mener la danse d'un bout à l'autre, autant maintenant qu'elle était là, elle adorait le voir fondre de plaisir devant elle. Et donc, elle continua de le laisser aller et venir, poussant les limites de sa gorge, la main qui s'était posée sur son membre descendant un peu plus bas pour caresser ses bourses et son autre main agrippant sa hanche et la caressant du pouce.

Sur sa langue, elle pouvait le sentir palpiter et redoubla d'effort, ses caresses se faisant plus vives, ses propres gémissements se multipliant et appréciant ceux qu'Harker pouvait pousser. Il lui faisait un tel effet, si elle prenait le temps d'y songer, elle aurait sûrement peur.



¤~¤~¤


Harker était beaucoup trop excité pour penser à quoique ce soit d'autre que le plaisir qui naissait de son bas ventre pour se diffuser dans l’entièreté de son corps. Il se laissait un peu plus aller à son instinct dominant, possédant toute entière la bouche experte de la jeune femme, gémissant à chaque fois qu'il sentait son gland se fondre à la naissance de sa gorge.

Jusqu'à ce qu'il sente le picotement typique d'un orgasme approchant lui tenailler les tripes, lui arrachant un gémissement un peu plus bruyant que les autres qui, jusqu'à maintenant, même s'ils avaient été nombreux, étaient restés plus bas et discrets. Ses doigts se serrèrent plus fermement sur la chevelure de la rouquine et sur la peau de ses abdominaux et, cessant de respirer quelques secondes, il retint au meilleur de sa capacité la vague de plaisir qui s'apprêtait à déferler sur lui. Dents serrées mais le regard toujours fixé sur Waldon.

Il n'allait pas la laisser gagner.

Ce n'est que lorsqu'il sentit cette première montrée s'apaiser qu'il se permit de relaxer. S'admettant tout de même s'il ne serait pas capable de refaire cela une deuxième fois et que si il réussissait à endurer le plaisir plus longtemps que la Ceart, la différence de temps n'allait certainement pas dépasser la minute.



¤~¤~¤


Les sourcils de la rouquine se froncent quand elle remarque que la tension musculaire qui s'était présentée dans le corps d'Harker se dissipait sans qu'il n'ait jouit. C'était de la triche, ça. Prenant ça comme un défi, elle expira à nouveau et cette fois, repoussa ses propres limites, laissant pénétrer son membre le plus loin physiquement possible pour l'un comme pour l'autre. Ses yeux se remplirent aussitôt d'eau, mais avaient toujours cette flamme et cette provocation, approfondissant d'autant plus la succion une fois sa prouesse terminée.

Il n'allait pas s'en sortir comme ça. Si il voulait lui faire perdre son défi, elle l'empêcherait définitivement d'être pleinement satisfait par quelque autre fille que ce soit.



¤~¤~¤


C'est un élan de fascination gorgé de luxure qui pris l'Anglais au ventre lorsqu'il sentit les lèvres de la rouquine atteindre sans trop de difficulté la base de son sexe. C'était certainement la première fois qu'on lui faisait cette gâterie alors qu'il était tendu à cet extrême et, très franchement, ça lui plaisait. Son regard ambré brillant de gourmandise était attentivement fixé sur les prouesses de la jeune femme sur son membre. Il sentait cette même faiblesse qu'un peu plus tôt le prendre au ventre mais gardait malgré tout l'ombre d'un sourire vainqueur au coin des lèvres.

"I hope you're as thirsty as you are hungry." souffla-t-il d'un ton gémissant.

Ça n'était vraiment plus qu'une question de secondes. La main accrochée à la chevelure de la rouquine, il ne la laisserait pas s'échapper pour lui couper son plaisir. Surtout qu'il avait dépassé - de peu - son temps à elle.



¤~¤~¤


Arabella sent une fierté la prendre quand elle l'entend. Une certaine hâte dissimulée, aussi. Sa mâchoire commence à être engourdie, sa gorge demande grâce mais pour rien au monde elle n'arrêterait. Le voir succomber, ainsi sa propre excitation, valaient amplement la peine. La main qui agrippait et caressait sa hanche et son aine se déplace pour taquiner la peau du bas de son ventre en remontant et elle se donne entièrement, elle s'attend à ce que chaque va-et-vient soit le coup de grâce.


¤~¤~¤


Chaque léger coup de reins qu'il imposait à la gorge réceptive de la rouquine le poussait vers le précipice. Sa respiration s'écourtait, se saccadait alors que les gémissements qui entrecoupaient son souffle devenaient de plus en plus bruyants et clairs. L'une de ses mains s'appuya sur le comptoir derrière lui alors que l'autre serrait toujours solidement la nuque et la chevelure d'Arabella. Yeux mi-clos, mâchoire serrée, il grogna entre ses dents :

"Don't you dare miss a single drop... Fuck... I'm gonna cum!"

C'est dans une vague de plaisir monstrueuse que l'Anglais succomba à l'orgasme, sa voix se brisant d'un profond râle de plaisir alors que sa semence se déversait en quelques solides jets dans la gorge et contre la langue de rouquine. Il en tremblait de plaisir et l'air stoïque et farouche qu'il avait un peu plus tôt au visage laissait place à des traits crispés et défaits sous le poids de la jouissance.

Ce n'est que quelque secondes plus tard, une fois le choc de l'orgasme passé, que la poigne du châtain se détendit, sa main caressant à présent la joue de la Ceart. Il ne voulait pas encore ouvrir les yeux, la tête encore prise dans le coton.



¤~¤~¤


C'est le regard observateur qu'elle accueillit la jouissance d'Harker, hors de question de rater la moindre de ses réactions. Elle retint le réflexe de rejeter le liquide qui s'était de suite imposé à sa gorge et détendit ses muscles au mieux avant de réduire l'ampleur de ses mouvements, mais pas l'intensité. Ara ne s'arrêta complètement que lorsque elle sentit le corps du châtain se détendre et pressa un peu ses lèvres en le retirant de sa bouche. Elle n'aurait certainement pas raté une seule goutte, même si il n'en aurait rien mentionné.

Se reculant un peu, elle déglutit et avala le produit de ses efforts avec un air semblable à quelqu'un qui boit une gorgée d'un bon whiskey, avant de lécher ses lèvres. Elle se releva et vint embrasser le torse, les clavicules puis la gorge de l'Anglais

"You held back, huh?" murmura-t-elle contre sa peau. Ses lèvres montèrent jusqu'à son oreille. "Keep your best time, I still did the best performance." ajoute la rouquine avec une intonation arrogante.



¤~¤~¤


Le vide était plein. Pour l'une des rares fois depuis la dernière année, il se sentait complètement à son aise. Il avait bien bu, il n'était pas encore descendu de son high de coke, il venait de jouir, il se sentait à l'aise.

Ouvrant lentement les yeux et sentant l'air frapper doucement son membre calmé et humide, le jeune homme rangea machinalement celui-ci dans son boxer puis rattacha ses pantalons. Il passa sa main contre sa propre nuque et ses cheveux, sortant peu à peu de la torpeur post-orgasme.

Le châtain accueillit les baisers de la rouquine contre sa peau d'un sourire et d'un soupir, passant ses bras autour de sa taille pour la coller contre lui. Ses lèvres se posèrent à la naissance de sa mâchoire, juste sous son oreille. Puis sa langue vint lui taquiner le lobe avant qu'il ne lui réponde:

"Of course I did, I wasn't gonna let you win...And as much as I'll think of you next time some other cunt sucks my cock, I know you'll think of me next time some idiot goes down on you. And you'll miss my tongue and my fingers. And you'll wonder what else I can do with my dick."



¤~¤~¤


Les bras du châtain contre sa taille lui offrirent une sensation bizarre, une sensation qu'elle n'avait pas eu depuis belle lurette. Du contentement. Une chaleur qui ne la prenait pas seulement en son bas-ventre, mais en son corps entier. Sa voix, elle, la fit rire doucement avant qu'elle ne lui réponde, évitant sciemment de lui donner la satisfaction de confirmer ses dires :

"Well, I don't know your dick's not pierced."

Elle contient un rire amusé, mais son sourire et son regard trahissent le manque de sérieux de sa remarque.



¤~¤~¤


"Who do you take me for? Some kind of man-whore?"

L'Anglais regarde Arabella dans les yeux, l'air complètement sérieux pour une bonne dizaine de secondes avant qu'un sourire taquin ourle ses lèvres. Il resserre son étreinte autour de la taille de rouquine, ses doigts la caressant machinalement par dessus le tissu de sa robe.

Puis il prend conscience de la tendresse qui lui grandit dans le torse. Et, sans la brusquer, il relâche la taille de la Ceart puis, détournant les yeux, il vient attraper son t-shirt qu'il enfile. Le châtain s'éloigne de quelques pas et vient lancer un sortilège sur le comptoir afin de le laver une autre fois.

Malaise.

Il fouille dans la poche de son pantalon et y trouve son paquet de cigarette, qu'il ouvre, en glissant une entre ses lèvres. Il l'allume, en prend une bonne bouffée puis, expirant la fumée, il demande :

"So, do you want me to walk you back to the campus or are you gonna sleep in town?"



¤~¤~¤


Ara se laisse faire, pas vraiment de gaieté de coeur mais bon. Elle croise ses bras, de plus en plus mal à l'aise. Elle vient de faire des trucs avec le mec qu'elle déteste le plus au monde, qui est son boss, sur son lieu de travail... bordel. Quant à elle, elle toussote et fait semblant de replacer sa robe, pour arrêter de le suivre du regard. Elle remarque sa culotte et retourne la mettre, dos au châtain. Puis il pose sa question et elle se retourne.

"I think I'll sleep in town, or somewhere like that."

C'est pas un fait très connu, mais elle est devenue un peu accro à ses transformations et elle comprend désormais pourquoi les chats aiment tant dormir. Faut dire qu'un puma, c'est pas l'animagus le plus désagréable non plus. Elle le regarde, le malaise toujours un peu plus lourd et passe une main dans sa tignasse.

"Hem... I guess I'll go." dit-elle, incertaine. Elle s'avance vers le bar et se penche un peu pour prendre son sac de dragées surprises, vidées du deux tiers au cours de la soirée.



¤~¤~¤


Il voudrait faire autre chose. Il voudrait l'inviter à dormir avec lui, il voudrait l'embrasser, lui dire qu'il a apprécié, l'accompagner où elle avait l'intention de se rendre. Mais son orgueil ne le lui permettait pas. Ni sa confusion, ni son envie soudaine de s'engourdir d'un shot d'héro dans une veine du pied.

Le châtain hocha simplement la tête à ce qu'Arabella dit, cigarette toujours accrochée aux lèvres. Il songeait à ce qu'il pourrait bien lui dire mais rien ne lui venait, rien de naturel ou de suffisamment arrogant, ou tendre. Bref, il ne savait pas où se placer et ça le rendait un peu fou.

Rien d'autre à faire que de prendre une autre gorgée de Jack Daniels. Même si l'image de la rouquine lui en léchant des gouttes le long du ventre s'obstinait à lui rester en tête.



¤~¤~¤


Arabella reste plantée là un moment, silencieuse. Elle-même voudrait simplement se réfugier contre lui, mais sa soudaine distance ne lui donne pas l'impression que ça lui plairait et son propre orgueil est en parfait désaccord avec ça. Par contre, elle se rend compte avoir soif, la dernière chose qu'elle ait "bu" était assez... salée. Elle s'approche et lui pique la bouteille de Jack pour en boire une gorgée, sans un mot, avant de lui rendre la bouteille.

Au passage elle lave le verre qu'elle avait sortit plus tôt. C'est -sans vraiment l'être en même temps - une manière de gagner du temps. Juste un peu, avant de retrouver le froid habituel. En se dirigeant vers la sortie, elle parle finalement, avec le plus de nonchalance possible.

"Good night."


¤~¤~¤


Le regard de Phillip ne peut pas s'empêcher de s'arrêter sur Arabella. Il observe ses yeux, la courbe de sa mâchoire, le rond de son épaule. Et il se dégoûte. Ce n'était certainement pas une pipe qui allait l'adoucir face à elle, ni n'importe qui d'autre. Mais surtout pas face à elle. Il reprend la bouteille, l'air absent, mais se ravise bien vite, collant ses lèvres au goulot et en tirant trois grandes gorgées. Il avait l'intention de finir sa soirée avec un blackout. Peut-être même aurait-il le privilège d'oublier des fragments de sa soirée.

Il n'accompagne pas même Arabella à la porte. La regarde s'éloigner, réprimant son envie de la rejoindre et de l'embrasser d'une touche de sa cigarette.

"Night." dit-il, presque sec.



¤~¤~¤


Ara se retrouve donc dans la salle des employés et prend son manteau. Et ce pincement. Phil était tout simplement redevenu distant, sec. Et la rouquine se sentait sale, sans arriver à regretter néanmoins. Un peu haineuse, aussi. Mais ça n'avait pas lieu d'être. C'était un effet illusoire et demain, elle se foutrait de lui comme d'habitude. Il n'avait pas le droit de lui faire cet effet de toute manière.

Juste avant de sortir, elle abandonne son sac de dragée sur le fauteuil avant de sortir. Ce soir, c'est la forêt, Elle sentira le sol sous ses pattes et dormira, affalée sur le ventre dans une petite zone à l'herbe épaisse qu'elle aime bien. Juste être un peu éloignée d'elle-même.



¤~¤~¤


L'Anglais laisse la fumée lui caresser l'intérieur de la bouche, lui tapisser les bronches alors qu'il fixe Arabella lorsqu'elle sort. Il regarde toujours la porte, ce même air à la fois farouche, défiant et complètement vide au visage.

Ils avaient merdé. Ils n'auraient pas du pousser les choses, céder à l'envie, ajouter encore une autre couche complexe à leur relation violemment tiraillée entre l'envie de s'anéantir et celle de se posséder l'un l'autre. Mais cette force destructive au fond de ses tripes le rassurait, lui chuchotait à l'oreille que la prochaine fois qu'il allait lui serrer la gorge de ses doigts ou qu'il allait la frapper d'un gifle ferme allait être d'autant plus délicieuse.

Mais tout ce qu'il voulait à cet instant, c'était de faire taire ces voix. Les bâillonner, les noyer d'alcool et de drogue.

Le châtain soupira, amer, et empoigna ce qu'il restait de la bouteille de Jack avant de verrouiller les portes et de descendre au sous sol. Une fois là, il retira son t-shirt, ses chaussures et ses chaussettes et fit jaillir de la musique des murs. Un tour dans son laboratoire et il revenait avec une petite pochette noire. Un passage devant les étagères d'alcool et il prit une bouteille.

Assied-toi sur le futon étendu. Termine la bouteille de Jack. Ouvre l'autre. Vides-en la moitié. Fait fondre la pierre opaque au creux d'une cuillère. Aspire le liquide toxique d'une seringue. Trouve une veine bien dodue dans ton pied. Pique. Aspire un peu de ton sang, tache la drogue de vermeil. Injecte. Prends tout juste le temps de sortir l'aiguille de sous ta peau avant de t'étendre. Larvaire.

_________________

I hate mirrors
“ Because in the mirrors I can see what's really going on behind me while I'm not looking. ”
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

[S] 11. Lust is a fiery hunger [Phil/Ara]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Retire un peu d'argent [PV Phil]
» Signature Phil Kessel (Saddy)
» Hunger Games - La nouvelle ère - RPG
» The Hunger Games - Forum de RPG
» CHAPITRE1. les 76th hunger games, la moisson

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Extérieur de l'établissement :: Stornoway :: The Bloody Ghoul :: Bar-