Partagez | 
 

 13 - Every inch of my tar-black soul [Insta-RP Phil/Ara]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Phillip Harker
Nimh
PROFIL Gémeaux

Messages : 134
Réputation : 64
Date de naissance : 17/06/1990
Nationalité : Anglais

Aspiration : Te casser les couilles

Fiche : Toxic

RP en cours : Kiss me, bite me ; l'Épopée Harker/Waldon


RP Terminés : You wear me out
Rock ‘n roll et Happy hours
come on, is there anybody in there? - Abandonné
And I hate you more than life itself - Abandonné suite à mon retour



RPG
Feuille de personnage
Age: 22 ans
Niveau: 5e année Maestria
Baguette Magique: 29 cm, Bois de Saule, Voile de détraqueur

MessageSujet: 13 - Every inch of my tar-black soul [Insta-RP Phil/Ara]   Dim 18 Jan - 20:08

◦○●○◦

Arabella avait hésité à venir ce soir. Depuis la mésaventure dans les serres, elle ne souhaitait pas vraiment le revoir. Voire pas du tout. Mais c'était le boulot. Ça irait bien, non? Non, surement pas, mais ce n'était qu'un soir.

Habillé d'un jean noir et d'un chemisier blanc, la rouquine est déjà dans l'établissement, en train de préparer l'ouverture, qui ne tardera pas, évitant soigneusement Harker.


◦○●○◦

Cela devait bien faire cinq fois qu'il comptait les satanées bouteilles dans les étagères de la salle d'employés. Et à chaque fois, il s'y perdait. L'esprit ailleurs et complètement éparpillé. Deux choses en particulier arrivaient à capter son attention. L'une d'entre elles portait un chemisier juste assez décolleté qu'il avait remarqué dès qu'elle était entrée. L'autre lui brûlait le fond de la poche.

Un long soupir passa ses lèvres alors qu'il passait ses mains contre sa nuque et dans ses cheveux. Ça le démangeait, du bout de ses doigts au creux de ses bronches. Il avait mis la main dessus l'avant-veille et depuis, il en avait pris trop de fois pour qu'il puisse les compter. Tenter de décortiquer la chimie du produit, tenter de l'améliorer, profiter de l'effet du produit sur chaque fibre de son corps.

Il était temps d'ouvrir. Mais il ne pouvait pas se résoudre à attendre la fin de son quart de travail. Et s'il voulait travailler sur sa propre version une fois le bar fermé? S'étant décidé à profiter de la soirée et de l'heure qui seraient peu occupées - personne ne sortait un mercredi à 21h - l'Anglais s'avança vers la section bar, apparaissait brièvement derrière celui-ci. Il détestait qu'elle soit belle.

"I'll be in the back for now. I've got some stuff to work on. Let me know if you need me."


◦○●○◦

Ara se tourna vers lui et hocha la tête, évitant sciemment de trop le regarder. Il était détestable, un connard... et un adonis tout à la fois. Elle reprit l'alignement des bouteilles.

"Ok. 'Don't think I'll need you, though. Good night."

À force d'habitude, elle fit signe à Russell d'ouvrir les portes. Elle ne voulait pas le voir et tenait à montrer clairement qu'elle allait très bien se débrouiller toute seule, et oublier très facilement qu'elle avait autant envie de lui mettre son poing dans la gueule que d'être contre lui.


◦○●○◦

"I hope you don't.", dit-il, sec, en retournant vers l'arrière du magasin.

Il ne savait plus comment agir. Pas que ça avait déjà été clairement le cas dans sa relation avec elle, mais les choses étaient devenues pires depuis leur rencontre dans les serres. L’ambiguïté qui avait déjà eu sa place entre eux deux s'était effacée derrière une rancune puissante. Peut-être que c'était cela aussi qui l'avait poussé à faire des expériences que lui-même aurait définies comme étant peu recommandables.

Une fois la porte fermée derrière lui, l'Anglais s'assied sur un siège autour de la table centrale de la salle des employés et sorti de sa poche le matériel. Un morceau de papier d'aluminium, un briquet, une grosse paille et une pierre très foncée dont l'aspect semblait presque verni.

Pose la pierre sur l'aluminium, Enlace la paille de ses lèvres. Tient le papier argenté d'une main alors que de l'autre, il allume son briquet de dessous. Capture la fumée qui s'échappe de la pierre chauffée de grandes bouffées prises par la paille.

Il continua son manège pendant une quinzaine de minutes avant de tout déposer sur la table. Il était ailleurs. Là où on se fait un cocktail d'étoiles, enlacé d'une couverture de nuit. Ses coudes se fondirent à ses cuisses et, la respiration profonde et cillante, il plaça son front contre ses mains. Yeux clos. Ailleurs.


◦○●○◦

Les clients entrent, commandent, se relaient avec une fluidité lente et agréable. Mais ça ne l'aide pas tant, elle est machinale, calme mais peu expressive. Ce ne sont que des visages, des revenus qui défilent devant elle. Rien d'autre. Et ce soir, c'est la fiesta des drogues. Les junkies doivent profiter de l'affluence réduite du Bloody Ghoul pour venir se restocker. Et la coke part rapidement, très rapidement. Éventuellement, Ara vient à manquer et comme elle ne s'occupe pas des stocks de drogue d'habitude, elle devrait aller le voir, mais non. Pas maintenant.

◦○●○◦

La bête le mord au ventre, lui force à reprendre le matériel en main. Il suit religieusement la fumée de la pierre échauffée du bout de sa paille, aspirant fermement. Jusqu'à ce que sa gorge et ses bronches s'enflamment et qu’il se mette à tousser.

D'une toux profonde et ravageuse, interminable et violente. Chaque souffle lui irrite encore plus les poumons accentue la crise de toux qui le secoue en de gros mouvements saccadés. Puis un goût ferreux s'installe sur sa langue et son palais, coule contre ses lèvres et jaillit au rythme de sa toux sur le bois du sol.

Et lui ne répond plus de lui-même. La toux ne veut pas se taire mais la seule chose logique qu'il trouve à faire, c'est essuyer le sang sur le sol. Il se retrouve à quatre pattes au-dessus du liquide vermeil, l'essuyant maladroitement de sa manche.


◦○●○◦

Ara étire donc le moment où elle devra aller lui demander plus de coke, priant pour que personne n'en redemande. Elle fait les cocktails, donne de la MDMA, n'importe quoi seigneur mais pas de la coke, de grâce.

"Two grams of nose candy."

Ara retient une expression profondément dépitée et exaspérée. C'est pas sa chance, hein? Elle s'excuse pour partir vers l'arrière et en entrant c'est le choc. Bien sûr elle l'avait entendu tousser, mais avec la porte close, ça sonnait pas si fort. Elle voit le sang, le voit se mettre à quatre pattes et aussitôt va vers lui.

"What the fuck!" lance-t-elle, paniquée. "What the hell's going on!" Elle l'attrape et tente de le relever, inquiète, essayant de voir ce qui lui arrive.


◦○●○◦

La toux s'apaise au moment où Arabella vient s'accroupir à ses côtés. Le souffle saccadé et catastrophique, comme celui d'un enfant qui arrête de pleurer après avoir sangloté pendant des heures. Il ouvre les yeux, remarque le sang éparpillé en gouttes dispersées sur le sol. Les coudes sur le bois, il se recroqueville contre lui-même en murmurant :

"Fuck. Why did I...? I don't..."

Dans sa tête, c'est n'importe quoi. C'est bon, c'est odieux, c'est jouissif et torturé. Dans sa tête, il est capable de tout et il est un vaurien. Tout à la fois, tout s'entremêle, se cogne, se saccage. Il s'essuie le bord de la bouche du revers de sa main, toujours recroquevillé contre lui-même, appuyé sur ses genoux et murmure à Arabella d'une voix lente et molle mais claire malgré tout :

"Take what you need and leave."


◦○●○◦

Harker semble perdu. Ara regarde partout qu'est-ce qu'il aurait pu prendre pour s'étouffer de la sorte. Elle voit quelque chose avec un aspect d'encens ou de charbon, mais se doute bien que c'est un truc pire. Elle retient un soupir, tout de même soulagée de le voir cesser sa quinte de toux et reprendre ses esprits. D'une voix si peu convaincante, il évite le sujet. La rouquine ne réfléchit plus qu'à moitié. Elle a peur, elle s'inquiète et ça la frustrera, mais plus tard.

"Wha- no! You tell my what just happened!" insista-t-elle, la voix clairement différente de sa sécheresse habituelle.


◦○●○◦

La bouche pâteuse et les bronches en feu, les respirations de l'Anglais semblent particulièrement difficile. Les halètements saccadés qui quittent ses lèvres sont rauques et profonds, comme sa voix. Ses doigts s'accrochent lentement mais profondément à la peau de sa nuque et de ses cheveux alors qu'il se recroqueville encore davantage, déchiré entre la panique et l'extase de ce qui lui dévore le corps.

"You... can't stay. There are customers waiting, I'll - "

Sa phrase s'interrompt d'une autre quinte de toux alors que, malgré lui, malgré le peu de présence d'esprit qui lui reste, il cherche son matériel de tâtonnements de la main, son regard aux pupilles larges implorant Arabella, piteux, de partir.


◦○●○◦

Arabella remarque bien la main de Harker tenter de rejoindre la petite table où l'alu est posée et rapidement, la rouquine lui attrape les mains, ferme mais pas violente. Son cœur bat la chamade et son regard n'a absolument rien pouvant porter à croire qu'elle a un simulacre de quoi que ce soit, tout y est sincère.

"No. I'll go back to them, but not before you stop that!" Même sa voix a envoyé chier son orgueil et traduit très bien la fermeté et l'inquiétude qui la transperce.


◦○●○◦

Le soupir que l'Anglais exprime est certes teinté d'exaspération, mais on y sent malgré tout une pointe de reconnaissance, voire d'émotion. Le souci qui se dégage de son être entier, de ses yeux, de ses mains accrochées, protectrices à ses poignets. Il la regarde droit dans les yeux, la mâchoire tremblante et le regard brumeux. Puis, comme résigné, il soupire et s'écrase mollement sur son flanc, ses doigts se glissant dans sa chevelure.

"I wo... won't take more. Just, please, customers."

Et sans un mot de plus, toujours étendu sur son côté, le châtain passe ses mains sur son visage. Étouffant quelques plaintes de plaisir et d'inconfort contre sa peau alors que la drogue lui travaille les tripes et l'âme.


◦○●○◦

Les mains d'Ara relâchent les poignets du châtain avec une certaine caresse, puis en retenant le mouvement instinctif d'une caresse de la joue qui lui vient, elle se relève.

"Thank you."

Elle va chercher des sachets de coke et au cas où, prend la boule d'aluminium et la referme délicatement avant de la dissimuler derrière les sacs pour éviter de montrer un truc louche aux clients. Comme pour faire taire toutes protestations qui ne sont toujours pas nées

"I'm not stealing it, it's gonna be under the counter. I'm sorry, I just... I need to do this."

La rouquine repart vers le bar, encore un peu ébranlée et sert les clients, pour certains devenus impatients.


◦○●○◦

Elle sait exactement quoi faire pour provoquer chez lui les sensations les plus contradictoires, même lorsque la drogue le pousse au bout des limites de sa conscience. D'un côté il lui en veut, terriblement. De le priver, de jouer les mamans, de se permettre de cacher ce qui lui est dû. De l'autre, il pourrait sentir son cœur fondre. La sensation de ses doigts contre sa peau, l'air inquiet qui s'étendait sur ses traits, sa moue qui rendait ses lèvres tellement tentantes.

Mais la drogue le paralysait, l'empêchait de se défendre, lui mordait les muscles et le clouait au sol alors qu'il tremblait doucement, yeux à présent entre-ouverts. Voulant dégager le sang de sa gorge, Phil cracha au sol mais sa maladresse toxique lui fit étendre la salive et l'hémoglobine contre le menton et la joue.

"Fucking shit, Harker, you're so pathetic.", souffla-t-il tout bas avant de fermer les yeux, laissant la drogue prendre toute sa place


◦○●○◦

C'est environ une heure plus tard qu'Aglae arrive dans le bar. Ara l'a appelée alors qu'elle n'en pouvait plus de s'en faire pour Harker, aussi frustrant cela soit-il. La Nimh prend donc rapidement sa place et après un bref échange entre elles, la rouquine vient rejoindre son patron larvaire. Elle l'attrape pour le ramener sur la chaise.

"What were you thinking, dammit..." dit-elle, beaucoup plus pour elle-même que pour lui.


◦○●○◦

L'heure lui a permis de redescendre. Lentement. Et il n'a pas encore tout à fait les pieds au sol, mais au moins il est plus conscient de ce qui l'entoure. Des sons, des vibrations du sol sous les pas assourdis des gens dans le bar. L'oreille collée contre le bois, il prend conscience de la position ridicule dans laquelle il se trouve et au moment où Arabella revient - il a bel et bien entendu la voix d'Aglae à l'avant - il est en train de se redresser, avec certes un peu de mal.

Il accepte à contrecœur l'aide que lui offre la rouquine, les yeux baissés alors qu'il s'assied un peu lourdement sur la chaise, puis, le regard toujours évasif, il lui répond d'une voix encore blessée par sa quinte de toux violente :

"I had to try it. I need to make some and I had to try it to make it better."

Il hésite un instant, passant sa main sur sa nuque, puis dit :

"It would have been fucking amazing if it wasn't for this whole coughing a lung up bullshit."


◦○●○◦

"That was not coughing, that was almost giving birth to a hellspawn from your mouth, for fuck's sake."

Son regard est impassible malgré son humour pince-sans-rire et lui fait signe qu'elle revient. En moins de deux elle a un verre d'eau et un mouchoir pour le sang et la bave sur son menton, qu'elle lui tend alors qu'elle s'assoit sur la table basse qui est face à lui.

"What is «it», exactly?"


◦○●○◦

L'ombre d'un sourire éclaire son visage, tout juste une seconde avant qu'il retrouve son air mi-buté, mi-épuisé. Il lève à moitié les yeux vers la rouquine lorsqu'elle revient avec le verre d'eau et le mouchoir puis, machinalement, s'essuie les lèvres et le menton avant de prendre une gorgée qui lui brûle la gorge. Il fait une petite moue, un peu enfantine et attendrissante malgré lui, puis finalement se décide à affronter les beaux yeux violets de la jeune femme. Il la déteste de s'en faire pour lui, et la déteste d'être si belle.

"Black tar heroin. Unlike the regular heroin, it's mixed with other kinds of toxins that make the buzz a bit more... lively than the one you have by shooting up. And you smoke it like I did. It's called "chasing the dragon". Using a foil, a lighter and a straw. I've been having a lot of demand for it but I've never made any."


◦○●○◦

Cette fois c'est au tour d'Arabella d'éviter le regard ambré et encore brumeux de Phillip. Éviter ces yeux, c'est oublier cet accès de douceur - ou de mollesse, c'est selon si on demande à Ara ou n'importe qui d'autre sur la terre - et l'écoute parler en passant sa main dans sa chevelure rousse.

"So, you really do plan on making it?" n'osant pas encore plus s'impliquer dans les histoires d'Harker - jouer l'infirmière suffisait déjà à la rendre folle de confusion - elle ajoute "Because I won't help every blood coughing fucker in the BG each working night."


◦○●○◦

C'est un air presque fier qui pris place sur les traits du jeune homme entendant parler sa collègue et, comme c'est à chaque fois le cas lorsqu'il parle de sa passion, il rayonne presque. Malgré son air un peu malade, malgré ses yeux embrumés d'eau. Son regard se fixe à présent directement dans celui de la jeune femme.

"I'll make it better. I know I can make it better, smoother and bring the effects even higher. I've only got a handful of toxins to get rid of and two or three to add to make it absolutely amazing."


◦○●○◦

La rouquine le regarde avec un sourire découragé. Déjà elle ne comprend pas comment elle fait pour ne pas lui foutre une claque derrière la tête pour lui avoir foutu une telle peur, mais en plus elle parle de drogues dures avec lui comme on parle d'une potion wiggenweld.

"What're you gonna add?" Sa curiosité vient clairement de parler avant sa logique.


◦○●○◦

L'Anglais étire sa main pour reprendre le verre d'eau, duquel il prend quelques bonnes gorgées, puis il dit avec un demi-sourire un peu fatigué toujours aux lèvres, brillant de malice et de charisme tout à la fois:

"I can't have a copycat running around. I'm keeping these secrets all to myself and you'll just have to deal with it, love."

Il pose son verre dans un court rire puis passe ses mains sur son visage. Un vague malaise s'installe avant qu'il ne le brise d'une remarque peut-être un peu trop sincère :

"I kinda hate seeing you worried for me, it makes no sense at all."


◦○●○◦

La rouquine qui s'était mise à sourire au premier commentaire de Phil, se ravise au deuxième et semble se renfrogner. Ça ne fait bien sûr pas plus de sens pour elle, mais c'est très simple, c'est venu tout seul. Et plutôt que s'exprimer sincèrement elle préfère lancer d'un ton un peu narquois.

"I thought you'd be used by the ambient lack of sense between us a long time ago, Harker, or are you slower than I imagined?" Elle croise les jambes et s'accoude sur celle plus élevée, avant d'ajouter "And don't think it was for you I was preoccupied, it was way more about myself."

C'est le mensonge le plus éhonté qu'elle ait fait à ce jour, sans doute, mais elle espère s'en sortir. Bien sur ce serait logique, Ara n'avait pas envie d'un boss mit K.O. par la drogue pendant qu'elle travaille, mais ce petit pincement au fond d'elle lui dit bien que la seule vision d'Harker en si mauvaise état l'a envoyée dans une peur panique.


◦○●○◦

La réponse d'Arabella le rassure autant qu'elle le blesse. Rassuré de voir que malgré les choses restent essentiellement les mêmes mais blessé de sentir qu'elle semble vraiment n'en avoir rien à faire. Parce que même si l'idée le dégoûte, il s'admet qu'il aurait probablement été inquiet de la voir dans une position semblable, pour des raisons qui n'avaient aucun sens mais qui n'en étaient pas moins intenses.

"Well obviously.", dit-il, pressant sa langue contre ses dents comme pour se retenir de quelque chose qu'il ne connait pas.

Et sans ajouter quoique ce soit, l'Anglais se relève, les jambes encore faibles, scrutant l'endroit des yeux à la recherche de rien sauf de quelque chose pour lui faire gagner du temps.

"I'll go lay down downstairs. If I can make it before my legs give out."
[/b]

◦○●○◦

Ara voit un peu de ce mélange d'émotion transparaitre chez Harker, mais refuse d'y croire. Ça doit juste être la descente qui le rend bizarre. Et il décide de descendre, les jambes aussi solides que deux pailles dans du Jello. Dans un soupir qui se veut exaspéré mais qui est complètement factice elle se lève et le rejoint.

"I'll help you. Aglae's gonna kill me if I called her only to let you break your neck in the stairs."

Là, la rouquine avait peur de s'être grillé. Sortir une excuse une fois, ok, deux, ça commençait à être louche. Sans attendre son approbation, elle passe le bras du châtain autour de ses épaules et vient lui tenir le dos pour servir d'appui.

"Come on, before I decide to simply cast a levicorpus." dit-elle avec un petit sourire.

Son ton est étrangement léger, mais elle fait tout ce qui est nécessaire pour faire croire qu'elle n'a pas réellement ressentit le choc de plus tôt et est donc tout à fait fidèle à son habitude.


◦○●○◦

C'est sans grande surprise que l'Anglais fut témoin d'un éclat de générosité sincère mais mal couvert de la part de la rouquine. Il souriait à peine, ne fit pas de commentaire, mais il savait bien qu'elle ne faisait pas que pour plaire à Aglae. Parce qu'au fond, Aglae adorait les blessés et s'il pouvait lui offrir une fracture ouverte à regarder, elle lui en serait reconnaissante.

Il hocha la tête, passa son bras autour des épaules de la rousse, sa main se posant tout naturellement contre son bras. Elle était à sa place, au creux de son épaule, contre lui. C'était un peu dégueulasse. Mais un peu adorable aussi.

C'est donc avec l'aide de la demoiselle que le châtain fit son chemin vers le sous-sol, dans le silence. Les genoux faibles mais le cœur accéléré. Il déverrouilla l'accès au sous sol et, comme ils arrivaient vers le futon déplié, il expira, le ton toujours particulièrement rauque :

"I need a stiff drink."


◦○●○◦

Ara vient aider Phil à s'asseoir sur le futon et lorsqu'il parle d'un drink, elle va chercher une bouteille de scotch et un verre, faisant une certaine moue. Faut dire, elle se sent comme une infirmière et ça la perturbe, surtout à cause du patient. En revenant, elle lui tend le verre et boit une gorgée de la bouteille. Privilège aux sobres.

"If you need a massage, you can always go eat a cacti, Harker."


◦○●○◦

L'Anglais s'installe confortablement sur le futon. D'abord assis, il finit par s'étendre à moitié, le dos bien appuyé contre des coussins. Il en lâche même un soupir d'aise alors que la rouquine revient avec une bouteille de scotch. Il la suit des yeux, l'invite du regard à s'asseoir à côté de lui alors qu'il pose le verre sur la table à café. Il lui vole la bouteille des mains une fois qu'elle en a terminé, ou tout juste, et en prend une grande gorgée avant de dire :

"Well... I wasn't gonna ask, but since you're offering, I've got a terrible pain in my shoulders."

Ponctuant bien entendu sa phrase d'un demi-sourire détestable et irrésistible tout à la fois. Et une gorgée.


◦○●○◦

Ara soupire alors qu'un demi-sourire apparait sur ses lèvres. Elle se penche et revient chercher la bouteille et se redresse pour en boire une gorgée. "Well, if you insist..." Elle s'assoit, mais plutôt que de bouger pour le masser, lui demande souriant innocemment. "What type of cacti d'you want?"

◦○●○◦

L'Anglais ne répond qu'à peine à la provocation de la jeune femme. Peut-être que c'est la drogue, peut-être que c'est sa présence, peut-être que c'est l'inquiétude qu'il a lu dans sa voix plus tôt. Mais il a envie d'être près d'elle. Il a envie du physique, du tangible, il a envie d'arrêter de vivre dans sa tête, un peu.

Il redresse donc le haut de son corps afin d'être assis sur le futon et d'un geste simple, il enlève son t-shirt, se retrouvant torse nu. Il lui présente son dos tatoué, tend le bras pour reprendre la bouteille de scotch et, après en avoir avalé quelques gorgées, il dit du même ton naissant de sa gorge blessée:

"Don't be a bitch, love."


◦○●○◦

La rouquine se mordille l'intérieur de sa lèvre. Elle le déteste, avec la haine la plus pure qui soit. D'autant plus alors qu'elle a envie de toucher. Elle se penche et se presse contre lui comme si elle ne s'en rendait pas compte pour venir reprendre la bouteille et en boire quelques longues gorgées et la lui rendre. Elle dit ensuite sur un ton bas, la tête tournée vers lui

"Needed some, for courage." un sourire narquois apparait sur ses lèvres et elle se recule, posant ses mains sur lui sans pour autant commencer à le masser.


◦○●○◦

C'est avec un air fier et vainqueur mais pas arrogant que le jeune homme accueillit la remarque et les mains d'Arabella sur sa peau. Celle-ci semblait vouloir se fondre à lui. Lentement, doucement, lascivement presque. Il étira mollement la main vers la bouteille, la repris et en pris deux gorgées avant de la poser sur la table basse. Il adressa un regard en coin à la rouquine, pressant son dos sur ses mains, et ajouta :

"I know this is torturing you but think of the good deed. You'll be made a saint."


◦○●○◦

Ara baissa la tête. Il ne savait pas à quel point c'était une réelle torture. Ses mains commencèrent à masser, lentement, remontant sur le dos du châtain et ses yeux clos essayant d'oublier à qui elle faisait ça. Ses pouces vinrent presser à la base de la nuque. Elle n'était pas du tout mauvaise masseuse, c'était au moins ça.

Elle finit par murmurer, la voix un peu contrariée. "Damn yes I'm a saint... and you're a monster."


◦○●○◦

Le châtain se laissa complètement aller contre les doigts et les paumes de la rousse. Se mouvant doucement au rythme du massage, la tête baissée et les yeux mi-clos alors que malgré lui, il lâcha un faible gémissement d'aise. Elle était douée et autant il la détestait un peu d'être aussi douée, il en profitait totalement sur le coup. Comme s'il s'agissait de la chose la plus normale au monde, l'une des mains de l'Anglais se posa sur la cuisse d'Arabella. S'y tenant sans la caresser. Mais il avait cette étrange envie de vouloir la toucher, tout simplement.

"I still hate your fucking guts, don't worry about that. And I know the feeling is mutual, I'm fine with it."

Il lâche un bref rire charmeur et lui dit à mi-voix:

"As long as I can still lick your cunt when we get too horny to handle it wisely."


◦○●○◦

La rousse en question sentit un frisson la parcourir, autant pour la main sur sa cuisse que pour les paroles et le rire d'Harker. Elle ne répondit pas de suite. Parce qu'une réalité vint la frapper de plein fouet. Le type de haine qu'elle entretenait à son égard a changé au cours des dernières semaines, ce qui la mit soudainement en colère, ses mains se faisant plus dures, à peine néanmoins.

"I hate you too." dit-elle simplement, sans ajouter ni répondre`a quoi que ce soit d'autre.

Elle ravalait au mieux cette boule de rancœur qui la traversait et ne voulait que la voir disparaître.


◦○●○◦

Les mains d'Arabella se firent plus fermes contre sa peau mais ce ne fut franchement pas pour lui déplaire. Ses sensations modifiées par la drogue se fondaient à merveille à l'agressivité de la rouquine, attisant ses sens et le désir qui naissait dans son ventre. Il aimait sa haine qui lui traversait la peau jusqu'aux os. Il aimait ressentir sa retenue alors qu'elle massait toujours sa peau et ses muscles.

Se laissant toujours malmener et caresser à la fois par la Ceart, le châtain tourna à moitié sa tête vers elle et, la regardant droit dans les yeux d'un air tout autant luxurieux que malicieux:

"You're mad at me, aren't you? I can feel it."


◦○●○◦

"If it really mattered, I'd answer."

La rouquine détourna le regard, froide de l'extérieur, bouillant lentement de l'intérieur. Depuis le temps elle devrait être habituée à toutes ces contradictions en elle, mais non. Et ce soir, alors que lui était à moitié défoncé, c'était encore pire. Ses mains descendent et viennent masser derrière les côtes, sa fermeté ne diminuant pas.


"But I won't, since it doesn't."


◦○●○◦

"It does matter. But I don't really need you to say anything because I already know the answer."

Il la laissa continuer son manège un instant. Laissa ses doigts se fondre dans sa peau, se permettant de sentir sa chair presser la sienne avec une haine retenue tant bien que mal.

Puis sans avertissement, sans un mouvement de trop, le châtain se retournant pour faire face à la rouquine. Accrocha bien fermement sa main à la nuque d'Arabella, pressa fiévreusement ses lèvres aux siennes, lui en mordillant une avant de l'embrasser avec faim. Les yeux entrouverts, il guettait ses réactions mais devinait au goût de sa langue contre la sienne qu'elle en voulait aussi.


◦○●○◦

La réponse de Phil aurait pu lui faire chaud au coeur, si elle ne savait pas qu'elle pouvait toujours espérer être déçue par ses intentions. Elle se concentrait sur ses mouvements quand en moins de temps qu'il ne lui en aurait fallu pour comprendre, Harker était face à elle et l'embrassait.

D'abord surprise, ses mains se posèrent fermement sur les épaules du châtain, mais ne se rendirent jamais jusqu'à le repousser. Une bête dans ses entrailles s'éveillait chaque fois qu'il la touchait, alors un baiser c'était bien trop pour qu'elle résiste. La rousse fini par fermer les yeux et l'une de ses mains remonte contre le coup de l'Anglais alors qu'elle se plonge dans le baiser.


◦○●○◦

La faible résistance qu'Arabella lui imposa au début ne fit que renforcir son envie pressante de l'embrasser, de la toucher, de la posséder. Ses mains se forcèrent à sa nuque et à sa taille, la serrant contre lui avant que finalement, il sente sa mâchoire se détendre et ses lèvres répondre aux siennes.

"I thought you... were angry at me", souffla-t-il ses lèvres toujours pressées contre les siennes alors que sa main chutant contre sa hanche se glissa sous le chandail de la belle pour toucher sa peau.


◦○●○◦

La rousse laissa sa main remonter dans les cheveux du châtain et s'y agrippa un peu, ses lèvres plus langoureuses malgré elle.

"I am... I'm really angry... and it only makes it better."

D'un geste soudain, elle le repoussa pour se retrouver par-dessus, lui, venant lui mordre la lèvre. Il est désirable et c'était affreux. Il n'avait pas le droit, ELLE n'avait pas le droit, il était encore à moitié gelé, bordel.

"I hate you... so much."


◦○●○◦

L'Anglais se laissa pousser contre le futon, son dos doucement relevé par les quelques coussins qui reposaient derrière lui. Il accueilli Arabella contre lui avec un plaisir non-retenu. Ses lèvres étaient affamées, son corps en voulait tellement plus, ses doigts se faufilant encore un peu plus haut le long de la peau de la rouquine. Son coeur lui défonçant le torse, son bassin ondulant malgré lui.

"I fucking hate your guts. But I... love that you're just... about as fucked up as I am.", murmura-t-il, grognant presque, entre quelques mouvements de sa mâchoire alors que sa main venait se glisser sous le bonnet du soutien-gorge de la Ceart.


◦○●○◦

Ara sentit ses doigts sur un coussin agripper celui-ci fortement en sentant le bassin du châtain contre le sien. Bordel de merde, il y a cinq minute elle voulait l'étrangler et maintenant elle ne voulait plus que la lécher et la mordre, cette gorge, ça ne faisait pas de sens et ça ne voulait pas en faire.

Les doigts de l'Anglais atteignirent son sein et elle lâcha un soupir de plaisir retenu. Les muscles de son ventre se contractant un peu.

"It's just... fucking amazing..." Ses lèvres descendent de la mâchoire à la gorge de Harker et vient la mordre, comme elle le voulait. "But it's fucking wrong... you're still high... and I'm supposed to... want to bash your head, not... give you one."

Elle rougit et se trouve soudainement conne, se ravisant à ses dernières paroles. Elle en a trop dit et elle veut juste se fondre avec le plancher pendant un instant. Dire que c’est lui qui est high et c'est elle qui déconne sec.


◦○●○◦

Il ne lui répond que d'un sourire en coin. Ses yeux se fixant dans les siens alors que ses lèvres quittent lentement les siennes pour descendre le long de sa gorge. Il ne quitta sa peau que pour lui enlever son chandail, la rouquine se retrouvant en soutien-gorge au-dessus de lui.

Il dégagea rudement son sous-vêtement, dévoilant l'un des seins de la jeune femme, puis laissa ses lèvres courser le long de son cou et de sa poitrine.

"I won't stop you", souffla-t-il en un rire alors que les doigts d'une de ses mains se referma fermement autour de son cou, l'autre toujours accrochée à sa taille.

Elle lui était offerte, cambrée vers l'arrière, vulnérable et délicieusement belle. La langue du châtain vint titiller la peau rose et sensible de son sein, laissant son piercing métallique faire son effet. Et il ne pouvait pas détacher ses yeux d'elle.


◦○●○◦

Les lèvres de l'Anglais réussirent en un rien de temps à lui faire oublier son restant de sens commun. La peau désormais nue de son sein lui envoya un frisson, qu'Harker n'aida en rien, alors que ses lèvres joignirent son sein.

La main de Phil sur son cou lui donna une petite sensation de peur, mais bien plus de désir, ses yeux finissant par se clore. Puis un gémissement échappa ses lèvres quand il s'attaqua de nouveau à sa poitrine, cette fois avec son piercing.

"Maybe I should stop you, then..." Ses paroles étaient contradictoires avec toute sa gestuelle mais à vrai dire, ce n'était plus que pour le provoquer un peu plus, tester ses limites comme à chaque fois.


◦○●○◦

L'Anglais étouffa un rire malicieux contre la peau de la jeune femme, suçotant délicatement sa peau durcie entre ses lèvres et la taquinant de son piercing avant d'élever sa main une seconde fois pour dégager le tissu de devant l'autre sein. Il embrassa sa peau, ses doigts lui tenant toujours fermement le cou sans forcément serrer, puis il chuchota, la voix rauque et pleine d'envie.

"Do whatever you want, love... But if you stop, doesn't mean I will too."

Puis il termina tout juste sa phrase avant que ses lèvres avides s'attaquent à son autre sein. La langue gloutonne, les suçotements insatiables, des gémissements d'envie cognant contre la peau qu'il harcelait de sa bouche. Et son pantalon se faisait de plus en plus serré, une érection claire y naissant malgré son sang souillé de drogues.


◦○●○◦

Arabella s'apprêtait à répondre à nouveau quand son autre sein se fit assaillir par Harker, ce qui lui arracha un bref gémissement. Une main de la rousse remonta dans ses cheveux et l'autre lui agrippa l'épaule, ongles enfoncés. Merlin qu'il était impossible, ce mec. Impossible à résister, surtout, au grand malheur de la rousse.

"I won't stop, but if anything, I'll blame you for what's next..."

Mais s’il voulait vraiment la rendre folle, elle ne serait certainement pas la seule. Avec un petit sourire, son bassin vint s'appuyer un peu plus et onduler contre le sien. Ses mains descendirent et vinrent soulever son pull, non sans le griffer dans le dos par pure vengeance.


◦○●○◦

Il n'en aurait jamais assez. Cette impression d'inassouvi sans fin ni limite s'imposait à lui alors que les caresses habiles et fermes de sa langue qu'il imposait à sa peau sensible le devenaient de plus en plus. Il voudrait toujours plus de sa peau, de ses gémissements, de ses ongles plongés dans sa peau.

Il était sur le point de dire quelque chose, pris entre la protestation et la provocation, lorsqu'une immense bouffée de chaleur le pris au ventre, montant ensuite jusqu'à son torse puis sa tête. Il avait tellement chaud. Et plus sa respiration devenait haletante et lourde, plus ses mouvements ralentissaient et perdaient de leur ardeur. Quelques grosses gouttes de sueur parlaient de son front alors que son visage rougissait.

"I'm so fucking hot", souffla-t-il alors que ses lèvres remontaient contre le cou de la belle, se pressant longuement aux siennes.

Mais il avait trop chaud. Tellement qu'il en vint à perdre connaissance, quelques secondes, la tête ballante vers l'arrière.


◦○●○◦

Sur le coup, la rouquine se sentit assez flattée de sentir sa peau se réchauffer rapidement comme ça, mais lorsque son front la frôla, elle le sentit en sueur. Ses paroles ne rajoutèrent que des doutes de plus.

"Indeed, you are..." dit-elle, confuse et un peu inquiète.

Peu après, elle sentit son corps s'amollir et vit sa tête balancer vers l'arrière, dans un réflexe Ara se recula un peu tout en attrapant Harker, redevenant tout aussi inquiète.

"Oh my god, what the...!"

Puis il se réveilla et ce fut comme si on ôtait une enclume de sur sa poitrine. Elle se recula définitivement et passa une main sur sa joue.

"Jeez you keep being scary tonight..."


◦○●○◦

Il n'entendait plus rien, ne voyait plus rien. Sommeil sans rêve. Ne sentit pas la rouquine se redresser en panique. Court moment de paix et de réconfort absolu. Silence paisible.

Dix secondes passèrent avant que ses yeux ne s'ouvrent, sa tête prise dans un étau violent et serré. Ses sourcils se froncèrent et une douce plainte basse passa ses lèvres alors que sa joue se pressait naturellement contre la paume de la Ceart. Il respirait profondément, calmant au meilleur de ses capacités le rythme effréné de ses poumons.

"And this is why you don't take drugs from strangers. This is just awful I... "

Frissons intenses lui dévorant la colonne. Il se recroquevilla, toujours étendu sur le divan, ses bras accrochés à celui d'Arabella.

"I need to make it better. But not tonight. I'm exhausted."

Et on pouvait bien voir par sa moue qu'il était sur le point de s'endormir.


◦○●○◦

Ara soupire, soulagée et sexuellement frustrée à la fois, mais un peu plus du premier. Vu toutes ces émotions, elle n'a pas la force ni l'envie de cacher cette douceur. Sa main ne le quitte pas et l'autre replace son soutien-gorge, machinalement. Elle se penche un peu sur lui avec un rire pour aller chercher la couverture et la mettre partiellement sur lui.

"Yeah, probably your best idea tonight."


La rouquine s'apprête à partir, mais se ravise, et l'embrasse. Surement le baiser le plus chaste qu'elle lui ait donné ces dernières semaines, puis elle se relève. Ce coup de chaleur et son état de plus tôt la convainquent de se relever.

"I'll be in the kitchen for a moment, you sleep."

Hors de question qu'elle parte avant qu'elle soit certaine qu'il ne crèvera pas dans son sommeil.


◦○●○◦

Il ne pense plus à rien d'autre qu'au moment qui se déroule à cet instant même. Il ne pense plus aux mots acerbes qu'ils ont déjà échangés, aux coups, aux cris, au plaisir, à l'envie violente et charnelle. Tout ce qu'il veut et désire, c'est un peu de sa proximité, un peu de son affection et surtout, un peu de sommeil.

La couverture qu'elle pose sur lui le fait sourire doucement alors qu'il sent sa tête devenir de plus en plus lourde contre le coussin du futon. Il lui rend son baiser avec la même douceur résignée, malgré ses yeux clos, puis finit par lui demander, la voix molle alors qu'il sombre dans les bras de Morphée bien malgré lui :

"Could you... glass of water... drink later."

Et son visage perd de sa dureté. Ses traits s'adoucissent, ses lèvres s'entrouvrent, presque enfantines.


◦○●○◦

Ara doit se mordre l'intérieur de la lèvre. Bon sang ça y'est, elle a pété un câble, elle le trouve... attendrissant. Elle va donc chercher un verre d'eau sans un mot et le ramène, le posant sur la table basse à côté. Un peu mal à l'aise, elle décide de s'asseoir de l'autre côté du lit, veillant, toujours avec cette boule d'inquiétude à l'idée qu'il fasse une mauvaise réaction à un moment ou un autre.

◦○●○◦

L'Anglais dort paisiblement, tant que c'en est presque curieux. On aurait pu penser que toute la drogue qu'il avait dans le sang lui aurait donné des cauchemars ou aurait rendu un sommeil réparateur impossible, mais il n'en était rien. Peut-être que la proximité de la rouquine avait quelque chose à faire avec tout ça. Avec ce sentiment qu'il n'avait pas à s'en faire, que tout était sous contrôle.

◦○●○◦

La rouquine déstresse de plus en plus. Le voir si paisible, ça fait changement. Sauf qu'éventuellement, elle s'endort, bien malgré elle. Peut-être seulement la descente d'adrénaline... peut-être aussi parce qu'elle ne serait de toute manière pas arrivée à dormir sans lui ce soir.

_________________
The devil makes us sin, but we like it when we're spinning in his grip
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

13 - Every inch of my tar-black soul [Insta-RP Phil/Ara]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Présentation de Black☆Star [en cours] 2
» Voyage trés cool !!! (PV Soul)
» Entrainement collectif (PV Soul Eater ; Maka; Tsubaki)
» Les Black Camel pénètrent dans cité des plaisirs!
» New codex black templar

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Extérieur de l'établissement :: Stornoway :: The Bloody Ghoul :: Sous-sol & Laboratoire-