Partagez | 
 

 15 - We broke [Insta-RP Phil/Ara]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Phillip Harker
Nimh
PROFIL Gémeaux

Messages : 134
Réputation : 64
Date de naissance : 17/06/1990
Nationalité : Anglais

Aspiration : Te casser les couilles

Fiche : Toxic

RP en cours : Kiss me, bite me ; l'Épopée Harker/Waldon


RP Terminés : You wear me out
Rock ‘n roll et Happy hours
come on, is there anybody in there? - Abandonné
And I hate you more than life itself - Abandonné suite à mon retour



RPG
Feuille de personnage
Age: 22 ans
Niveau: 5e année Maestria
Baguette Magique: 29 cm, Bois de Saule, Voile de détraqueur

MessageSujet: 15 - We broke [Insta-RP Phil/Ara]   Dim 18 Jan - 20:19

◦○●○◦

Encore un soir, encore un quart de travail. Ça ne fait pas très longtemps qu'Ara a sauvé la peau de Phil dans la forêt, d'ailleurs la griffure de l'ours dans ses côtes était si profonde qu'elle doit encore finir de guérir et disparaître. La rouquine le cache bien, arrivant à faire presque tout sans souffrir, mais disons que certains mouvements lui donne encore du fil à retordre. Ce soir elle a opté pour une robe noire classique et entre par l'entrée des employés avant d'aller direct ranger son manteau, n'attendant pas Harker pour aller préparer le bar.

◦○●○◦

C'est une caisse pleine de bouteilles diverses aux bras que le châtain monte les escaliers du sous-sol, se dirigeant vers l'arrière du bar. On peut voir sur son visage un air clairement soucieux, à la fois inquiet et frustré. Il pose la boîte sur le comptoir puis commence à ranger les bouteilles pleines à leur place. Ce soir, il ne porte qu’un classique jean foncé, déchiré à un genou, et un chandail vert foncé à manches trois quarts, qui s'accorde étrangement bien avec son allure générale.

"Someone tried to break in last night." dit-il , l'air renfrogné. "I won't be keeping any booze upstairs for a while, you'll have to bear with me. Every night we'll have to store it downstairs and bring it back up the next day."

Il n'attend pas une réplique de la part de sa collègue.

"There were footsteps around the building and the doors and knobs are all messed up from being thrown spells at."


◦○●○◦

Ara qui plaçait les bouteilles déjà présentes sur l’étagère se tourne, l'air choqué et la voix spontanément dépitée.

"What? You're kidding, right?"  La simple pensée qu'elle doive traîner des caisses en bas avec sa blessure, elle veut mourir.

Elle espère seulement avoir le droit d'utiliser le Wingardium leviosa, mais c'est pas gagné.


◦○●○◦

Le jeune homme fronce doucement les sourcils. Non, décidément il n'est pas d'humeur aujourd'hui. Mais il n'a pas envie de déverser son aigreur sur elle. En fait s'il peut éviter de communiquer avec qui que ce soit autre que les clients faciles, ça lui ferait vachement plaisir.

"Do I look like I'm kidding? I fucking wish I were kidding, this is a pain in the ass. But I won't let anyone ruin what we've got going on right now."

Il soupire. Se soupire à lui-même, à toute cette situation qui lui rend la vie d'autant plus difficile. Il place des bouteilles dans les étagères, fixé sur sa tâche avec une détermination qui est loin d'être naturelle. He's trying too hard. Tellement que l'une d'entre elles, pleine et pas ouverte, glisse et vient se fracasser sur le sol. Une belle bouteille de scotch. Une belle bouteille de scotch bien chère. Il fixe le dégât, immobile. Silencieux, il passe ses mains dans ses cheveux puis ramasse le tout d'un sortilège. Et alors qu'il s'éloigne pour rejoindre l'arrière du magasin, il ne retient plus un coup de poing de partir pour venir frapper fermement le mur à ses côtés.

"Fuck!", s'exclame-t-il dans un dernier élan de frustration avant de reprendre sa route.


◦○●○◦

Arabella sursaute à la bouteille de scotch qui tombe, puis au coup de poing dans le mur. Elle soupire. C'est vraiment, mais vraiment la meilleure journée pour travailler avec Harker. La rouquine prend la place de Phillip et termine de vider la caisse pendant qu'il part en chercher une autre. Tant qu'elle ne s'approche pas des caisses et de l'escalier, ça lui ira. Et lorsqu'il revient, ce réflexe un peu trop protecteur à son goût, la rouquine tente de le rassurer.

"I'll put extra spells after closing tonight. Believe me, if they come back, they're gonna regret it."

Elle tente de sonner détachée, mais ça ne doit fonctionner qu'à moitié. Sérieusement, si elle doit faire le chat de garde pour un temps, elle le fera. Faut dire malgré tout elle s'est attaché à son boulot, qui n'est pas toujours horrible - enfin quand Harker veut bien cesser d'être une merde absolue - et savoir qu'on a tenté d'y entrer la fâche aussi.


◦○●○◦

C'est avec un grognement sourd que le jeune homme répare le trou qu'il a laissé au mur, descendant les escaliers qui le mènent au sous-sol. Oui, ça l'énerve. Qu’ils doivent prendre des précautions spéciales parce que des pauvres idiots veulent s'en prendre au seul bar branché de la place. S'il arrive à leur mettre la main dessus... Peut-être qu'ils ne sortiront même pas de l'établissement. Le jeune homme prend une autre caisse dans ses bras, malgré son poing qui commence à enfler de façon significative, puis il remonte les escaliers. Il range des bouteilles, s'efforçant de ne pas trop penser à son poing contre une mâchoire ensanglantée.

"It's not your responsibility. I'll figure something out. I'll just need your help with the bottles and the cash."

Il la regarde droit dans les yeux, songeur, puis après quelques secondes, il soupire et dit en se massant la nuque.

"I need a drink. Or a bump of coke. Or both."

Il prend la bouteille de Jack et s'en verse la moitié d'un verre. Il en prend une gorgée puis, comme si de rien n'était, il sort un petit sac de coke de sa poche. Il en prend un peu sur le bout de son petit doigts, le sniffe, puis une autre fois. Il passe ensuite son petit doigts sur ses gencives - il ne faut pas en gaspiller - puis soupire d'aise.

"Much better."


◦○●○◦

Arabella évite sciemment de le regarder faire. Depuis l'autre fois où il a failli se cracher les poumons, le voir prendre des drogues dures l'exaspère, peut-être un peu plus que de raison, d'ailleurs. Elle achève de placer les choses et vient elle-même se verser un shot de Jack qu'elle avale d'un coup.

"Don't ask me not to be preoccupied by this Harker, I won't lie, I like this job and I hate jackasses, so if you need help about the place, you tell me and that’s it."


◦○●○◦

L'Anglais ne retient pas un court rire acide de franchir ses lèvres puis secoue la tête après avoir pris une gorgée de Jack.

"I don't really care if you're preoccupied or not. I'm not asking you anything other than help me out with the rest of the stuff. I'll try something out myself and if I can't get it done, I'll see about your spells or whatever you wanna try. But let me deal with it alone for now."

Il croise les bras sur son torse, gardant le silence un instant. Songeant à ce qu'il veut faire. Sans doute restera-t-il ici cette nuit. Et la nuit prochaine, bref, jusqu'à ce qu'il aille attraper quiconque trouvait amusant de faire l'imbécile. Il regarde ensuite distraitement l'horloge - plus que dix minutes avant l'ouverture.

"I'll bring you the cash." dit-il, avant de se diriger vers la salle des employés où se trouve le coffre.


◦○●○◦

Le regard de la rouquine se durcit au rejet d'Harker et elle ne trouve rien d'autre à faire avec ses mains que remonter sa chevelure en une queue de cheval pendant qu'il est partit, retenant à merveille une grimace face au pincement que lui provoque de s'étirer pour attacher sa chevelure. En même temps elle prend la décision de bel et bien monter la garde cette nuit en dehors du Bloody Ghoul, sous sa forme d'animagus.

Il revient et Ara prend l'argent qu'elle range dans la caisse, marmonnant pour elle-même. "Fucking stubborn..."


◦○●○◦

Phillip revient, l'argent en main, et ne retient pas un petit sourire lorsqu'il l'entend marmonner. Il met les caisses dans les tiroirs, passe un linge sur le comptoir une dernière fois puis ajoute, le ton nonchalant:

"I'm glad you're finally admitting that you are, indeed, fucking stubborn. You know, the first step to recovery is admitting that you have a problem."

Il ricane presque, cachant son air satisfait derrière son verre dont il prend une bonne gorgée. Pendant ce temps, Russell est arrivé, s'installant près des portes et attendant le signal du patron avant d'ouvrir pour la soirée.


◦○●○◦

"Oh how nice, he's doing projection now." Elle le regarde, faussement fascinée "You really do like to add to all your flaws, don't you?"

Et rapidement, les clients arrivent, commandent, s'amassent même pour certains groupes qui semblent prêts à se ruiner ce soir. La rouquine offre des sourires, parfois sincères, parfois forcés, mais au moins, en offre.


◦○Ellipse; fin de soirée○◦

La soirée avait été longue, voire pénible. D'abord parce qu'à chaque fois qu'un client se présentait devant lui, il l'analysait plus que nécessaire, s'imaginait la personne forcer la serrure de la porte arrière, se demandait quels pouvaient être ses motifs autre que foutre la merde et voler de l'argent et de l'alcool. Et si quelqu'un leur voulait vraiment du tort? Puis franchement, il voulait fermer pour finalement pouvoir se mettre à surveiller l'endroit. Il s'était fait un plan, deux fioles de poison aveuglant dans la poche. Il se doutait bien que les connards ne tenteraient plus leur coup par la porte avant, il y avait trop de risques de se faire voir. Il les attendrait donc à la porte arrière. Et si quelqu'un se présentait... Il ne savait franchement pas ce qui allait arriver. Wait and see.

Une fois les portes du bar fermées, le jeune homme se mis aussitôt à remplir des caisses de bouteilles, dans le même ordre où elle apparaissait normalement sur les tablettes. Il ne manqua pas, toutefois, de laisser la bouteille de Jack sortie. Il en aurait besoin pendant la soirée.

"Count both cash registers while I take care of the boxes. And if you ever do need to handle a box, use your arms."

Pas question qu'il risque un sortilège. Pas qu'il doutait des capacités d'Arabella, ni des siennes, mais on ne sait jamais ce qui peut arriver.

"And if it's too heavy, just... Nevermind, I'll handle the boxes."

Vraiment, il ne savait pas pourquoi il se montrait si... doux avec elle. Mais il n'y pensa pas plus longtemps que ça.


◦○●○◦

Ara retint un soupir soulagé à la mention des boîtes. "No problem." Elle se met aussitôt au travail. Elle n'a pas envie de parler, encore vexée de s'être fait rembarrer plus tôt, mais bon, il fait quand même un effort en ce moment, alors...

"Thank you." dit-elle en le regardant très brièvement.

Après quoi elle continue de compter les billets. Après un moment, une boîte l'emmerde et elle s'accroupit pour le repousser et grimace de douleur, retenant de lâcher un bon «Fuck».


◦○●○◦

Le jeune homme commence donc sa petite routine; il prend une boîte, descend au sous-sol, la pose contre le mur, remonte, reprend une boîte, redescend, pose celle-ci près de la précédente, et ainsi de suite. Alors qu'il remonte les dernières marches de l'escalier, il remarque l'air crispé de la jeune femme. Et la boîte à ses pieds. L'air sévère malgré lui, sourcils froncés, il s'approche.

"What did I tell you about the boxes? I don't want you to get... a fucking lawsuit for dangerous work environment."

Ah ouais franchement Phillip, c'est la meilleure réplique que t'as pu sortir pour éviter de dire une connerie. Il s'en mordille même l'intérieur de la joue avant de se pencher une nouvelle fois pour prendre la dernière boîte, se dirigeant vers le sous-sol.


◦○●○◦


Ara soupire à l'écouter, évitant soigneusement d'assumer la petite chaleur que lui avait procuré sa phrase. Elle termine de compter sa propre caisse et range l'argent dans une enveloppe qu'elle envoie dans le coffre d'un coup de baguette.

"Like I'm gonna sue you, I'm not american, you know." elle lui offre un regard qui est malgré elle taquin et se remet à son comptage de la deuxième caisse qu'elle vient de commencer.


◦○●○◦

Le jeune homme garde un air sévère au visage malgré l'envie de sourire qui lui chatouille les lèvres. Sa réplique l'a amusé, il doit l'admettre, mais il veut qu'elle le prenne au sérieux. C'est pourquoi une fois la dernière boîte rangée en bas, il passe derrière le bar. Regarde les étagères vides avec un élan de frustration. Il vient s'asseoir sur le comptoir, près de la rouquine, puis s'étire le bras vers la bouteille de Jack. Il l'empoigne, l'ouvre, en prend deux-trois gorgées au goulot. Il soupire d'aise, son regard se posant sur les mains d'Arabella qui comptent toujours l'argent puis dit:

"Promise me you'll get right back at the school. Or at the Inn, I don't care, but I don't want you hanging around here."


◦○●○◦

Ara en est presque à la fin de son comptage et elle soupire à nouveau, exaspérée. Elle regarde brièvement son patron et secoue la tête. Vraiment, si il espère y changer quoi que ce soit... mais elle décide tout de même de mentir.

"I can't even move a box tonight, d'you think I'll play the guard tonight?.. Well maybe, if you keep bugging me about not doing it." dit-elle, provocante dans la dernière partie de sa phrase.

Elle termine la deuxième caisse et envoie aussi l'argent au coffre avant de s'étirer, mais juste un peu, pour éviter une nouvelle douleur.


◦○●○◦

Le châtain se fait taire par la dernière phrase qu'Arabella prononce. Il se renfrogne un peu, lèvres pincées avant de les porter une nouvelle fois à la bouteille. Il en prend deux gorgées, tendant ensuite la bouteille à la rouquine.

"Do you need Taylor to walk you to school? Or are you staying in town?"

L'Anglais pose ses deux mains sur le comptoir au niveau de ses hanches. Songeant un instant qu'il n'y a pas si longtemps, c'était les fesses nues de la jeune femme qui y étaient.


◦○●○◦

Arabella vient prendre la bouteille dans sa main et boit une bonne goulée. Après quoi elle prend finalement le temps de répondre à Harker.

"I'm gonna stay in town. Don't feel like walking all the way back to school."

Elle hausse les épaules et regarde autour, cherchant un détail qu'elle aurait oublié. "You needed something else done?"


◦○●○◦

Le regard ambré du jeune homme s'impose contre celui de la Ceart durant quelques instants. Détaille les traits de son visage sans grande gêne. Pour aucune raison. Parce qu'il en a envie. Certainement pas parce qu'il la trouve immensément belle.

"No, I'll be alright. Still, I'd like for Russell to escort you to the Inn."

Et dès qu'il entend son nom, le blondinet surgit près du comptoir, tout sourire, regardant Arabella dans les yeux.


"Ready to go?"

◦○●○◦

Ara détourne vite fait le regard, mais ne tarde pas à le ramener sur lui quand il parle de Russell, elle reste impassible mais au fond d'elle, couvre Harker de jurons. Le Californien arrive et Ara lui fait un sourire. "Yes, of course."

"And Harker, I don't know what's gotten into you tonight, but stop it."

Toute la soirée il avait eu des petits moments, bien qu'infimes, où il semblait la protéger et ça la rendait folle, elle ne savait plus sur quel pied danser, ni ce qui se passait, seulement qu'elle se sentait traitée en gamine, en plus qu'il joue à l'empêcheur de tourner en rond avec ses plans ce soir, mais ça ne l'arrêterait pas. Elle part direct dans la salle des employés et va chercher son manteau.


◦○●○◦

"I have no clue what you're talking about, Waldon. Just stay out of anything you can't handle."

Il la regardait toujours dans les yeux, son regard teinté d'une intensité qu'il ne contrôlait plus. Bouteille au creux de la main, il en reprit une bonne gorgée, suivant le duo roux et blond des yeux alors qu'ils se dirigeaient vers la salle des employés.

Sitôt furent-ils sortis du bar que Russell ricana de son petit air enfantin, jetant un regard en biais à la jeune femme.


"Do you see it?"

◦○●○◦

Ara, franchement emmerdée par le comportement de Phil et ruminant tout cela. La voix du Californien résonne à côté d'elle et elle tourne la tête, l'air interloqué. Russell a le don de lui provoquer cette réaction d'ailleurs.

"What?"


◦○●○◦

"How the boss has a major crush on you."

Le regard de Russell pétille de plaisir, comme une adolescente de treize ans qui est sur le point de potiner toute la nuit avec ses copines. Tellement qu'il en glousse, marchant en direction de l'Auberge du Boobrie.

Pendant ce temps, l'Anglais termine la fermeture du bar comme il le ferait n'importe quel jour. Les lumières s'éteignent, les portes se verrouillent. Sauf que cette fois-ci, il s'assied sur une chaise à côté de la porte arrière. Tapis dans l'ombre, cigarette à la main et bouteille de Jack sur la table.


◦○●○◦

Ara s'apprête à réfuter mais son gloussement la fait éclater de rire. Elle pose une main sur sa côtes gauches, la force de son rire lui fait un peu mal, faut l'avouer, mais elle s'en fiche. Ils marchent donc jusqu'à l'auberge et Ara attend jusqu'à la fin de son fou rire pour dire.

"Russell, you're so cute. Delusional, but cute!"


◦○●○◦

"What? I'm totally serious right now, I swear. I mean, he's never said anything to me. But..." Et il glousse une fois de plus, s'arrêtant devant l'auberge. "I've seen the way he looks at you. And I've heard him a few times."

Il colle un petit coup de ses doigts sur l'épaule de la jeune femme, encore tout sourire :

"And I've seen you too."


◦○●○◦

Ara le regarde, entre le rire et et le découragement, puis ses derniers mots la trouble un peu et cette fois elle dit, essayant que sont sérieux ne plombe pas toute l'ambiance non plus.

"You've seen me what, being exasperated by him?"


◦○●○◦

Le blond secoue la tête, gardant un sourire aux lèvres. Mais un sourire plus tendre, voire compréhensif, comme s'il voulait l'encourager à admettre quelque chose.

"I've seen you blush and look away. I've seen you swerve in his direction without even realizing it. I've seen your eyes wide open and confused."

Il pose le bout de son doigt sur le nez de la rouquine, joueur :

"And that, my dear, is something that can't be faked."


◦○●○◦

"I.... it's not what you think, Russell, stop imagining things. He just... makes me uneasy."

Ara ment très évidemment comme une arracheuse de dents, mais elle préfère cette réponse à n'importe quoi d'autre. Et elle déteste entendre ce que Russell a à dire, même si elle adore au contraire le jeune homme. Ils arrivent devant l'auberge et la rousse coupe court à leur conversation, venant poser un baiser sur la joue du joueur de Quidditch.

"Have a good night, dreamy boy, and thank you."


◦○●○◦

"Being in love makes you uneasy."

Il rend le baiser sur la joue d'Arabella, sans ajouter un mot de plus. Sinon qu'un sourire taquin et un clin d'œil. Il s'éloigne par la suite, reprenant son chemin vers son propre appartement
.
Il ne reste plus que la moitié de la bouteille de Jack. Et toute la coke qu'il avait dans son sac est disparue. Toujours dans l'ombre de l'obscurité de la salle d'employé, l'Anglais chantonne distraitement, les yeux levés au plafond. Incroyablement patient.


◦○●○◦

Ara entre quant à elle d'ans l'auberge pour en sortir aussitôt par la porte de service, se cachant dans un fourré pour prendre sa forme d'animagus, puis elle rejoint le Bloody Ghoul et se cache non loin, prête à bondir au cas où. Elle est patiente, ronronne et observe chacun des rares passants.

◦○●○◦

Une heure passe avant qu'un quelconque bruit se fasse entendre à l'extérieur. Des bruissements, des craquements, un murmure. L'Anglais en sursauterait presque, s'il ne savait pas qu'il devait rester silencieux. Avec toute la lenteur du monde, le jeune homme se redresse.

Et au fond de lui, ce feu de pure haine grandit. De minces éclats lumineux surgissent de derrière la porte; on tente réellement d'entrer. On tente de violer ce qu'il a pris tant de temps à bâtir. Il s'approche lentement de la porte. Une main agrippant les fioles dans sa poche. La mâchoire serrée.

I'm gonna kill that motherfucker.


◦○●○◦

Ara voit l'homme s'approcher de la porte, puis tenter de la forcer. La rousse retient un grognement et s'avance très rapidement, mais silencieusement. Elle arrive directement derrière lui, question de pouvoir le coincer qu'importe la direction où il voudrait partir, avec le mur comme obstacle. Une fois derrière elle se permet finalement de grogner et de montrer ses crocs, prête à bondir.

L'inconnu se tourne vivement et elle peut sentir la peur se mettre à suinter hors de lui.


◦○●○◦

Quelque chose attire l'attention du pauvre enfoiré. Les sortilèges cessent, il entend un "what the fuck" soufflé à mi-voix. Et aussitôt, il ouvre la porte subitement, grognant à son tour, bien à sa façon.

"You filthy piece of shit, you're gonna regret this!"

Il ne termina même pas sa phrase qu'il sautait sur l'intrus. Sa main s'écrasa violemment contre sa joue, faisant ainsi éclater les deux fioles de poison aveuglant qui se trouvaient contre sa peau. Des éclats de verre se logent dans la peau du criminel et le liquide coule jusqu'à ses yeux, lui arrachant un cri de douleur et de peur.

Phillip, lui, ne vit même pas la silhouette du puma. Il ne voyait que le potentiel voleur. Lui arracha son masque. Il l'avait vu quelques fois au bar. Un mec qui n'a rien pour lui, une dent manquante, une quarantaine d'année, moche.

Puis les coups se mirent à rouler d'eux-mêmes. Des coups de poings solides, ses jointures cognant à répétition contre la mâchoire de l'homme. Des coups secs, effrénés. Il tentait de s'en sortir, le salaud. Mais Phil ne lui laissa pas la changer de bouger. Un coup de genou dans les côtes, puis il s'installa à califourchon sur son ventre. Frappant. Frappant. Encore et encore.


◦○●○◦

Ara est prise au dépourvu. Elle voit Harker s'acharner comme elle ne l'avait jamais vu. D'un coup d'œil elle reconnait le client, qui rôdait parfois dans le bar, seul, le nez plein de coke. Après un moment elle sort de sa stupeur et s'approche, parce qu'Harker ne s'arrête pas. Et l'instinct de l'animagus lui dit qu'il ne le fera pas tant qu'il sentira le souffle du vandale sur ses jointures.

Rapide et peut-être un peu paniquée, la rousse arrive sur ses côté et s'élève sur ses deux pattes pour venir tenter de pousser Harker loin de sa victime, évitant malgré elle d'y aller trop fort - chose qu'elle n'aurait peut-être pas dû éviter.


◦○●○◦

Les yeux du pauvre imbécile étaient sur le point de se clore. Il ne criait plus de douleur mais geignait, faiblement. Il avait perdu deux autres dents, le sale con. Il méritait qu'il les lui arrache une à une. Mais l'Anglais ne s'arrêtait pas de frapper, pris d'une rage noire. Il était aussi aveugle que l'autre, à ce moment-là.

"You still wanna go in there, huh? You still wanna fuck with me, you pathetic piece of shit?! HUH?!" cria-t-il.

Mais on le fit taire. Le gros félin de la forêt, il le reconnecterait d'entre mille. Et puis, des pumas, il n'en pleuvait pas ici. Les grosses pattes de la bête se posèrent sur ses épaules et le firent basculer au sol, haletant.

"Get off! Let me have at him. I'm gonna fucking rip his throat out. GET OFF!", s'exclamait-il, enragé, bouillant de haine.

Et dans ses yeux grands ouverts, on pouvait voir la rage la plus bestiale, la haine la plus pure et le désespoir le plus profond. S'effondrant sur ses joues à coups de lourdes larmes.


◦○●○◦

Ara se place au-dessus de lui et rugit une bonne fois pour tenter de lui mettre un choc et le calmer. Elle veut seulement le calmer et si elle n'avait pas un minimum de contrôle, elle aurait déjà repris sa forme humaine pour le calmer une bonne fois pour toute avec une claque. Un mélange de colère et d'inquiétude l'a prise plus tôt et refuse de la lâcher, ses larmes lui donnant presque envie d'achever l'autre par principe, mais elle sait que ce serait stupide.

◦○●○◦

Il en avait mal aux poumons, à la cage thoracique. Ses halètements effrénés, ses sanglots de rage retenus - à peine - et son cœur battant à tout rompre lui rendaient la vie difficile. Mais alors qu'il fixait le félin, l'air défait, suppliant et furieux, il remarqua quelque chose. Ses yeux.

Et à cette seconde précise, il oublia la présence de l'homme qui se tordait pathétiquement de douleur sur le sol. Qui allait sans doute perdre connaissance d'une minute à l'autre.

"It's you!", rugit-il en se reculant le plus vite possible de ses deux mains sur le sol.

Son air changea subitement. Il ne restait plus que de la confusion et de la colère. Ses doigts se serrèrent contre la pierre grise avant qu'il ne repousse violemment la bête.

"What the fuck are you doing here? What the fuck did I tell you?"


◦○●○◦

Arabella se laisse repousser en réprimant cet instinct de répliquer avec ses griffes. À vrai dire elle est trop sous le choc et observe Harker comme un animal prit au piège. Et alors qu'elle se recule encore, elle bute dans le mur, ce qui lui donne envie de fuir. Elle ne sait plus quoi faire, ni comment agir. Pour une fois Harker vient carrément de la rendre bouche bée.

Puis un peu de lucidité, à nouveau. Elle regarde l'homme, maintenant définitivement KO - ça se ressent clairement pour elle - et reprend forme humaine, ce regard confus et paniqué encore présent, mais désormais doté d'une touche de colère. Pourquoi il avait l'air si en rogne? Ce n’est pas comme si c'était elle qui était passé près de la mort ce soir.

"I was trying to catch the fucker! But YOU had to try and kill him instead!"


◦○●○◦

Il se sent trahis. Frustré, inquiet, enragé, plein à craquer d'adrénaline, assoiffé d'avoir vu le sang tacher la peau du connard qui tout juste venait de perdre connaissance. Son cœur bat toujours aussi fort, il l'entend faire vibrer ses tympans, l'assourdir malgré le silence qui règne brièvement. Et le sentiment ne fait que s’accentuer lorsqu'elle se transforme sous ses yeux, reprenant son apparence humaine.

Puis il se jette sur elle. La prend par les épaules, la presse fermement contre le mur, la forçant à le regarder dans les yeux alors que, ses doigts lui serrant la peau, il se met à lui parler. Le ton sombre, agressif, presqu'un grognement, mais tout de même teinté d'un désespoir inquiet qu'il voudrait tellement faire taire.

"What the fuck were you thinking? I told you specifically, many times. Don't fucking get involved until I ask. But you never fuckin' listen, do you? What the fuck is it gonna take for you to listen to me?"


◦○●○◦

Ara a un mouvement paniqué quand il se jette sur elle, habituée à se faire frapper dans ces cas-là, son dos vient définitivement en contact avec le mur cette fois, mais pas de claques, pas de goût âcre et ferreux dans sa bouche, juste un inconfort au niveau des épaules. La confusion prend le pas sur le reste, encore plus quand elle entend ce tintement étrange d'inquiétude dans sa voix, elle n'y comprend rien, mais elle sait qu'elle n'est pas une petite chose fragile et que tout ça la met encore plus en rogne.

Elle se débat et tente de le repousser, la mâchoire tendue et l'expression dure.

"Nothing, because I won't. Did you see me? He didn't stand a fucking chance! I'm not your little lead soldier, Harker." Elle plante son regard dans le sien et lui crache au visage. "You always complain, but if I hadn't been there recently, you would've ended up killed or in Azkaban, for fuck's sake!"


◦○●○◦

Il se déchire de l'intérieur. Fendu par ses émotions chaotiques toutes plus contradictoires les unes que les autres. Brisé par les envies qui lui attaquent les mains et le ventre. La pulsion destructrice qui voudrait la frapper, la malmener, la mordre, lui crier dessus, la secouer. Et celle, passion tendre, qui voudrait boire ses mots, cueillir ses lèvres, caresser sa joue, souffler des douceurs à son oreille. Il en tremble, le regard agité mais à la fois intensément fixé dans celui de la rouquine.

Et il se sent se calmer - un peu - jusqu'à ce qu'elle ose lui cracher au visage. La claque part d'elle-même, fend l'air jusqu'à ce que ses jointures bien droites et fermes lui frappent la joue. Ses deux mains viennent vite la reprendre au bras. Et il se presse contre elle, l'emprisonnant entre son corps solide et tendu d'adrénaline et la brique froide qui se trouve derrière elle.

"Don't you fucking dare.", grogne-t-il entre ses dents

L'étreinte de ses doigts se referma encore plus fermement contre la peau d'Arabella, ses ongles lui blessant la peau.

"Are you deaf or just fucking stupid? I told you three fucking times to stay away tonight. Three! Yet you show up, on some kind of "I can do anything" ridiculous trip and risk ruining the whole fucking thing. I don't fucking care if I ended up dead or in Azkaban, can't you see? But you could have gotten hurt. For fuck's sake, Arabella, why won't you just listen to me?"

Plus ses mots coulaient de ses lèvres, plus ils accéléraient, effrénés, toujours lourds de cette rage et avides d'elle.


◦○●○◦

La main d'Harker fend l'air, puis l'intérieur de sa joue. Et elle peut sentir des larmes lui monter aux yeux, malgré qu'elle les retiennent. What the fuck. D'habitude elle ne fait que s'enrager plus, le battre et venger sa chair atteinte. Mais en ce moment il n'y avait pas que sa joue qui en souffrait. Ni ses épaules et pas même sa côte gauche qui lui faisait mal maintenant que le châtain se pressait contre elle n'était aussi douloureux que ce point au creux de son sternum.

Les yeux d'Ara se plantent dans ceux ambrés de son patron et là ce qu'il dit semble lui faire perdre pied à l'intérieur. Ça avait été si frénétique qu'elle dû prendre quelque seconde pour tout enregistrer, tout comprendre en baissant le regard. Puis elle le releva, spontanément en comprenant la fin de son dialogue.

"You fucking idiot! I'm not made out of porcelain! That guy's not much more than a hobo, and since I fucking killed a BEAR days ago I guessed I could handle one or two vandals! I am NOT letting you get killed, is that right?" Elle lâche un soupir sec d'incompréhension et de colère. "I wasn't hurt until you slapped me, dumbass!"

La rouquine tente de ne pas faire sentir que la douleur dont elle parle n'est pas celle qui la fait saigner dès à présent, mais pour ça elle aurait peut-être dû faire comme d'habitude et ne pas mentionner de douleur du tout.


◦○●○◦

Il a tellement envie qu'elle se taise. Il veut que les bruits cessent. Sa voix, et son coeur qui bat trop fort. Il veut se fondre dans le mur, se laisser envelopper par la caresse de la noirceur et ne jamais en sortir. Mais il la tient toujours. Il ne veut pas la laisser aller. Ça monte en lui. Cette panique, cette anxiété, il a le sentiment d'étouffer, se noyant dans ses yeux et dans leur fureur.

Puis il se brise pour de bon. Son regard flanche, un instant à peine, une seconde. Le temps, tout juste, qu'elle aperçoive dans ses prunelles une tendre tristesse. Sa voix, bien que toujours bien forte et assurée, prend un ton fragile.

"But I want to be the only one to hurt you. Because I can't fucking stand the idea of someone else's hand on you."

Ce qu'il dit le frappe, le choc. L'immobilise. C'est lui qui s'éloigne d'un pas, son regard déviant pour venir se fixer avec beaucoup trop d'intérêt sur le côté. Ses dents lui mordant si fort l'intérieur de la joue qu'il la perce. L'envie de se fracasser la tête sur le mur n'a jamais été aussi forte.

"Just... Leave."


◦○●○◦

Ara commence à avoir la tête qui tourne. Tout ça, c'est juste trop d'un coup. Elle secoue lentement la tête, l'air de ne rien comprendre. Autant de tout ce qu'elle a osé dire que de ce que lui a pu dire. Elle veut pleurer, rire et le frapper en même temps. C'est trop, juste trop. Sans qu'elle ne s'en rende compte, la main de la rouquine s'est portée contre la blessure sur ses côtes, qui lui lance douloureusement.

"I-heh... all right."

Une partie d'elle voulait protester, mais pourquoi? Quelle raison aurait-elle pu donner pour rester. Retenant un soupir défait, elle sort sa baguette avec l'intention d'amener cet imbécile devant la clinique et lui donner une bonne raison de ne pas cafter sur les actions d'Harker, malgré qu'elle se sente encore un peu étourdie.


◦○●○◦

"Don't"

Il s'est approché une seconde à peine. Poser sa main sur la sienne, abaissant sa baguette. Il croise son regard un instant, infiniment gêné mais malgré tout imposant de sa volonté. Il tourne un peu plus la tête vers la côté, crache le sang qui lui remplit la bouche puis dit:

"I'll take care of it. I'll clean up my own mess."

Et comme pour prouver son point, il fit soulever l'homme d'un sortilège. Il en incanta un second, dans un murmure, et le corps immobile du criminel fendit l'air loin d'eux, prenant quelques détours dans les rues avant de se déposer sur les marches en face de la clinique.

Phil rangea sa baguette. Incapable de ne pas la regarder. Il voulait tellement qu'elle parte. Mais il voulait tellement qu'elle reste.


◦○●○◦

La main d'Harker, plus chaude que d'habitude, lui envoie un frisson qu'elle aimerait ne pas avoir à qualifier d'agréable. Les paroles du châtain prouvent qu'il s'est au moins assez calmé pour ne pas tenter de l'achever et c'est avec un soulagement qu'elle voit le corps disparaître de son champ de vision.

Lorsqu'elle ramène son attention sur le châtain, elle ne se trouve plus la force de partir. Elle l'observe, on pourrait presque dire qu'elle le contemple, il est exécrable et elle arrive quand même à observer chacun de ses traits avec envie, c'est tellement malsain. Sa main gauche restant sur ses côtes, l'autre venant se poser sur le cou d'Harker, elle vient chercher ses lèvres pour l'embrasser avec un mélange de passion et de tendresse.

Un baiser auquel elle s'arrache presque aussitôt, avec panique. What in the hell? Elle n'a pas réfléchit une seconde. Ses yeux violets sont maintenant illuminés par le choc. Elle se recule, ses pas la menant lentement en direction de la forêt.

"Fuck... I... sorry, my bad... I gotta-gotta... go." balbutie-t-elle, se détournant aussitôt pour prendre la direction de la forêt.

Si elle pouvait juste disparaître pour de bon et ne plus jamais revoir son visage aussi exécrable que parfait, elle serait contente.


◦○●○◦

Il s'attendait à la voir partir. À voir son visage laisser place à son dos, à voir ses hanches se balancer tout doucement jusqu'à ce qu'elle disparaisse dans l'ombre. Il s'attendait à ce que ça se termine comme les choses devaient se terminer, s'ils étaient deux personnes raisonnables.

Mais elle avait brisé leur distance. Avait caressé son cou tendu de ses doigts, l'avait fait fondre de plaisir. Avait posé ses lèvres sur les siennes. L'avait fait fondre d'envie, cette fois. Ses lèvres s'accrochèrent avec faim à celles de la rouquine, sa main ayant tout juste le temps de se poser sur sa hanche. Puis elle les déchira. Lui en faisant presque mal. Mal de se séparer, mais mal de la brique qui venait de lui tomber dans le ventre. Et à voir le regard qu'Arabella lui adressait, elle subissait la même chose; il était aussi surpris et douloureux que le sien.

Il la regarda partir. Mais qu'est-ce qui lui avait pris de dire une telle chose? Un nouvel élan de rage le pris, assez pour qu'il envoie son poing - une nouvelle fois - valser dans le mur. Sentant ses jointures craquer. N'en ayant rien à foutre. Mais pas assez pour qu'il s'y fracasse la tête.

_________________
The devil makes us sin, but we like it when we're spinning in his grip
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

15 - We broke [Insta-RP Phil/Ara]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Retire un peu d'argent [PV Phil]
» Signature Phil Kessel (Saddy)
» Phil, césar du meilleur figurant de la saison
» Fiche de liens de Phil Coulson
» Fairyland ! (Metal).

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Extérieur de l'établissement :: Stornoway :: The Bloody Ghoul-