Partagez | 
 

 1. When the music starts [Insta RP Manu-Izla]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Emmanuel Perks
Monaraith
PROFIL Gémeaux

Messages : 13
Réputation : 1
Date de naissance : 17/06/1990
Nationalité : Gallois et Anglais

Aspiration : Langue-de-Plomb et idéalement Ministre du Département des Mystères

Fiche : The Candy Killer

RP en cours : .

RP Terminés : When the music starts • Instant Izlaya
Unwrapped [S] • Instant Izlaya
First introduction to the world • Instant Izlaya
Moving day • Instant Izlaya




RPG
Feuille de personnage
Age: 22 ans
Niveau: 5e année Maestria
Baguette Magique: 34 cm, Épicea, poils de queue de griffon

MessageSujet: 1. When the music starts [Insta RP Manu-Izla]   Dim 25 Jan - 4:29

Izla termine de se préparer devant son miroir. Ce soir c'est fiesta épique a la Banshee. La noiraude est prête à danser jusqu'à en avoir les jambes HS et devoir ramper jusqu'à l'auberge. D'ici là par contre, elle est habillée de manière élégante, une robe un peu leste et brillante, bleue nuit, des bijoux dorés, sa boucle d'oreille favorite et pour l'occasion, ses cheveux sont longs et ramenés d'un côté. Azriel l'attend surement à l'entrée des dortoirs déjà hâtif et tout impatient qu'il est. Justement elle sort et le rejoint, sourire aux lèvres, venant lui attraper la main.

"Come on!"

Rusée, elle ne lui laisse pas le temps de se plaindre et l'entraîne, direction la Banshee.

(Son ensemble de la soirée ICI)

°-°-°-°

C'est la chaleur de l'air ambiant et la douce odeur du bois et de la bière qui frappent le Gallois lorsqu'il passe la porte de la Banshee Hurlante. Il est déjà de tout sourire, saluant dès son arrivée un petit groupe de personnes, puis un autre. Un vrai social butterfly. Quelques minutes après son arrivée, le brun accroche son manteau à un crochet, dévoilant son ensemble de la soirée. Un jean gris foncé ajusté et un pull de petite laine vert traversé au torse de lignes beiges et grises, dont il a remonté les manches au creux de son coude. Il s'approche du bar, s'y accoude avec confiance et après avoir fait un clin d'oeil à Alecia (m'semble qu'elle travaillait là dans le temps), il lui demande une pinte de bière brune.

°-°-°-°

Izla marche vers le village, tout sourire, son frère ne cessant de raconter les pires blagues qu'il ait entendu récemment, faisant les mimiques le plus débiles. Elle arrive devant la banshee et son jumeau la laisse entrer. Instantanément son regard émeraude se fixe sur l'homme parfaitement stylé au bar et elle reconnait son meilleur ami. Elle se tourne et tire la manche d'Azriel, tout sourire, elle sait que ce dernier apprécie aussi Manu.

Continuant de rire elle pose son manteau et rejoint son ami, venant se poser sur le tabouret à côté de lui et lui planter gentiment un doigt dans les côtes pour le taquiner.

"Bonsoir, j'espère que j'te dérange?"


°-°-°-°

Le Gallois a tout juste le temps de voler une gorgée à son verre qu'il sent un petit doigt s'imposer contre le côté de son corps. Il hausse les sourcils de surprise, avalant de peine et de misère - faudrait pas tout cracher - puis se tourne pour faire face à l'Anglaise. Il lui sourit doucement, d'abord, un peu par réflexe. Après tout, il est toujours heureux de la voir, c'est pas compliqué. Puis il se reprend, fronce les sourcils, pince les lèvres bien que son regard, lui reste toujours pétillant de joie.

"Bien sûr que tu me déranges. Une vraie sangsue, je suis incapable de me débarrasser de toi."

Mais son air change vite pour devenir tendre et taquin à la fois. Il dépose sa pinte sur le comptoir un instant, juste assez longtemps pour venir enlacer la jeune femme à la taille. Déposant au passage un baiser sur sa joue, bien entendu.


°-°-°-°

L'expression de son ami l'amuse d'autant plus. À ses marques d'affection, son sourire s'agrandit un peu l'espace d'une seconde avant qu'Azriel ne les rejoigne, ayant le réflexe de commander pour sa jumelle.

"Deux scotch... belle demoiselle" dit-il d'un regard appréciateur en remarquant que la barmaid est une jolie blonde. "Hey Manu, arrête de monopoliser ma soeur!" lance-t-il à la blague.

Iz vient pichenoter son frère sur la joue, trop de bonne humeur pour lui lancer une pique en retour.


°-°-°-°

Ce n'est qu'en voyant la silhouette d'Azriel se dessiner aux côtés d'Izlaya qu'Emmanuel se détache un peu de la jeune femme, relâchant son étreinte et venant reprendre sa pinte. Il jette un petit regard à celui-ci, puis à Alecia, ne retenant pas un mince sourire de lui éclairer les lèvres.
Il prend une gorgée de sa bière, se laissant distraire un instant par les beaux yeux de son amie, puis constate que l'endroit se fait un peu plus bruyant. Il y a de plus en plus de gens dans le bar.

Alors qu'il s'apprêtait à dire quelque chose, on vient l'interrompre d'un tapotement sur l'épaule. Un collègue de Quidditch. Ils se saluent et, bien entendu, une chose menant à une autres, ils se retrouvent tous avec un shot de grappa italienne devant eux, tous les quatres et la blonde au bar avec.

Et juste avant de prendre le shot, on peut être certain d'avoir vu Manu adresser l'un de ses clins d'oeil à tout casser à la belle ténébreuse.


°-°-°-°

Iz fait un grand sourire au collègue de Quidditch, qui lui a proposé un shot. Elle lève son verre et l'avale, manquant s'étouffer au clin d'oeil de Manu. Elle arrive néanmoins à se reprendre et repose son shot, faisant une minuscule grimace.

"C'est mauvais, mais au moins ça fait de l'effet ce machin!"

Elle décide de jouer un peu et rend un regard à Manu, l'air de dire qu'elle parlait de son cliin d'oeil, puis se tourne, la musique et les gens commence à s'animer. Le quidditcheur en question lui propose d'aller danser pile à ce moment.


°-°-°-°

Le Monaraith avale le shot d'un coup, non sans grincer des dents un peu - franchement c'était atroce ce truc. Il en frissonne encore quelques secondes avant de remercier son collègue de Quidditch d'une bonne tape dans le dos. Il discute avec lui encore une courte minute bien une fille vient vite se ranger à côté du jeune homme, le tirant vers une table un peu à l'écart.

Manu ne retient pas une petite remarque subtile mais bien lubrique puis se retourne vers ses deux personnes préférées dans ce bar, les deux Cummings. Il échange un regard avec Izlaya, un regard qui dit tout et qui ne dit rien à la fois, puis lève les yeux vers Azriel.

"What are you doing here without a date, buddy?"
Il se penche un peu vers lui et souffle, son éternel air taquin au visage :

"À moins que tu comptes rentrer avec la délicieuse Alecia... C'est ça ton plan?"


°-°-°-°

Azriel bombe un peu le torse, gamin et fier à la fois, Il s'accoude au bar et dit à Manu.

"Well, j'avais pas envie de venir à une fête déjà casé quand une fête est synonyme d'une foule de belles têtes!" Le noiraud se adresse un sourire ravageur à la barmaid "Et pour rentrer avec elle, ce sera son choix mais c'est clair que je serais pas contre!"

Il s'amuse de voir Alecia rougir quand soudainement il se fait à moitié tacler par une rousse qui semble avoir bu avant de venir ici et qui lui demande de venir danser. Az hausse les épaules avec un petit sourire désolé pour la blonde. Izla se retrouve donc seule avec Manu.

"Alors, je vais être la troisième fille ce soir à trainer quelqu'un par la manche pour aller danser, ou t'as envie de m'inviter?" dit-elle avec un rire dans la voix à son ami.


°-°-°-°

Manu ne peut pas s'empêcher de rire à voir Azriel faire. C'est qu'ils sont bien semblables tous les deux dans leur manière de courtiser, mais c'est amusant à voir d'un point de vue externe aussi. Parce que, veux veux pas, quand Izla est dans les parages, Emmanuel calme son jeu. Le tait complètement, même, et ça ne lui fait que trop plaisir. Un peu parce qu'en fait, quand Izlaya est dans les parages, il ne voit qu'elle.

Il répond à son invitation avec un sourire, d'abord, mais reprend vite son habituel petit jeu qui l'amuse et qui, il en est certain, charme son amie.

"Non mais attend, tu peux pas juste me dire ça, faut que tu me donnes le temps de commencer, hein. La langueur, ma belle, faut pas tout faire en vitesse dans la vie."

Sur ces mots, le jeune homme se tourne dos à la ténébreuse, une dizaine de secondes tout juste, puis se retourne, sourire craquant aux lèvres, tendant sa main vers celle de la brunette pour la prendre contre sa paume. La caressant de son pouce.

"Alors, beauté, tu veux perdre ton temps avec un autre verre ou bien on passe aux choses sérieuses et tu me montres comment tu peux me combler sur une piste de danse?"

Et même s'il a son air de gros charmeur au visage, ses yeux, eux, pétillent de plaisir.


°-°-°-°

Izla sourit en coin à ses paroles et quand il se tourne, son regard s'empreint d'appréhension. Qu'est-ce qu'il a encore derrière la tête, lui? Manu se retourne finalement et la sorcière laisse sa main être prise, la caresse lui faisant tressauter les doigts, mais loin d'être un mauvais signe, c'est seulement qu'elle apprécie la douceur de ses gestes.
Elle rougit d'abord, puis se met à rire, amusée de cette petite mise en scène, tâchant de regagner sa contenance et dit, taquine.

"Tu sais que je ne saurais pas résister à cette bouille d'écureuil qui tente de faire du charme!" Elle attend ensuite qu'il se lève pour aller à la piste avec lui.


°-°-°-°

Faussement offusqué, Emmanuel jette un regard indigné à Izlaya avant de la rassurer, d'un sourire, que bien entendu, il déconne. Il prend sa pinte au creux de sa main puis, en bon mâle alpha, la porte à ses lèvres et la vide de quelques profondes gorgées. Il pose le verre vide sur le comptoir, retient un petit rot en se cachant les lèvres, puis se redresse de sur son tabouret, tendant galamment le bras à la demoiselle.

"Si vous voulez bien accompagner un écureuil sur le plancher de danse, mademoiselle, ça serait tout mon honneur."

Ils s'avancent donc vers le dancefloor, prennent place un peu au milieu mais pas trop loin du bar non plus, au cas où, hein. La main d'Izlaya au creux de la sienne, il la tournoyer la jeune femme sur elle-même, l'attrapant par la taille de son autre bras pour la presser contre lui.


°-°-°-°

Izla rit encore a sa réponse et ils commencent à danser, elle se laisse guider par le beau brun et quand il la presse, elle regrette de ne pas avoir pris un deuxième shot. Elle aurait été un peu moins consciente de la fermeté de son torse et du bien-être qu'elle ressentait. En dansant elle se balance un peu vers l'arrière, pas trop question de ne pas nécessiter de soutien et se redresse, de nouveau son sourire léger aux lèvres.

"Je ne me souvenais pas à quel point tu danses bien... enfin, pour un écureuil!"


°-°-°-°

C'est toujours un peu compliqué, danser avec Izla. C'est qu'il voudrait bien s'y mettre à fond, la serrer tout contre lui, laisser ses mains couler de sa taille à ses hanches et de ses hanches à ses fesses. Permettre à ses lèvres de venir trouver plus que sa joue. Mais il ne veut pas. Ou plutôt, il ne peut pas. Même si en fait il y aura toujours quelque chose au fond de lui qui lui criera de le faire.

Alors il reste sage, mouvant sans trop se retenir mais restant tout de même conservateur, ses mains accrochées à sa taille et à la chute de ses reins alors que sa joue se colle doucement sur sa tempe.

"C'est pas mal, quand même, hein? J'ai appris ça à l'académie de danse des blaireaux."

Il rigole doucement, mais la laisse tout de même dicter le ton de leur danse. Il ne veut peut-être pas insister, mais si c'est elle qui pousse, eh ben... tant mieux, quoi.



°-°-°-°

Izla rigole aussi, parler avec lui la détend et ses mouvements se font un peu plus lascifs sans qu'elle y pense. En fait elle ne pense qu'à ses lèvres brûlantes et sa gorge se serrant, la suppliant d'oser l'embrasser, mais elle n'écoute pas et range cette envie au plus profond de son être ,avec ses nombreuses consoeurs.

"Tu veux dire, entre deux raids de cuisine?" mentionne-t-elle, amusée.

C'est un gros stéréotype des blaireaux, faute à l'emplacement de leur salle commune, mais la noiraude malgré son état d'Aiglon en a bien fait sa part, des raids nocturnes de cuisine, beaucoup avec Manu d'ailleurs.


°-°-°-°

"Ah ça, ma belle, tu sais mieux que n'importe qui d'autre. J'te dis, durant mes sept années à Poudlard, il doit y avoir, genre, cinq escapades aux cuisines que j'ai fait sans toi. Cinq. Sur des centaines."

Et même si ce qu'il disait était clairement fait pour être humoristique, son ton, lui, était tout autre. Son ton luisait de sa retenue, d'une chaleur incontrôlable, d'un charisme qui se dégageait de lui, lui coulait des lèvres pour s'étendre sur la peau de la brunette. Il s'en mordit les lèvres, baissa les yeux.

"En fait ça me surprend même qu'on ne pèse pas une tonne à nous deux, avec tout ce qu'on a bouffé."


°-°-°-°

Le nouveau rire d'Izla semble être empreint d'une ombre de trouble. Elle a bien sentit son ton, sauf qu'elle se dit par-dessus tout qu'elle se l'imagine, qu'elle est beaucoup trop stupide de s'halluciner de telles choses. Il détourne le regard et un moment l'Anglaise a peur qu'il ait remarqué et soit mal à l'aise d’être avec son amie maintenant. À ses paroles elle répond, le ton un peu fébrile.

"Vu tous les entraînements improvisés de Quidditch qu'on avait à cause d'Azriel, on a bien fait, on aurait été mal nourris sinon."

Elle le regarde un moment. Cette envie ne veut pas mourir et lui brûle maintenant le buste. Elle se recule, doucement, de peur de le brusquer et passe une main contre sa nuque.

"Je, j'ai soif. J'prendrais bien une bière, pas toi?"


°-°-°-°

La caresse de la main d'Izlaya le réveille un peu, le sort de cette douce torpeur où leur danse l'a mené. Il adresse un doux sourire à la jeune femme, répond à ses doigts des siens lui serrant tendrement la taille, puis il hoche la tête.

"Ouais. Tu veux que j'aille les chercher ou bien tu veux prendre une pause-bar? C'est comme tu veux."


°-°-°-°

Izla se dit qu'avec la fête qui bat son plein maintenant peut-être bien qu'elle a besoin d'un peu d'espace. Elle attrape la main de Manu question de ne pas le perdre dans la foule

"Mieux vaut prendre une pause que de se manger un coup de coude et finir en wet t-shirt improvisé!"

Sur ces mots, elle l'entraîne vers le bar, prenant son sourire le plus charmant


°-°-°-°

Sans hésiter bien plus longtemps - et avec Izla qui le tire par la main en plus - le jeune homme se dirige vers le bar où il arrive à leur frayer un chemin, principalement grâce à la largeur de ses épaules. Il s'accoude donc au bar et, lui suffisant d'un signe de la main, attire Jamie devant eux. Il sourit à son ancien camarade de Poufsouffle, lui serre virilement la main non sans échanger quelque remarque mutuelle sur leur poids (du genre "mais qu'est-ce que tu fais vieux, t'es sur le point de plus fermer tes chemises" "Je préfère être à poil de toute façon"), puis lui demande deux pintes de bière rousse. Jamie hoche la tête, sourit à Izlaya - évidemment - puis leur emmène presto leurs boissons.

Le Gallois paie, salue Jamie une autre fois puis tend à l'Anglaise l'une des deux bières, prenant l'autre pour lui avant de l'élever dans la direction de son amie. Un sourire sincère lui éclaire les lèvres avant qu'il ne dise :

"À tes beaux yeux."

Puis il prend une gorgée.


°-°-°-°

Izlaya laisse un sourire amusé venir se prostrer sur ses lèvres à les écouter et cache un éclat de rire derrière sa main. Manu commande - bien sûr qu'il connait sa sorte de bière favorite. Jamie sourit et Iz étant un peu plus à l'aise, elle fait un joli clin d'oeil au Sinsear avant de ramener son attention sur le gallois.

Ses paroles mêlé à son sourire, la voient de nouveau être gênée. Damn. Cette fois la noiraude ne se laisse pas faire et décide de lui rendre la pareil. Elle le regarde dans les yeux, peut-être un peu plus intense qu'elle le voudrait vraiment.

"Aux tiens, candy-killer."

Elle boit aussi une gorgée, et une bonne, à part ça.


°-°-°-°

L’alcool lui chatouille doucement la gorge, l’hydrate et surtout le distrait de cette sensation pesante mais tellement agréable qui lui serre le torse et le ventre. Il sourit en coin, le temps de terminer sa gorgée, puis pose son verre alors qu’il passe subtilement sa langue sur ses lèvres. Il hausse un sourcil à la réplique de l’Anglaise. Si elle veut jouer à ça, c’est son truc, mais c’est clair que c’est elle qui perdra.

« Mes yeux? Ils n’ont rien de spécial, mes yeux. Sauf quand ils te regardent. »

Il rit doucement, donnant un petit coup de coude à la ténébreuse. Il aimerait trouver ça drôle, en fait, mais c’est trop vrai pour l’être. Et comme il s’apprêtait à ajouter quelque chose, il sent une main féminine lui attraper la nuque, des ongles lui chatouiller la peau. La fille qui était derrière lui s’approche, le contourne et se presse contre lui tant qu’elle semble presque vouloir grimper dessus. Une châtaine, jolie et normalement plutôt douce et calme mais qui a définitivement trop bu. Ils n’ont pas de réelle histoire ensemble, si ce n’est qu’une nuit d’égarement, mais bon.


Le Gallois fronce légèrement les sourcils puis, avec une douce fermeté, il lui attrape les poignets et la repousse. Il la regarde dans les yeux, peut-être même un peu sévèrement, et lui dit :

« Écoute, tu as définitivement pris un verre de trop. Il serait temps de rentrer à l’université, non? »

Et comme il termine sa petite morale, l’une des amies de la belle ivrogne arrive en trombe, s’excusant auprès de Manu et d’Izlaya – en fait elle semble tellement mal à l’aise que son amie tente son coup sur Manu alors qu’il est avec la fille que tous considèrent comme sa moitié tant ils sont toujours ensemble – puis traîne la châtaine par les épaules.

Emmanuel reste de marbre, un instant. Les yeux fixés sur son verre. Malaise. Qu'il essaie de chasser d'un sourire à la fois désolé et rieur - après tout, c'était quand même un brin cocasse.



À SUIVRE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Emmanuel Perks
Monaraith
PROFIL Gémeaux

Messages : 13
Réputation : 1
Date de naissance : 17/06/1990
Nationalité : Gallois et Anglais

Aspiration : Langue-de-Plomb et idéalement Ministre du Département des Mystères

Fiche : The Candy Killer

RP en cours : .

RP Terminés : When the music starts • Instant Izlaya
Unwrapped [S] • Instant Izlaya
First introduction to the world • Instant Izlaya
Moving day • Instant Izlaya




RPG
Feuille de personnage
Age: 22 ans
Niveau: 5e année Maestria
Baguette Magique: 34 cm, Épicea, poils de queue de griffon

MessageSujet: Re: 1. When the music starts [Insta RP Manu-Izla]   Dim 25 Jan - 4:30

Part 2…

°-°-°-°


Izla a un rire entre la nervosité et la gêne. Il est définitivement fort à ce jeu. La jeune femme cherchait déjà une répartie quand une châtaine, saoule comme si c'était la dernière cuite avant la fin du monde vient se pendre au cou de Manu. Déjà que Iz ne la trouve pas des plus sympathique à ce moment, le fait qu'elle se place entre eux et ignore son existence très certainement parce qu'elle pense plus avec ses phéromones qu'avec son cerveau trop gorgé d'alcool n'améliore pas la situation.

La sorcière voit bien Manu la repousser gentiment, mais c'est trop tard, sa bonne humeur est repartie se planquer dans sa chambre, ou avec Azriel, qu'importe. Son corps se tend et sa mâchoire se serre. Il n'y a que l'amie de la fille, profondément confuse pour atténuer un peu et mériter un regard compatissant de la part d'Izla, qui détourne ensuite la tête vers la foule en mouvement plutôt que de se concentrer sur Manu. C'est tellement stupide, pourquoi sent-elle cette boule dans son ventre? Pourquoi est-ce qu'elle aurait envie de péter une crise et d'en vouloir à son ami comme ça? Bon sang, cette soirée est tellement ambiguë pour elle.

Elle offre un regard en biais à Manu juste à temps pour voir son sourire et se déteste. Elle a quand même envie de sourire et de lui pardonner, juste par le petit air qu'il fait. En fait elle aurait peut-être aimé être celle qui se permettait de se presser contre lui comme ça. Soupirant un bon coup elle vient prendre sa pinte et en boit une autre gorgée.

"J'espère qu'elle était pas dans cet état quand tu l'as «rencontrée» ?" elle essaie d'en faire une pique amusée mais il y a une touche d'inquisition malgré elle.


°-°-°-°

"Izla... Arrête. Tu sais bien que c'est pas mon genre, des filles qui ne tiennent debout que par la force de leurs talons et trop saoules pour arriver à former une phrase complète. J'aime les femmes avec de la classe et clairement, elle, ce soir, n'en était pas une."

Le jeune homme soupire un peu, son regard d'émeraude cherchant celui de son amie encore un instant avant qu'il ne vienne le perdre dans la foule. Il ne sait pas pourquoi il se sent mal. Normalement, entre amis, on n'essaie pas tant d'éviter des situations du genre, on en rit, même. Mais avec la belle Anglaise, c'était différent. Bien des choses étaient différentes et il avait appris à les ignorer.

Quelques secondes passèrent avant que le Gallois ne se penche un peu vers la ténébreuse, ses doigts lui effleurant le menton pour la forcer à le regarder dans les yeux. Il lui sourit puis dit :

"Et puis peu importe les circonstances, c'est toujours toi qui a la priorité, tu le sais."


°-°-°-°

Les dernières défenses de la belle tombent et son regard se défait de son amertume, un petit sourire apparaissant graduellement sur ses lèvres. Limite elle doit retenir cette petite béatitude stupide qui ne lui sied guère. Et cette brulure sur ses lèvres qui ne veut pas partir. Elle attrape la main de manu de la sienne et l'abaisse, pour tenter de résister, éviter trop de contact entre son visage et la peau de Manu.
"T'es qu'un beau parleur, tu le sais ça?" lance-t-elle avec un rire dans la voix. "Mais j'aimerais bien que tu me refasse montre de tes capacités de bon danseur, à la place!"
Oui, elle dévie carrément le sujet. elle n'aime pas sa propre jalousie et n'aime pas qu'il se soit sentit mal, alors elle fuit, évite, remet tout en place comme avant, pouf. Elle est compliquée, par Merlin.


°-°-°-°


C'est avec un grand sourire un peu gamin qu'Emmanuel reçoit l'invitation de son amie. Oui, parfait, ils étaient sur la bonne voie. On n'en parle plus, de ce malaise au creux du ventre, de ce pincement au coeur. On laisse place à l'ignorance et au plaisir de passer du temps ensemble. Et puis ça faisait longtemps qu'ils géraient les choses comme ça. Depuis leurs quinze ou seize ans.

Le brun hoche la tête, impatient de passer à la prochaine étape puis, en tenant Izlaya par la main, il se dirige vers le dancefloor où Azriel semble s'être libéré des griffes de la rouquine qui l'a abordé plus tôt. Non sans en sortir avec des marques de guerre; du rouge à lèvres dans le cou. Le Gallois rit franchement en voyant tout cela et se penche dans la direction de l'Anglais pour dire

"Un gallion que t'as du rouge à lèvres ailleurs que sur le cou"

Mais bien vite la musique devient trop forte pour qu'ils puissent converser et, formant un petit cercle de trois personnes, les jeunes gens dansent, insouciants. Même si les yeux de Manu sont toujours attirés par Izlaya.


°-°-°-°

Izla se laisse entraîner, serrant avec tendresse la main de son ami. Puis elle retrouve son jumeau et sourit, rayonnante. Elle rit et dit, couvrant la musique qui s'élève au mieux.

"Il va pas perdre un gallion si aisément, je t'assure!"

Azriel qui l'entend lui met un petit coup de poing sur l'épaule, ce qui ne fait qu'augmenter son rire. Ils se mettent à danser et même si la belle semble dans sa bulle, il est vrai qu'elle regarde souvent Manu, avec ce grand sourire irradiant de bien-être et ce regard, peut-être un peu trop intense à son goût. Mais rien à foutre, elle est juste bien.


°-°-°-° Ellipse : Closing time!

Les gens sortent du bar en petites vagues. Souliers dans les mains, vestons à moitié mis, rires un peu trop forts. La jungle de la fermeture. Manu, de son côté, tient le petit manteau de sa belle amie pour qu'elle l'enfile, et une fois cela fait, il fait sa petite ronde de salutation, remerçiant Jamie d'une accolade bien virile et adressant un clin d'oeil à Azriel qui a décidé de rester derrière encore quelques minutes, juste pour voir s'il peut arriver à quelque chose avec la jolie blonde.

Le Gallois présente son bras à la noiraude et, une fois qu'elle y est accrochée, sort de l'établissement. Avant de se mettre en marche, il tourne la tête vers Izlaya et lui demande:

"Tu veux que je te raccompagne à l'école ou tu préfères dormir chez moi?"


°-°-°-°

Izla fait aussi sa ronde, saluant quelques amis qu'elle avait croisés dans la soirée. Elle attache son manteau et rejoint son meilleur ami, souriant en coin à voir son jumeau. Elle attrape le bras de Manu après avoir dit bonsoir à Azriel - elle a quand même un peu bu - et marche au même rythme que son ami.

"J'ai pas envie de retourner jusqu'à l'école. Je peux squatter, t'es certain?"


°-°-°-°

Le brun roule un peu les yeux lorsqu'elle lui demande s'il est certain puis se met tout de suite à marcher en direction de son appartement, qui n'est pas bien loin - juste au-dessus d'une librairie sorcière.

"Depuis quand ça serait un problème? Quelle question idiote.", dit-il sur un ton évidemment blagueur.

Il ne marche que cinq minutes supplémentaires avant d'arriver à la librairie. Le Gallois invite Izlaya à monter les escaliers devant lui - à la fois parce que c'est poli que parce qu'il trouve qu'elle a un superbe derrière - et, une fois qu'ils sont en haut, il déverrouille la porte d'un sortilège et l'ouvre pour laisser la jeune femme entrer d'abord.

Quelques lumières s'allument par la force de la magie dès qu'elle passe le cadre de porte, éclairant timidement l'appartement qui est toujours impeccable. L'espace de vie du Gallois est plutôt rustique dans sa décoration; les murs sont de petite brique rouge foncée ou de bois et le sol, bien que parfois recouvert de petit tapis à quelques endroits stratégique, est aussi de bois fini.

Manu entre à son tour, soupirant d'aise en enlevant ses chaussures puis, après avoir accroché son veston sur un porte-manteau à l'entrée, il se dirige vers la cuisine

"Tu veux quelque chose à boire pendant que l'on discute comme des adolescentes de ce que ton frère est en train de faire avec la belle Alecia?"


(Layout de l’appartement de Manu ICI)

°-°-°-°

Izla est rassurée et l'accompagne, prenant son geste de la laisser passer pour de la pure politesse et ne s'imaginant pas une idée sous-jacente - elle devrait pourtant s'en douter, elle fait la même chose parfois. La noiraude soupire d'aise en entrant dans l'appart, c'est qu'elle a un peu le même goût que Manu côté maison et chez lui elle se sent bien... peut-être parce que l'endroit a l'odeur de son ami, en quelque sorte.

Elle se départit de son manteau et abandonne ses talons encore plus à l'aise désormais. Elle s'avance pour laisser Manu entrer et circuler librement et s'étire de tout son long, au point d'en finir sur la pointe des pieds. À la question de Manu, la noiraude lance, à la blague.

"Tu veux me rendre complètement saoule toi, c'est ça?" Elle rit un peu et reprend de son sérieux. "J'prendrai ce que tu prendras. Et je m'imagine qu'il doit encore lui faire du charme si elle a pas cédé, c'est un têtu Az!"


°-°-°-°


C'est avec un sourire aux lèvres que le Gallois hoche la tête à ce que sa meilleure amie. Il ouvre le frigo puis, comme s'il venait de se souvenir de quelque chose, il stoppe sa recherche et prend sa baguette entre ses doigts. D'un sortilège murmuré et d'un coup de baguette, il active le système audio moldu qui se trouve contre le mur entre le salon et la salle à dîner, un air de jazz rythmé mais doux résonnant à travers l'appartement. Satisfait, il sort ensuite deux bières du frigo, les décapsule et se rapproche d'Izlaya, lui tendant l'une d'elle avec un grand sourire.

"Pour vous, miss. Et puis de la bière, ça compte presque pas comme de l'alcool. On va bien dormir, c'est tout."

Il l'invite à venir s'asseoir au salon, s'écrasant à son tour au creux du divan puis, après avoir pris une bonne gorgée du liquide pétillant, il dit:

"Moi j'pense que quand on est partis, Alecia était sur le point de céder. En fait, t'as bien choisi de vouloir venir ici, ça évitera la matinée post-coitale embarrassante pour tout le monde!"


°-°-°-°


Izla tourne la tête vers le système de son et cligne quelques fois des yeux, mais elle se dit qu'il doit seulement avoir pris ce genre de musique au hasard. Elle passe une main dans sa chevelure et quand il se rapproche à nouveau, elle lui rend son sourire, ravalant à la perfection cette once de perplexité. La belle prend la bière et en boit une bonne gorgée, le goût d'alcool à moitié disparu vu son état et la fraîcheur bienvenue.

Elle vient s'affaler près de lui, se fichant bien d'être élégante quand il s'agit d’une post-fête en talons et elle se met à rire en l'écoutant.

"J'aurais fuis dans ma chambre. J'aime mon frère, mais l'entendre faire des galipettes, c'est une limite que je tiens à ne jamais passer!" La noiraude réfléchis et demande "Parlant de fratrie, comment va la tienne?"


°-°-°-°


"Tout le monde va bien, je crois. Ethel et Sally-Anne m'écrivent régulièrement, même que de temps en temps je les reçois ici. D'ailleurs Sally-Anne fait dire que tu lui dois toujours une consultation mode. Je suis rentré voir mon père et ma mère y'a un mois environ et puis tout le monde est en santé, je suis bien content."

Le brun jette un petit regard en biais à la demoiselle alors qu'il avale une gorgée de bière puis, continuant sur un ton qui se veut détaché mais qui relève un peu de l'amertume, il dit :

"Et Joachim, j'en ai rien à branler. Je l'ai vu à Noel et ça s'est presque terminé avec les poings."

Non, décidément, son frère et lui ne faisaient même plus semblant de s'apprécier. Et il fallait dire qu'il avait eu bien du mal à avaler le fait qu'il avait osé flirter avec Izlaya, sans scrupule et sans respect. Cela devait bien faire deux ou trois ans maintenant, et il lui en voulait encore.


°-°-°-°

Izla sourit d'abord, ravie d'entendre que les filles vont bien et ramène ses jambes contre elle en tenant toujours sa bière. Son sourire s'éteint néanmoins quand Manu mentionne Joachim. Personnellement elle n'a jamais rien vu de mal chez lui - et ne lui en veut certainement pas pour le flirt, c'était flatteur - mais elle sait à quel point Manu et lui ne s'entendent pas, elle lui adresse un regard compatissant.

« Je paries cher que c'est Ethel et son caractère qui vous a arrêtés! » lance-t-elle pour tenter ramener l'atmosphère au beau-fixe.



°-°-°-°

La moue d'Emmanuel change bien malgré lui. Les lèvres un peu pincées, ses dents qui s'accrochent légèrement au coin. Et ses bras serrés sur son torse. En fait, il a l'air d'un gosse vexé. C'est qu'il lui suffit juste de repenser à cette fois-là que ça lui fout les nerfs en boule. Il inspire un coup, mais quand Izlaya mentionne sa petite sœur, le brun ne peut pas retenir un petit sourire. Elle a raison. C'est toujours Ethel qui a su modérer les tensions entre son frère et lui.

"Évidemment. On s'engueule comme des furies à l'extérieur, elle ouvre la porte, et nous regarde avec un de ces airs sévères. Vous avez l'air de deux idiots, qu'elle nous a dit. That was the end of it. Heureusement qu'elle est arrivée sinon... Enfin, c'pas important."

Il prend une bonne gorgée de bière puis, comme si ça l'aidait à se calmer, il vient passer son bras autour des épaules de la noiraude, l'attirant ainsi contre lui.


°-°-°-°


Izlaya lui offre un air satisfait d'avoir deviné, elle-même un peu gamine et quand il l'attire contre elle, elle a le réflexe de venir l'embrasser sur la joue, lui disant avec une voix d'adulte qui parle à un puppy.

"Aw, cute, The hufflepuff getting all puffy" dit-elle en faisant mention à ses joues légèrements arrondies par les muscles de sa mâchoire tendue.

La noiraude le regarde, amusée et vient boire une autre gorgée de bière, déjà prête à la répartie du brun.


°-°-°-°

Le Gallois hausse un sourcil à la taquinerie que lui assène son amie. Et pour l'instant, il n'en fait rien, bien qu'un sourire énigmatique flotte au coin de ses lèvres. Il prend une gorgée de sa bière, la déguste puis, doucement se tourne vers sa belle amie. Il attrape sa bouteille à elle aussi puis les pose toutes les deux sur la table basse qui se trouve un peu à l'écart.

"Then I'll huff!" , dit-il d'abord en prenant une voix grave

Il se bombe le torse, gardant au visage un air faussement sévère.

"And I'll puff!"

Il se redresse encore un peu, dominant Izlaya par sa taille et sa posture.

"And I'll blooooowwww your house in!"

Et comme il dit cette phrase-là, il fond vers elle, ses deux mains trouvant vite la taille de la demoiselle pour la chatouiller sans merci, ricanant d'un ton cruel mais bien théâtral.


°-°-°-°

Iz est prise de court et suit des yeux la bouteille que Manu met sur la table, avant de les ramener sur lui, l'air interrogatrice, les joues un peu roses, soit d'appréhension, d'alcool, ou les deux. Puis de la perplexité pure en l'écoutant la première fois avec son air de gros sévère. Puis elle commence à se méfier en suivant son ami des yeux, devant redresser un peu plus la tête.

Elle n’a pas le temps de comprendre à sa dernière phrase qu'il l'attaque avec des chatouilles et la sorcière pousse un mélange entre un rire et un cri de surprise, venant aussitôt lui attraper les bras pour tenter de l'arrêter.

"HAHA.... Arrête, Ma-AHAHA-nu!"

En même temps ses mains bougent pour tenter de se venger et aller le chatouiller lui aussi.


°-°-°-°

Ce n'est pas qu'une seule supplication qui attirera la compassion du grand méchant loup! Bien que son air sévère d'un peu plus tôt s'est adouci pour laisser place à un sourire sincère, ses chatouillis, eux, prennent plus de vigueur. Il grimpe un peu plus pour coincer Izlaya dans le coin du divan, ses jambes s'appuyant sur les siennes pour les lui immobiliser.

Il continue le même manège pendant quelques secondes encore, esquivant de son mieux les attaques de la belle puis, finalement, il s'arrête. Garde ses mains à la taille de la brunette. Et le regard qui lui jette est malgré lui gorgé de tendresse. Il sourit puis se penche un peu vers elle pour lui embrasser la joue.

"Beware of the big bad wolf", lui souffle-t-il dans l'oreille.


°-°-°-°

Les rires frénétiques se meurent graduellement dans sa gorge, puis ce qui en reste meurt brusquement quand elle remarque comment ils sont coincés, elle sous lui et ses main sur sa taille. La noiraude rougit et doit avouer être à moitié soulagée quand il se penche, mais tout cela change bien vite quand il murmure à son oreille, la voix beaucoup trop chaude pour qu'Iz fasse semblant d'y être indifférente.

À ce moment elle sent son estomac lui serrer et le bas de son ventre en faire tout autant, ses joues quant à elles, n'en parlons plus, elles sont cramoisies. Mais elle tente quand même, de répondre comme elle sait qu'elle le ferait si tout ça était innocent dans sa tête.

"Y-you'd have to be bad first to see me worry." dit-elle, tentant de paraître amusée, mais un peu fébrile, soyons francs.


°-°-°-°

Et ça lui tombe dessus. Comme une tonne de briques. Ses beaux grands yeux verts pétillants de plaisir et de gêne. Ses joues roses, ses lèvres invitantes mais complétant un air perplexe, confus et - il pourrait presque y croire - désireux. Sa peau irradiait de chaleur sous le tissu de sa robe. Il resta immobile, le souffle coupé, avant de finalement sortir de sa torpeur. Non. Pas comme ça.

Il se redressa lentement, un sourire doux et désolé à la fois caressant ses lèvres, puis il dit, en prenant sa bouteille de bière.

"I'll go get my stuff in my room, you can get settled in there when you want."

Puis, en prenant une gorgée, il s'éloigna du salon pour se diriger vers sa chambre, se maudissant à mi-voix de quelques jurons en Gallois.


°-°-°-°

Izla le regarde et se sent fondre de l'intérieur. Chaque parcelle part en shutdown, son contrôle étant finalement lentement en train de partir quand il se relève et part, la laissant la, en train elle-même de se redresser machinalement et de se demander que diable venait-il de se passer. Elle reste assise là un bon deux minutes, les yeux dans le vague après avoir repris sa bouteille. Ça lui prend bien ce temps et quelques gorgées pour réprimer tout ce qu'elle vient de ressentir à la fois. D'habitude les choses vont et viennent au fur et à mesure, ça se gère, mais là, le barrage a clairement menacé céder et la sorcière doit prendre un moment pour se recomposer un semblant de simplicité.

Elle finit par se lever et se décoiffe un peu pour se mettre à l'aise, enlevant ses boucles d'oreille. Et d'une voix amicale, comme si de rien ne s'était passé - même si ces yeux n'arrivent pas encore à avoir cette nonchalance eux - elle demande à Manu.

"Still got that beatles t-shirt? 'cause I didn't think about cramming any pyjamas in my purse!"


°-°-°-°

Emmanuel arrive donc dans sa chambre en lâchant un grand soupir. Mais qu'est-ce qui lui prenait? Était-ce l'alcool qui lui sabotait sa volonté et ses principes? Le sentiment d'avoir de plus en plus de mal à contenir ces envies qui lui tenaillaient les tripes? Toujours était-il que cette fois, c'était passé beaucoup trop proche. Deux secondes supplémentaires et ses lèvres seraient venues se presser aux siennes.

C'est l'esprit occupé que le brun circulait dans sa chambre, sortant son propre bas de pyjama et des chaussettes, et posant sur le lit parfaitement fait son t-shirt des Beatles.

"I left it on the bed", dit-il à l'intention d'Izlaya en sortant de la chambre.

D'un sortilège, deux oreillers et une couette bien moelleuse sortirent d’une garde-robe et vinrent se poser, tout en ordre, sur le futon qu'il avait au salon - c'était toujours là qu'il dormait quand il avait des invités. Le jeune homme revint vers le salon, son pyjama et ses chaussettes sous le bras, puis dit, souriant à sa meilleure amie.

"I'll hop in the shower. I'll let you get settled in my room and then I'll come tuck you in."

Puis il se dirigea vers la salle de bain.


°-°-°-°

La border... la jeune femme eu un petit rire en le regardant partir et lorsqu'il ferma la porte elle partit se changer. Les choses étaient tellement passées près de mal tourner. Autant elle s'imaginait les baisers du jeune homme et sentait son corps se fondre en lave, autant elle s'imaginait la réalité bien plus probable de voir le brun la repousser et lui dire qu'il n'y avait pas de possibilité et là, son cœur se serrait à lui en faire mal.

Cherchant à penser à autre chose, la jeune femme se concentra plutôt à plier comme il faut sa robe et la laisser sur la commode avant de venir se réfugier sous la couette dans ce T-shirt à l'odeur de son ami - peut-être pas la meilleure chose quand on ressent de l'ambiguïté pour lui.


°-°-°-°

Lui qui normalement prend ses douches brûlantes, aujourd'hui, elle est plutôt tiède, si ce n'est pas carrément froide. Il en a besoin. Pour ses nerfs, pour son corps, pour sa tête. Il passe donc une dizaine de minutes sous le jet, à se laver le corps et ses cheveux, à tenter de calmer le brasier qu'il a au ventre. Et miracle! Ça fonctionne! Il se calme, s'apaise, se raisonne.

Le brun sort donc de la douche, se sèche la tête et le corps puis enfile son bas de pyjama et ses chaussettes. Il se brosse ensuite les dents puis, finalement, sort de la salle de bain, laissant ses vêtements sales dans un panier à cet effet. Il cogne doucement à la porte de sa chambre et l'ouvre lentement, souriant en voyant qu'Izlaya est déjà sous la couette. Il s'approche, lui montant la couverture jusqu'aux épaules puis s'assied sur le bord du lit, une main posée sur son dos.

"What do you want for breakfast tomorrow?"


°-°-°-°

Izlaya le voit entrer et bien qu'elle s'était retrouvé une contenance, elle est ébranlée de voir son torse, mais surtout de son envie de le toucher, juste une fois, au moins, mais cette pensée reste bien au fond de sa tête et la belle garde ses mains bien emmitouflées. Elle est couchée de côté, le visage vers Manu et lui fait un petit sourire.

"I don't even know what I'd like now, so..." elle ne sait pas du tout pourquoi elle dit ça mais se reprend. "I mean, let's see who wakes up first, I might end up making your breakfast."


°-°-°-°

Le Gallois ignore la première remarque de son amie. Il l'a bien entendue. Et a l'impression de l'avoir bien comprise, aussi. Mais pour lui autant que pour elle, il décide de passer par dessus sans plus de cérémonie, sans y penser deux fois, même. Il sourit à la seconde phrase qu'elle prononça, se penchant un peu dans la direction de la noiraude.

"I highly doubt that. I'll wake you up when I get started on the cooking."

Emmanuel s'approcha encore un peu plus d'elle, ses mains toujours sagement posées sur son dos et sur le matelas, puis posa un baiser affectueux sur sa tempe et un autre sur sa joue. Il se redressa par la suite puis, alors qu'il passa la porte, il dit:

"Good night."


°-°-°-°

Izla laisse échapper un petit rire. C'est vrai qu'elle n'a jamais été lève-tôt, surtout après avoir bu, mais elle lui tire la langue de manière amusée. Elle garde un sourire à ses baisers, se bornant à répéter qu'elle devrait plus se sentir comme une gamine en ce moment que comme une imbécile de ne pas le retenir. La jeune femme dit avec douceur, souhaitant déjà sombrer dans le sommeil :

"Good night."


°-°-°-°

Emmanuel ferme doucement la porte de la chambre derrière lui puis se dirige vers la cuisine, une drôle d'humeur lui persistant au torse. Un sentiment d'inassouvi, mais également d'accomplissement. D'avoir été capable de respecter sa meilleure amie malgré les envies qui s'était imposées à lui. Il range les bouteilles vide dans une caisse, se prend un grand verre d'eau qu'il vide une fois puis le remplis une seconde fois avant de se rendre au salon.

Il déplie le futon, installe les oreillers et la couette puis se glisse en dessous, s'étendant confortablement avec un soupir d'aise. Il passe ses mains sur son visage et dans ses cheveux, se demandant une dernière fois à quoi diable avait-il pensé en s'approchant autant d'elle. Puis, une quinzaine de minutes plus tard, il cède au sommeil.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

1. When the music starts [Insta RP Manu-Izla]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Dedie a Joel/Voodoo music study makes Vatican Library
» Music Mania V
» Music is my life •
» Hey Manu, ramène ta fraise
» [MINI-EVENT] One, two, three, four... Let's go music !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Extérieur de l'établissement :: Stornoway :: Bean Sith Keening-