Partagez | 
 

 Help me if you can, I'm feeling down [and I do appreciate you being 'round] [PV Finnou]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Eve John
Ceart
PROFIL Bélier

Messages : 424
Réputation : 61
Date de naissance : 04/04/1994
Aspiration : passer au moins une année sans drame, s'il vous plait merci.

Fiche : NO FUTURE.

RP en cours : à venir



RPG
Feuille de personnage
Age: 22
Niveau: 4e année Maestria
Baguette Magique: Chêne rouge, mue de Serpencendre. Crache des étincelles lorsqu'elle s'ennuie.

MessageSujet: Help me if you can, I'm feeling down [and I do appreciate you being 'round] [PV Finnou]   Mar 23 Fév - 15:10

Spoiler:
 

Oh, le bonheur. Se réveiller dans son propre lit. Au chaud. Regarder par la fenêtre sans volets, et se faire dire bonjour par cette bonne vieille pluie d’Ecosse du nord qui dégoulinait sur les carreaux.
Eve roula sur le côté avec l’agilité de l’hippopotame, et se redressa sur ses pieds avec la grâce du crapaud. Sur sa table de nuit, elle attrapa sa nouvelle baguette magique. Enfin —nouvelle. Elle avait fait les fonds de ses poches et de ses tiroirs et trouvé suffisamment de gallions pour acheter une baguette rafistolée. Environ 26 centimètres, en bois de chêne rouge, contenant en son coeur une mue de Serpencendre. Bonne baguette somme toute, mise à part sa fâcheuse manie de cracher quelques étincelles lorsqu’elle s’ennuyait.
C’est d’ailleurs pour la tenir occupée qu’Eve donna un petit coup de sa baguette, ouvrant d’un même geste les portes de son placard. Toute sa garde robe se mit à voler en cercle autour d’elle. Patti, sa petite queue frétillante, jappa joyeusement et planta ses crocs dans les pans de l’une des robes et tira dessus avec une force contenue.
Après quelques minutes. Eve avait fait son choix. Une robe rouge en matière suffisamment élastique pour pouvoir les loger tous les deux, elle et son kinder surprise géant.
Un coup de rouge à lèvres et d’eyeliner plus tard, elle enfila son perfecto —qu’elle fut incapable de fermer— siffla sa chienne et descendit dans la rue. Elle fut surprise par son reflet dans la fenêtre de la Banshee, encore fermée et éteinte a cette heure de la journée. Avec cette robe, impossible de louper la forme arrondie de son ventre.
Eve ajusta la pointe de son trait d’eye liner du bout de son index et haussa les épaules. Quoiqu’elle fasse, on allait la regarder de toute façon. Autant leur donner quelque chose de vraiment intéressant à voir.

Elle jeta un oeil à sa montre. Sur celle ci, une seule aiguille et trois annotations : « tu as le temps », « dépêche toi » et « en retard ». L’aiguille était pointée sur « tu as le temps », fait plutôt exceptionnel. Serait-elle en train de devenir responsable ?
Eve balaya cette idée d’un haussement d’épaules, et décida de prendre le chemin le plus long pour se rendre à sa destination : la clinique du village.
C’est qu’elle n’était vraiment, mais vraiment pas pressée de s’y rendre, mais elle avait dû se rendre à l’évidence : elle n’avait guère le choix.
Maintenant qu’elle était rentrée a Stornoway, elle ne pouvait plus vraiment laisser son « truc » dans un coin lorsqu’il serait sorti. Tout le monde le saurait et, si d’ordinaire elle se fichait pas mal de l’avis des gens, elle n’était pas sûre de pouvoir assumer la réputation de monstre du village. Non, désormais, il fallait qu’elle fasse les choses dans les règles. Elle allait proposer son « truc » à l’adoption. Et pour cela, le docteur avait dit qu’il lui fallait passer un examen médical. Youpi, ô joie.

Le plus nul, dans tout ça, c’était d’y aller seule. Allez savoir pourquoi, tout d’un coup, Eve se souciait du regard des autres, mais c’était comme ça. Elle se sentait comme une gamine qu’on aurait envoyée chez le proviseur parce qu’elle avait séché les cours. Comme un voleur à l’étalage qui se serait fait prendre la main dans le sac. Comme un chiot à qui on mettrait le nez dans sa crotte car il aurait fait sur le tapis. Enfin, vous avez compris le principe. Et elle n’avait aucune excuse pour se défendre, car les reproches qu’on allait lui faire, cachés ou pas, ils seraient totalement justifiés.
Elle avait bien sûr pensé à y aller avec un ami, mais elle avait soudain réalisé qu’elle ne disposait d’aucun ami assez intime pour leur demander une chose pareille. Loïc ? Nan, elle ne voulait pas le mêler a tout ça. Phil ? Elle n’avait même pas encore osé lui parler. Est-ce qu’elle avait peur de le décevoir ? Qu’il se rende compte à quel point elle était tombée bas ? Allez savoir, peut être.
Elle regarda de nouveau sa montre. Cette fois, elle indiquait : « dépêche toi ».
Elle échangea un regard avec Patti.

« Faut vraiment qu’on trouve quelqu’un, là. Au point où on en est, le moindre pèquenaud fera l’affaire. »

Patti pencha sa tête sur le côté. Grave, t’as trop raison, ses yeux noirs et humides semblaient dire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Finn St-James
Litriu
PROFIL Balance

Messages : 206
Réputation : 8
Date de naissance : 23/09/1959
Nationalité : Aide-cuistot au Régal de Merlin

Aspiration : Devenir fabriquant de baguette

Fiche : Un roux par jour éloigne le docteur pour toujours

RP en cours : -



RPG
Feuille de personnage
Age: 19 ans
Niveau: Cognita
Baguette Magique:

MessageSujet: Re: Help me if you can, I'm feeling down [and I do appreciate you being 'round] [PV Finnou]   Mar 8 Mar - 22:13

Ps: oui allo, c'est bientôt ma fête et je veux la même montre qu'Eve!


Finn se déplaça difficilement dans sa chaise pour essayer de trouver une position plus confortable. Rien à faire. Après plus de deux heures d'attente, prostré dans une des vieille chaise grinçante de la clinique, son corps était endolorie et sa patience épuisée. Il étouffa un bâillement et fouilla dans son sac à dos pour en sortir une poignée de chocogrenouilles qu'il se mit à grignoter distraitement tout en observant les autres patients. Ils étaient quatre dans la salle incluant le rouquin. Depuis son arrivée à la clinique, personne n'avait bougé, personne n'avait été appelé. Le médecin n'avait pas l'air pressé de voir qui que ce soit, c'en était frustrant.

À droite de Finn, une femme à la tignasse frisée tentait de retenir la longue série de bulles de savons qu'elle hoquetait sans répie depuis son arrivée dans la clinique. Le rouquin lui fit un petit sourire contrit qu'elle ne sembla pas remarquer. Un peu plus loin, un homme jurais tout bas en se grattant vigoureusement la tête. Il portait un chapeau melon noir dont il triturait sans cesse les bords, comme s'il voulait l'enlever, mais sans y arriver. À bien y regarder, le couvre-chef semblait soudé à la tête de l'homme, comme s'il en faisait dorénavant partie intégrante. Cette situation semblait le mettre hors de lui et il lançait constamment des regards furieux à l'horloge. Le temps qu'il filait semblait encourager sa colère. Finn était relativement d'accord sur ce point. Finalement, dans un coin sombre de la pièce, une femme sans âge et aux traits effacés fixait le vide, l'air absent. Impossible de savoir pourquoi elle était ici, c'était peut-être quelque chose d'un peu plus anodin que de cracher des bulles ou d'être prisonnier d'un chapeau. Ou encore d'avoir tout le côté droit du corps recouvert d'écailles.

Ah! C'est qu'il avait fier allure, à se tortiller sur sa chaise, le Finnou. De près, les écailles en camaïeux de verts, miroitait gaiement dans les rayons de soleil qui venaient s'y mirer. Ça aurait presque pu être jolie, mais dans son ensemble, le portrait ne l'était pas autant. Surtout maintenant que les écailles commençaient à monter sur son cou et atteindre sa mâchoire... Une vrai sirène qu'il était: mi roux-mi poisson! Une chance qu'il ne connaissait personne ici pour le voir dans cet état, sinon, c'en était fini de sa crédibilité. Il ne l'avait pas cherché, pourtant, cette allure de flétan! À sa défense, c'était arrivé de façon inattendue, alors qu'il réparait une baguette de ventricule de cœur de dragon particulièrement récalcitrante. Malgré ses précautions, elle s'était détraquée, avait craché une gerbes d'étincelles flamboyantes qui avaient léché les murs de leur lueur dansante avant de venir lui chatouiller les flans. Il n'y avait pas tout de suite fait attention, rangeant l'accident comme soucis bénin du métier de fabricant de bougie. Quand son regard s'était porté sur sa main qui tenait la baguette, il changea vite d'idée. Il avait d'ailleurs lâché illico la traîtresse avec un petit cri de surprise très masculin. En cheminant vers la clinique d'un pas rendu maladroit par son pied droit maintenant palmé, Finn avait gardé le profil bas, redoutant de croiser qui que ce soit. Sa situation n'était pas douloureuse, mais il ne faisait définitivement pas un très beau triton. Et les écailles le grattaient méchamment.

Il fut tiré de sa rêverie lorsque l'impossible sembla enfin se produire. Une infirmière paru soudain dans le cadre de la porte et appela «Vulpecula Galbraith». L'étrange femme du coin se leva doucement et, sans faire le moindre bruit, s'effaça au bout du corridor. Bizarrement, à l'instant même ou elle quittait la pièce, quelqu'un d'autre poussa la porte d'entrée de la clinique. Comme si la salle d'attente du Seelie's Rescue se devait d'abriter quatre malheureuses victimes, ni plus, ni moins. Curieux, Finn remua sur son siège pour mieux voir le nouveau venu tout en se grattant vigoureusement l’omoplate. Foutues écailles de m...

«...ERLIN!»

Il comprit qu'il avait parlé tout haut -crié presque- en voyant l'homme au chapeau melon lui lancer un regard encore plus furieux que ceux qu'il adressait à l'horloge. Finn n'en tint qu'à peine compte. Parce que de dans l'embrasure de la porte, l'air encore plus venimeux qu'à l'habitude, ne se tenait nulle autre qu'Eve John. De toute les putains de personne qui aurait pu le voir dans son corps de sirène, il fallait que ce soit elle. Le garçon soupira et tenta tant bien que mal de recroqueviller son grand corps roux pour se faire le plus petit possible dans son siège. Peux-être que s'il regardait ailleurs, elle ne le verrait pas?

pps: Finn est attardé obviously, il n'a même pas remarqué qu'Eve avec un bedon. Il ne pense qu'à sa tronche de morue. Mais ça, Eve ne le sait pas *wink wink*

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Help me if you can, I'm feeling down [and I do appreciate you being 'round] [PV Finnou]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» 07. It's a new day, a new start, and I'm feeling good!
» oh sometimes i get a good feeling[17/05 à 13h46]
» 05. Can't fight this feeling anymore.
» but I just got that feeling sugar uh uh yeah -
» Bed, stay in bed, the feeling of your skin locked in my head

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Extérieur de l'établissement :: Stornoway-